Simplicité, efficacité, les Irlandais n'ont pas tremblé face aux Écossais
Coupe du monde - L'Irlande a fait le boulot en première période pour battre l'Ecosse.
Ce dimanche, l'Irlande s'est imposée face à l'Ecosse lors de son premier match de poules de la Coupe du monde.

Des avants irlandais à la fête

Dans ce match aux airs de Tournoi des 6 Nations, c'est la première place du groupe qui était en jeu. De ce qu'on peut dire après l'entame, c'est que ce sont les Irlandais qui en avaient le plus envie. Les hommes de Schimdt sont parfaitement entrés dans cette partie avec deux essais par Ryan (6e), après une superbe percée d'Henderson, puis Best sur un très bon ballon porté (14e). Les Irlandais n'ont pas eu besoin de round d'observation. Très bon dans la conservation et l'animation, ils ont tout de suite mis les Ecossais sous pression. Ils n'ont pas su s'en défaire et ont concédé un troisième essai par Furlong à la 25e après une mêlée à 5m. Les avants ont fait le boulot et l'Irlande n'a pas eu besoin de la magie de Sexton, remplacé avant l'heure de jeu, pour performer.

Le Chardon ne pique pas trop

19-3 à la pause, sans une pénalité manquée par Murray après la sirène, le score aurait pu être plus large. On a vu les Ecossais refaire leur retard, en particulier face aux Anglais dans le Tournoi, mais difficile d'y croire après ce qu'ils ont montré dans le premier acte. Avec à peine plus de 40 % de possession, ils n'ont pas vraiment inquiété les Irlandais et n'ont presque pas vu les 22m adverses. Ils ont eu une occasion à la 37e en bout de ligne mais le ballon n'est jamais arrivé à Seymour à cause de la bonne défense de Stockdale. Dans le second acte, les chiffres se sont inversés sans plus de résultats.

Une défense irlandaise intraitable

La défense, c'est justement ce qui a grandement perturbé les Écossais. Le match de préparation à sens unique perdu contre l'Angleterre et les 57 points encaissés semble bien loin. Face à l'Écosse, les Irlandais ont été intraitables dans ce domaine avec un taux de réussite au plaquage de 96 % dans le premier acte. Un niveau d'efficacité qu'ils ont su conserver par la suite. Face à des Écossais qui ont souvent cherché la largeur avec un Hogg intercalé, ils ont rapidement coupé les extérieurs avec une rush défense contrôlée. Avec l'arrivée de la pluie, cette défense a été encore plus importante dans le gain du match avec une formidable discipline.

Hogg au four et au moulin

C'est une constante avec l'Écosse. Malgré d'excellents joueurs dans ses rangs, elle semble toujours déprendre d'un coup d'éclat de son arrière pour allumer la mèche et faire la différence. Ce dimanche, on aurait pu croire qu'Hogg avait pris la place de Russell à l'ouverture tant il a semblé être omniprésent sur le pré et contrôlé l'attaque écossaise avec ses prises d'intervalle et son jeu au pied précis derrière la défense. Il a également été décisif à plusieurs reprises en étant le premier sur un ballon dangereux dans son en-but.

Contrat rempli pour l'Irlande

A la pause, la pluie s'est invitée à la fête. Des conditions climatiques qui ont favorisé les Irlandais. En tête au tableau d'affichage, ils l'avaient aucun intérêt à prendre le moindre risque. C'était aux Ecossais de faire le jeu comme eux l'avaient fait dans le premier acte grâce à leurs avants. Patients, ils ont su frapper au meilleur moment par Conway sur un ballon haut mal négocié dans les 22m adverses. L'essai du bonus pour l'Irlande qui devrait désormais terminer en première position dans sa poule. L'Ecosse, qui a sans doute perdu Hamish Watson sur blessure, n'a plus vraiment le droit à l'erreur si elle veut voir les quarts de finale.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Je n'aime pas plus que ça la compréhension que certains ont du jeu Irlandais et moins encore que l'on parle de "Simplicité". Si c'était si simple à produire que ça, bah qu'est-ce qu'on attend pour le faire pour atteindre le même seuil de ration victoires/défaites ?
Je dirais que c'est précis, maîtrisé, compris de tous et efficace. On se rapproche des 4 piliers d'une structure équipe idéale que n'importe quel coach à quelque niveau de pratique que ce soit appelle de ses voeux, le plus souvent courant après sans trouver ce juste équilibre...
Je rajouterais que si le XV Irlandais est composé d'excellents joueurs, d'excellentes individualités, on ne pas dire non-plus qu'ils sont gavés de mecs monstrueux parmi les top joueurs mondiaux. Ceci entend qu'il ne s'agit pas nécessairement de s'appuyer sur 2 ou 3 grosses individualités pour dénouer le sort d'un match. De plus, parmi les grosses nations mondiales, on ne peu pas dire non-plus que comparativment à d'autres, qu'ils sont gavés de natifs extra-territoriaux. En ce sens, arriver à un tel seuil de performance, qui plus est sur la durée n'a rien d'une équation simple !
Tant pis si certains voient la beauté du Rugby exclusivement à l'aune d'une chistera d'l'espace, d'un tube intersidéral, d'un mec qui passe par la case "95 crochets" avant d'aller à dame, perso je trouve que ce qu'ils font est remarquable !

