Top 14 - Racing 92. Leone Nakarawa est reparti aux Fidji ! Va-t-il être licencié ?
Racing 92. Leone Nakarawa joue avec le feu et son avenir.
Le deuxième ligne fidjien du Racing 92 Leone Nakarawa pourrait faire les frais de son absence après la Coupe du monde. En attendant, il est reparti au pays.

Top 14 - Racing 92. Leone Nakarawa rentré et immédiatement mis à piedTop 14 - Racing 92. Leone Nakarawa rentré et immédiatement mis à piedÀ peine rentré...déjà reparti ! Le Midi Olympique nous apprend ce vendredi que le deuxième ligne Leone Nakarawa est reparti aux Fidji ! Pour rappel, l'international fidjien a été mis à pied à titre conservatoire après avoir pris des vacances prolongées et injustifiées suite à la Coupe du monde. Reçu par ses dirigeants, il est convoqué le 22 novembre à un entretien préalable à un licenciement ! Il n'est en effet pas impossible qu'il soit licencié pour faute grave. Bien qu'excellent sur le pré, notamment grâce à sa capacité à faire vivre le ballon pour ses coéquipiers, Nakarawa n'est pas intouchable même si le Racing 92 débourse plus de 500 000 euros par an pour profiter de ses offloads. En attendant de connaître de quoi sera fait son avenir, il est reparti au pays pour "se ressourcer". Pas sûr que cela plaide en sa faveur.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Caesar
    1155 points
  • il y a 3 semaines

La jurisprudence Nalaga devrait conduire au licenciement

  • stef7
    6255 points
  • il y a 3 semaines

LE rugby est un sport mais à la base est un jeu. Le professionnalisme n'a pas apporté que des bonnes choses. Le joueur n'est pas une chose que l'on achète ou vend n'importe comment. On a vu les vagues de licenciements (Montpellier, Stade Français...) Un club comme Toulouse ou Agen avant avaient réussi plus ou moins à gérer des cas comme Caucaunibuca non sans mal. Ces iliens ne sont pas comme nous et ne seront jamais comme nous, c'est leur force et leur richesse, les clubs veulent les gérer comme des colonisateurs, je paye, j'ai le droit. Le rugby était censé représenter une fraternité, une union, une cohésion. L'analyse de Team Viscères est excellente. Peut on condamner un gars qui a juste envie de se poser un peu chez soi, à l'autre bout du continent.....Ce n'est pas la même chose que de rentrer tous les week-end chez soi dans sa famille... Pauvre monde capitaliste et bouffé par le fric....Ces clubs en question, quelle est leur réussite??

Son conseiller un certain Goosen lui a donné le numéro d'un mec qui va arranger son avenir un autre certain Mohed. Affaire à suivre 🙂

@schallerthomas17

Le meilleur des conseillers, Goosen : il en a remis en selle plus d'un.

@Arrière intercalé

Celle la elle ne se trouve pas sous le sabot d un cheval.

Goosen d abord, Nakarawa peut être, l abandon de poste va devenir une combinaison clef au Racing !

  • Naoubil
    5296 points
  • il y a 4 semaines

Faut le comprendre, il est en manque de soleil et de vitamine D à force de jouer dans un gymnase...

@Naoubil

Vu le temps qu'il fait en région parisienne depuis trois semaines, gymnase ou pas gymnase, le manque de soleil et de vitamine D se fait sentir. 😉

  • Caesar
    1155 points
  • il y a 3 semaines
@Flanquart St Lazare

Faut mettre des lampes UV dans la salle des fêtes.

S'ils voulaient le virer et qu'ils profitent de l'occasion -- OK, je comprends la démarche. Mais s'ils n'avaient pas pour objectif de le virer, sachant accessoirement que c'est un excellent joueur, et qu'ils le virent uniquement pour le principe, parce que le gars est rentré chez lui, c'est de la très mauvaise gestion sur le plan humain. Quoi, les Fidjiens seraient-ils génétiquement différents du reste de l'humanité pour ne pas vouloir rentrer en France à la fin de leurs vacances ? Il est clair que ces hommes se sentent régulièrement déracinés, arrachés à leur culture et loin des leurs, et que tout cela leur pèse affreusement. Suffisamment en tout cas pour renoncer à un paquet de fric (ce qui en dit long également sur leurs priorités et leurs valeurs). Alors, si l'employeur se montre intraitable face à ce mal être pourtant compréhensible, c'est qu'il ne comprend pas grand-chose aux hommes et qu'il ferait sans doute mieux de s'abstenir de recruter littéralement à l'autre bout du monde.

