Pro D2. La relégation de Bayonne et les finances de Biarritz redonnent du poids à la fusion
Pro D2. Les finances dans le rouge de Biarritz redonnent du poids à la fusion.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
La récente relégation de l'Aviron Bayonnais en Pro D2 et les finances dans le rouge du Bizarritz Olympique redonnent du poids au projet de fusion.
La récente relégation de l’Aviron Bayonnais en Pro D2 a logiquement relancé le débat sur la fusion avec Biarritz, pensionnaire de l’antichambre du Top 14 depuis un an déjà. Si le projet avait été finalement enterré en raison de la colère des supporters bayonnais, il s’avère que tous ne sont pas contre. Mais ce qui pourrait pousser les deux clubs basques à finalement envisager une union, ce sont également leurs finances par vraiment reluisantes. Il y a deux semaines, l’ancien président de l’Aviron Philippe Neys évoquait un déficit de 2,2 millions d’euros au terme de la saison 2013-2014. Ce mardi, Sud-Ouest évoque un « trou » de 1,8 million d’euros dans les caisses du BO. Si les deux frères ennemis pouvaient autrefois compter sur Alain Afflelou et Serge Kampf, le départ du premier et le désengagement progressif du second, font qu’ils se retrouvent dans une situation délicate.

Si Serge Blanco reste pour le moment muet sur le sujet, le site précise que pour éviter une relégation sur critères financiers, le BO se serait une nouvelle fois tourné vers la mairie de Biarritz. Non pas pour demander une subvention exceptionnelle comme cela avait le cas l’an passé, mais pour une opération plus juteuse pour le club à savoir le rachat de la tribune Serge Kampf. D’une valeur de 6 millions d’euros, elle a été payée grâce à un emprunt souscrit par le club dont les remboursements (300 000 euros) sont assumés par la collectivité. « Les dirigeants souhaiteraient donc que la collectivité rachète la valeur résiduelle de la tribune » (4 millions d'euros) en versant d’une traite les annuités au BO ou bien en payant l’emprunt à la banque. Ce qui représenterait une dette de 4 millions pour la ville. Autant dire que c’est très peu probable.

A l’heure où un cabinet comptable local examine les finances du club à la demande de la mairie, c’est plus vers un mécène que devrait se tourner Serge Blanco alors que la DNACG attend toujours les comptes de 2013-2014. Mais rien ne dit qu’un tel sauveur va se présenter. « Le rugby basque est en danger », lançait le président du BO après l’échec des discussions entourant un rapprochement avec Bayonne. Une situation d’autant vraie maintenant que les clubs phares de la région se retrouvent en Pro D2 avec moins d’argent et moins de joueurs. Alors que les partisans du Non s’étaient fait entendre il y a quelques semaines, ceux en faveur d'un rapprochement commencent à trouver du soutien. Via une page Facebook intitulée « Oui à un grand club basque », son créateur Frédéric Guiyoule, bayonnais de cœur, évoque dans Sud-Ouest de bons retours de la part des clubs alentours : « Dès que l'on s'éloigne un peu de Dauger, c'est plus simple. L'envie d'aller vers autre chose est forte. Une union des clubs basques, cela me plaît. » A l’heure actuelle, plus de 1300 personnes ont « liké » la page, reste à convaincre les milliers d’autres supporters.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pour ceux qui en douté encore, on peut voir que Blanco en plus d'être un piètre président, il est aussi un piètre gestionnaire...
On se demande vraiment ce qu'il peut apporter à la Fédé !

  • bebeigne
  • il y a 5 ans

si vous croyez que Bordeaux est un exemple de fusion...il a fait disparaitre BEGLES qui etait le club formateur donc au pays basque c'est sur un des deux clubs disparaitra et avec le président du b.o pas difficile de voir qui disparaitra .....l'A.B . Il y a une chose TRES importante c'est que nous ne FAISONS pas CONFIANCE à ce Monsieur... (je crois que avec ses finances nous ne nous trompons pas) NON L'AVIRON ne se fera pas bouffé par nos voisins.

  • GhisM
    1025 points
  • il y a 5 ans

Une belle fusion comme à Bordeaux, et le Pays Basque retrouvera un grand club.

Je pense que l'idéal serait une équipe pro représentant tous le pays basque. Tout en conservant l'intégralité des clubs actuels en fédérale.

