Ecrit par vous !
MAORIS, LIONS, BARBARIANS : les équipes atypiques du rugby
Maoris, Lions et Barbarians : la spécificité du rugby.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Trois équipes spéciales participent aux matchs internationaux de juin : les Maoris, les Lions et les Barbarians. C'est la chronique mensuelle de Doc Geopolitik.

LES MAORIS

Pour en faire partie, un joueur doit obligatoirement être d’origine maorie, la population polynésienne autochtone de Nouvelle-Zélande. Ils ont compté dans leurs rangs d’illustres joueurs comme Zinzan Brooke, Carlos Spencer ou George Nepia. Avant de jouer, les Maoris exécutent un haka différent de celui des All Blacks. Par exemple, en 2010, ils entamèrent le Timatanga : 

Crédit vidéo : nfused

Les New Zealand Natives (ils ne s’appellent pas encore Maoris) disputent leur premier match le 23 juin 1888 contre Hawke’s Bay, avant de partir pour une tournée dans les îles Britanniques où ils battent l’Irlande mais s’inclinent face au Pays de Galles et à l’Angleterre au cours de l’hiver 1888-1889. Depuis, les Maoris ont battu pratiquement toutes les nations majeures à l’exception de l’Afrique du Sud (3 défaites et 1 nul), du Pays de Galles (2 défaites)….et de la Nouvelle-Zélande qu’ils ont affronté à cinq reprises pour autant d’échecs (la dernière fois en 1973).

La France les a affrontés deux fois. En 1926, les Tricolores s’inclinèrent 12-3 à Paris et en 1963, les Bleus perdirent à nouveau (3-5) au Mc Lean Park de Napier, en Nouvelle-Zélande. Depuis l’avènement du professionnalisme en 1994, les Maoris ont enregistré 33 victoires en…36 rencontres. Seules l’Australie (2 fois) et l’Angleterre (dernière défaite en date, en 2003) parvinrent à les battre sur cette période pendant laquelle les Maoris ont accroché le scalp d’équipes prestigieuses comme les Lions, l’Ecosse, l’Irlande, l’Argentine et une revanche face aux Anglais.

Le 17 juin prochain, les Maoris All Blacks (leur nouveau nom depuis 2012) affronteront les Lions au cours de leur tournée néo-zélandaise. C’est leur unique sortie prévue en 2017.

LES LIONS

Pour en faire partie, un joueur doit obligatoirement être Anglais, Ecossais, Gallois ou Irlandais, d’où leur nom de British and Irish Lions. Les Lions naquirent en 1888 et affrontèrent d’emblée les trois grands du Sud : Afrique du Sud, Australie et Nouvelle Zélande. Avant-guerre, les Lions allaient aussi en Argentine, mais ce n’est plus arrivé depuis 1936. A partir de 1989, un format s’est imposé : les Lions ne se rassemblent qu’une fois tous les quatre ans pour une tournée gigantesque dans l’hémisphère sud. Ainsi, en 2009, les Lions étaient en Afrique du Sud, en 2013, ils visitèrent l’Australie et en 2017, ils se déplacent en Nouvelle-Zélande. 

VIDEO. INSOLITE. Les Lions répondent à l'accueil traditionnel des Néo-Zélandais par un superbe chant galloisParfois, il arrive que les Lions jouent contre d’autres équipes, mais cela reste rare. Ce fut le cas en 1989 quand ils affrontèrent - pour la seule et unique fois - l’équipe de France, à l’occasion des festivités pour le Bicentenaire de la Révolution. Les Bleus s’inclinèrent 27-29 au Parc des Princes. Les Lions ont battu toutes les équipes qu’ils ont affrontées...sauf les Fidji, qui triomphèrent lors de leur unique rencontre (21-25 en 1977).

Être sélectionné chez les Lions est un immense honneur pour tout joueur britannique ou irlandais et leurs tournées sont de véritables événements, des sortes de Barnums médiatico-sportifs qui déplacent des foules.

LIONS BRITANNIQUES ET IRLANDAIS : le squad de 41 joueurs pour la tournée face aux All Blacks révéléDu 3 juin au 8 juillet prochain, les Lions joueront dix matchs en Nouvelle-Zélande : trois tests contre les All Blacks et sept autres rencontres face à des équipes du Pays au Long Nuage Blanc.