@Paulo Quenelle

Bien dit... Très mauvaise "gestion"... Mais bon, de la part de types qui nous resservent à chaque interview la même litanie de poncifs sur les "Îliens", faut pas s'étonner... En fait le lean management, ça match bien avec les clichés post-coloniaux, hélas... Nakarawa n'aura aucun mal à trouver un club qui lui foute la paix, dans le jeu et hors du pré... S'il le souhaite...

@Paulo Quenelle

C'est un peu facile de mettre tout sur le dos de l'employeur.



Je pense qu'on connaît tous la situation particulière des joueurs du pacifique, la difficulté d'adaptation et leur déracinement. Cependant Nakarawa et les autres ont fait un choix de carrière et de vie. Le contrat signé et accepté par les deux parties et est suffisamment clair, si le joueur ne respecte pas ses engagements, son employeur a le droit de le sanctionner. De la même façon, si un employeur ne respecte pas ses engagements, le joueur peut chercher réparations.



Ce ne sera peut être pas un avis populaire mais je préfère l'attitude du Racing qui cherche à faire respecter un contrat qu'un club qui récupère ses joueurs avec plusieurs mois de retard et une valise de kilos en trop à chaque vacance mais qui ne fait rien à part se plaindre dans la presse parce qu'il risquerait de perdre sa pepite du pacifique qui lui fait gagner des matchs pour pas cher.

@Axthyrasil

Bref, ils doivent "s'intégrer"... En fait dissoudre leur culture, leurs racines, leurs anciens, dans la soupe de crapauds de ceux qui pillent les ressources humaines du Pacifique...

@Axthyrasil

Je suis complètement d'accord avec toi.
Je veux bien qu'on parle de mal-être mais je ne suis pas sûr qu'il vive mal le fait de percevoir son chèque à la fin du mois.
Il est payé pour un travail (en outre qui ne me semble pas être le plus désagréable du monde), il est normal que l'employeur exige que ce travail soit fait en contrepartie.
Personne ne l'a obligé à jouer en Europe, il pouvait aussi trouver un club en Océanie ou même exercer un autre boulot aux Fidji pour rester chez lui.
Pour ma part, je ne pars pas travailler en dehors de l'Europe car je sais que ce ne serait pas le meilleur choix pour ma famille, et pourtant je pourrais être payé bien plus ailleurs. Chacun ses choix mais on ne peut pas vouloir le beurre, l'argent du beurre et le cul du Racing !

@Flo Menot

J'aime bien le parallèle avec ta situation perso... Lumineux et éclairant...

@Flo Menot

Il y a des torts des deux côtés dans cette histoire, et c'est bien plus un sujet entre rugby pro d'un côté et l'être humain de l'autre qu'un sujet Racing contre Nakarawa.

D'un côté il y a la situation contractuelle qui est assez simple : légalement le joueur est en tort à 100%. L'employeur doit fournir à l'employé un travail et un salaire, ce que le Racing fait. L'employé doit subordination à son employeur et effectuer son travail, ce que Nakarawa ne fait pas. De là le joueur s'expose aux sanctions disciplinaires allant de l'avertissement au licenciement.

