Pro D2 - Un joueur de Carcassonne suspendu 1 an pour dopage
Carcassonne sera privé de José Lima pour un an.
Le centre de Carcassonne José Lima a été suspendu un an par la Commission de Lutte contre le Dopage

C'est dans un communiqué publié sur son site internet que Carcassonne a annoncé la suspension de son centre José Lima pour une durée d'un an par la Commission de Lutte contre le Dopage. Passé par Narbonne ou encore Oyonnax, Lima avait retrouvé les couleurs de l'USC cette saison. Titulaire à sept reprises en huit matchs pour un essai marqué. C'est après le match contre Colomiers le 7 septembre lors duquel il avait titulaire qu'il a été contrôlé. Une sanction sévère selon le club qui va faire appel selon L'Indépendant. Le site local indique que produit en cause serait le solupred (anti-inflammatoire stéroïdien).

L’US Carcassonne vient d’être informée de la suspension de José LIMA pour une durée de 1 an par la Commission de Lutte contre le Dopage, suite à un contrôle effectué le 7 septembre dernier, à la fin de la rencontre contre Colomiers.

La sanction est sévère, pénalisante pour notre club et, plus encore, très dure pour ce joueur dont l’état d’esprit est unanimement apprécié dans le Club.

 

L’USC fera tout ce qui est du domaine du possible pour aider José Lima à surmonter cette difficile épreuve dans l’année qui arrive.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

A 20 ans, j'ai fait 2 semaines d'entrainements (judo à l'époque) sous Solupred, suite à une entorse. Dès qu'il l'a appris (on ne peux pas s’empêcher de se vanter de ses conneries à 20 ans), mon entraineur de l'époque m'a interdit de dojo pendant 2 mois. Dur, mais indispensable pour guérir. Je lui dois de pouvoir me servir de ma cheville et de jouer au rugby à 40 ans. C'est pas rien.
L'effet est impressionnant. Je ne sentais plus la soif ni la fatigue, je supportais des intensités d'entrainements plus fortes et j'étais beaucoup plus agressif. Bref, ce produit rend con, et c'est encore pire chez un mec de 20 ans déjà passablement abruti par la testostérone.
Donc, soit le joueur en question était blessé et il prend des médocs, ce qui lui pourrira la vie à court terme (blessure qui ne soignent pas) ou à long terme (dérèglements hormonaux, ostéoporose, ...), soit il fait ça délibérément pour augmenter ses performances et il faut l'écarter en tout cas temporairement du milieu sportif. Il ne faut toutefois pas oublier de le suivre psychologiquement non plus. Il a tout fait pour réussir, il risque de ne pas supporter d'être mis à l'écart.

Derniers articles

Transferts
Vidéos
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
Vidéos