Le Racing 92 accuse L'Equipe de désinformation sur le cas Dan Carter
Dan Carter blanchi ?

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Selon L'Equipe, Dan Carter va être blanchi. Pour le Racing, c'est faux, comme le dévoile un communiqué.

Tout est parti d'un article, publié sur le site internet de L'Equipe. Le quotidien y révèle que - selon ses informations - "Dan Carter ne sera pas inquiété dans l'affaire dite des corticoïdes". La cause ? Carter a été blanchi, recevant "la notification de la décision samedi" quand ses coéquipiers Juan Imhoff et Joe Rokocoko, également touché par l'affaire, "devraient vraisemblablement connaître le même sort".

FINALE TOP 14 2016. Des traces de corticoïdes dans les urines de Dan Carter, Joe Rokocoko et Juan Imhoff

Un devoir d'information qui n'est pas passé du côté du Racing 92. Dans un communiqué publié sur son site, intitulé "L'Equipe, la désinformation continue", le club des Hauts-de-Seine a clairement accusé le journal de mentir.

Le Racing 92 précise que, contrairement aux affirmations publiées ce matin dans les media du groupe L’Equipe (site internet et tabloïd) et relayées par l’Agence France Presse, aucune notification de la commission médicale de la FFR n’est encore parvenue ni au club ni chez les joueurs entendus par ladite commission.

Rappelons que c'est L'Equipe qui est à l'origine de cette affaire puisque le média avait révélé le premier que des traces de corticoïdes avaient été retrouvées dans les urines de Carter, Rokocoko et Imhoff. En conférence de presse, les Racingmen avaient promis une réaction quand l'affaire serait réglée et l'innocence de ses joueurs prouvée. Visiblement, ils n'ont pas attendu.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    48996 points
  • il y a 3 ans

Désolé il y a de gros bugs ici, je n' arrive pas à faire passer mon commentaire...

  • AKA
    48996 points
  • il y a 3 ans

C' est sûr qu' avec de pareil pantins

  • Jak3192
    56923 points
  • il y a 3 ans

La question de base reste toujours en suspend:
les joueurs ont ils ou non un taux supérieur à la norme ?
Si oui, ya t il dopage ?
(et la règle dit qu'au dessus d'un certain taux, le problème est réel)
Je ne souhaite pas lire de commentaires du genre: "ils sont au dessus de la limite, mais c'est pas grave".
Mais là je crois que ce ne sera pas le cas.

@Jak3192

Ils sont au dessus de la norme sinon il n'y aurait pas eu d'affaire, c'est à partir de là que cela se complique.

Pour pouvoir présenter un taux de corticoïdes au dessus de la norme, il faut avoir fait une demande d'AUT: avec AUT c'est considéré comme du soin, sans AUT c'est considéré comme du dopage.Sauf pour certains modes d'administration (infiltration intra-articulaire, péri-articulaire, blablabla la liste est longue) où l'AUT n'est plus obligatoire et une simple déclaration d'usage fournie lors du contrôle antidopage suffit. Déclaration fournie par le Racing pour justifier d'infiltrations intra-articulaire pour 2 joueurs et d'un spray nasal pour le 3ème.

Donc "légalement", les joueurs ne sont pas dopés. Moralement et éthiquement... là est le problème, chacun aura sa vision. C'est justement le débat autour des autorisations (par AUT ou déclaration d'usage), où se termine le soin et où commence le dopage? Pourquoi mettre en place un règlement avec tant d'exceptions quand ces exceptions ne sont pas vérifiables a posteriori (impossible de déterminer avec le résultat du contrôle si les corticoïdes ont été administrées par spray ou injection)?

  • Jak3192
    56923 points
  • il y a 3 ans
@Team Viscères

Les AUT ?
La porte ouverte à la triche.
Un seul remède: le T'asbobo-T'esaurepos
Et au moins yaura pas de soucis.
Et d'ailleurs, je crois avoir compris que les AUT sont ds le collimateur des instances antidopage.
Il serait temps (tous sports confondu, pas que pour le R92 ! 🙂)

@Jak3192

C'est plus compliqué que cela. L'après JO et la croisade des Fancy Bears a donné un très bon exemple. Un escrimeur français (Grumier) a vu son nom cité avec une AUT datant de 2009 pour 2 substances interdites (méthylprednisolone et bétaméthasone). La raison derrière cela est bien loin du dopage sous autorisation. Grumier est allergique aux arachides, et lors d'un déplacement de l'équipe de France à l'étranger un de ses plats contenait des traces d'arachides. Il a fait un choc anaphylactique avec un oedème de Quincke (gonflements qui peuvent obstruer les voies respiratoires), le médecin de l'équipe de France lui a administré deux corticoïdes tout simplement pour lui sauver la vie. On est donc loin d'un dopage de préparation physique mais purement dans l'acte médical, pour lequel était prévu à la base l'AUT. Comme tous les sportifs Grumier peut être contrôlé n'importe quand même s'il a subi un acte médical, donc il faut justifier de ce qu'on y trouvera.

