FÉDÉRALE 3. Annecy élimine Peyrehorade lors de la demi-finale rejouée, des violences à la fin du match

FÉDÉRALE 3. Annecy élimine Peyrehorade lors de la demi-finale rejouée, des violences à la fin du match
F3. Annecy se qualifie pour la finale dans des conditions houleuses.
FÉDÉRALE 3. Annecy élimine Peyrehorade lors de la demi-finale rejouée. Des violences auraient éclatées à la fin du match, forçant la police à intervenir.
C'est ce dimanche à Gruissan que se (re)jouait la demi-finale de Fédérale 3 entre Peyrehorade et Annecy. La semaine dernière, la victoire des Landais (17-15) avait été annulée par la FFR après une réclamation des Hauts-Savoyards, qui leur reprochaient d'avoir simulé une mêlée alors que leurs premières lignes valides se trouvaient sur le banc.

Et bien petit coup de théâtre, c'est Annecy qui a remporté le match cette fois, sur le score de 16 à 12. Un résultat vécu comme une injustice pour l'équipe du Pays d'Orthe. Des bagarres auraient eu lieu à la fin de la rencontre, sur le terrain et dans les tribunes, forçant la police à intervenir. « Pas de blessés, juste quelques gifles échangées ça et là », selon France Bleu.

Quoiqu'il en soit, dimanche prochain, la finale de Fédérale 3 opposera donc Annecy à Chartres. La rencontre devrait être disputée en Auvergne.

Mise à jour au 29/06 :

Deux joueurs d'Annecy blessés, Peyrehorade envisage de déposer un recours

Dans le Midi Olympique du jour, ainsi que dans l'édition internet du Midi Libre, nous apprenons plus de détails sur les incidents ayant eu lieu à la fin de la rencontre. Deux joueurs d'Annecy, l'ailier Ninet et le troisième ligne centre Peruisset ont été blessés. Le premier est « sévèrement touché au plancher orbitaire », tandis que le second a le nez fracturé.

En tout, plus de 150 personnes (joueurs et spectateurs) auraient été impliquées dans la bagarre, obligeant les forces de l'ordre a intervenir lourdement. Extrait du Midi Libre : « Les gendarmes de Gruissan, alertés, ont dû appeler en renfort leurs collègues de la communauté de brigades de Coursan, ainsi que le peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie de Narbonne. Les policiers municipaux sont également intervenus, qui ont dû faire usage de leurs bombes lacrymogènes pour séparer les protagonistes. Les pompiers ont pris en charge un blessé, sans gravité, qui a été hospitalisé à Narbonne pour des examens de contrôle. »

En tout cas, le Peyrehorade Sports ne compte pas en rester là, et envisage maintenant de déposer un recours, sous les conseils d'un avocat nîmois spécialisé dans le droit du sport. Le club d'Annecy jouera t-il la finale contre Chartres dimanche prochain, et si oui, dans quelles conditions ? Affaire à suivre...

Derniers articles

News
News
News
Vidéos
News
Transferts
News
News
News
News