Top 14 - Bayonne. Francis Salagoïty relance l'idée d'un club unique dans le Pays basque
Top 14 - Bayonne. Francis Salagoïty, pessimiste, après la nouvelle défaite de l'Aviron.
Les résultats décevants de l'Aviron bayonnais poussent son président, Francis Salagoïty, à se poser la question de l'avenir du rugby au Pays basque.

Après Noël, voici venu le temps, non pas des rires et des chants, mais du Nouvel An. Et qui dit, nouvelle année, dit résolutions. Il y a ceux qui décident chaque année de se mettre au sport, de lire un livre par semaine ou d'arrêter de fumer, mais qui finalement ne tiennent que deux jours. Au Pays basque, l'idée qui revient sur le tapis et qui finalement capote, c'est le rapprochement entre l'Aviron bayonnais et le Biarritz olympique. Une union qui avait failli avoir lieu l'été dernier aux termes d'un feuilleton digne des Feux de l'amour.Pro D2. Le projet de la fusion entre l'Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique dévoiléDes divergences de point de vue, ainsi que la colère de certains supporters et la montée de Bayonne en Top 14 avaient eu raison de la volonté des dirigeants quant à un rapprochement. Le Bayonnais Francis Salagoïty n'avait lui pas participé au projet de l'an dernier. Il avait en effet retrouvé ses fonctions de président - qu'il avait déjà assumé de 1999 à 2011 - suite à la démission de Manuel Mérin. Ce week-end dans Sud Ouest, il a cependant émis l'idée d'un club unique suite à la fessée reçue par l'Aviron à domicile face à la Rochelle. "On n’a pas notre place à ce niveau. Ces mots sont lourds de sens… Il faudrait être aveugle pour dire autre chose." Lanterne rouge du Top 14 avec neuf revers au compteur, Bayonne entrevoit plus que jamais la relégation en Pro D2.VIDEO. Top 14 - La Rochelle. Gabriel Lacroix s'offre un quadruplé en 12 minutes face à BayonneA cet échelon, le voisin biarrot est un peu mieux loti avec une 11e place. Mais avec plus de 10 points de retard sur la tête du championnat, une participation aux phases finales n'est, à l'heure actuelle, pas envisageable. Pour Salagoïty, "le projet est plus important que les résultats. Il faut se poser la question de faire perdurer le rugby au Pays basque". Le dirigeant d'évoquer non seulement la présence des deux principaux clubs du Pays basque, mais d'une myriade d'autres équipes pouvant servir la cause en formant notamment des joueurs. "Saint-Jean-de-Luz, Anglet, Hendaye, Boucau, Hasparren et les autres clubs sont tout aussi importants que Bayonne et Biarritz. Il faut arrêter de se focaliser sur ces deux clubs." Il imagine ainsi un "grand club qui englobe tous les clubs du Pays basque" mais souhaiterait mettre "en place un véritable centre de performance, de formation et d’entraînement au niveau de l’Aviron Bayonnais". De nouvelles discussions vont-elles avoir lieu ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • epa
    35100 points
  • il y a 2 ans

Il faut ou il ne faut pas, je n'en sais rien. ça dépend de ce que les basques veulent... De l'extérieur moi je trouverais sympa une fusion, il y a une belle identité basque dans le rugby maintenant si ce sont des basques qui décident, c'est pas gagné non plus..... 😉

Lâchez-leur les basques, nom de moi !!!

Je trouve que c'est un débat qui ne regarde pas grand monde en dehors des Biarrots et des Bayonnais. Je trouve le sujet passionnant, mais je n'ai pas mon mot à dire parce que je ne suis pas concerné. Je ne vois pas pourquoi un supporter du ST, du SF, de l'ASM ou de n'importe quel autre club devrait avoir son mot à dire sur l'avenir de l'AB ou du BO.

