Pierre Popelin (Vannes), l'attraction de Pro D2 passée par le 7
Bon buteur, Pierre Popelin fait surtout étalage de ses qualités offensives.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Passé par le VII, Pierre Popelin brille au sein d'une équipe vannetaise euphorique. La saison prochaine, il rejoindra La Rochelle, son club formateur.

Dans les travées de la Rabine, malgré une période difficile liée à cette épidémie, flotte aujourd'hui un doux vent d'optimisme, un vent rafraichissant sur la ProD2. Depuis le début de saison, Vannes ne cesse de nous surprendre. Non pas que l'on considérait les Bretons comme un petit de Pro D2, leurs récents parcours ces dernières années nous prouvant le contraire. Disons plutôt que ces derniers suscitent l'étonnement devant tant de constance affichée. Trustant aujourd'hui les deux premières places du classement, se tirant la bourre avec l'USAP, loin devant le reste des formations engagées, la formation vannetaise s'affirme comme une favorite de la deuxième division. Demi-finaliste en 2019, huitième lors de l'arrêt des compétitions la saison dernière, Vannes semble aujourd'hui un candidat éligible et plus que sérieux à la montée en Top 14. Au sein de cette équipe, un joueur a attiré notre attention. Pierre Popelin. Au club depuis 2018, le jeune homme de 25 ans a réussi à tirer la quintessence de ses qualités rugbystiques cette année au point d'être scruté de près par de nombreuses écuries de l'échelon supérieur. Pro D2 - Vannes réalise un incroyable come-back, Popelin claque le drop de la victoire [VIDEO]Pro D2 - Vannes réalise un incroyable come-back, Popelin claque le drop de la victoire [VIDEO]Au milieu d'une équipe où il est difficile de sortir une individualité du lot, tant le collectif vannetais prime et semble indestructible, Pierre Popelin a le vent en poupe. Né et formé à Tours, le joueur de 25 ans, s'exile en Charente-Maritime en 2013, en intégrant le centre de formation du Stade Rochelais. Une petite apparition en Top 14 seulement, et à l'époque le jeune homme de 22 ans fait alors ses valises pour rejoindre la Bretagne et Vannes en Pro D2. Alors que l'équipe vise le maintien seulement deux ans après son accession dans une des deux divisions professionnelles du rugby hexagonal, la saison des Vannetais va dépasser toutes les espérances, ces derniers se qualifiant pour les phases finales, étrillant Mont-de-Marsan en barrage (50-10), avant de finalement tomber à Amédée-Domenech (40-20) contre des Brivistes alors futurs promus. Popelin, utilisé à l'arrière tente alors tant bien que mal de grappiller du temps de jeu derrière le capitaine et aujourd'hui international français Anthony Bouthier. Son talent ne fait alors aucun doute, le Tourangeau se sentant à son aise au sein d'un club où il fait bon vivre. À l'époque, pour Rugbyrama il faisait part de sa satisfaction d'avoir rejoint la Bretagne : ''Dès le départ, je me suis bien senti dans le groupe. Certains, comme moi, sont aussi du centre de formation de La Rochelle. Donc je n'ai pas trop été dépaysé. Il y a beaucoup d'ondes positives. Même les étrangers se plaisent, il n'y a pas de barrière de la langue.'' La saison d'après, profitant du départ de Bouthier pour s'installer à l'arrière de l'attaque vannetaise, il va devenir un titulaire à part entière de son équipe. La fin de saison avant l'arrêt des compétitions le verra même propulsé à l'ouverture, poste auquel il s'est définitivement installé et excelle aujourd'hui, au cours de cet exercice 2020-2021. Au point d'avoir tapé dans l'oeil de son club formateur, La Rochelle. 

Passage à VII bénéfique

Outre cette carrière déjà riche à XV, Pierre Popelin s'est aussi aguerri aux joutes du rugby à VII. Lors de la saison 2017-2018, son jeu au pied puissant mais surtout ses qualités de vitesse et d'appuis lui ont permis de disputer les tournois d'Honk-Kong, Singapour, Londres et enfin Paris. En 2019, toujours pour Rugbyrama, il clame son amour pour cette discipline qui l'a selon lui, fait progresser : ''Il y a une certaine liberté pour jouer. C'est un style de jeu avec de la vitesse. J'étais très épanoui en jouant [...] Cela demande une grosse préparation en amont, car il y a beaucoup d'efforts, mais aussi un gros travail technique. C'est une super expérience pour moi, car c'est malgré tout des tournois à un très bon niveau. Pour moi, le rugby à 7 c'est extraordinaire, par le jeu et par l'ambiance.'' Aujourd'hui cette expérience lui est bénéfique, à l'instar d'un Gabin Villière ou Jean-Pascal Barraque tous deux passés par le sept. Alors qu'il fait les beaux jours de Vannes à l'ouverture, décalant au passage, l'allemand Christopher Hilsenbeck au centre, Popelin a la particularité de ne pas utiliser à outrance son jeu au pied. Il serait réducteur de dire qu'il ne s'appuie pas dessus, il n'en reste d'ailleurs pas moins un très bon buteur. Mais ses qualités offensives, son passage à sept et sa formation d'arrière font de lui un ouvreur porté sur l'attaque. Des bonnes prestations qui ont suscité l'intérêt de nombreux clubs de Top 14. Sa troisième saison en Bretagne sera en effet être la dernière. [POINT TRANSFERT] Un Puma à Vannes, Popelin intéresse les cadors, Doumayrou vers le MHR ?[POINT TRANSFERT] Un Puma à Vannes, Popelin intéresse les cadors, Doumayrou vers le MHR ?Ces derniers temps, il se murmurait que Clermont était intéressé pour s'attacher les services de l'ouvreur vannetais. Finalement c'est La Rochelle qui a raflé la mise. La Rochelle vous vous souvenez ? Et oui, ni plus ni moins que son club formateur. Popelin retrouvera donc Marcel-Deflandre au cours du prochain exercice. Mais avant toute chose, il y a une saison à finir avec le club qui l'a révélé. Et Pierre Popelin compte bien la conclure en apothéose, avec pourquoi pas, une montée en Top 14. Tout cela ne relève pour l'instant que de l'utopie mais Vannes pourrait créer l'une des sensations de la saison. Jeudi, les Bretons deuxièmes reçoivent Biarritz troisième, pour un choc de haut de tableau qui sent déjà la poudre. Les coéquipiers de Pierre Popelin pourraient en cas de victoire, faire un grand pas, presque décisif pour les deux premières places.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • kelval
    11247 points
  • il y a 2 jours

Le Rugby à VI? Connais pas.

Passer de Sète à Vannes ça doit être dur niveau climat.

@Team Viscères

Il fait des passes à dix sans pastis.

Derniers articles

Transferts
News
Transferts
News
Transferts
News
Transferts
News
Vidéos
News