Top 14 - Montpellier. Benoît Paillaugue : "je vois les choses différemment aujourd’hui"
Top 14 - MHR. Benoît Paillaugue est désormais plus mûr.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Le demi de mêlée de Montpellier, Benoît Paillaugue, a enfin retrouvé les terrains après une longue et difficile période de convalescence.

RESUME VIDEO. Challenge Cup. Benoit Paillaugue envoie le MHR en demi-finaleIl y a presque un an, Benoît Paillaugue réalisait une excellente campagne européenne et décrochait la Challenge Cup avec le MHR après des prestations remarquées en demie puis en finale. Il avait ensuite démarré la saison 2016-2017 sur la même dynamique aux commandes de l'attaque héraultaise. Deux semaines après la démonstration du MHR face à Brive, marquée par une passe de filou de Paillaugue, il était évacué sur civière face à Castres, la cheville dans la boîte à gants et l'épaule dans le coffre. "Sur l’instant, je me souviens surtout d’un grand abattement. Je sortais d’une belle saison, je démarrais la suivante sur de bonnes bases et tout s’écroulait soudainement", raconte l'intéressé dans L'Équipe ce mercredi.TOP 14. Benoit Paillaugue sérieusement blessé, le MHR à la recherche d'un joker médicalSuivra une double opération, "le biceps était à deux doigts de rompre", la rééducation à Capbreton mais surtout une immobilisation qu'il a eu du mal à vivre : "je suis resté plâtré en bas et immobilisé en haut". Quarante-cinq jours au total passé d'un fauteuil roulant à dépendre des autres pour le moindre besoin qui ont changé sa vision de la vie. "Je peux vous assurer que mon amour-propre en a pris un sacré coup." Décidé à se battre et philosophe au début, la solitude a pesé sur son moral et il a commencé à cogiter. À l'époque, sa prolongation n'était pas actée et il avait assez mal vécu l'arrivée du demi de mêlée des Springboks, Ruan Piennar. L'appel de Vern Cotter, amené à succéder à Jake White, "a été déterminant. Il a pris de mes nouvelles, dit qu’il comptait absolument sur moi, que mon jeu correspondait à sa philosophie."Point Transferts. Benoit Paillaugue déçu par l'arrivée de Ruan Pienaar au MHR

"J’ai fait comme un petit burn-out"

Du soutien, il en a eu mais pas autant qu'espéré. Il s'est ainsi rapproché de Baptiste Bonnefond (handballeur de Montpellier) et d’Antoine Devaux (footballeur de Reims). L'ancien joueur désormais commentateur sur Canal +, Thomas Lombard, a aussi pris des nouvelles. "Mes amis, les kinés du club, oui. Les autres, y compris au club, pas forcément." Face à la fatigue et à un certain dépérissement, il pense avoir "fait comme un petit burn-out". Après quoi il a décidé de quitter Capbreton pour se rapprocher de l'Hérault, et notamment de sa famille. "L’éloignement d’avec ma fille a été un autre signal. Le rugby, c’est toute ma vie, j’ai passé l’essentiel de mes journées au stade, mais je vois les choses différemment aujourd’hui." Plus mature, il espère jouer un rôle dans la fin de saison du MHR. Avoir pu jouer quelques minutes face à Toulouse dimanche était une petite victoire. Mais il sait que le chemin est encore long pour retrouver son niveau, ses sensations et ses repères.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Zejack
    16746 points
  • il y a 3 ans

Je ne suis pas trop fan du personnage ni de son attitude sur le carré vert.
Il n'empêche que ça doit pas être facile ce qu'il a vécu.

Grace ou à cause de cela il reviendra + fort....Après, dans les moments difficiles, je ne suis pas certain que le °/° de gens qui sont là "sur la durée" soit nettement plus élevé dans la famille Rugby que dans les autres cercles ! On aime à le croire, on fanfaronne (1 peu, parfois) sur le fourre-tout qu'on appelle Valeurs mais à l'épreuve des faits, ce n'est pas tjrs une vérité. Là, ce n'est jamais qu'1 épreuve de qqs semaines pour un jeune homme en bonne santé. Il a peut*ètre appris de la vie qu'à travers les mots, les formules toutes faites il convient de faire un tri salutaire sur ce qui a un sens, ce qui en a moins....Le Rugby "Ecole de la vie" ? Oui, avec ce qu'il y a de bien voire inimitable mais aussi avec ce qu'il y a parfois d'1 peu moins bien...Je rejoints Bramaire (quel magnifique pseudo, il n'y en a pas assez !) sur le fait que le Professionnalisme agit tel un effet boostant de tous ces sentiments...Sur les meilleurs (Amour, Gloire & Beauté) comme sur les pires (par ex les Petites-Morts qui n'ont parfois + rien de petites..) !!!

"Les autres, y compris au club, pas forcément."....... et après, on nous parlera des valeurs.... de la famille rugby...... du maillot....... Bref, le professionnalisme est en train de tuer l'essence meme de notre sport, et je m'étonne qu'il n' y ait pas grand monde pour soulever cette hérésie.

  • CEVEN
    174349 points
  • il y a 3 ans
@BramaÏre

A m'en donné "soulever une hérésie" pèse sur l'esprit de combat. (pour un rugueby full valeurs ©)
"Relever une hérésie" aussi d'ailleurs.
Il devient, donc, moins pénible d'opter pour le lever de coude.

  • Arugby
    148 points
  • il y a 3 ans
@BramaÏre

Arrettes, ca toujours ete comme ca.

@Arugby

Malheureusement non....... divers exemples de mon entourage en sont une preuve.

Un joueur sous-côté pour moi !
Il a une telle influence sur le jeu et sur équipe que son retour ne peut être que positif pour le MHR même s'il n'est pas encore à son meilleur niveau.

Il s'était sacrément fait désossé...
Dommage pour FTD de ne pas avoir pu tenir jusqu'à l'arrivée de Cotter...

malgré le bon match de Withe il reste n1 s'il récupère son niveau.

Derniers articles

News
News
Transferts
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
News