Papa Claassen : « C’est moi qui lui avais payé son billet d’avion »
Le Sud-Africain pourrait honorer une première sélection chez les Bleus.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Le père d'Antonie Claassen, ancien international et capitaine des Springboks, évoque le parcours atypique de son fils parti d'Afrique du Sud avec rien jusqu'à sa sélection en équipe de France.
En début de semaine, Philippe Saint-André a créé la surprise en appelant dans le groupe des 23, Antonie Claassen, troisième ligne du Castres Olympique et Sud-Africain de son état. Certes, ce n’est pas le premier étranger et encore moins le premier joueur originaire de la pointe de l’Afrique à porter les couleurs de la France, mais sa sélection à tout de même étonné. A commencer par le principal intéressé : « Je ne m'y attendais vraiment pas du tout, je n'y avais pas pensé, ce n'était pas du tout dans ma tête, a déclaré le joueur sur le site officiel du club tarnais. C'est vraiment un honneur ! »

Et il n’y a pas que lui qui ait la banane. Son père, Wynand Claassen, ancien international sud-africain et capitaine des Springboks entre 1981 et 1982 ne pouvait pas être plus fier de son fils. « Lorsqu’il est arrivé en France il n’avait pas d’argent, pas de contrat, rien. C’est moi qui lui avais payé son billet d’avion. » Débarqué à Brive pour un essai, il y restera finalement cinq saisons avant de rejoindre Castres en 2012. Pour celui qui lutte contre la discrimination raciale dans le sport, Antonie est un véritable exemple. « Son parcours doit aussi servir de modèle pour les jeunes joueurs à qui on propose de gros contrats. Lui avait eu un contrat espoir avec les Bulls, puis ils ont tout arrêté au bout de deux ans. » Le troisième ligne ne jouera d’ailleurs qu’un match avec a franchise sud-africaine. « Qu’il se soit construit tout seul me rend heureux » rajoute Wynand sur Rugby365.com.

A présent, Antonie entend « se donner à fond » en partie pour lui-même, pour ce pays qui lui a donné sa chance et aussi pour ses coéquipiers sans qui « tout ça ne serait pas possible. » Du côté du XV de France, on attend de lui qu’il apporte toute « sa puissance et son déplacement dans le jeu » précise PSA. Sa très bonne intégration à Brive puis à Castres et avec les Barbarians Français, ainsi que sa polyvalence en 6 et en 8, ont aussi joué en sa faveur. Après les Melville, Van Heerden, De Villiers, Liebenberg ou encore Hall, Claassen est le sixième joueur d’origine sud-africaine à être appelé sous les couleurs tricolores.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    100427 points
  • il y a 7 ans

je suis d'accord avec toi sur la 1e partie, Claassen est un très bon joueur, mais pour Chouly nous nous ne voyons que le match, les entraineurs voient la vie de tous les jours et surtout les entrainements, peut être que ...

Sélection méritée!! Il est très bien intégré en France, joue toujours très bien, que ce soit avec Brive ou Castres maintenant. Bonne chance!!
Dommage simplement que cela se fasse au détriment de Chouly qui n'a pas eu le temps de montrer son niveau (15 minutes en n°8 et 30 en n°6 qui n'est pas son meilleur poste).

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News
News