Et bien si je fais les comptes, avec un déficit de 2,2M d'un côté et un autre de 1,8M de l'autre, en cas de fusion, ça fait un déficit de 4M Non ?

  • grandpa
    11117 points
  • il y a 5 ans

@Nardoliv,

Je suis doublement d'accord avec toi.
A la fois sur tes propos concernant l'avis des supporters et sur le mot susnommé 🙂

Pour revenir au sujet des supporters, certes, ils investissent de l'argent dans le club avec billetterie, produits dérivés et buvette, certes, question communication, ça a été plutôt foireux.

Alors, ils seront peut-être écoutés, au mieux entendus mais effectivement, la décision finale ne reviendra pas aux supporters.

  • AKA
    49467 points
  • il y a 5 ans

Vaste débat comme dirait l' autre! Première chose il faut arrêter ce folklore on n' est pas à Mauléon-Licharre ou à Baïgorry où coule cet "esprit basque" qu' on entends parler à toutes les sauces De toutes façons vu les finances c' est la fusion où la ProD2 voire la fédérale De plus voir que les comptes de la saison dernière du BO les bras m' en tombent je pensais que la subvention exceptionnelle de la mairie avait réglé ce problème.... C' est comme partout la justice n' est pas la même pour tout le monde
PS: "6592" tu me dira quels clubs "amateurs se gavent et ont triplé leur gamins çà m' intéresse!!!

je reviens avec ma petite chanson:"je suis basque moi,tu es basque toi,tout le monde ici il est basque aussi!le petit zoizeau sur le grand zormeau qui chantait le chanson nouveau.....etc";tout ça pour redire que le jeu de rugby est confisqué par des spéculateurs:quand il n'y a plus rien à gratter,ils vont voir ailleurs,que tu sois basque ou tamoul.....

je peux me tromper,mais, penser que les supporters auront droit au chapitre dans les decisions qui seront prises prochainement, c est un peu se foutre le doigt dans l oeil. Ceux qui vont decider,se sont les actionnaires et les sponsors, c est a dire, ceux qui filent le pognon pour faire tourner la boutique...l avis des supporters ne sera pris en compte que s il va dans le meme sens que les susnommés..( j aime bien ce mot B-) )

Le Pays Basque a la chance d'avoir une identité forte, qui peut permettre de fonder une équipe professionnelle de tout le rugby basque, pas seulement de Biarritz et Bayonne. Ce qu'il faut, c'est la création d'une équipe du Pays Basque qui représenterait toute la région. La simple fusion de Bayonne et Biarritz serait un pis aller, car quand on associe un paralytique à un aveugle, le résultat n'est jamais grandiose...

@Virilmaiscorrect

Comme tu le dis c'est plus facile à dire qu'à faire mais il y a un truc à prendre en compte dans cette histoire !

Biarritz et Bayonne, c'est des rivaux depuis des années (décénnies même). Y'a des ultras dans les deux camps et beaucoup s'opposent à cette fusion pour une question d'identité

Aujourd'hui, Bayonne, c'est vraiment la représentation "du peuple", ça a toujours été un "😜etit" club que des passionnés du rugby suivent depuis des années et qui les font vibrer en étant restant dans l'élite pendant une dizaine d'année

Dans le fond je suis d'accord avec toi, je pense qu'il y a moyen de faire un truc sympa sur la côte basque, sous forme de franchise ou non j'en sais rien.

C'est une belle région, riche en histoire de rugby, attractive, donc faire venir des joueurs ou en former sur le long terme, c'est possible mais aujourd'hui c'est dur de former des joueurs, c'est long et coûteux.

Donc à voir si les supporters des deux camps ainsi que les dirigeants arrivent à parler d'un projet ensemble, un projet réfléchi, présenté aux yeux de tous et non pas dans l'ombre afin de voir si on peut en sortir quelquechose si on veut voir le rugby basque dans l'élite du rugby français dans les prochaines années

J'ai bien peur que le "rugby de village" soit fini. Les grosses agglomérations montent, alors comme le disent beaucoup ici, il faut savoir ce qu'on veut. Rester performant en s'unissant, ou garder son identité de club aux échelles plus basses. Je pense pas qu'une solution soit meilleure que l'autre, chacun voit midi à sa porte... Mais les supporters ont besoin de communication autour de tout ça !

La passion du rugby est quelque chose de fort au niveau de chaque club. Du plus petit en 4em série aux plus grands en TOP 14. Notre rugby est basé sur les clubs et le passage a un mode "franchise" est difficile structurellement et psychologiquement.