  • Mat RCK
    869 points
  • il y a 3 semaines

Je ne vais pas m'attarder sur l'Ecosse qui n'a rien montré. L'Irlande a le niveau pour battre toutes les autres équipes mais qu'est-ce que leur jeu m'ennuie. Défense, défense, défense et en attaque, une passe ,un avant qui percute. Je récupère une pénalité, je vais à 5 M de la ligne et si au bout de 3 percussions, rien de marqué, alors à la rigueur j'ouvre...j'oubliais les chandelles. C'est efficace mais c'est laid

https://twitter.com/theblitzdefence/status/1175692007244738561

la blessure de watson, les 2 irlandais rentrent sur le coté et Furlong mérite jaune sur son déblayage à l'épaule
Barnes n'a même pas de mis de pénalité

Marre de ces deblayages qui pourrissent le jeu et créent énormément de blessures, il serait temps de sevir, j'espère que Furlong sera cité

  • AKA
    45184 points
  • il y a 3 semaines

Les Irishs ont fait de l' Irlandais! Comme d' hab. 😁

Match plutôt ennuyeux entre une équipe d’Irlande qui maîtrise son sujet mais ne m’emballe pas et une équipe d’ecosse qui m’emballe souvent mais ne maîtrise absolument pas son sujet et comme d’autres ont dit capable du meilleur comme du pire. gros problème d’effectif du côté de l’ecosse, rien de bien nouveau pour eux malheureusement

  • Zakgabr
    6156 points
  • il y a 3 semaines

Stuart Hogg me semble moins bon qu'à ses début, même physiquement je le trouve un poil plus lent et moins tranchant qu'avant.

  • to7
    12041 points
  • il y a 3 semaines

simplicité efficacité brutalité

les pilards irlandais nous ont refait la même action qui a causé la fracture de poirot sur watson et ils vont encore une fois s'en tirer blancs comme neige pourtant normalement venir s'emplafonner pleine bourre par le coté dans un joueur coincé dans un ruck, ça n'a rien de licite et c'est très efficace pour blesser un joueur pour plusieurs mois

mais bon tant qu'on commence à peine à observer et sanctionner le jeu dangereux quand il s'attaque à la tête, on ne va pas non plus sanctionner un très vilain geste qui ne casse qu'une jambe (et healy et beirne ne vont pas se priver)

  • Silkerin
    20490 points
  • il y a 3 semaines

Je suis le seul à pas avoir aimé le match de Hogg? Toujours cette capacité à franchir pas de soucis, mais quel coffre à ballon sur ce match! Il a presque toujours fait les mauvais choix après ses franchissements j'ai trouvé.

  • AKA
    45184 points
  • il y a 3 semaines
@Silkerin

J' ai plutôt trouvé ses soutiens aux fraises! J' ai trouvé Russel égal à lui même c' est à dire pas terrible...

Watson blessé, il n'y a plus que Russel et Hogg comme raisons d'espérer.

  • Silkerin
    20490 points
  • il y a 3 semaines
@coupdecasque

Leur principale raison d'espérer c'est surtout le niveau du Japon et des Samoa, ça devrait passer pour l'Ecosse s'en avoir besoin d'être bon. En 1/4 ça risque de piquer par contre...

@Silkerin

Le pire c'est qu'en 1/4 vont être éliminé des équipes qui pourtant n'auront pas du tout le même niveau et cela peut faire croire aux français qu'ils sont au même niveau qu'eux.

C'est là qu'on voit que l'Ecosse et la France sont bien deux nations soeurs, avec l'équipe au chardon capable de faire un match exceptionnel (le 38-.38 de Twickenham) et d'enchaîner sur une bouse extrêmement décevante. Chers amis écossais, c'est très bien d'honorer l'Auld Alliance, mais ne sombrez pas dans le ridicule pour autant!

Écossais décevants et fantomatiques, capables du meilleur comme du pire ! Pas du tout convaincants aujourd'hui si bien que pour eux, ce n'est pas encore gagné contre le Japon s'ils n élèvent pas leur niveau de jeu !

  • Yonolan
    29220 points
  • il y a 3 semaines
@Garou-gorille

Oui on va avoir effectivement un huitième de finale Japon Ecosse très ouvert

@Yonolan

Une copie aussi insipide de leur part quand on se souvient qu'ils ont failli faire vaciller l'Angleterre à Twickenham lors du dernier tournoi. Le jour et la nuit !

  • Yonolan
    29220 points
  • il y a 3 semaines
@Garou-gorille

oui c'est bien ce que dit @potemkine09
Une inconstance de niveau qui est sidérante

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos
Vidéos
News