Pour moi, le débat sur la fusion tourne autour d'une question assez simple : est-ce que la fin justifie les moyens? Autrement dit il faut choisir entre garder l'identité de son club en prenant le risque de le voir disparaître des écrans du rugby de très haut niveau (sur le long terme et sans changement le Top14 est une utopie pour l'AB et le BO) ou se donner une chance de s'y installer en acceptant des compromis et une dilution de cette identité. Il n'y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, il y a juste 2 voies différentes qui s'ouvrent pour ces clubs. Une fusion peut aboutir à un projet et une réussite semblable à ce que fait l'UBB, ou il n'y a pas à mes yeux d'excès de sport-business (enfin pas plus que n'importe quel club pro). Mais une non-fusion peut aussi aboutir à un club sain et stabilisé en ProD2, avec au gré des générations de joueurs et du "hasard" sportif des passages sporadiques en Top14. Il n'y a pas de honte à être un club de ProD2 ou de servir de rampe de lancement pour des jeunes de la région qui feront leurs armes dans le club local avant d'aller briller à l'échelon supérieur une fois construits en tant que joueurs.

Du coup je rejoins l'avis de Rugbybasque, la vraie question de fond ne devrait pas être celle de "fusion ou pas fusion?" mais "est-ce qu'on se pose pour définir un vrai projet ou est-ce qu'on continue de naviguer à vu?". Avec un vrai projet, la fusion ou la non-fusion seront viables et il suffira juste au club dans son ensemble (dirigeants, joueurs, supporters) de choisir la voie qu'ils préfèrent. Sans un projet réfléchi, rien ne changera et on aura un club (seul ou fusionné) qui creusera sa propre tombe.

  • epa
    35100 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

Pour quelqu'un qui n'a pas son mot à dire.... C'est bien dit 😉

Déja je trouve ca malvenu d'ouvrir des votes et donc de se faire dicter une conduite par des gens qui ne sont pas du coin et ne sont pas touchés directement par le sujet.

Si les gens sont si réticents a la fusion c'est notamment parce que ceux qui la prône n'ont jamais soumit un réel projet, a chaque fois c'est des idées émises quand l'un ou les deux clubs sont dans la souffrance, y'a jamais eu de réelle proposition structurée pour faire réfléchir les gens.

Fusion ou création d'une entité, oui, pourquoi pas mais dans quel but ? Si c'est dans un but de promouvoir le rugby basque vous verrez que les gens seront beaucoup plus partant, mais si l'objectif est uniquement pour avoir un club puissant économiquement qui peut être attractif sur le marché des transfert ca n'a aucun intérêt, si c'est s'allier pour pouvoir s'aligner sur les gros clubs du top 14 et aller recruter ses 15 internationaux sudaf annuel ca n'a aucun intérêt et ca fera plus de mal au rugby basque qu'autre chose.

Maintenant si on créer une vraie entité basque dans le but de promouvoir la formation, de mettre en avant les joueurs du coin, avoir au moins 75% des joueurs issu de la formation alors la ca change la donne et ca devient plus intéressant et pour ceux qui pensent que c'est impossible de survivre dans le rugby actuel avec sa formation et en conservant son identité certains clubs le font dans d'autres sport et ca se passe très bien ( notamment Bilbao qui est compétitif depuis des années dans le championnat le plus relevé du monde et qui a conservé son identité ), et quand on voit les joueurs sorti des différents clubs du pays basque ces 10 dernières années y'aurait largement eu de quoi faire une très belle équipe.

Donc encore une fois, que ceux qui prônent la fusion ou réfléchissent, a un projet viable et qui mettra en avant le rugby basque et qu'ils proposent ca avec un réel projet, et les discussions seront biens plus ouvertes, mais je le redis, faire un gros club basque uniquement pour être attractif économiquement et avoir de la tune pour recruter ca n'a aucun intérêt et ça desservirait terriblement le rugby basque

@RugbyBasque

Excellent remarque cher voisin, nous sommes déjà 3 d'accord on dirait

  • etche
    12470 points
  • il y a 2 ans
@RugbyBasque

Enfin un réél commentaire posé et réfléchi. Je suis entierement d'accord avec toi. Contre une fusion vite fait mal fait dans le dos des supporters. Pour une fusion réfléchie qui rassemble tout le monde, et dans laquelle tous les clubs basques s'y retrouvent. Si un projet est bien emmené d'un point de vue éthique (pour les supporters) et bien monté du coté financier (pour les partenaires), prenons le temps de le regarder.
Si on nous impose un truc fin mai pour qu'un club éponge les dettes de l'autre, hors de question. Messieurs les dirigeants, essayez de travailler dans l'optique du respect du rugby basque et de ses supporters.

