Pro D2. Le projet de la fusion entre l'Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique dévoilé
Pro D2. Le projet de la fusion entre l'Aviron Bayonnais et Biarritz dévoilé.
Le projet de la fusion entre l'Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique a été dévoilé ce mardi. Il prévoit la création d'une équipe pro mais pas seulement.
Comme on pouvait s’y attendre, la relégation de l’Aviron Bayonnais en Pro D2, ainsi que les finances dans le rouge des deux clubs basques a relancé le projet de fusion avec le Biarritz Olympique. Et ce, alors que le président bayonnais Manuel Mérin avait décidé de couper court aux discussions suite à des menaces envers sa personne. C’est cependant ce même Mérin, accompagné de son homologue biarrot Serge Blanco, qui a présenté un projet de rapprochement aux élus des deux villes ce mardi après-midi. Un projet qui aurait d'ores et déjà été accepté par les actionnaires et représentants des clubs de supporters de Biarritz. En sera-t-il de même de l’autre côté alors qu’une date limite a été fixée au 14 juin selon RMC Sport ? Rien n’est moins sûr. Réponse jeudi matin lors de la réunion du conseil de surveillance. Ce que l’on peut dire en revanche, c’est que l’on n'en est plus au stade des idées.

Une équipe pro et deux équipes en Fédérale

Le projet prévoit la création d’une équipe professionnelle avec l’objectif de retrouver le Top 14, puis à long terme de représenter le Pays basque au plus haut niveau européen. Pour ce faire, 15 joueurs de chaque équipe seraient conservés. Imanol Harinordoquy pourrait d’ailleurs faire son retour au pays alors que Vincent Etcheto, actuel entraîneur des arrières bordelais, est annoncé pour intégrer le staff. La fusion se ferait également au niveau des Espoirs et des centres de formation. Pour refaire du Pays basque une place forte du rugby, l’accent va d’ailleurs être mis sur ce dernier point puisque le projet prévoit également la création de l’Eskual Rugby Académie, avec l’objectif d’aider les clubs amateurs dans la formation et détecter de jeunes talents destinés à intégrer le centre de l’entité principale.

Cette dernière sera d’ailleurs dirigée sous la forme d’une coprésidence, avec un représentant des deux clubs (Manu Mérin – Nicolas Brusque, actuel président des Socios du BO). Lesquels ne vont bien évidemment pas disparaître. Ils conserveront leurs prérogatives en ce qui concerne leur école de rugby respective ainsi que chez les U16 et U18. Ils seront également représentés chez les Séniors via deux équipes qui devraient uniquement évoluer au niveau amateur. Elles ne pourront en effet dépasser la Fédérale 1. Selon toute vraisemblance, elles devraient au mieux être intégrées en Fédérale 3 ou au pire en 4e série.

Respecter une certaine équité

Pour fonctionner, cette nouvelle entité basque, qui n’a d’ailleurs toujours pas de nom officiel, pourra compter sur un budget de 15 millions. Capgemini s’engageant pour les quatre prochaines années. Si on ne connaît pas encore le nom des joueurs et des entraîneurs conservés, on sait cependant que 3,5 millions d’euros sont prévus pour les licenciements, les salariés des parties administratives n’étant pas concernés. Côté bayonnais, le troisième ligne Charles Ollivon et le talonneur Anthony Étrillard (22 ans tous les deux) se sont déjà engagés en faveur du RCT, mais beaucoup sont encore dans l'incertitude. En attendant la création d’un nouveau stade, les matchs devraient se dérouler en alternance entre Aguiléra et Jean Dauger afin de contenter tout le monde.

Ce qui ne sera pas une mince affaire. Fermement opposés au projet, les supporters bayonnais ont décidé de montrer une nouvelle fois leur mécontentement devant leur mairie ce mercredi soir. Selon Sud-Ouest, « les organisateurs de cette manifestation ont appelé les commerçants de la ville à tirer leur rideau en signe de solidarité » Du côté d’Aupa BO, on montre aussi des signes de colère, mais les Biarrots semblent plus résignés que leurs voisins.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

@Ced, bon c'est vrai que les 3 exemples que tu donnes ça ne fait pas trop envie 🙂 . Enfin, la politique de stars à Perpignan ça n'a pas été un franc succès non plus. Ceci dit, Bilbao avec cette politique "locale" n'a pas eu des résultats honteux, dans un sport et un championnat plutôt concurrentiels. Quelques titres, pas mal de places d'honneur, et des parcours honorables en coupe d'Europe (la petite, pas trop la grande, mais c'est déjà pas mal).Alors je sais bien qu'au Pays Basque on est un peu diminués intellectuellement, mais bon...