De l'autre il y a la situation humaine qui est extrêmement complexe, et les raccourcis du genre "moi je ne fais pas" n'ont aucune valeur. Moi aussi je ne pars pas bosser à l'autre bout du monde, mais toi comme moi nous vivons dans un pays où il y a du travail, et du travail suffisamment payé pour faire vivre nos familles dignement. Il n'y a rien dans notre situation qui est comparable à celle d'un Fidjien, donc cela n'apporte rien de savoir ce que nous faisons ou ne faisons pas. Si nous vivions dans un pays pauvre où notre famille peine à survivre et où il n'y a pas de boulot pour les faire vivre correctement, je doute que nous ayons refusé l'opportunité de les mettre à l'abri sur plusieurs générations en partant travailler à l'étranger.
Le problème dans cette histoire est qu'il y a un choc culturel que le milieu sportif ignore (il y a probablement des clubs où des efforts sont faits, mais c'est le produit d'individus et non pas du système en lui-même qui s'en tamponne). Le système considère justement qu'à partir du moment où l'on donne beaucoup d'argent cela efface les problèmes, et que tout le monde fonctionne avec les valeurs du système (ce qui rejoint le premier point, les valeurs du système étant bien souvent le fric). Mais c'est ignorer la réalité des choses. Les Îliens n'apportent pas la même importance que nous au contrat ou à l'argent et ce n'est pas parce qu'on leur file les deux que soudainement on a réécrit leur système de valeurs, pourtant c'est ce que l'on considère acquis.
Pendant ce temps, on ignore totalement l'aspect humain. Humainement parlant (je sais c'est un gros mot aujourd'hui), est-ce que c'est "bien" (désolé, deuxième gros mot) de dire à un mec qui vient de jouer une saison de Top14 s'étalant de août à mai puis enchaîner une préparation de Mondial puis le Mondial que 15 jours de vacances pour rentrer se ressourcer au pays c'est suffisant? Après plus d'un an sur le pont, peut-être que lui filer un mois de vacances aurait permis d'éviter de se retrouver dans la situation actuelle, tout en ayant du sens humainement et sans mettre le club dans la merde. Peut-être que de base les clubs avaient décidé que les internationaux auraient tous deux semaines de congés avant de reprendre, mais il aurait été bien de faire du cas par cas. Il serait temps que les employeurs (que ce soit dans le sport ou le reste de la société) se rappellent qu'ils gèrent des personnes humaines et non pas des marchandises.

@Team Viscères

Merci pour ce message. Je partage tout à fait ton avis. Il ne fait aucun doute que, contractuellement, le joueur est en tort. Mais là n'est pas le problème. Quand tu recrutes des gens dont la culture est aussi différente de la nôtre et dont les valeurs ne se limitent pas à l'argent, tu ne peux pas décemment attendre d'eux qu'ils s'acculturent et abandonnent ces valeurs. À moins d'être cynique ou de mal connaître la nature humaine.
Je précise par ailleurs que mon message initial n'était pas une charge contre le Racing. Il s'agit d'un problème récurrent, qui concerne ou a concerné divers club, pour autant que je sache, et je m'étonne franchement que les présidents de club n'aient pas tiré les conclusions auxquelles Team Viscères et moi-même sommes parvenus.
J'ajoute enfin, pour rebondir sur les propos de Flo, bien que la comparaison entre son cas personnel et celui d'un Fidjien ne me paraisse pas valable, que les organisations internationales, notamment, prévoient des jours de congés supplémentaires pour les fonctionnaires qui sont originaires d'un pays lointain lorsque ceux-ci rentrent dans leurs foyers pour des vacances.

@Team Viscères

En beaucoup plus concis, un coach et/ou un président de club ne devrait pas "gèrer" Nakarawa de la même manière que Machenaud... Donc si, c'est bien un sujet altoséquanais...

@ginobigoudi

Ce serait le cas si l'on pouvait affirmer avec certitude que dans un autre club la situation aurait été gérée différemment. Or je suis bien plus proche d'affirmer au contraire que tous les clubs auraient eu exactement la même attitude (la seule variante étant la hauteur de la sanction après coup).

@Team Viscères

@Axthyrasil
En effet, après un longue saison et avec l'éloignement, les joueurs devraient avoir le choix de se reposer/ressourcer plus longtemps que deux semaines meme s'ils font un boulot extrêmement bien paye et que les conditions de vie et de travail sont loin d'être les plus difficiles.
En ce qui concerne les instances, elles n'en ont pas grand chose a cirer des gens, le rugby est devenu un business ou les hommes n'ont plus grande importance.