De tout façon, je pense que c'est une question très compliquée. Etant supporter d'un club avec une très forte identité, j'essaie de me mettre à la place des supporters basques. C'est à eux qu'il faudrait demander.
Ca en dépasse certains mais tout n'est pas question "d'élite", "de haut niveau", "de place du Pays-Basque dans l'élite", etc. Moi je le dis, je préfère largement voir l'USAP en D2, voire pire, qu'être rattaché à Narbonne et Béziers.
Je lis pas mal qu'on reste trop attaché à une "guerre des clochers", mais encore heureux ! Je pense que le rugby français peut s'en sortir par autre chose qu'un championnat de province et de grosses villes dans de grands stades à moitié vide, sans âme, où les journalistes créent de fausses rivalités.
Allez demander aux supporters de foot de type River - Boca, Inter - Milan AC, Man United - Man City, Galatasaray - Fenehrbace, Lyon - Sainté, Celtic - Rangers, etc., s'ils envisagent de se rassembler si les choses vont mal demain... En restant avec les basques, j'aimerai savoir si beaucoup de l'Athletic Bilbao et de la Real Sociedad ont envisagé une seule seconde de se rapprocher quand la Real est descendue en deuxième division...

@clement6628

Certains parlent de la ProD2 comme si c'était quelque chose de honteux. Mais il n'y a aucune honte à y évoluer, les gens ont tendance à oublier que c'est une compétition regroupant des équipes classées de 15 à 30 sur les plus de 1500 clubs français!

Par contre certains clubs (dont l'USAP et le BO) n'ont pas encore accepté leur nouvelle situation et tardent à se défaire de ce statut d'ex grand du Top14. Ils ont de gros budgets pour la ProD2, mais pas de projet cohérent pour y vivre. S'ils veulent y jouer les premiers rôles et revoir un jour le Top14, il faudra commencer par accepter qu'ils ne sont pas "des gros de passage en ProD2" mais "des clubs de ProD2". Revoir leurs ambitions à la baisse dans un premier temps, se restructurer autour d'un projet moins ambitieux mais sain, arrêter de promettre monts et merveilles à leurs supporters. Sans cela, le risque est d'un jour aller voir plus bas que le ProD2 ce qu'il s'y passe.

  • Pianto
    32822 points
  • il y a 2 ans

il y a deux idées qui s'affrontent.
Ceux qui pensent qu'il vaut mieux être des clubs de seconde zone qu'associé au voisin.
Ceux qui pensent qu'il vaut mieux être compétitif en top14 dans une nouvelle entité qu'anonyme au plus haut niveau.

Seuls les imbéciles pensent encore qu'il peut y avoir le beurre et l'argent du beurre.

La franchise basque est la meilleure solution pour rassembler mais c'est quasiment impossible juridiquement avec les structures professionnelles actuelles. (quel stade, quels espoirs dans lesquels piocher, etc.)

La guéguerre continue même dans les effets d'annonce rassembleurs avec "l'oubli" de Nafarroa, l'un des meilleurs clubs formateurs du PB mais qui a (je crois) signé un partenariat avec le BO...
Bref, c'est pas gagné...

  • etche
    12470 points
  • il y a 2 ans
@Pianto

dans tes 2 visions du rugby, tu oublies que ce n'est pas parcequ'on est associé qu'on retrouvera l'élite. Financièrement, les partenaires locaux ne vont pas se multiplier, par contre on pourra attirer des partenaires nationaux.
Ensuite, on peut vivre en proD2 sans honte avec un maillot rouge ou bleu sur les épaules. Regarde l'USAP, Beziers, Dax, Narbonne...
Mais si un projet qui ne lèse aucun club et qui permet de perdurer en top14 voit le jour. Oui. Le problème c'est que dans les discussions, y'a toujours un club en position de force et qui veut abuser de sa position. Le perdant étant le rugby basque.