BoBob,

T'es dur parce-que je sais compter jusque 17 et j'ai une calculette programmable.

La fusion, ne peut qu'échouer à cause du nom :
L'Aviron Olympique ça ne veut rien dire et Le Biarritz Bayonnais c'est encore pire.
Osons l'innovation ! Que dites vous de "Les Républicains" ? Ah m... déjà pris !

  • Pianto
    33668 points
  • il y a 4 ans

ce projet d'une entité pro + 2 équipes estampillées BO et AB en fédérale c'est quand même très bizarre...

Et quand tu as beaucoup de blessés, tu vas taper dans les espoirs d'où ?
Et quand tu as des mecs en phase de reprise, tu les fais jouer où ?

ça ne tient pas debout.
Un club ne peut se résumer à son effectif pro. Il y a toute une organisation derrière, des jeunes, des espoirs, sans quoi ça ne fonctionne pas.

Même en sports US avec le système de franchise, les équipes sont liées avec une autre qui joue dans une division antichambre qui leur permet de tester des mecs, de faire épanouir des jeunes pas encore prêts...

  • ced
    98651 points
  • il y a 4 ans

"le centre de formation recrute uniquement ses jeunes dans le pays basque, à l'image de Bilbao en football."
je pensais qu'il n'y avait que les catalans pour tenir de tels propos.
moi j'en ai un peu ras le bol de me taper Perez, Marty et Villaceca, c'est bien pour la proD2 mais j'ai d'autres ambitions pour mon club.
si vous n'en voulez pas envoyez nous vos sponsors pour qu'on puisse très vite être à nouveau sur le toit de l'Europe.

J'ai du mal à comprendre l'idée de la création d'une entité en prod2+2 équipes en fédérale.La nouvelle entité doit être issue des sections pro existantes. Si des sections amateur distinctes sont créées, elles devront démarrer en 4ème série comme tout nouveau club. Joli tableau, AB et BO en 4è série. Enfin on n'est plus à ça près. J'espère juste, si ça doit se faire, que:
- le centre de formation recrute uniquement ses jeunes dans le pays basque, à l'image de Bilbao en football.
- qu'il soit un exemple pour la formation, pas seulement en rugby, mais dans la volonté de former des hommes capables de se réinsérer dans la vie active s'ils ne réussissent pas à devenir pros.
- qu'à terme l'équipe pro soit composée en grande majorité de joueurs formés localement
- que Blanco ait la décence de n'occuper aucune fonction dans la nouvelle entité, vu ses capacités éprouvées de gestionnaire.

Quitte à faire du neuf, autant essayer de faire différemment des autres.

On peut toujours rêver

  • BoBoB
    6790 points
  • il y a 4 ans

Bon ben maintenant on sait que :
-PikeBoy est consultant en conduite du changement
-Marc Lièvre Entremont n'a pas encore son diplôme d'expert comptable.

Bonne soirée à tous.

Après le Dallas de l'entraîneur du XV de France, voici les Feux de l'amour..; Bayonne acceptera-t-il la demande en mariage de Biarrtiz ? Suite lors de la prochaine saison !!!

Imaginons qu'à la fin de la saison 2015-2016,cette belle machine basque 100% "😜ur jus" soit relégable à la fin du championnat....

Et ? Est-ce que cette fusion sauvera le rugby basque ?
Parce que lorsqu'on y regarde de plus près, les finances ressemblent plus à celles d'un club de ProD2, avec les emmerdes en plus ?

J'espère que cet fusion fera revenir ces clubs en top 14 et en haut de l'hechelle européenne... mais pas sur. Si il manquait quelque chose avant il le manquera encore... et je ne suis pas sur que l'esprit de club se trouvera la des les premieres année. Cela va être difficile mais pas injouable.. bonne chance a eux

quelle couleur de maillot bleu blanc rouge' c'est pa(y)s basque ça
quelle mascotte un âne sur un indien sans doute
L'hymne oh pas basque

  • quel connard
  • il y a 4 ans

[Commentaire modéré]

  • quelconnard
  • il y a 4 ans

Il est bon d’espérer que ces deux équipes historiques sauront se sortir de cette situation en gardant leur propre identitié.
Ce n'est pas une fin en soi d'évoluer en proD2. Un championnat qui gagne en qualité chaque année.
Celui qui souhaite la fusion souhaite surtout la santé financière des clubs et leur représentation en top14 ou en H cup.
Aucun intérêt si l'on s'attache aux valeurs du rugby.
Il faut savoir accepter une descente, chaque club a connu cette situation.
Quel connard voudrait voir disparaître ces deux clubs magnifiques?

