PRO D2 - Stade Montois : zoom sur Dorian Laborde, espoir du rugby français en pleine ascension
Stade Montois : Dorian Laborde en pleine ascension. Crédit photo : Jean Philippe Bezier

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Dorian Laborde est un des trente jeunes joueurs sélectionnés dans la Liste Développement. Et lui cumule un temps de jeu conséquent cette saison avec Mont-De-Marsan .

Les jeunes talents, il paraît que le rugby français n’en manque pas. En revanche, le temps de jeu leur fait cruellement défaut. Ce constat est éloquent lorsqu’on se penche sur le cas des trente jeunes inscrits sur la Liste Développement. Si quelques-uns comme François Cros ou Fabien Sanconnie se sont imposés, d’autres voient leur temps de jeu réduit à peau de chagrin.

Liste Développement : quel temps de jeu pour les grands espoirs du XV de France ? #20

Ainsi, pendant que certains percent « facilement » en Top 14, d’autres rongent leur frein en tribunes. Seulement, il n’y a pas que le Meilleur Championnat du Monde © pour faire ses armes, et de jeunes espoirs profitent de l’antichambre de l’élite pour s’aguerrir. C’est le cas de Dorian Laborde, pur produit landais et jeune joueur du Stade Montois de 20 ans. Méconnu par rapport à ses camarades de la liste Développement, lui fait son trou dans un club qui lui donne sa chance. Rencontre.

Bonjour Dorian, peux-tu te présenter rapidement, et nous raconter quel a été ton parcours rugbystique depuis l’école de rugby jusqu’à l’équipe première du Stade Montois ?

Dorian Laborde : J’ai commencé à l’école de rugby de Morcenx, à l’âge de 4 ans. Mon père, qui a lui-même joué demi de mêlée à Morcenx, m’y a inscrit parce qu’il voulait que je fasse du sport, et ça m’a plu ! J’ai continué : aujourd’hui cela fait 16 ans que je joue au rugby. En deuxième année de Minimes, j’ai été recruté par le Stade Montois. Il y avait des sélections départementales chez moi à Morcenx, et un dirigeant de Mont-De-Marsan m’a repéré avant de me proposer de rejoindre le club.

Je suis également passé par l’Equipe de France -18 avec laquelle j’ai joué un match face à l’Angleterre, puis la Coupe d’Europe. Ensuite, je suis rentré au Pôle France en -19 et en -20. Malheureusement, je n’ai pas pu participer à la Coupe du Monde avec l’Equipe de France -20, à cause d’une blessure à l’épaule.

Tu es un joueur polyvalent, tu as joué au centre, à l’aile, à l’arrière… Un sacré avantage ! Aujourd’hui, quel est le poste auquel tu t’épanouis le plus, ton poste de prédilection ?

D.L. : Pour l’instant je joue à l’aile, mais après ça dépend où veulent me faire jouer les entraîneurs, je peux aussi me mettre au centre ou à l’arrière. Oui, cette polyvalence est un avantage. La semaine dernière, j’étais remplaçant pour couvrir tous ces postes en cas de besoin. J’aime beaucoup ces trois postes, mais je préfère quand même le centre, là où j’ai commencé.

Crédit Photo : Jean Philippe Bezier

Tu as été en équipe de France -20, aujourd’hui, tu es présent sur la Liste Développement FFR. Comment le vis-tu ? Cela implique-t-il des changements radicaux pour toi, dans ta préparation et dans l’organisation de ta saison sportive ?

D.L. : Pour moi non, pas trop de changements. Au début je n’ai pas compris ce que c’était que cette liste. Ça n’a rien changé dans ma préparation.

Tu es jeune et bourré de talent, forcément, tu dois penser à l’avenir. Quel sont tes objectifs à court et long terme ?

D.L. : Je préfère évoluer avec le Stade Montois pour le moment, mon club formateur. Evidemment, pour essayer d’être plus tard en Top 14. J’essaie d’évoluer petit à petit, j’essaie de prendre le maximum d’infos, des entraîneurs et des personnes autour de moi, pour essayer d’évoluer de plus en plus.

Quel est ton regard sur le Championnat de Pro D2 ? Certains disent qu’il n’y a pas meilleure préparation avant de se lancer en Top 14.

D.L. : Le niveau de jeu est peut-être un peu plus intense en Top 14, mais pour moi ça ne change pas grand-chose. Le Pro D2 reste un championnat dur, rugueux, de haut niveau.

Cette année, tu es rentré dans une nouvelle dimension. Tu cumules déjà 14 feuilles de match pour 9 titularisations. Quel match as-tu préféré jouer cette saison, celui qui t’as donné le plus de plaisir ?

D.L. : Pour moi, au tout début de la saison, le 2ème match en tant que remplaçant contre Dax. Ce match, j’y ai vraiment pris du plaisir. Le derby, il y a un petit truc en plus.

Tu as marqué un bel essai contre Vannes, tu peux le raconter ?

D.L. : Sur l’action, je pensais que ça allait jouer passe sur passe jusqu’à l’aile, et je vois mon centre (Sylvain Mirande, ndlr) qui commence à armer son coup de pied. Je pensais qu’elle allait sortir directement en touche, mais au final j’ai eu un bon rebond, et j’ai juste à plonger dans l’en-but. J’ai été très fier de marquer mon premier essai en Pro D2.

Crédit vidéoPRO D2 - Officiel

Tu as su rester simple, avec des valeurs comme on dit, tu t’impliques dans la vie du collège et du CFA de Morcenx. Tu y gardes beaucoup d’attaches ?

D.L. : Oui, je suis de Morcenx, je préfère garder des liens d’amitié avec des potes de mon club, avec qui je jouais depuis tout petit. Le CFA m’a très bien accueilli pour ma formation, malgré le temps que je passais au club et au pôle, ils m’ont accepté alors que je passais peu de temps dans leur établissement.

Merci beaucoup pour cet entretien Dorian, je te souhaite le meilleur pour la suite avec le Stade Montois, en espérant te voir un jour dans la grande Equipe de France !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News
News