Top 8 féminin - Dans un froid polaire, Lille remporte la première manche face à Montpellier
Top 8 - Le match entre Lille et Montpellier aurait pu être annulé. Crédit photo : Montpellier Rugby Féminin
Le choc entre le LMRCV et le Montpellier Rugby Féminin a tourné à l'avantage des Nordistes sur la pelouse gelée du Stadium de Villeneuve d’Ascq.

Les conditions météorologiques étaient pour le moins difficiles ce dimanche, à Villeneuve-d’Ascq. Pour la septième journée de Top 8, les filles du Lille Métropole Rugby Club Villeneuvois (2es) recevaient les Montpelliéraines (1ères). Pour ces deux équipes invaincues cette saison, la victoire était synonyme de première place au classement. C’est sous la neige et grâce à son courage sans faille que le LMRCV l’a emporté (7-3).

Le froid était polaire au Stadium de Villeneuve d’Ascq, ce dimanche après-midi. Le thermomètre n’affichait qu’un seul petit degré. Le vent redoublait d’intensité. Le terrain était recouvert de neige. Il n’en fallait pas moins pour rendre le match difficile. Et pourtant, il a été maintenu. "Les filles avaient les mains gelées", confiait Damien Couvreur, entraîneur des arrières villeneuvoises.

De quoi justifier, peut-être, le nombre incalculable d’en-avants auxquels les supporters ont eu droit durant cette rencontre. Et le peu d’actions produites par les deux équipes. Car hormis un seul essai casquette inscrit par la Villeneuvoise Lisa Thomson (7e), il ne s’est pas passé grand-chose. Alors que Gabrielle Vernier parvenait à percer la défense adverse, cette dernière était rattrapée de justesse à 10 mètres de la ligne d’en-but. Romane Ménager poussait la balle au pied. Le ballon glissait alors jusque dans l’en-but montpelliérain, et Lisa Thomson courait l’aplatir. Sa compatriote écossaise Chloe Rollie transformait l’essai (7-0). De quoi donner l’avantage à son équipe. Et à part ça… Rien. Ou presque.

Le jeu était totalement arrêté. Les mêlées et les touches s’enchaînaient. "On comptait jouer au pied, créer du mouvement. Mais avec de telles conditions ce n’était pas possible", soulignaient les coachs du LMRCV au coup de sifflet final. Car si ces deux équipes étaient invaincues jusqu’à ce jour, c’est bel et bien parce qu’elles ont l’habitude de porter leurs ballons, de jouer vite. À l’issue de la rencontre, l’internationale française Safi N’Diaye déplorait les conditions météorologiques, qui ont freiné le jeu de son équipe : "On a réussi à gagner depuis le début de l’année parce qu’on produit du jeu, on fait des passes, on a un jeu de mouvement et là non". Le MHR n’est parvenu à inscrire qu’une seule pénalité (63e, 7-3).

Les avants à l’honneur

Les trois-quarts n’ont quasiment pas vu de ballons du match. "Elles n’arrivent pas à attraper le ballon, ça glisse, c’est des conditions vraiment trop difficiles pour pratiquer un rugby différent de celui qu’il y a eu aujourd’hui", analysait Patrick Raffy, entraîneur de Montpellier. A contrario, les avants ont été mises à rude épreuve. L’enchaînement des mêlées les a fatiguées, et il fallait un mental d’acier pour espérer l’emporter. Un temps dominées dans ce secteur, les Villeneuvoises ont rectifié le tir en seconde période pour renverser la tendance.

Puis il y a eu les touches, décisives. "Sur les touches défensives c’était intéressant car on n’allait pas au contact, et elles n’ont pas pu prendre le maul", soulignait Damien Couvreur. Les avants du LMRCV parvenaient à neutraliser Safi N’Diaye, joueuse phare du MHR. Les Montpelliéraines semblaient alors perdues, ne pouvant s’appuyer sur leur capitaine. Et privées de ces ballons portés, elles ne parvenaient pas à concrétiser ces touches gagnées. Le score final (7-3) reflétait parfaitement ce match totalement fermé, auquel les 250 spectateurs présents ont pu assister.

