Top 14 - Pas de supporters dans les stades sans un protocole sanitaire adapté
Des stades vides pour la reprise ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Les clubs professionnels vont devoir s'adapter s'ils veulent revoir des supporters dans leur stade lors de la reprise.

Une reprise à huis clos ? ''Ça voudrait donc dire la fin du rugby professionnel'' pour GozeUne reprise à huis clos ? ''Ça voudrait donc dire la fin du rugby professionnel'' pour GozeLe rugby tricolore craint pour sa survie. Et les récentes annonces en provenance du gouvernement et particulièrement du ministère des Sports n'a pas rassuré ses acteurs. En avançant qu'un retour à la normale ne sera pas possible sans vaccin, la ministre Roxana Maracineanu a même jeté un vent de panique dans chaque club. Le rugby ne pourra pas vivre sans spectateur. Un huis-clos de plusieurs mois serait fatal pour de nombreux clubs. Ce mardi, elle s'est ensuite facilitée via Twitter que "l’amendement qui visait à réouvrir le débat sur la fin des championnats 2019/2020 n’ait pas été adopté". Alors que certains joueurs ont retrouvé leur club par petits groupes pour passer des tests, notamment celui du Covid-19, mais aussi physiques en vue d'un début de saison 2020/2021 en septembre, on ne semble pas plus avancés.

TOP 14 - Des sénateurs déposent un amendement pour la reprise de la saison 2019/2020TOP 14 - Des sénateurs déposent un amendement pour la reprise de la saison 2019/2020

La santé des joueurs n'est pas le seul point crucial de la reprise. Elle passe d'ailleurs bien après celle des supporters. "On travaille sur des scénarios avec moins de public", avait lancé Roxana Maracineanu en début de semaine. Avant de revoir des spectateurs dans les stades, les clubs vont devoir "prouver" au gouvernement qu'ils ont pris toutes les mesures nécessaires. RMC indique qu'ils vont devoir "établir un cahier des charges sanitaires adapté à chaque situation" et en accord avec le gouvernement et la commission médicale de la LNR. Entrées, sorties, billetterie, hospitalités, chaque situation doit être prise en compte dans ce protocole d’accueil. Lequel sera propre à chaque enceinte sportive. Lesquelles pourraient être réorganisées avant que l'Etat ne donne son aval. Au mieux dans trois semaines. 
Pour Roxana Maracineanu, il n'y aura pas de retour à la normale sans vaccinPour Roxana Maracineanu, il n'y aura pas de retour à la normale sans vaccin

Verra-t-on 10 000 à 15 000 spectateurs dans les stades dès septembre comme l'espèrent les clubs pros ? Rien n'est moins sûr même si la commission stade la Ligue Nationale de Rugby y travaille activement. On peut imaginer un retour progressif des supporters pour s'assurer que les mesures sanitaires sont effectives et respectées. La France fait-elle preuve de trop de prudence alors que nos voisins européens ont déjà amorcé une reprise du sport ? D'aucuns répondront que les enjeux comme les situations sont différents. Sans parler des dirigeants en place. Chacun a son agenda et ses priorités.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

tout ca, ce ne sont que des co.nneries, il suffit de grandes rasades d'armagnac et on aura la peau de ce virus

  • etutabe
    6950 points
  • il y a 5 mois

M'enfin ! Comment peut-on atteindre l'immunité collective (70% de la population immunisés suite à la contraction de la maladie) si on (public et sportifs) n'est pas atteint ? Ah ouais, ceux qui ont essayé sont ceux qui ont le plus de morts ramenés au million (Suède je crois). bon, ben, reste plus qu'à patienter et faire attention...quoique pour les sports de contact, il y a du souci à se faire et pas que pour les grands clubs

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Transferts