  • Pianto
    32822 points
  • il y a 2 ans
@etche

exactement, tout à fait de ton avis.
Il n'y avait aucun jugement de valeur dans mon com.
Enfin si, seulement pour ceux qui s'imaginent pouvoir jouer le titre sans passer par la case grand club basque. La seule chance est de compter sur l'effondrement total et définitif du voisin mais je n'y crois pas.
Je trouve tout à fait respectable de vouloir continuer à exister sous ses couleurs au plus haut niveau possible et tant pis si ce n'est pas au plus haut national.
Pau est dans ce cas. Sans aucune concurrence aussi proche, avec un gros sponsor, on plafonne comme honnête représentant de top14, on existe en haut en prod2 quand on y est. Ce sera une question de cycle.

Je suis un peu désabusé, je ne crois plus au petit poucet dans la forme actuelle du championnat. Ni au moyen poucet.

Bon courage en tous cas, le rugby basque a les moyens humains (surtout) et financiers (car l'image est bonne) d'exister plus haut que son homologue béarnais à mon avis. Reste à trouver la bonne formule équitable pour les clubs et le bon partenaire financier.
Pas simple.

Sinon, pas grave, on se fera des derbys. AB-BO-section en bas de top14 ou en haut de prod2 selon les années...

Rien ne se fera.Depuis des années, nos bayonnais-biarrots s'appliquent l'adage "Il vaut mieux être mauvais ( c***s) chacun de son côté qu'être meilleur ensemble".C'est aujourd'hui plus sérieux car le rugby "élite" au Pays Basque est train de disparaître.Et personne ne veut passer pour le fossoyeur.

  • AKA
    46120 points
  • il y a 2 ans

Putain il n' a pas honte! Ce monsieur s' est fait élire en capitalisant sur le refus de l' union AB/BO, a bien fait la fête pour la remontée en Top 14 et maintenant que son club est favori pour l' ascenseur de la descente il nous remet çà sur le tapis en tournant la sauce avec "tous" les clubs du pays basque, rien que çà!!! Eh oui les fêtes de Bayonne sont bien finies...

  • Fenrir
    8270 points
  • il y a 2 ans

Cool le retour du feuilleton de l'hiver !

Plus sérieusement ce serait sans doute plus simple que le projet finisse par émerger de la base, c'est à dire des supporters à avant d'en reparler...

  • Dich67
    18825 points
  • il y a 2 ans

Le modèle est plutôt celui d'une province basque, une "fusion" reviendrait à créer une unique entité où disparaitrait les précédentes, occasionnant les dommages que l'on sait avec le départ des joueurs les moins compétitifs.
Alors que avec une Province Basque sur le modèle néozélandais et irlandais, les clubs existeraient toujours, permettrait au élements les plus prometteur d'acquérir du temps de jeu et les meilleurs rejoindrait la Province.

Après, il faut être dans une politique conforme au modèle. Comme en Irlande et en Nouvelle-zélande, il faut une majorité de joueurs français ( et même basque dans le cas présent ) . Là où une fusion permettrait de prendre autant d'étrangers que possible ( selon les règles actuels; on verra si Laporte pourra mettre en place sa politique de limitations d'étrangers).

De plus, il est envisageable de faire participé nos homologues basques-Espagnols, jouer la carte "Euskal Herria", développer le Rugby en Espagne, s'appuyer sur la plus grande population du Pays Basque et pourquoi pas organiser des rencontres à San Mames.

Mais bon, tout ça reste pour moi de l'utopie, sachant que les guerres de clochers restes.
Après il faut se demander si on veut continuer à voir des Camille Lopez, Charles Ollivon etc. Partir ailleurs ou jouer pour nous.
Donc, parlons de "Province" et pas de "Fusion".

@Dich67

Les clubs du Pays Basque espagnol souffrent de la même "maladie". Il y en a quatre au championnat de plus haut niveau en Espagne et une bonnes demi-douzaine en deuxième division, mais ça fait déjà quelques années qu'ils ne parviennent pas à lutter pour les premiers postes. Mais leurs identités locales sont beaucoup trop fortes comme pour envisager une fusion.