@Team Viscères

Je suis d'accord avec toi sur le fond, cependant sur la forme j'ai quelques divergences.

Même si effectivement les clubs pourraient faire des efforts avec ces joueurs, je pense que c'est plutôt aux instances/gouvernements qu'il incombe cette responsabilité.

Aujourd'hui tout le monde connaît la situation des joueurs du pacifique mais est ce qu'à un moment la LNR ou toute autre fédération a essayé d'adapter les contrats ou prit des mesures afin de faciliter leur retour au pays en instaurant par exemple des plages de vacances élargies ? Est ce qu'ils prennent en compte ces difficultés surtout quand on voit le pillage organisé par les clubs ? On peut dire la même chose du gouvernement qui régie les lois du travail et par extension les contrats (même s'il a sûrement d'autres chats à fouetter).

Aujourd'hui je trouve qu'on peut difficilement mettre la faute sur le Racing qui au final ne fait que respecter ses engagements et la loi. Même si je n'accepte pas la situation, je ne peux que la respecter.

@Axthyrasil

Autant je suis pour que les instances se penchent sur l'aspect "pillage" et de toutes ses conséquences néfastes (surtout pour la majorité des joueurs qui ne seront jamais au niveau de star dans les plus grands clubs), mais pour ce qui est des plages de repos et autres je suis contre. Parce qu'on y perd aussi le côté humain qui veut qu'il n'y ait pas deux joueurs pareils. Il existe déjà un cadre légal qui permet de s'ajuster, on peut l'élargir si l'on veut mais tant que les employeurs (ici les clubs) ne décideront pas d'avoir de la souplesse au sein de ce cadre légal alors cela ne changera rien. Si le cadre légal est que les clubs ont l'obligation de donner 5 semaines de repos aux joueurs (chiffre bidon pour illustrer), rien n'interdit aux clubs de donner 6 semaines à un joueur parce qu'il est dans une situation particulière. Malheureusement la plupart des employeurs vont "retourner" le cadre légal : de "5 semaines obligatoires" cela devient "vous avez le droit à 5 semaines et pas plus" (je le vois en permanence dans le cadre du boulot, sur tous les sujets). J'aimerais justement que les employeurs agissent de leur plein gré en se disant juste "tiens mais en fait légalement j'ai le droit de ne pas être un connard, et si on le faisait pour voir?", parce qu'au final donner parce que tu es contraint ne te rend pas plus humain.

Je ne veux pas que les clubs donnent 2, 3, 4 ou 6 semaines de repos aux joueurs parce qu'ils sont obligés. Je ne veux pas non plus que les clubs donnent un bloc unique de 6 semaines à tous les joueurs parce que c'est ainsi. Je veux que les clubs prennent le temps d'écouter les personnes qu'ils emploient. Si un joueur a besoin de 6 semaines de coupure dans l'année par rapport à sa situation, qu'on regarde ce qu'on peut faire pour lui accorder. Si le joueur d'à côté préfère avoir 3 fois 2 semaines de coupure, qu'on s'arrange pour lui donner ainsi. Si le joueur d'encore a côté ne veut que 2 coupures de 2 semaines parce qu'il veut bosser plus pour gagner sa place, alors on lui donne moins que les autres (en restant dans le cadre légal bien sûr). Parce que chaque situation est différente : le joueur gallois qui joue en France peut retourner chez lui quand il est mis au repos 1 semaine alors que le joueur fidjien dans la même situation ne pourra pas rentrer chez lui, le joueur "occidental" va venir avec sa femme et ses enfants et n'aura peut-être pas besoin de rentrer chez lui parce qu'il a sa famille avec lui alors que l'îlien qui est venu avec femme et enfants mais qui voit la famille au sens plus large aura besoin de rentrer passer du temps avec le reste de son clan.

