Jérôme Porical copieusement sifflé à Perpignan
L'arrière aurait sans doute préféré un autre accueil.
Lors de son retour à Aimé-Giral, l'ancien arrière de l'USAP, aujourd'hui au Stade Français a été hué par le public. Un comportement indigne du rugby.
A l’occasion de la 19ème journée de Top 14, Jérôme Porical était de retour pour la première fois à Aimé-Giral sous un autre maillot que celui de l'USAP. Désormais arrière du Stade Français, l’arrière a reçu un accueil particulier de son ancienne patrie. Le joueur a en effet été sifflé à chacune de ses actions. Pour le principal intéressé, cela n’a pas eu une grande incidence sur son jeu. « Je n’ai pas compté le nombre de fois où je me suis fait siffler quand je jouais ici. C’est une mentalité particulière. Je n’y fais pas attention, et cela ne m’a pas atteint » a confié le jouer au Midi Olympique. Lui qui avait ressenti de la pression avant de jouer contre ses copains, a finalement été pris par le match et son enjeu.

Chez certains supporters, ce comportement a été sévèrement condamné. « J'ai été profondément outré comme de nombreux supporters présents au stade ou devant leur télé. Je n'en croyais pas mes yeux pour un joueur que le public a porté au pinacle en 2009 au moment du titre. C'est un scandale au nom des valeurs du rugby et des valeurs humaines tellement ce joueur et sa famille ont apporté au club » a confié Claude Sanguignol, président des clubs de supporters et membre des Amis de l'Usap à l’Indépendant. Il faut préciser que le père et le grand-père de Jérôme Porical ont aussi porté le maillot usapiste.

« Ce n'était pas des sifflets isolés et j'espère que tous les vrais supporters se désolidariseront de cette attitude. Ces gens-là n'ont pas leur place à Aimé-Giral ou il faut qu'ils comprennent l'éthique et le respect que l'on doit avoir dans des tribunes d'un match de rugby. » a poursuivi Claude Sanguignol. Surtout que dans le rugby actuel, devenu professionnel, rares sont les joueurs qui se dévouent entièrement à la cause d’une seule et même équipe. C’est à se demander ce qui a bien pu passer dans la tête des supporters. Surtout que l’USAP n’avait pas vraiment besoin de ça pour s’imposer face aux Parisiens.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Source : Canal +
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • ced
    95950 points
  • il y a 6 ans

certains en sont fiers de ces sifflets, c'est nul mais cela fait des années que les dirigeants laissent faire, une fois que le bois est pourri c'est impossible de le rattraper.
c'est le bois de la cathédrale, quel dommage.
je n'ai jamais était un grand fan de "Popo" mais je respecte son choix et la personne, que vont faire les "supporters" (certains) quand le "bus" va repasser dans la cathédrale ? siffler ? j'espère alors ne pas y être, quelle honte !

  • lecoyotegrrr
  • il y a 6 ans

rien à rajouter l'article parle de lui-même. Cependant bientôt des bagarres de footeux dans les tribunes d'aimé-giral?!? ironie à part je fais confiance à ceux qui portent notre sport dans leur coeur pour montrer un autre visage de ce club. bon courage à eux.

  • Rif
  • il y a 6 ans

En même temps, l'USAP sans les sifflets, ce serait comme une soupe sans moustache.

Derniers articles

News
Réseaux Sociaux
News
News
News
News
News
News
News
News
News