Fédérale 1 - Anglet : ''au lieu de critiquer les clubs pros il faut essayer d'être complémentaire''
Le club de rugby d'Anglet évolue en Fédérale 1.
Continuer à progresser et défendre les valeurs du rugby amateur. Telles sont les ambitions d'Anglet en Fédérale 1.

Pouvez-vous vous présenter et ainsi que le nouveau staff ?

Je m' appelle Jean-LOUIS LAHARGOU et je suis responsable sportif du club. Notre staff a été modifié cette année avec le retour de Christophe MILHERES qui était aux manettes du pack il y a deux saisons et le retour également de Eric BALHADERE qui arrive de Saint-Jean-de-Luz avec le succès que l'on sait. Ils seront accompagnés d' Olivier RIEG qui continue sa mission déjà commencée la saison passée. J'en profite pour remercier nos anciens entraîneurs Yannick LAMOUR et Daniel LARRETCHEA pour la qualité de leur travail la saison passée.

Tous les ans, Anglet améliore ses performances. L’année dernière une 4ème place de la poule 2 et vous passez un tour du Yves du Manoir en sortant Rennes. C’est qu’au fur et à mesure vous étoffez votre groupe ?

Nous attaquons notre 5ème saison en fédérale 1 et en effet nous avons jusqu'à ce jour connu une progression constante et régulière. Notre ambition est de continuer à progresser tout en restant fidèle à nos valeurs de rugby amateur et dans les limites de notre budget qui est dans les plus petits de la division (650 000 euros). Notre effectif est en effet formé de joueurs et d'entraîneurs ayant tous une activité professionnelle ou en cours de formation et nos dirigeants sont tous bénévoles.

Au niveau des transferts vous avez fait fort. Il y a des noms et de bons joueurs de fédérale 1, plus quelques espoirs. C’était quoi les grands axes de votre recrutement ? Vous m’avez confié que votre attractivité vient des plans de reconversions que vous offrez aux joueurs.

Oui notre recrutement a été important mais on va attendre que les matchs s' enchaînent pour affirmer qu'il est réussi ou pas...(sourires..). Notre effectif de l'an passé était de très bonne qualité, mais peu fourni en quantité ce qui fait qu'on a fini vraiment à la limite. On a dû donc travailler pour pallier aux manques, mais comme la saison a été réussie, le club est devenu attractif et cela nous a facilité la tache. Nous sommes au cœur d'une région historique de rugby, remplie de clubs pros ou amateurs. Des bons joueurs, il y en a beaucoup. En s'installant en Fédérale 1 on arrive donc à attirer ceux qui ont envie de jouer au plus haut niveau amateur, tout en ayant une activité professionnelle et en vivant dans un des plus beaux coins de France. Je ne suis pas du tout chauvin bien sûr.... (sourire)C'est notre créneau..

Vous êtes un club de fédérale strictement amateur. Ça signifie quoi en terme d’organisation des séances d’entraînement, des déplacements pour les faire coïncider avec les activités de chacun ? 

C'est s'entraîner au maximum 3 fois par semaine et jouer contre des équipes qui s'entraînent tous les jours. C'est partir en bus le matin et jouer contre des équipes qui arrivent chez vous la veilleC'est accepter qu'un joueur soit absent pour des impératifs professionnels ou familiaux. Mais quelque part, je reste persuadé que ces joueurs ont un équilibre, qu'ils prennent un réel plaisir à jouer et à se retrouver, et que finalement tout ça se transforme en force que les autres n'ont peut-être plus....

En trois semaines deux coups durs consécutifs vous perdez deux piliers, Paul Bruno et Xabi Argagnon. Ça se passe comment pour eux ? Vous allez les remplacer ?

En effet nous avons eu la malchance de perdre deux piliers dès le début de la saison. Paul BRUNO pour raisons personnelles et Xabi ARGANON pour raisons médicales.Ce n'était pas du tout prévu. Ça travaille pour y remédier, mais ce sont toujours des dossiers compliqués sur ces postes...

Si je vous pose une question sur vos objectifs, vous allez me parler d’une poule très relevée, il n’y a pas un seul promu. Vous la sentez comment cette saison ?