Le bassin de joueurs est quand même très important et des jeunes joueurs comme Jon Zabala ou Asier Usárraga ont déjà été repérés par AB et BO. Par contre, cela a déjà crée certains conflits après avoir vu des clubs français faire des offres a des jeunes joueurs espagnols sans même avoir parlé avec leurs clubs d'ici.

@Dich67

Sauf que le modèle néo-zélandais dans le système français reviendrait à une "disparition" dans le monde pro. Dans le meilleur des cas, on pourrait espérer voir les équipes Espoirs maintenues et le BO et l'AB en Fédérale 2 ou 3 au mieux.

  • Dich67
    18825 points
  • il y a 2 ans
@clement6628

C'est pour ça que je pense que ça reste du domaine de l'hypothèse; ça demandera beaucoup de concession et un tas d'ego seraient touchés. Mais je pense que des équipes de Bayonne et de Biarritz mais aussi de Hendaye, Mauléon, Boucau, Saint-Jean-de-Luz, Nafarroa, Hasparren, Mouguerre, Saint-Palais etc. Seraient plus fortes si elles avait un projet commun qui permette de niveler le rugby Basque vers le haut.
Bien sûr que des tas de questions se pose : où s'entrainer ? Quel stade ? Quels joueurs ? Quel argent ? Quel identité ?
Ça ne se fera pas en 5 min, il vaut mieux éviter d'aller trop vite, prendre le temps de réunir tout les parti concernés, rendre visite aux provinces existantes ( Irlande, Nouvelle-Zélande ) pour voir ce qui marche et ce qui est possible de transposer en France.

De toutes façon le constat est simple : ou les clubs basques continu d'affronter les villes possédant un bassin économique important - ( Toulouse, Bordeaux, Lyon, Paris, La Rochelle, Grenoble etc. ) leurs permettant de grandir sur le long terme - sur leur propre terrain, ou ils mettent en place leur propre système, en s'appuyant sur leurs points fort ( formation et culture du rugby importante ), en se réunissant et éviter de végéter dans les divisions inférieurs avec les autres clubs "historique".

Je commence par dire que votre bilan de la situation du BO est assez pessimiste, on reste sur un très bon dernier bloc avec certes une défaite sans bonus 33-26 contre Oyonnax à l'extérieur, mais un très beau de match de notre part et je ne serais pas surpris qu'on soit dans la bataille aux playoffs, la Pro D2 étant plus serrée que d'habitude.

Chaque année c'est la même chose. L'équipe qui galère le plus entre le BO et l'Aviron évoque une idée, on bosse sur le projet parce qu'on sait au fond que c'est la meilleure solution, et puis l'équipe qui s'en sort le mieux sportivement se dit qu'elle a sa chance et préfère mourir avec ses idées plutôt que de s'allier à l'ennemi.

La dernière fois c'était le BOPB dans le rôle de l'équipe en galère et l'Aviron qui a préféré faire cavalier seul, cette année il semble que les rôles soient inversés.
A l'année prochaine pour le prochain épisode.

Un BO dans le ventre mou de la Pro D2, un AB dernier de Top 14, étant moi-même supporters de l'un des deux clubs, je pense que l'idée peut être intéressante. Tout en gardant les équipes de jeunes et l'identité de chaque club dans les niveaux inférieurs. Pourquoi ne pas créer une équipe pro type province irlandaise avec tous les clubs du PB et pas seulement AB et BO. Car malheureusement dans le rugby d'aujourd'hui deux clubs pro à moins de 10km c'est très compliqué même si je préfèrerais voir AB et BO dans les 1ers de top 14. Je pense sans grandement me tromper que l'on est pas près de le voir de si tôt.

  • mimi12
    69945 points
  • il y a 2 ans

Cela pourrait être une bonne idée mais comme d'habitude cela va capoter !

ENFIN ! Depuis que la vente du RCT n'était plus d'actualité (à la surprise générale), je me demandais de quel serpent de mer on allait pouvoir débattre.

Dès que ça va mal pour un des deux clubs, l'idée de la fusion refait surface...

Derniers articles

Amateur
Transferts
News
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News