Pro D2. Quel avenir pour les clubs basques après l'échec de l'union ?
Pro D2. Quel avenir pour les clubs basques après l'échec de l'union ?

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Quel avenir pour le Biarritz olympique et l'Aviron bayonnais après l'échec de l'union. Les deux clubs basques font face à des sérieuses difficultés financières.
Jamais l’union basque n’avait été aussi proche de voir le jour malgré les réticences des supporters bayonnais. On s’attendait d’ailleurs à ce que les problèmes viennent principalement de l’Aviron alors que se profilait le vote décisif de la section amateur ce vendredi. Celui de son pendant biarrot ce mardi soir devait être une formalité. Mais il n’en fut rien au grand dam du président du Biarritz olympique Serge Blanco. Pour que le BO Omnisports valide le projet de rapprochement, les statuts du club exigeaient un vote à la majorité des deux tiers. Or le non a recueilli 107 voix, soit 27 de plus que le maximum. Un camouflet pour Blanco qui a réagi en annonçant sa démission. Difficile de savoir si cette dernière sera officialisée ou s’il s’agit de simplement faire réagir ceux qui ont voté par la négative. Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, l’union basque semble bel et bien morte.Pro D2. Quel avenir pour les clubs basques après l'échec de l'union ?Pro D2 - Biarritz olympique. Serge Blanco démissionne après l'échec de l'union avec l'Aviron bayonnaisUn échec qui pourrait avoir de sérieuses conséquences pour le BO comme pour l’Aviron. L’un comme l’autre sont en proie à de grosses difficultés financières. Du côté de Biarritz, la mairie avait voté une subvention de 1,5 million d’euros pour combler une partie du déficit pour la saison 2014-2015. Mais on imagine que la DNACG va sérieusement étudier les comptes du club en vue de la saison prochaine. Seront-ils à l’équilibre ? Un désengagement du sponsor historique du club, Cap Gemini, n’est pas exclu puisque ce dernier, par l’intermédiaire du grand ami de Blanco Serge Kampf, avait promis de soutenir le club qu’en cas d’union. Si l’argent venait à manquer, le Biarritz olympique pourrait très bien être relégué administrativement en Fédérale.

Quid de Bayonne ? Le président de l’Aviron Manuel Mérin était en pleine réunion avec les supporters pour tenter de mettre les choses au clair lorsqu’il a appris la nouvelle. « C’est une énorme déception. On prend un gros coup sur la tête. On a enterré le rugby basque », a-t-il confié à Sud-Ouest. Il est vrai que la situation des deux clubs ne présage pas d’un avenir radieux. Comme Biarritz, Bayonne va devoir trouver des fonds (1 millions d’euros minimum) en vue de la prochaine saison, et ce, avant le début du mois de juillet. Autant dire que le compte à rebours est lancé. Même Jack Bauer aurait des sueurs froides. D’autant plus que l’Aviron n’est pas certain de pouvoir aligner une équipe compétitive. 15 joueurs sont déjà partis. Les survivants de la relégation avaient donné leur accord pour évoluer avec l’entité basque. Vont-ils confirmer en acceptant une baisse de salaire pour éventuellement jouer le maintien ou bien céder aux sirènes des autres clubs ?
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Cette histoire concerne que les basques, mais putain , si mon club décide de fusionner avec le stade toulousain, ça me foutrait franchement les boules (d'ailleurs je participerai à la création d'un vrai club columérin en 4ème série). Je préfère voir mon club en 4ème série plutôt que mangé par un gros club voisin.

M'enfin heureusement on en est pas là chez nous...

  • agenox
    53220 points
  • il y a 5 ans

Apparemment dans leur majorité les basques ne veulent pas (pour le moment ) d'un club pro unique , c'est leur choix , leur volonté , leur décision et leur problème ; le fait que cela soit , ou pas la bonne décision ne regarde qu' eux . Maintenant dire qu'un club "disparait" parce qu'il évolue en pro d2 ou en féderale 1 me parait un peu disproportionné.Tous les "grands clubs historiques " , pour ne parler que d'eux , ont (ou ont eu ) des hauts et des bas , et vu l'évolution dans le monde du rugby pro , on peut prévoir d'autres grosses surprises, c'est la dure réalité du sport. La pro d2 ou la fédérale c'est pas non plus l'enfer ni forcement pour l'éternité... Evidemment quand on peut l ' éviter c'est pas plus mal.

  • sha1966
    55324 points
  • il y a 5 ans

et bien voila!!
Tout ca pour ca
Je sais ca va pas plaire mias Maintenant qu'ils se debrouillent!!
ils auraient pu avoir un club en prod2 competitif et ils vont avoir un en federale et un en pro d2 qui va vivoter

Si par miracle ils arrivent à boucher les trous et convaincre la DNACG de les laisser continuer en ProD2, comment vont faire Biarritz et Bayonne pour constituer deux effectifs complets, maintenant que pas mal de joueurs sont partis et que la période de mutations est terminée ??