LES BARBARIANS

Pour en faire partie, il faut simplement être invité. Qu’importe la nationalité ! Vingt-sept pays ont été représentés chez les Barbarians. La célèbre tenue noire et blanche est un honneur qui ne se refuse pas. La philosophie des Baa-Baas est simple : plaisir et beau jeu. Dans la composition de l’équipe, doit toujours figurer un joueur non-international mais incarnant les valeurs des Barbarians.

Créés en 1890 par William Percy Carpmael, ils ont battu toutes les grandes équipes à l’exception des Lions contres lesquels ils perdirent deux fois en deux rencontres. A noter que la France ne les a jamais affrontés. Quelques matchs restent dans les mémoires comme celui de 1973 face aux All Blacks au cours duquel Gareth Edwards marqua un essai d’anthologie, considéré encore aujourd’hui comme le plus fameux de l’histoire du jeu.

VIDEO. Barbarians : Timoci Nagusa régale et enrhume la défense de l'Angleterre avec... une course en traversLe Barbarian Football Club (nom officiel) a fait des petits puisque, sur le même modèle, ont été créés les Barbarians français, sud-africains, néo-zélandais, australiens et d’autres.

Fondés par les vainqueurs du Grand Chelem 1977, les Baa-Baas français rassemblent des rugbymen du Top 14. Depuis leur 1er match en 1980, ils ont enregistrés quelques succès de prestige comme en novembre dernier quand ils battirent les Australiens à Bordeaux (19-11).

RESUME VIDEO. Une relance folle d'Antoine Dupont permet aux Barbarians de battre l'Australie BLe 28 mai dernier, les Barbarians se sont inclinés face à l’Angleterre (14-28) et le 1er juin, ils ont battu l’Ulster (43-28) à Belfast. Ceux de France seront en tournée en Afrique du Sud du 11 au 26 juin.

VIDEO. Pour le dernier match de sa carrière, Thierry Dusautoir passe une transformation avec les Barbarians

Doc Geopolitik
Doc Geopolitik
Cet article est rédigé par Doc Geopolitik, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • bernie
    16402 points
  • il y a 3 ans

A noter que les Lions viennent de gagner leur premier match 13-7.

Franchement, je ne comprend pas l'engouement incroyable autours de ces équipes, à l'exception des Maoris qui fait sens, de part la fierté de ses joueurs à évoluer ensemble, au sein d'une nation qui tend à écraser, diluer leur traditions.
Qu'on me dise que c'est juste du folklore, je comprendrais, mais les lions britanniques semblent le Graal pour les anglo-saxons. Quelle drôle d'idée de vouloir ainsi absolument jouer avec des anglais ^ ^.

J'ajouterai deux trois petits mots sur les matches Lions-Maoris-Barbabians NZ que les maoris est la seule équipe à avoir battu les Lions hors test-match lors de la tournée de 2005. Par ailleurs, la rencontre se disputant à une semaine du premier test match, Gatland a lui même reconnu que l'équipe qui affronteraient les Maoris serait proche du 15 de départ pour le week-end suivant. Tout cela nous promet quelques étincelles sur cette rencontre...

Et pour être tout à fait complet sur le sujet, les Lions devaient disputer leur premier match contre une équipe de Mitre 10 Cup, et c'est finalement les Barbarians de Nouvelle-Zélande qui ont récupéré le match, en cadeau de la part de la fédé pour les récompenser suite à une perf réalisée la saison passée : ils avaient réussissent à taper les... Maoris !

  • Ahma
    94777 points
  • il y a 3 ans

Précisons que pour jouer avec les Maoris l'origine polynésienne est parfois très très partielle, puisque des joueurs comme Carl Hayman ou Jason Eaton en ont fait partie, et même Christian Cullen , avec sa tronche de pur Irlandais.

  • dom666
    44014 points
  • il y a 3 ans
@Ahma

Il me semble avoir lu quelque part qu'il faut minimum 1/16 de sang maoris dans les veines...

  • oZbeck
    26165 points
  • il y a 3 ans
@dom666

Faut vider le mec pour compter?

@oZbeck

Faut le pomper!

  • oZbeck
    26165 points
  • il y a 3 ans
@Androsfortdufruit

Ces propos n'engagent queue toi 😊

  • Ahma
    94777 points
  • il y a 3 ans
@dom666

Possible, pour Cullen ils ont sans doute fait une exception en acceptant une dose homéopathique.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos