RUGBY. Vers une fin de carrière inévitable pour Rhys Webb ?
Rhys Webb pourrait être lourdement suspendu suite à deux test positif à l'hormone de croissance. Crédit photo (Virgin Media Sport)
Testé positif à l'hormone de croissance le 25 juillet dernier, lors d'un entraînement avec le Biarritz Olympique, Rhys Webb risque désormais de ne plus jouer au rugby.

Une peine qui risque d'empirer

Rhys Webb, demi de mêlée internationale aux 40 sélections, se retrouve dans de beaux draps. Lui qui avait refusé de participer à la Coupe du monde pour s'engager avec le BO, et ainsi fuir les difficultés financières de la fédération galloise, devrait regretter son choix ! 

En effet, lors d'un entraînement banal de son club, ce dernier avait été testé positif à une hormone de croissance nommée l'hGh, qui agit directement sur le système musculaire du joueur, afin d'améliorer sa masse musculaire, non naturellement. 

Vraisemblablement, le joueur ne possédait pas d'autorisation à des fins d'usages thérapeutiques, ce qui avait donc contribué à maintenir sa suspension. Ce dernier avait pourtant continué de nier les faits, jusqu'à une audience le 28 août dernier devant l'AFLD (Agence française de lutte contre le dopage) qui n'avait abouti à rien de positif. 

Ce lundi 11 septembre, des analyses devaient être faites via un échantillon B, pour prouver l'innocence de Webb. Cependant, selon les informations de l'Équipe, il se trouverait que cet échantillon se révèle une fois de plus positif à l'hormone de croissance !

RUGBY. Coupe du monde. Retour de Jelonch dans la composition du XV de France pour l'Uruguay !RUGBY. Coupe du monde. Retour de Jelonch dans la composition du XV de France pour l'Uruguay !

Une lourde peine ? 

Si cette analyse semble inévitable désormais, Rhys Webb devra se rendre devant une commission des sanctions de l'AFLD où il tentera de prouver son innocence malgré les preuves accablantes. 

Cette commission mettra à disposition des experts en hormone de croissance pour traiter le cas si particulier du joueur gallois. L'avis d'experts dans le domaine est primordial, car cette substance est très difficile à déceler, et qu'elle ne reste que quelques jours dans le corps de l'individu qui en prend. 

Si Webb ne parvient pas à convaincre les membres de la commission, il encourt une suspension de quatre ans sans jouer au rugby, ce qui serait synonyme, à 34 ans, d'une fin de carrière. Il est tout de même important de noter que l'AMA (Agence mondiale antidopage) n'a rapporté que 26 cas de dopage dans le monde depuis 2015, ce qui reste donc très rare. 

RUGBY. COUPE DU MONDE. Le superbe geste de James O'Connor envers un enfant victime d'une arnaqueRUGBY. COUPE DU MONDE. Le superbe geste de James O'Connor envers un enfant victime d'une arnaque

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

ça se voyait déjà : lors du dernier 6 nation France - Galles , il échangea son maillot avec Dupont. Deltoides et trapèzes massifs, abdos très déssinés donc IMC inférieur à 10%. En gros très peu de graisse, peau très fine, et qualité musculaire hors du commun. Je m'étais dit que c'était suspect, ça n'a pas raté...

Derniers articles

News
News
News
News
Transferts
Transferts
Vidéos
News
Transferts
Transferts
Transferts