Cependant dans le cas du Pays Basque, pourquoi ne serait-il pas possible d'avoir deux clubs le BO et l'AB qui évoluent en fed1 et une entité au dessus professionnelle qui évoluerait en PROD D2 ou TOP 14 ?

Les clubs seraient toujours présents et seraient les garants de la formation des joueurs susceptibles d'intégrer la franchise.

Je sais c'est facile a dire et peut être plus difficile a faire, mais cela aurait le mérite de pouvoir avoir un vivier local et de permettre a ceux qui ne peuvent pas prétendre a l'élite de faire perdurer l'esprit de clocher et pour l'élite porter les couleurs et les chants de cette belle région.

Mais j'ai peur, et je l'ai déjà dit que l'on se retrouve (je dis on car cela ne fera plaisir à personne qui aime le rugby) deux clubs en difficultés et qui risquent, tous les deux, de descendre de plusieurs étages à cause de leurs finances ... J'espère me tromper mais ...

Moi concernant la fusion je suis pas totalement opposé mais ca dépend surtout de ce que compte faire les dirigeants.
Déja ce qu'ils faut comprendre c'est que si les supporters ont refusé la fusion jusqu'a la c'est parce que les présidents ont pas sur proposer un projet, ils ont toujours monté ça rapidement sans prendre la peine de le soumettre au supporter, c'est sur que quand tu commences a négocier dans le dos des supporters tu te les mets pas dans la poche.
Ensuite moi je suis contre le terme fusion AB/BO, soit on fait une entité basque, constitué certes de Bayonne et Biarritz mais pas que, de tous les clubs du Pays Basque avec comme objectif de faire une équipe basque basé sur la formation alors la oui je suis pour !
Soit on fusionne juste pour avoir un budget important et pouvoir recruter, et la je suis contre car c'est justement contre les principes du rugby au pays basque.

Donc voila, moi je suis pas contre, ca dépend juste ce qu'ils comptent faire, a eux de nous soumettre une nouvelle proposition, un projet vraiment travaillé et la on y réfléchira sérieusement !

  • vevere
    51598 points
  • il y a 5 ans

Le rugby (professionnel) actuel ne "gagne" pas d'argent mais en brasse beaucoup :

- droits TV qui "explosent (mais sans commune mesure avec le foot)
- droit à l'image des joueurs stars (permet de transgresser légalement le salary cap)
- billetterie des clubs propriétaires de leurs infrastructures
- marketing des produits dérivés

On est passé du rugby de cloché à celui de mécènes (S. Kampf notamment) à celui de "capitaines" d’industrie (Altrad, Boudjellal, Lorenzetti et Savare) mobilisant leurs ressources personnelles/professionnelles pour investir dans un "outil" ayant vocation à terme de gagner de l'argent...

La prochain étape sera la création de Franchises...et je ne suis pas sûr que le (jeu) rugby en sorte gagnant...

  • Cistude
    31917 points
  • il y a 5 ans

Et pourquoi se limiter aux abonnés? J'ai été abonné à Aguiléra 6 ans, je vis à Toulouse maintenant. J'estime que j'ai autant le droit de donner mon avis que les autres!

  • 6592
    31776 points
  • il y a 5 ans

Prenons un peu de hauteur.

La rugby est une mode.
Les clubs qui montent (fédérale, Pro D2, Lille, Pau, etc.) ou qui gagnent (Top 14, présidents chefs d'industrie ou d'édition) sont ce qui ont un bon gros mécène plein aux as, qui investit par passion, et est prêt à mettre ses deniers personnels sans souci du retour, parce que ça leur plait.

Je ne sais pas si c'est bien ou mal, mais ceux-ci montent ou gagnent, et les autres stagnent ou descendent, se réjouissent (à juste titre) d'un maintien.

Tout le monde se gave.
Les clubs concernés, la ligue, la fédé, les clubs amateurs qui ont 3 fois plus de gamins qu'il y a 15 ans, les chaines télé, les téléspectateurs, les joueurs, la terre entière (tant qu'on est du bon coté du manche).

L'ennui est (on le voit bien, Affelou et consors) que ces mécènes ont leurs limites, si ce n'est en argent, c'est en temps, en patience, en énergie, en passion...

