Ligue mondiale - Les joueurs du Pacifique vont-ils boycotter la Coupe du monde 2019 ?

Ligue mondiale - Les joueurs du Pacifique vont-ils boycotter la Coupe du monde 2019 ?
Semi Radradra fait partie des meilleurs joueurs fidjiens.
Suite à l'annonce du projet de Ligue mondiale, des voix s'élèvent pour que les joueurs du Pacifique protestent envers de projet.

Le projet de Ligue mondiale inquiète aussi bien les joueurs que les supportersDe la parole aux actes ? Les joueurs du Pacifique sont en colère envers le projet de Ligue Mondiale porté par World Rugby. Dans un communiqué publié par une association défendant les Îliens, Pacific Rugby Players Welfare, on apprend que des discussions seraient actuellement en cours autour d'une motion proposée par un groupe de représentants d'internationaux expérimentés. Ces derniers pourraient se rendre indisponibles pour la prochaine Coupe du monde au Japon. Pour rappel, les Samoa, les Tonga et les Fidji sont qualifiées pour le Mondial. Or, le nouveau projet de Ligue mondiale ne les inclut pas.Pourquoi la création de la Ligue Mondiale est-elle le plus grand changement de l'histoire du rugby ?A Pacific Rugby Players Welfare, qui rassemble pas moins de 600 rugbymen pour la plupart basés en Europe, on estime ce recours à la grève est légitime compte tenu du fait que les Îliens pourraient tenus à l'écart des retombées de cette nouvelle compétition pendant douze ans. Pour le président de PRPW, Daniel Leo, qui a évolué en Top 14 et en Premiership, il se passe la même chose qu'en 1995 avec le passage au rugby professionnel et la création de la SANZAR (1996). A l'époque, ce consortium qui possède les droits du Rugby Championship et du Super Rugby n'avait regroupé que les fédérations de la Nouvelle-Zélande, de l'Australie et de l'Afrique du Sud. Laissant les Îliens de côté.

C'est exactement ce qui s'est passé quand ils ont créé Super Rugby et l'ont étendu par la suite. Leur mot d'ordre était : prenons leurs joueurs mais quoi qu'il arrive, gardez les îles à l'écart. Le rugby du Pacifique va revivre un nouveau désastre.

Pour Leo, il est temps pour les joueurs du Pacifique de se faire entendre. D'autant plus qu'à l'origine, les Fidji faisaient partie du projet avant d'être remplacées par les Etats-Unis. Il appelle à ce que les trois fédérations concernées sortent du silence et supportent leurs joueurs. Dont certains sont parmi les joueurs les plus talentueux du rugby mondial et évoluent dans les plus grands clubs en Super Rugby, en Premiership ainsi qu'en Top 14. Leur absence au Mondial japonais "serait un casse-tête majeur pour les organisateurs qui auraient eu du mal à susciter un véritable enthousiasme autour du rugby dans un pays très conservateurs envers le sport comme le Japon." A quelques mois du coup d'envoi de la première Coupe du monde en Asie, le rugby se trouve à un tournant de son histoire.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
Transferts
Transferts
News