L'Ecosse craint-elle vraiment la France ? On prend la température sur place
Les Français sont attendus !
Nous sommes allés faire un tout du côté de la presse écossaise pour savoir ce qu'ils pensaient de ce XV de France invaincu.

Après trois victoires dans ce Tournoi des 6 Nations 2020, le XV de France met à peu près tout le monde d'accord sur son jeu. Mais le prochain adversaire, l'Écosse à Murrayfield cherche un deuxième succès dans ce Tournoi, après la victoire face à l'Italie. Stuart McInally a d'ailleurs déclaré au Guardian que "l'Écosse doit intensifier ses efforts" si ils veulent stopper la France". Pour cela, ils devront "à nouveau apporter des améliorations majeures" s'ils veulent "faire échouer la candidature française au Grand Chelem". McInally déclare, toujours qu Guardian : "La France a été excellente jusqu'à présent et ce sera un match énorme. Mais nous avons hâte de revenir à Murrayfield et de faire de notre mieux. Il nous reste deux matchs et nous visons deux victoires." Dans l'ensemble, le talonneur écossais est confiant sur le fait de battre les Français à domicile : "nous les avons joués il n'y a pas longtemps et nous avons réussi à les battre à domicile, nous serons confiants de le refaire."

"Nous allons faire de notre mieux pour les empêcher de remporter le Grand Chelem", déclare Magnus Bradbury au Scotsman.

Toujours chez les joueurs, le numéro 8 écossais Magnus Bradbury a déclaré au Scotsman que "battre la France serait un grand pas dans la bonne direction" pour son équipe. Il estime qu'ils peuvent continuer après la victoire italienne. Cette "jeune équipe française qui a illuminé le Tournoi avec des victoires sur l'Angleterre et le Pays de Galles", devra s'attendre à une toute nouvelle équipe écossaise à Murrayfield, qui ne reçoit que deux fois à domicile cette année.

"Une équipe française avec ce genre de dynamique derrière eux, quand ils jouent avec confiance, ça va être un match difficile, un jeu physique et un jeu rapide, j'en suis sûr", a déclaré Magnus Bradubury au Scotsman.

Le fils de Dee Bradubry, présidente de la fédération écossaise et première femme à atteindre ce poste, ne doute pas de l'implication des siens : "nous allons faire de notre mieux pour les empêcher de remporter le Grand Chelem Certains commentateurs s'avancent un peu trop mais dans cette compétition, n'importe qui peut battre n'importe qui. Nous allons donc gagner et c'est ce qui nous préoccupe". Le troisième ligne centre connaît bien les joueurs Français après en avoir affronté certains avec Edimbourg face à Bordeaux : "une équipe de France avec ce genre de momentum derrière eux, quand ils jouent en confiance, ça va être un match difficile, rugueux et rapide, j'en suis sûr".

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

S'il y a bien des matchs imprévisibles, ce sont bien ceux contre les écossais... C'est aussi grâce à cela, selon moi, qu'il reste un peu de piment dans la compétition.

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News