Malheureusement l'usage a été détourné et l'AUT la plus répandue est celle de complaisance (sportif asthmatique, diabétique, cardiaque, blablabla). C'est quand même dingue qu'on en soit arrivé à déclarer qu'en gros, si tu as une faiblesse naturelle on t'autorise légalement à dépasser artificiellement les performances de ceux qui n'ont pas cette faiblesse. Par exemple tu es asthmatique, tu respires moins bien que les autres donc lors de ta préparation tu peux prendre une substance qui te permet de dépasser les performances de ceux qui n'ont pas de problème de respiration. Pour réparer une inégalité naturelle que l'on trouvait injuste, on a créé une inégalité artificielle encore plus injuste. Il ne faut pas supprimer les AUT, il faut leur rendre leur rôle original.

Mais en prenant en compte le pognon circulant dans le sport et toutes les pressions qu'il crée, les méandres de nos instances sportives et le copinage qui va avec et le penchant naturel de certains pour contourner les règles, on n'est pas prêt de voir du mouvement dans ce sens là. On va brasser de l'air autour des AUT encore quelques temps puis on va enterrer le sujet, en le ressortant de temps en temps au gré des contrôles qui fuiteront dans les médias.

@Team Viscères

Je ne suis pas compétent médicalement pour juger mais ce que tu écris me paraît frappé au coin du bon sens et d'une grande clarté.
Entièrement d'accord avec ta conclusion

@Team Viscères

Sans compter que cela concerne tous les clubs. Ce n'est absolument pas une pratique exclusive au Racing. On sent que le titre de champion a encore du mal à passer chez certains.

@Dansemacabre

on sent surtout que tu as décidé de jouer les pompiers pour le Racing concernant cette histoire. Tu vas nous faire le coup du Racing, ce club qui dérange ?

Je te rassure, tout le monde sait que le Racing fait comme les autres clubs et que les choses ne sont pas près de changer vu le manque de volonté des instances.

@Jak3192

Non, le règlement ne dit pas cela. Le règlement dit qu'au dessus d'un certain seuil, des vérifications de contexte sont à effectuer avant de conclure, chose qui n'avait pas été faite avant que l'Equipe publie les résultats.

  • Jak3192
    56923 points
  • il y a 3 ans
@Dansemacabre

pinpon pinpon pinpon

allez, fais pas la gueule !

L'équipe et désinformation dans la même phrase, c'est un pléonasme non ?

@arnaud famy

Tu préfèrerais vivre en dictature ? Dans un pays de béni-oui. En Russie ou bien en Chine ?
Les mecs font leur boulot c'est tout. Quand Carter et ses camarades auront des problèmes de santé à la cinquantaine, tu pourras tjs en reparler de la désinformation...

  • FRLab
    45643 points
  • il y a 3 ans
@artillon

Certes ils font leur boulot, mais cela n'empêche pas de bien le faire. Pourquoi ne pas attendre que l'enquête aille à son terme sinon vouloir faire le buzz. Et de quoi parle t-on? de Stanozolol, un stéroïde anabolisant retrouvé dans les urines de Ben Johnson après un 100m olympique ? Non, on parle de corticoïdes, un anti-inflammatoire administré à des millions de personnes pour un gros rhume ou infiltré à des sportifs pour atténuer une douleur, le plus souvent articulaire. Je ne dis pas qu'il n'y a pas de dopage dans le rugby, mais si on veut dénoncer quelque chose il faut le faire correctement avec l'ensemble des informations. Donc oui, avec cet article l'équipe se rabaisse au rang des tabloïds. Et avec ce genre d'informations incomplètes ce journal fait le jeu du dopage et des dopés qui pourront très facilement crier à l'acharnement.

@FRLab

Ce n'est pas parce qu'une substance peut être utilisée de façon thérapeutique qu'elle n'est pas dopante. Accessoirement les corticoïdes aident à renforcer l'action de l'adrénaline et la production de glucose ce qui permet de prolonger l'effort, de réduire la sensation de douleur et de fatigue ainsi que d'accélérer la récupération après l'effort. Je ne sais pas comment vous considérez une substance qui permet de se dépasser plus longtemps en récupérant plus vite, mais perso je classe ça dans les dopants. Les agences antidopage aussi.