  • Tryphon
    33621 points
  • il y a 5 ans

J'ai bien peur que le BO et l'AB viennent gonfler la liste des grands clubs qui ont disparu.

Entre le refus d'accession en Pro D2 pour Lille et l'éventualité de la descente de Bayonne et de Biarritz, ça va laisser de la place à des équipes de Fédérale 1 qui ne s'y attendaient pas...

  • benny
    15373 points
  • il y a 5 ans

Ça ressemble à une guerre de clocher et si ils ne veulent pas s'entendre, et bien tant pis pour eux ! le BO et l'Aviron ont de plus en plus de mal à s'adapter et semblent ne pas le comprendre.
Le pays Basque est une région plutôt riche, il y a largement de quoi faire une équipe pro soutenue par un fort vivier local. A eux de se sortir les doigts !

Aprés je dis ca vu de loin et je peux comprendre l'attachement et l'histoire mais le taupe14 avancera sans eux sans états d’âmes.


  • nath
    41410 points
  • il y a 5 ans

Un final des "feux de l'adour" à la hauteur de celui de game of throne ! Y'a moyen de faire quelque chose là...

@Indy: merci pour la confirmation.

Comme tu dis, on vit dans un monde où l'argent fait la loi. Mais finalement c'est la contre partie logique d'un championnat professionnel avec de véritables gestionnaires / chefs d'entreprise à la tête des club (enfin, a priori tout le monde n'est pas bien fourni vue la situation financière de certains...)

On annonce le retour de Bernard Laporte à Bayonne, avec un mystérieux bienfaiteur canadien pour sauver l'Aviron!

Une chose semble claire de ma petite lorgnette, une union basque est la seule alternative à une survie du rugby pro au pays basque.

Pour le reste, peut-être que le secteur amateur n'est pas si réticent que ça à l'idée d'un rapprochement, et qu'il a simplement refusé d'accorder un blanc seeing à Blanco, dont les qualités de gestionnaire ne sont manifestement pas l'atout premier, c'est le moins que l'on puisse dire.
Peut-être que sa dém' est une bonne chose, et que son remplaçant aura à cœur de travailler de façon plus professionnelle et de monter un projet d'union plus stable, ou en tous cas qui fasse plus cas des réalités des uns et des autres. En un mot, un projet en concertation avec tous les acteurs du rugby local.

Mais comme d'hab, c'est compliqué de savoir exactement ce qui se trame en coulisses...

Je ne souhaite qu'une chose c'est que des individus intelligents puissent se mettre autour d'une table et préparer le retour du rugby basque dans l'élite.

Je suis très triste pour le rugby basque....Le Pays Basque, terre de rugby s'il en est, sans équipe au plus haut niveau, c'est triste pour le rugby dans son ensemble. Encore un peu de traditions qui s'en vont.....je dois virer un peu vieux con, peut-être, mais les Basques nous ont quand même donner pas mal d'internationaux....

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

@Ricolouz : mathématiquement oui, Dax et Massy seraient maintenus mais peut être aussi Nevers repêché pour remplacer Lille si la LNR veut conserver 16 clubs... on vit dans un monde ou les règlement administratifs et financiers ont finalement plus d'importance que les règles du jeu de WorldRugby 🙁 🙁 🙁

Difficile de savoir si c'est un coup de bluff de Blanco pour forcer les réactions des uns et des autres mais en tout cas, ça remue fort du côté de la Côte Basque.
Et si les 2 clubs ne trouvent pas les fonds rapidement (1er juillet), on pourrait voir disparaitre du rugby professionnel les 2 clubs en une seule fois...

Est ce que cela maintiendrait Dax et Massy en Pro D2?

  • indy
    23083 points
  • il y a 5 ans

C'est bien dommage que le feuilleton s'achève mal mais pouvait il en être autrement avec un projet monté dans la précipitation quasiment au détriment du secteur amateur des deux clubs pour sauver deux piètres gestionnaires.
Maintenant en 15 jours il va falloir faire pour l'un comme pour l'autre ce qui n'a pas été fait en 2 mois : assainir la situation financière et monter une équipe compétitive... hélas pas gagné d'avance !
Je crains fort que d'ici peu mais temporairement le rugby basque ne se nourrisse que des derbys Anglet-Bayonne-Biarritz en Fédérale !

Toute cette histoire aura fait des vagues du côté de la Côte Basque.
Plus sérieusement, cela m'attriste : le rugby pro sans équipe basque, ça fait quand même bizarre...

Derniers articles

News
Transferts
News
News
Vidéos
News
Sponsorisé News
News
Transferts
News
News