Rory Kockott s'en sort bien après sa fourchette, Rallier suspendu [DISCIPLINE]
Le demi de mêlée de Castres Rory Kockott est en vacances forcée.
Le demi de mêlée d Castres Rory Kockott a été suspendu à l’issue d’une audience disciplinaire indépendante. Marc-Antoine Rallier a aussi été sanctionné.

Un carton rouge et quatre semaines de suspension, c'est ce que le demi de mêlée du Castres Olympique Rory Kockott méritait selon une Commission de discipline indépendante mandatée par l'EPCR. Mais suite à sa citation, l'international tricolore s'en sort plutôt bien. Non seulement il n'a pas été exclu lors du match contre le Munster, mais en plus, il a vu sa sanction réduite pour avoir plaidé coupable et d'être bien comporté lors de l'audience. Pour avoir touché la zone oculaire de Cloete, il écope finalement de trois semaines de suspension et pourra rejouer le 9 janvier.Les Castrais Marc-Antoine Rallier et Rory Kockott cités pour des gestes dangereuxUn acte de jeu déloyal qui prive cependant le CO de son numéro 9 pour trois matchs : à savoir la réception de l'UBB et les déplacements à La Rochelle et à Grenoble. Quant au talonneur, Marc-Antoine Rallier il ne va manquer que la rencontre face à Bordeaux-Bègles après avoir écopé d'une semaine de frigo pour un plaquage dangereux sur le troisième ligne du Munster, Peter O’Mahony. Un geste qui méritait également un carton rouge assorti de deux semaines de suspension selon la commission.

Le Lyonnais Etienne Oosthuizen avait bien été exclu contre Glasgow. Il a été suspendu trois semaines pour avoir frappé avec son bras le demi d’ouverture des Glasgow Warriors Adam Hastings. Comme les Castrais, le deuxième ligne, qui a plaidé coupable, a cependant vu sa sanction réduite de moitié car son casier disciplinaire était vierge. Si la commission a aussi été clémente avec les Grenoblois Lilian Saseras et Teiva Jacquelain, elle n'a pas épargné le trois-quarts centre de Perpignan, Adrea Cocagi. Suite à son exclusion définitive face au Connacht, il ne pourra rejouer qu'à partir du lundi 4 mars. Soit 9 semaines de suspension pour un déblayage dangereux. Une sanction lourde car le joueur n'a pas accepté la décision de carton rouge et que son casier disciplinaire n’est pas vierge. Il avait initialement écopé de 10 semaines.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"il a vu sa sanction réduite pour avoir plaidé coupable et d'être bien comporté lors de l'audience"

Tu plaides coupable -1sem
Bon comportement durant l'audience -1sem

Et le reste des bonnes pratiques pour être blanchi à chaque convocation ?

  • pjb
    17554 points
  • il y a 6 mois

je pense que la commission a un chapeau avec un nombre de semaine de suspension a distribue a

C'est moi ou on ne les inquiète tellement plus qu'ils n'ont même plus besoin de nous désosser en commission de discipline ! ?

Raisuqe avait pris largement plus pour moins que ca

Pour Kockott la sanction est étonnamment mesurée. Avec les images on se doute que Kockott n'a pas l'intention de faire un câlin à l'adversaire mais il n'y a pas non plus d'image formelle prouvant une fourchette, habituellement cela signifiait de 10 à 70 semaines pour le joueur français concerné. Là on a une sanction de départ de 4 semaines qui correspond au minimum du degré faible d'un contact avec la zone oculaire : la commission retient le mauvais geste et le contact dans la zone des yeux mais pour une fois n'extrapole pas plus loin que les images disponibles. C'est surprenant parce que pour une fois on ne se fait pas enfler par la commission, mais en soit la sanction ne devrait pas être une surprise parce qu'elle est assez logique (qu'on soit surpris d'une décision plutôt logique en dit long sur la commission de discipline européenne)



Pour Rallier par contre c'est Noël avant l'heure. Plaquage sans ballon et sans les bras où la victime est renversée et chute sur le dos : deux semaines ramenées à une. On voit régulièrement des plaquages sans mauvaise intention mais non maîtrisés et donc dangereux prendre 5 ou 6 semaines de suspension (après la tambouille habituelle du "je rajoute 3 je retiens 1 et je divise par 2 pour la jolie cravate), et là on a un plaquage qui n'en est même pas un et dont la seule intention est de détruire son adversaire qui ne prend qu'une semaine.

Et le pire dans tout ça, c'est qu'on a tellement l'habitude des sanctions extravagantes de l'EPCR qu'on se réjouit d'avoir eu droit pour une fois à la clémence habituellement réservée aux autres. Mais il n'y a pas grand chose de réjouissant dans le fait de dire aux joueurs que ce n'est pas vraiment grave de chercher à démonter son adversaire en dehors du jeu, surtout au moment où beaucoup espèrent une prise de conscience sur la dérive destructrice du rugby.