  • bebeigne
  • il y a 4 ans

je trouve que blanco s'en sort bien car avec le trou de 4.2 millions d'euros, il va encore se sauver et monsieur Kamff encore une fois va combler le déficit comme il le fait depuis 2006, Et SURTOUT il faut arreter nOUS N'AVONS PAS BESOIN D'UN NOUVEAU STADE (des millions d'euros) nous avons ce qu'il nous faut. le blanco il fait facile avec l'argent des AUTRES.

Avant de présager de l'avenir , ne devrait-on pas solder les comptes de chaque entité antérieure ?
Perso je me fous du rugby basque (notion qui vient d'apparaitre avec leurs soucis respectifs)
Mais je suis assez intéressé par l'équité du rugby français (Top14 et ProD2))
Je trouve le comportement des supportes de l'AB beaucoup plus sain(qu'importe le niveau, mais sous nos couleurs)

Remonter, Oui enfin il y a aussi l'usap qui veut remonter, lyon qui est en train de se monter une équipe de malade Et pas mal d'autres clubs qui ont une stabilité que n'aura pas le fusionné.

Par contre je trouve le fait de changer de stade assez ridicule, les mairies vont devoir entretenir deux stades et continuer à investir dedans pour un match par mois sur 9 mois, les mecs de la cour des comptes vont faire un infarctus en voyant ça.

  • Chams
    7093 points
  • il y a 4 ans

La marque créée, Union Rugby Basque, ou peu importe le nom, aura une identité très alléchante pour les entreprises.
La perte des identités Aviron Bayonnais et Biarritz Olympique, aussi belles historiquement soient-elles, est même plutôt une chance pour le sponsoring. Il est bien plus valorisant d'identifier sa marque à une région entière, qu'a une des deux villes qui se tirent la bourre, particulièrement quand elles sont en difficulté sportivement et ont perdu toute valeur marketing.
S'associer à Biarritz dans la région c'est se mettre les Bayonnais à dos, et vice-versa.
Alors oui, les querelles de clocher sont magnifiques, l'affaire du Y hyper drôle, ça fait vivre tout un folklore, mais le jour ou un vrai sponsor veut mettre des sous sur la table, il préférera 100 fois l'image Union Rugby Basque que celle de l'AB en galère depuis des années, à peine foutu de trouver un sponsor maillot, ou celle du BO, identifiée "Ville de touristes bourges et non-basques", associée à l'image personnelle désastreuse de Blanco, par toute la région.
Économiquement, c'est de toute façon la seule solution viable.
Affectivement, par contre, oui, c'est un désastre. Et on parle pas de la communication, ou des cas particuliers de Blanco et de Mérin, que tout le monde a envie de voir disparaître du rugby (Surtout Blanco).

Pour re-exister au plus haut niveau, je parle d'une place à long terme en TOP14, les deux clubs n'ont pas le choix. Surtout qu'on a tendance à oublier le nouveau gros concurrent, PAU, qui lui na pas vraiment de problèmes financier, bien au contraire.

Le gros soucis c'est qu'à la tête des deux clubs se trouvent deux individus qui aiment jouer au Monopoly avec l'argent des autres, mais tellement pas doués qu'ils sont capable de tout perdre au bout de trois tours.

@Pikeyboy : je ne voit pas en quoi mes propos relevaient de la diatribe car ils n'étaient ni violent ni insultant... C'est juste un triste constat que j'ai dressé.

Mais je persiste à dire que le coté folklore, culture etc ne pèse pas grand chose quant on parle de gros gros sous ! C'est juste de l'enrobage, du décorum, le truc chargé de faire passer la pilule. C'est la forme, pas le fond du problème, que ce soit basque ou pas.

Car les basques amoureux du jeu de rugby iront, quoiqu'il arrive, supporter une équipe basque, d'autant plus si elle continue à former et sortir de bons joueurs issus du cru, qu'elle fera la part belle à l'unité et non à la division, et qu'elle aura des résultats.
Si les résultats suivent, les supporters viendront au stade. La clé est là.