Dans cette affaire révélées par l'Équipe il faut bien différencier deux choses. Premièrement les 3 joueurs cités étaient bel et bien dopés physiquement, les taux relevés sont indiscutables. Il y avait dans leur corps une substance qui permet d'améliorer leurs performances et même pour certains d'entre eux d'être présents sur le terrain alors que leur corps ne leur permettait pas (c'est l'essence même de l'infiltration, jouer alors que tu ne peux pas). Deuxièmement, d'après les réglementations en vigueur ce dopage était légal. Cela signifie exactement ce qui est écrit, les joueurs et le club avaient le droit de le faire mais ce n'est pas pour autant que ce n'est pas du dopage. C'est juste que le règlement autorise dans certains cas à augmenter artificiellement ses performances.

Et c'est cela qu'il faut retenir de cette révélation: le débat moral et éthique sur ce "dopage légal", dans le rugby et dans le sport en général. Même si malheureusement la masse a préféré lui substituer le débat "eske le racing cé dé méchant ki triche?".

  • vevere
    50918 points
  • il y a 3 ans

Vous avez dit contre feu? 😉

je me disais, aussi... ça m'aurait bien étonné qu'il y ait du dopage dans le rugby.

@Grand Sachem aux sages commentaires

S'il y a du dopage, il est pratiqué à large échelle et pas uniquement au Racing 92 qui respecte le règlement tout autant que les autres clubs.
Que l'emploi des corticoïdes soit un problème du rugby, je le conçois, mais en faire une spécificité du Racing, c'est purement malhonnête.

@Dansemacabre

Je n'ai pas l'impression que le Racing ait été particulièrement visé, à part par des internautes écervelés et isolés. Les médias ont rapidement communiqué à propos des déclarations d'usage faites par le Racing lors du contrôle ainsi que des spécificités du règlement, le monde du rugby a globalement pris la défense du Racing dès le début.

Par contre on a très vite étouffé le débat sur le dopage thérapeutique (ici c'était les corticoïdes, mais ce ne sont pas les seules substances concernées). On a eu les révélations des Fancy Bears suite aux JO, un exemple concret dans le rugby mais tout le monde s'en tape et personne n'a l'air trop pressé de toucher à nos règlements. Visiblement il est plus important de pouvoir dire que le sport est propre que de chercher à le rendre plus propre.

@Dansemacabre

Ok, mais tous les joueurs de la finale ont été testés j'imagine.
Or les 3 joueurs du Racing (surtout Roko et Carter qui présentaient un taux de 49 et 80 %) ne devaient pas prendre part à cette rencontre.
C'est tout, les faits sont là. Il ne s'agit pas de s'acharner mais de constater.
J'aime bien le Racing, mais ces 3 joueurs n'auraient pas dû prendre part à la finale. Et j'espère que bien d'autres cas, dans d'autres clubs, vont sortir.

@artillon

Et pourtant tout a été fait dans le respect du règlement. Et c'est probablement "Oui" qui va être répondu par la commission à la question "Est-ce que ces joueurs étaient qualifiables pour le match ?"

L'Equipe et son statut de monopole du journalisme sportif devrait atterrir... Et se rendre compte que les temps ont changé : la preuve, je ne lis jamais ce Figaro du sport et je m'exprime sur le rugbynistère... Et puis tu parles d'un scoop !.. C'est du buzz pour teubés !.. De toute façon, la legislation ne permet pas d'inquiéter des joueurs qui, à mon humble avis, ne le méritent pas...

@ginobigoudi

C'est surtout que l'Equipe a au départ publié une information qui n'aurait pas dû sortir dans la presse et rester entre l'AFLD et le LNR. Des contrôles positifs, il y en a beaucoup, mais seuls, les résultats des analyses sont inexploitables, car ils nécessitent de connaitre le contexte, pour savoir s'il s'agit d'un résultat permis par le règlement, ce qui fut le cas dans cet affaire.

Après, qu'il y ait un problème sur l'utilisation des corticoïdes dans le sport, c'est le règlement qu'il faut revoir, et ne pas en faire une spécificité du Racing 92, qui est loin d'être le seul club à y recourir. Cette chasse aux sorcières doit s'arrêter.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 3 ans
@Dansemacabre

Je ne pense pas que quiconque ici fait du dopage suppose une specificite du Racing. S'il est possible de doper des joueurs sous pretexte de traitement, c'est cela qu'il faut revoir.

D'un autre côté, difficile de montrer la moindre réaction quand on ne joue pas ! Je vois bien une grosse victoire à Leicester, en mode punition. Ou plutôt, j'aimerais une grosse victoire.

@Yann Béli

Ils ont pris une fessée à Glasgow, le match à Leicester s'annonce compliqué, ils voudront forcément se racheter, pas sur que ca fasse les affaire du Racing surtout vu la prestation lors du match contre le Stade Français...

Derniers articles

News
News
News
News
Arbitrage
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News