Oui une poule qui s'annonce très compliquée avec des gros bras style DAX ET COGNAC et quasiment tous les autres qui vont postuler à la qualif. Forcement il n' y aura pas de place pour tout le monde.

Hendaye, Nafarroa, St Jean de Luz, Anglet, tous ces clubs amateurs satellites de Biarritz et Bayonne constituent une forme identité basque. Chacun la place qui lui est dévolue c’est ça ? Le professionnalisme à l’AB et au BO, l’amateurisme aux autres ?

Oui comme je disais plus haut, il y a une forte densité de clubs de tous niveaux sur notre zone. Même si les effectifs s'amenuisent chez certains, il y a de place pour chacun qui peut trouver son niveau le plus adapté. Les clubs pros sont dans une autre démarche mais au lieu de les critiquer il faut essayer d'être complémentaire à eux. Ils permettent aux jeunes de tenter leurs chances et de goûter aux compétitions nationales de jeunes. Et ensuite ces jeunes qui ne sont plus invités au plus haut niveau peuvent se rediriger vers le club amateur de leur choix.

Expliquez-nous comment ça s’est passé avec Paul Couet-Lannes ? Un international français U20 qui débute avec Biarritz à 17 ans, grand espoir du rugby. Il finit la saison en trombe chez vous et reprend du plaisir à jouer ?

Le cas de Paul Couet-Lannes est le parfait exemple de ce que j' expliquais un peu plus haut. Un garçon pourri de talent - et je parle au présent - qui avait perdu ses moyens et le plaisir du rugby dans le milieu pro. Il a décidé de quitter ce milieu tout jeune pour se concentrer sur sa reconversion et retrouver la joie de jouer en amateur. Il a retrouvé la banane avec nous et donc automatiquement son niveau de jeu pour nous faire une deuxième partie de saison impressionnante (certains clubs pro l'ont même remarqué et sollicité.). Une belle réussite pour nous.

RECRUTEMENT 2019/2020

Arrivées :

Thomas Mamou (pilier, St Jean de Luz), Anthony Pelmard (pilier, St Jean de Luz), Johann Lourdelet (pilier, Biarritz), Damien Mena (talonneur, Biarritz), François Lapassouse (talonneur, Graulhet), Thibault Dubarry (2ème-ligne, Biarritz), Maxime Crassus (3ème-ligne, Biarritz), Mathieu Betachet (3ème-ligne, Hendaye), Maxime Ferré (ouvreur, Fleurance), Arnaud Dhuin (ouvreur, Tyrosse), Baptiste Lafourcade (centre, Oloron), Paxkal Iriart (centre, Périgueux), Romain Ducamp (ailier, Le Havre), Antoine Viudes (arrière, Biarritz)

Départs :

Paul Bruno (pilier, arrêt), Bertrand Perez (pilier, Mauléon), Kade Poki (ailier, arrêt), Xabi Argagnon (pilier, arrêt), Mathieu Dezes (talonneur, arrêt)

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Pour le cas Couet-Lannes, il faut dire que le pauvre a été miné par les blessures.

Il est, de loin, le joueur le plus talentueux avec qui j'ai eu le privilège de jouer et ses débuts en H Cup à 18 ans seulement n'étaient pas un hasard.
Malheureusement il s'est fait un genou... puis l'autre et n'a pas réussi à retrouver son niveau immédiatement, ce qui est fatal chez les professionnels.

Je suis content d'apprendre qu'il s'éclate en Fédérale et je lui souhaite de revenir un jour exploiter son talent sur les pelouses de Prod2 ou Top14, pour peu qu'il en ait envie

Le sourire du jour :
https://lelinzhou.blogspot.com/2019/09/le-sourire-du-2-septembre.html

  • Ahma
    81064 points
  • il y a 1 mois

N'est-il pas étonnant qu'Anglet soit en France et Boutet-les-Anglet hors de France ?


Quelle que soit la décision de la commission, j'accepterai la sanction dignement.

Derniers articles

News
News
News
News
News
Amateur
Transferts
Transferts
Ecrit par vous !
Amateur
Transferts
Amateur