@Lauburu : Je précise juste que je n'ai aucun intérêt dans l'histoire, je joue juste à l'avocat du diable.

Tu indiques que la billetterie à l'Aviron représente 40% du budget. Mais que pèsent vraiment les supporters dans la structure, sur le budget ? Sont-ils des actionnaires prêts, individuellement et collectivement, à éponger les dettes de leur club ? Car la différence entre actionnaire et supporter elle est là.

L'argent est seul et unique problème du sujet de la fusion. Rien d'autre.

Les entreprises annoncées ne viennent pas. Crois-tu qu'avec une ambiance pareille, elles sont prêt à lâcher des picaillons dans l'histoire ? Les sponsors pour s'engager, ils ont besoin d'un projet stable et durable dans lequel ils vont pouvoir en retirer quelque chose (car on a rien sans rien).
Or, que voient-ils ? Deux clubs rivaux, mais voisins de 6 kilomètres, culturellement identique (AB et BO sont basques non ?) qui se tirent une bourre d'un autre temps. Crois-tu que ça donne envie a une grosse entreprise de s'engager ?
Il faut simplement se dire que le haut niveau dans le rugby à 200 clubs comme dans les années 80, pour reprendre le slogan d'un autre lunetier, "ça c'était avant ! ". Il faut malheureusement passer à autre chose. Et oui la fusion fera des dommages collatéraux parmi les salariés. Sauf que les actionnaires ne sont pas là pour faire du social mais gagner de l'argent (ou en perdre le moins possible).

Blanco et Mérin aiment se tirer des boulets rouges sur les pieds. Comment tu peux croire que les gens vont adhérer à ton projet alors que tu les prends pour des jambons depuis des mois?

Pour ceux qui veulent parler économie on peut le faire. Lisez déjà le "😜rojet" sur le site du BO, c'est édifiant : rempli de formules creuses, et particulièrement vides sur les données économiques concrètes.

Donc, on nous avait expliqué que l'Aviron n'attirait pas les grands sponsors, qu'une grande équipe basque pourrait fédérer côté espagnol et qu'ainsi on serait les meilleurs. Résultat : aucun sponsor transfrontalier, AXA ne vient pas non plus, et notre sponsor principal sera donc CapGemini qui est déjà au BO. Au passage, la fille de Serge Kampf (80 ans) a annoncé que lorsqu'elle serait décisionnaire, elle ne mettrait plus un centime dans le rugby. Donc on a déjà un financement à long terme, comme vous le constatez.

Ensuite, économiquement ce projet c'est un délire. Aucune entreprise lucide ne fusionne en gardant l'intégralité de l'administratif d'une entreprise qu'elle absorbe. Mais chez nous, on gardera tout le monde dans les bureaux. Deux chargés de communication, deux directeurs financiers, etc. Et même deux présidents. Du génie.

Enfin, puisqu'on parle budget : au rugby, dans un club comme le nôtre, la billetterie représente environ 40% du budget, et à Bayonne les places sont très chères. On était dans le top 3 des prix cette saison en top 14...Alors se priver d'une grande partie des supporters, ça compte. A Bordeaux, c'est facile de remplir Chaban, ça a pris la place du foot pour pas mal de monde. A Bayonne, je connais énormément de monde qui était mitigé sur la fusion mais vient de devenir carrément extrémiste dès l'instant où on vient d'apprendre qu'on jouerait 5 matchs à Aguiléra et 5 matchs en Espagne chaque année, pour seulement 5 à Jean Dauger.

@Serge : Pas grand chose à redire concernant ta diatribe. Je suis d'accord sur l'essentiel.

Il y a juste un des tes arguments que je ne valide pas : quand tu dis que le folklore, l'histoire, la culture, la couleur bleue ou rouge n'ont aucune valeur, je ne suis pas tout à fait d'accord. Ces éléments sont manifestement très importants aux yeux de certains supporters (je ne sais pas combien), et un club existe aussi grâce à ses supporters. Ça dépend évidemment de la proportion de supporters qui s'opposent catégoriquement à l'idée d'une fusion. Je ne dis pas que la fusion n'est pas économiquement viable en tenant compte du paramètre "supporters", mais je pense, à l'instar de l'auteur d'un des posts précédents, que les dirigeants se compliquent énormément la tâche, voire se tirent une balle dans le pied, en réglant leur affaire dans leur coin sans consultation aucune avec le peuple basque. C'est le B.A.BA de la conduite du changement : si on veut que ça marche, il faut que tous les acteurs soient partie prenante du projet, et l'accompagnent de leur plein gré. Sinon, casse-pipe.