  • math63
    957 points
  • il y a 6 mois

Kockott merite amplement cette clemence. C'est son premier écart de conduite et son comportement sur le terrain est salué de manière unanime sur tous les terrains de France et de Navarre. Un exemple de fair play cet homme.

@math63

C'est de l'humour je suppose ?

  • math63
    957 points
  • il y a 6 mois
@Pilard59

d'après toi? 😉

@math63

Tu es sûr de toi ? ou tu regardes d'habitude le catch et tu considères donc que c'est un seul écart de conduite ?

  • math63
    957 points
  • il y a 6 mois
@noComment

J'aime bien le catch et en plus les fourchettes sont autorisées : ). Plus sérieusement, je pensais avoir suffisamment souligné ses qualités pour que l'on saisisse l'ironie de mon texte. Va falloir que je m'améliore

  • Seyfr
    3459 points
  • il y a 6 mois
@math63

Et quand d'autres joueurs font ce premier ecart involontaire et s'excuse mille fois on lui inflige une sanction plus lourde... Mais bon

@math63

La blanche colombe réincarnée.

@math63

Tout à fait d'accord tellement exemplaire qu'il faudrait lui décerner le "prix orange du ministère"!

À défaut d’avoir un bon coup fourchette comme Walter Spangherro (qu’il valait mieux avoir en photo qu’a table du temps de sa splendeur), Kockott n’y va pas avec le dos de la cuillère côté mauvais esprit...

@Bachibouzouk

Ça dépend pour Spangherro, faut juste aimer le cheval.

@Marc Lièvre Entremont

C’est vrai pour la marque, mais pour la famille c’était plutôt un poulet par personne à chaque repas : https://m.youtube.com/watch?v=ygLfTxyYx2c ...

Très bon choix d'illustration pour l'article 😉

Je comprends vraiment rien à cette commission de discipline, si tu plaide coupable tu prends que 3 semaines par co'tre kaino qui avait fait un plaquage qui ne valait pas plus qu'une simple pénalité comme il plaide non coupable il prend 5 semaines

@lucasdiop

faut avoir connu une dictature pour comprendre

Alors bon Toafifenua fait un plaquage un peu haut et se prend 4 semaine. Donc si je comprends bien essayer de crever les yeux d'un joueur et faire un plaquage haut ce reviens au meme ?

@Fada RCT

Bon, il lui a pas crevé les yeux !! Il lui a caresser les paupières, et il les lui a fermées pour pas qu'il voit la tactique de sortie de maul.
Trêve de plaisanterie. On peut pas dire qu'il ait vraiment insisté sur la zone des yeux. Je trouve la sanction plutôt honnête en sachant qu'il a plaidé coupable.

@DuStadoLou

Ok j'ai peut être un pitit peu exagéré mais bon à la différence d'un plaquage haut ce genre de geste est purement intentionnel et ne cherche qu'à blesser le joueur et je trouve que 4 semaines c'est un peu leger

La plaisanterie des commissions de discipline continue, et en parallèle celle concernant la soi-disant volonté de lutter contre le jeu dur...

@lelinzhou

C'est vrai que les décisions de la commission ne sont pas toujours très compréhensible, mais justement on est pas aux audiences. C'est trop facile de critiquer sans avoir assister aux débats. Il y a toujours des éléments que l'on ne cannais pas et la façon dont se comporte les joueurs en cause joue aussi. Alors oui, cela peut paraître parfois tragi-comique.
Mais je pense qu'il est bon de conserver sur nos joueurs une épée de Damoclès.

@DuStadoLou

On peut quand même s'interroger de la sincérité des discours pour la protection des joueurs quand un plaquage qui n'en est pas un (c'est juste un grand coup d'épaule), effectué alors que l'adversaire n'a plus le ballon et durant lequel le joueur visé est retourné et retombe sur le dos se voit sanctionné d'une seule et unique semaine.
Tant mieux pour le joueur, tant mieux pour le CO. Mais le rugby n'en sort pas grandi et le message donné aux joueurs est bien loin de la communication officielle actuelle.

@DuStadoLou

Je te rejoins sur le fait que c'est facile de critiquer sans avoir assisté au débat.
Mais cette commission devrait aussi - à mon sens - avoir un rôle pédagogique et faire prendre conscience de la gravité de certaines fautes.
Le manque (apparent ? réel ?) de cohérence des sanctions ruine complètement cet aspect pédagogique.

  • breiz93
    35679 points
  • il y a 6 mois

C'est bientôt les soldes, voilà l'explication des sanctions réduites.
Effectivement Kockott s'en sort vraiment très bien. Le coq va pouvoir chanter sur le tas de fumier.

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News
Chroniques
News
News
News