Fiche technique :  

LMRCV – Montpellier : 7-3 ( 7-0 ) Stadium Lille Métropole (Villeneuve d’Ascq)

Spectateurs : 250

LMRVC : 1 essai, 1 Transformation.

Composition : Rollie – Vandesteene, Thomson, Vernier, Blondiaux – Pertus (o), L. Di Muzio (m) – R. Ménager, Pelle, Ajavon – Grière, Konkel – Chevalier, Soloch, Ali.

Remplaçantes : Khiter, Dupont, Tchouta, G. Di Muzio, Maurouard, Estève, Moncozet.

Entraîneurs : Guillaume Bacharach et Damien Couvreur.

Montpellier : 1 pénalité

Composition : Boujart – Banet, Dunyach, Peyronnet, Vanthournout – Amédée (o), Troncy (m) – N’Diaye, Rayssac, Abessolo – Combebias, De Nadaï – Flaugère, Sochat, Djaroud.

Remplaçantes : Temimi, Benzid, Marquier, Petit, Pegot, Berenger, Daude, Lopez.

Entraîneur : Patrick Raffy et Olivier Clessienne.

INTERVIEW : Jade Konkel : « Qu’importe la neige, le vent, le froid, on y va ! »

Tout droit venue d’Ecosse, l’internationale Jade Konkel joue sa première saison au Lille Métropole Rugby Club Villeneuvois. La deuxième ligne revient avec nous sur ce match difficile face à Montpellier, à cause de la météo.

Comment vous sentez-vous après ce match pour le moins difficile ?

J'ai super froid (rires) ! Mais je me sens vraiment bien, c’était un match très intense.

À cause des conditions météo ?

Oui, si l’on regarde les conditions météo, la neige, le froid c’était pas facile. Dans ce genre de match tu ne peux rien faire, c’est totalement fermé. Tu ne peux rien produire. Mais on a joué toutes ensemble et il y avait une bonne mentalité dans l’équipe avant le début du match.

C’est l’état d’esprit global de l’équipe qui vous permet de gagner cette rencontre ?

Totalement. On est toutes bien entrées dans le match. C’était super important de gagner cette rencontre face à Montpellier. Tous les matches sont importants, mais vous savez… Nos deux équipes étaient invaincues jusqu’à aujourd’hui. Mais je pense vraiment qu’on a réussi à intensifier le jeu, on a très bien joué ensemble, sans se lâcher. Et on est venues avec l’envie de gagner. C’est ce qui a fait la différence.

La neige vous a tout de même gêné pour développer votre jeu ?

 Oui c’était vraiment difficile de dérouler notre jeu ! On croit que parce que je suis Ecossaise j’ai l’habitude du froid mais c’est faux (rires). Il faisait vraiment très froid mais il suffit de prendre une grande respiration et de se lancer. Parce que c’est du rugby, c’est notre sport et on adore ça. Alors qu’importe la neige, le vent, le froid, on y va. Alors oui on glisse sur le terrain, mais on s’amuse. Et à la fin on l’emporte alors c’est génial !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

1 degré froid polaire? ne me dites pas qu'on va devenir aussi fragile que les footballeuses.

@maxou67

La température ressentie pardi !

@maxou67

j'allais l'dire. C'est sur que c’est pas l’idéal, mais un degré c'est pas la Siberie...

  • ced
    97737 points
  • il y a 1 an
@Marc Lièvre Entremont

enfin Lille - La Sibérie on est plus très loin

Est ce intelligent de faire jouer un match de rugby dans ces conditions ?
Le choc entre les deux premiers, qui est censé offrir une belle confrontation, à finalement offert un match apparemment pénible à jouer avec une pénalité et un essai casquette !
En top-14 on sait reporter des matchs pour moins que ça !

@math1907

Mais oui, pas assez de communication entre la police de Lille Métropole et les dirigeants du club!

Derniers articles

Ecrit par vous !
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
News
Vidéos
News
Ecrit par vous !
News
Transferts