Et je ne crache pas sur le Racing, je pense que la situation serait plus ou moins la même avec n'importe quel autre club. Mais je n'aime pas l'aspect : légalement je suis dans mon droit (parce que cet aspect est incontestable) donc je ne suis pas critiquable. S'ils licencient Nakarawa ils seront dans leur bon droit légalement, ce n'est pas pour autant qu'ils auront été irréprochables dans cette histoire.

@Team Viscères

Petite question : pourquoi Leone n'a pas négocié des vacances plus longues ?

Attention, je ne conteste pas la mauvaise gestion humaine des clubs (qui concerne même des joueurs français), je souhaite juste partager la faute dans un des rares cas où le joueur était en position de force (ce qui n'est pas la chance de la grande majorité des îliens). Leone n'avait pas le couteau sous la gorge au moment de signer au Racing, il pouvait presque imposer ses conditions grâce à son niveau de jeu et l'envie du Jacky de le recruter.

Leone a réussi à négocier un salaire très élevé. J'imagine qu'il aurait pu obtenir deux semaines de vacances supplémentaires, non ? Si le Racing ne voulait pas, il aurait pu faire jouer la concurrence avec Toulon, Saracens ou Montpellier pour obtenir gain de cause, non ? Oui, il aurait peut-être dû faire un petit effort financier mais il savait qu'il avait besoin de cette période au pays pour respecter son contrat sur la durée. S'il avait pensé à ça dès le début, on aurait aussi évité ce problème... évitable avec un contrat véritablement adapté à la situation du joueur.

Cerise sur le gâteau, il aurait montré l'exemple aux clubs sur la gestion des iliens et aider à faire avancer la cause de ses compatriotes.

Attention, je ne sais pas qui était en charge des négociations. Le joueur ou un agent ? Je comprends que ce soit compliqué de penser à tout ça mais Leone me paraît suffisamment intelligent. Si c'était un agent, il ne s'intéressait sûrement qu'à sa prime à la signature du contrat et non à proposer des conditions humaines.

D'ailleurs, à quand la version du joueur ?

@Bitch Bucannon

Je ne connais pas dans le détail le fonctionnement du milieu sportif, mais je doute que tu négocies tes vacances lorsque tu signes ton contrat. Déjà parce que cela n'apparaît pas dans un contrat de travail, ensuite parce que je vois mal le joueur et le club prévoir de telles choses autant en amont. Nakarawa a signé sa dernière prolongation en 2017, il me semble compliqué que le joueur et le club anticipe de savoir si oui ou non il va au Mondial en 2019 et ce qu'il aura comme congés (en cas de non participation au Mondial, il aurait eu plus d'un mois pour rentrer au pays). Donc la concurrence ne joue pas dans ce cadre là, une fois que ton contrat est signé ton pouvoir de négociation est faible. Il peut toujours se pointer cet été et dire au Racing "si vous me filez pas mes vacances je me barre à la fin de mon contrat en 2021" mais c'est assez limité comme argument pour un joueur qui aura 33 ans à la fin de son contrat, ce n'est pas dit que le Racing veuille le conserver après 2021.

Par contre en dehors des négociations, le joueur aurait pu/dû voir avec le club pour avoir plus. Peut-être qu'il n'a tout simplement pas demandé. Peut-être qu'il a demandé et qu'on lui a refusé. Peut-être que le contexte fait qu'il n'a pas osé demander (je connais un paquet d'employés qui n'osent pas demander des choses auxquelles ils ont droit de peur d'être mal vu ou de subir une pression, donc pour des choses hors cadre réglementaire c'est encore plus courant).
De toute façon le joueur a aussi une part de responsabilité dans ce qu'il se passe actuellement. Avec le peu d'infos que l'on a, il est difficile de savoir quelle est la part exact de chacune des parties impliquées. Mais je rejette juste l'idée selon laquelle le joueur est l'unique coupable et le club totalement innocent parce que le joueur se retrouve en infraction avec la loi.

@Team Viscères

Je plussoie. Dans tous les domaines où on l'invoque, le "cadre légal" est le plus souvent moins une protection des salariés qu'une limite qui leur est imposée et le dernier refuge du "je veux pas le savoir, puisque je vous dis que c'est comme ça dans le code du travail".