Alors ma question est : que restera-t-il quand cette mode sera passée ?
Est-ce que chaque club, en son temps, aura le sien et prendra momentanément le pas sur les autres ?
Est-ce que tout dégonflera et redeviendra "comme avant" ?

Allez vous balader dans les ex-territoires miniers du nord et du nord est.
Terrils, silos, fourneaux, entrepôts croulants : les paysages que laissent une prospérité passée et ancienne ne font pas vraiment rêver.

Peut-être Bayonne et Biarritz font le bon choix en conservant leur identité et en attendant des jours, sinon meilleurs, du moins plus favorables.

Je vais me répéter encore une fois sur ce site mais cette fusion, on en parle depuis des années. Le BO et ses dirigeants de l'époque (pas que Blanco) n'a pas souhaité parler de ça à la belle époque biarrote car on était bons, fiers et orgueilleux

Aujourd'hui le BO paye sa mauvaise gestion de l'après 2006 et le paye très cher !
Alors ça me fait chier pour l'aviron et le BO de les voir dans cette situation mais faut savoir ce qu'on veut

Soit un seul grand club basque qui évoluera encore au niveau professionnel (à savoir top 14 ou D2) ou bien deux clubs distincts qui risquent la fédérale sur le long terme si personne ne vient les sauver

Faut juste assumer ses choix, car quand je vois des menaces auprès de Mérin alors qu'il y avait juste eu des discussions mais aucun statut déposé, je trouve ça minable !

Vive les médias

Personnellement, je pense que s'il s'avère que les deux clubs (ou un seul) ont "fauté" financièrement, la fusion devrait être caduque. Il me semblerait normal avant d'envisager l'avenir, que l'on fasse table rase du passé (financier). et comme mes prédécesseurs dans la discussion cela ne serait pas juste pour les clubs moins prestigieux déjà sanctionnés. L'AB en son temps(2010) avait bénéficié de la relégation "financière" de Montauban 'qui n'avait bénéficié d'aucune mansuétude (relégation en Fed1).

C'est quand même énorme qu'ils n'aient pas transmis les comptes de la saison dernière, il me semblait qu'un passage devant la DNACG était obligatoire chaque année, la en plus c'est un club riche qui descendait donc plus à risques qu'un club qui ne change pas de division.

  • Tonton du Bled
  • il y a 5 ans

Une grosse pensée pour les contribuables biarrots, comme pour ceux de Perpignan en leur temps.
Comme je vous plains.

  • vevere
    51598 points
  • il y a 5 ans

Avec des finances dans cet état, c'est "normalement" relégation administrative en F1 à minima. Mais pas de problème au final, Blancorléone es aux manettes...

[...]la DNACG attend toujours les comptes de 2013-2014 du BO[...] Demandez à Bourguoin ce qu'ils pensent de cette situation...et du traitement équitable dont ils ont eux fait l'objet 😉

  • Jakes64
  • il y a 5 ans

"Plus on s'éloigne de Dauger". Oui c'est sûr : et à Paris ils sont 100% pour la fusion...
Laissons donc le débat à Bayonne (et Biarritz). Et un référendum par les abonnés des deux clubs ? Ce serait bien, non ?

  • benat64
  • il y a 5 ans

@indy
juste que le bo c'est blanco est qu'il est vice président de la fédération. donc pour lui c'est passe droit et magouille a volonté. son objectif étant de couler l'Aviron Bayonnais en semanr le trouble ( ce qu'il a réussi).
ce mec et une honte pour le rugby francais

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

quand tu vois que Périgueux descend en Fed3 pour 300 000, Montluçon en Fed 2 pour un retard de transmission et que là on parle de millions tu te dis qu'il fait bon être un club pro pour profiter de l'argent que tu n'as pas !!!

C'est pas quand des clubs "nouveaux riches" seront montés qu'il faudra se réveiller ! Que pourront faire l'aviron et le BO face à la puissance financière de clubs comme Nevers, Lille, ou d'autres pour peu qu'ils trouvent un gros sponsor (genre Pau).

On est bien d'accord que ce sont deux entités différentes, avec deux mentalités plutôt différentes (m'enfin de mon point de vu, un Basque est un Basque) mais entre exister au plus haut niveau, et disparaître du monde pro, il va falloir faire un choix assumé...

Si les supporters des deux clubs préfèrent végéter en fédérale plutôt que de s'unir au plus haut niveau, il faudra pas venir pleurer après !

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
Vidéos