Mince j avais mal compris, je croyais qu ils voulaient integrer les deux clubs en fédérale 1 (a la place de ceux existant).
Je suis pas sur qu'ils puissent être intégrer directement en fédérale 3

Au delà de l'aspect traditionnel, avec deux clubs qui ont chacun des valeurs propres et une histoire individuelle et culturelle forte dans la grande histoire du rugby français, il y a désormais une donnée essentielle dans le rugby moderne et professionnel d'aujourd'hui dont il faut tenir compte. C'est la donnée économique.
On est pour, on est contre, le rugby professionnel ne peux plus s'exonérer de cette donnée qui est maintenant la seule et unique raison d'être d'un club professionnel. Je rappelle simplement que les clubs sportifs professionnels sont juridiquement des entreprises (des SASP très exactement, c'est-à-dire des Sociétés Anonymes Sportives Professionnelles) ! Et une entreprise ça se gère grâce à de l'argent. Si on en a, la société prospère, si elle en manque, elle dépose le bilan.
C'est aussi simple que ça.
Le folklore, l'histoire, la culture, la couleur bleue ou rouge dans le monde économique, ça n'a aucune valeur !!! Là encore on est pour ou contre, mais c'est la seule et bien triste réalité. J'en suis le premier chagriné.
Mais combien d'entreprise aujourd'hui sont dans le même cas dans le monde économique ? Allez demander aux sidérurgistes de Florange ce qu'ils pensent ? Croyez-vous que la tradition sidérurgiste de la Lorraine a pesé lourd dans le plan de restructuration de Mittal ?

Alors, la vraie question que les supporters basques des deux clubs doivent se poser est : est-ce que le Pays Basque est capable d'avoir 2 équipes professionnelles au plus haut niveau ?
Les finances locales (publiques et privées) sont-elles capables de financer cela sur le long terme ? Le modèle économique local peut-il supporter cela ? Sans compter qu'aux niveaux inférieurs (fédérales 1, 2 et 3 plus les séries régionales) il existe tout une série de clubs qui vivent et puisent eux aussi dans la même bassin économique qui n'est malheureusement pas extensible, surtout en temps de crise...

La fusion n'est-elle pas, en définitive, le meilleur choix pour avoir encore un grand club basque au plus haut niveau, en top 14 et pourquoi pas sur la scène européenne ?

Le Pays Basque est une place forte du rugby. Il l'a toujours été, et il doit le rester. Mais il est a un carrefour. Il y a des choix à faire pour continuer à exister. Et cela passe par des adaptations.

Le rugby bordelais, que je supporte, est un exemple réussi de fusion. Localement les deux clubs fondateurs qui composent l'équipe professionnelle avaient une identité forte. Mais il a bien fallu faire des choix si on voulait avoir encore du rugby au plus haut niveau à Bordeaux, dans un bassin économiquement plus important et avec tout autant de clubs dans les séries inférieures.

Le système des franchises, dont parlait à l'époque Jacques Fouroux, n'est plus très loin. Mais la fusion est la tendance dans les modèles économiques. C'est triste mais c'est comme ça.

Reste plus qu'a savoir quels clubs vont disparaitre.
Probalblement des clubs basque de fédérale 1 ou 2

Ce qui m'intrigue, si la fusion finit par être actée, c'est de savoir dans quel stade se joueront les matches de l'équipe pro ?

Est-ce qu'ils vont opter pour l'alternance pour ménager les susceptibilités de tout le monde ?
Dans ce cas, la question se poserait : est-il rentable pour Jean Dauger et Aguilera de n'accueillir qu'un match à domicile sur deux ?

Ça va pas être simple cette histoire. Ça sent la saga sur plusieurs années...

Jean-Baptiste Lafond, enfin entendu.

Sans prendre part au debat des supporters pour savoir si ils veulent la Fusion ou pas, c'est l'attitude envers le reste du rugby basque de ces deux messieurs qui me derange ...

Parce que tous les deux jours ils changent d'avis, font leur petite tambouille dans leur coin, prennent ce qui serait cool pour eux, et enlevent ce qui l'est moins.