  • Yonolan
    57241 points
  • il y a 4 semaines

Mise à pied conservatoire ? c'est pas sympa et c'est pas ce qui va calmer le jeu ...d'un autre coté si le Racing se passe de lui je pense qu'il y aura pas mal de clubs qui se mettront sur les rangs.....
Mais bon je vois mal le Racing perdre un élément de cette valeur ; ça va finir surement par quelques ponctions financières et basta
Sauf si il y a des réactions de principe ...

Je propose un autre légende pour la photo :
"Pour savoir s'il y a du vent, il faut mettre son doigt dans le cul du coq".

  • Ahma
    84574 points
  • il y a 4 semaines
@Tuilagi Bouffi

Tu n'as pas le droit de virer un zeugma sans autorisation préalable.

  • Mat RCK
    2613 points
  • il y a 4 semaines

Vu le nombre de fidjiens dans le top 14 et le mal du pays ressenti par beaucoup d'entre eux, on pourrait délocaliser des matchs à Nadi ou Suva ?

Curieuse gestion concernant un de leurs meilleurs éléments qui ne serait pas facile à remplacer. Ça ne transpire pas "l'envie d'arranger le coup". L'aspect financier aurait-il des raisons que la raison ignore ?

  • sapiac76
    37262 points
  • il y a 4 semaines
@lelinzhou

Quand on paye un joueur 500000 par saison on peut avoir des exigences quant au fait qu il respecte le contrat

@sapiac76

Quand on paye un joueur 500.000 € par ans et qu'il est aussi utile voire indispensable que l'est Nakarawa on ne se comporte pas comme ça pour une semaine de retard. Ou c'est faire preuve d'un autoritarisme ridicule ou il y a une autre raison.

@sapiac76

Quand on veut qu'un employé respecte son contrat et donne son maximum, on lui propose des conditions adaptées à sa situation. L'argent ne fait encore tout dans la vie, merci Leone de nous le rappeler.

Quand on est capable de dépenser plus de 500 000 € par saison pour un joueur, on pourrait prévoir des vacances suffisamment longues au pays, non ? Attention, Leone aurait aussi dû négocier à l'avance des retours plus longs et/ou plus fréquents au Fidji avant de signer. La faute est bien sûr partagée.

Dans tous les cas, il semble que le contrat ne convenait pas à Nakarawa. Il le rompt, c'est son droit. J'espère qu'on pourra l'entendre bientôt pour connaître les raisons de son choix.

Comme Radradra, j'espère qu'on les verra encore longtemps jouer au rugby à XV. Ils font tellement plaisir à voir.

@sapiac76

Qu'on paye le joueur 500 000 ou 5 000 par mois, il a exactement le même devoir de respecter le contrat en question. Premièrement parce que ce qui crée la relation de subordination est le contrat de travail et non pas son montant, deuxièmement parce que c'est le club et non pas le joueur qui a choisi le montant de 500 000. Les concepts selon lesquels plus tu es payé/connu plus tu dois être exemplaire appartiennent à des domaines plutôt glissants, flirtant entre la morale et la démagogie/populisme.

  • sapiac76
    37262 points
  • il y a 3 semaines
@Team Viscères

c'est vrai que le racing a mis le couteau sous la gorge du joueur pour qu'il signe le contrat, si les conditions ne lui convenaient pas il ne signait pas

@sapiac76

Argument creux, je ne crois pas non plus que le joueur ait mis le couteau sous la gorge du Racing pour qu'ils filent 500 000 euros par mois.
Je répète, quand on sort de l'aspect démago/populiste le joueur a les mêmes obligations envers son club qu'il soit payé 5000 euros par mois ou 500 000. Le montant de son salaire n'a rien à voir avec le fond de l'affaire ici, même si je sais qu'en France l'argent est un incroyable problème auquel on rapporte toujours tout.

  • sapiac76
    37262 points
  • il y a 3 semaines
@Team Viscères

😂😂Je suis creux demago et populiste et je suis fier

Derniers articles

Vidéos
News
News
Transferts
Vidéos
Transferts
News
News
Transferts
News
News