Mais quid des trous dans les comptes ? Le Rugby amateur a cote on en fait quoi ? Parce que je ne passe pas qu'Anglet soit hyper content de savoir que finalement la saison prochaine ils seront trois clubs en F1 sur 10 km² !
Et le temps que ce truc se monte et soit valide, la saison ne sera pas loin de commerncer, ce sera pratique pour Dax de preparer sa saison soit en proD2, soit en F1 en deux semaines...

Ce dossier ne se resume pas seulement a la volonte de deux presidents, et deux clubs de supporter, mais encore une fois, c'est le rugby amateur qui va payer le pots casses!

(Toujours desole pour les accents qui me manquent sur mon clavier du boulot ...)

Mots clés : vaseline - poutrelle - cassoulet - dilatation - grosse blague !

@ Chams A voir comment se déroulera la fusion si elle se fait mais logiquement c'est Dax qui sera repêché !
ça va être un bordel, mais un bordel ...

  • Chams
    7093 points
  • il y a 4 ans

La montée d'Anglet en fédérale 1 est plutôt une bonne nouvelle pour les joueurs qui risquent de se faire virer de l'AB et du BO, surtout si ils ont une enveloppe... Anglet en pro D2 l'an prochain grâce à ces recrutements à moins cher, financés par pôle emploi 🙂 ? Et on refait un feuilleton l'été prochain pour créer une équipe du B.A.B?
J'espère qu'il y aura des entités BO et AB en Fédérale, ce serait dommage de perdre ces noms.
Mais question : si ils fusionnent en pro D2, qui monte pour remplacer le club absent?

Pour s'inscrire dans un championnat il faut un numéro d'affiliation . Lequel va être utilisé ?? Si c'est celui du BO , l'aviron n'aura pas à repartir en fédérale mais bien en pro D2 avec le sien

Une "franchise" Basque qui serait pro et deux équipes en Fédérale ??!! Quid de leur avenir si comme on peu le leur souhaiter elles franchissent le cap fédéral... On bien est-ce une rustine ou encore juste un vivier de joueurs destinés à alimenter le club pro ???

  • Fred98
    2001 points
  • il y a 4 ans

@Macht: Pointud a déjà signé à Brive....

  • Fred98
    2001 points
  • il y a 4 ans

Chacun des clubs conserve son équipe "sénior" qui évoluera en F3, donc juridiquement, je doute qu'il n'y ait pas une faille sur la légalité de l'engagement en ProD2 d'une nouvelle entité.....
Normalement, toute nouvelle entité démarre au bas de l'échelle. Dans le cas présent, nous avons bien à faire à une nouvelle entité puisque les deux clubs de l'Aviron et du BOPB conservent leurs équipes "sénior". Affaire qui va faire jaser et qui risque de donner du boulot à quelques avocats.....

  • Macht
    1781 points
  • il y a 4 ans

Quelle tristesse, en Bayonnais d'adoption la lecture de cet article m'a fendu l'âme. Et puis Eskual ou Euskal? Ne tombons pas dans les noms clichés non plus pour ajouter au dérangeant de cette situation.

Si vous voulez pas de Ugalde et Pointud on veut bien les récupérer à Pau (surtout depuis qu'on recrute des mecs qui jouent pas le dimanche..) 🙂

Mérin n'a pas encore compris ? Un club n'est rien sans ses supporters . L' Aviron ne veut pas ce cette fusion . qu'il rejoigne le BO si ça ne lui va pas

Dans le cas ou cette fusion va se faire, en dehors de l'entité pro, deux clubs distints pour les seniors en fédérale 3 ? Aie aie aie, moi qui évolue dans un petit club de Fed 3 à 15km de Bayonne et Biarritz, j'ai peur pour la saison prochaine à notre humble niveau

Affaire à suivre, les débats risquent d'être animé sur le littoral basque !

  • indy
    23083 points
  • il y a 4 ans

Qui l'eut cru.... vraiment une comm de maire de !

Quid des dettes des deux clubs pros : dette à régler par les associations d'origine ? par le contribuable ? clef sous la porte et les prestataires et les joueurs s'assoient dessus ?
Perso j'y crois pas trop a leur truc qui sent un peu trop la magouille.

Nouveau round ! Fusionnera ? Fusionnera pas ?

Le rugbynistère devrait penser à ouvrir une session pronostic en plus !

Derniers articles

Transferts
Vidéos
News
Transferts
Transferts
Transferts
News
News
News
Vidéos
Transferts