Comment Rob Horne a-t-il rebondi après sa paralysie à vie du bras droit ?
Rob Horne n'en a pas fini avec le rugby.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Après avoir dû mettre fin à sa carrière précipitamment, Rob Horne s'est fait une place au sein de la Fédération Australienne.

À 28 ans, Rob Horne avait encore de belles rencontres à disputer. Mais tout s'est effondré le 14 avril dernier. Lors d'un match face à Leicester en Premiership avec son club de Northampton, le centre australien se précipite sur un joueur adverse pour le plaquer. Mais au moment de l'impact, ses nerfs se sont séparés de son bras droit et de sa moelle épinière. Résultat : paralysie à vie du bras droit et donc fin de carrière. Et pourtant, l'international Australien n'a pas sombré. Il avait notamment expliqué aux médias que le fait de savoir dès le départ qu'il serait paralysé l'a beaucoup aidé à se remettre, puisqu'il ne s'est pas fait de faux-espoir. Sa famille, sa femme et ses enfants ont également été un soutien précieux pour Rob Horne, même si les premiers mois furent certes difficiles pour ce sportif de haut niveau. Mais depuis, le joueur australien a appris à vivre avec ce fardeau. Il termine, par ailleurs, actuellement, une maîtrise de commerce. « Vivant avec la paralysie, je deviens plus efficace dans la vie quotidienne », avait-il déclaré à la BBC en octobre.

Une carrière bien remplie

S'il a dû stopper sa carrière à seulement 28 ans, celle-ci fût quand même réussie. Après être passé par le Southern Districts Rugby Club, il rejoint la franchise des Waratahs en 2008, avec un contrat jeune à la clé. Cette année-là, il dispute la finale du Super 14 face aux Crusaders à seulement 18 ans ! Une finale perdue et des regrets, mais qu'il épongera avec une victoire en Super 15 contre ces mêmes Crusaders en 2014. Puis, Rob Horne décide de s'exiler en Europe. Il rejoint Northampton en Premiership pour la saison 2017-2018. Un club pour lequel il a beaucoup oeuvré. En tant que joueur dans un premier temps, puisqu'il a marqué 8 essais en 21 matchs. Mais aussi en tant qu'homme, comme le déclarait Alan Dickens, entraîneur des Saints, sur le site du club, qui évoquait la personne exceptionnelle qu'il était. Un club qui lui doit beaucoup et qui l'a montré récemment en lui offrant à lui et sa famille l'ensemble des recettes du match entre Northampton et Leicester le 6 octobre dernier. Réticent dans un premier temps, le trois-quarts centre des Wallabies avait décrit ensuite la joie immense que cet événement lui avait procuré. Northampton, un club auquel Rob Horne est très attaché et où il est revenu à plusieurs reprises, notamment pour conseiller les jeunes sur leur avenir. Lors d'une interview à la BBC en octobre, Horne avait révélé qu'il s'était approché de ces jeunes joueurs en leur disant de toujours tirer le meilleur d'eux-mêmes et de ne surtout pas jouer avec la peur.

L'appel de l'Australie

Comme beaucoup d'Australiens, Rob Horne est très attaché à son pays. Et pour cause, durant sa jeunesse, le centre a connu toutes les sélections jeunes. Appelé pour la première fois avec les grands en 2009 par Robbie Deans, sélectionneur à l'époque, il avait finalement dû renoncer à cause d'une blessure. Sa première cape, il ne l'honorera finalement qu'au mois de juin 2010 face aux Fidji. Au total, il portera le maillot des Wallabies à quatre reprises. Mais Rob Horne est également passé par le VII, puisqu'il intègre l'équipe nationale dès 2008. Le rugby à VII, il va y revenir puisque la fédération australienne l'a nommé manager des Aussies (surnom de l'équipe d'Australie de rugby à VII). Une reconnaissance pour Horne, mais surtout une volonté de la part de la Fédération de faire participer les anciens membres emblématiques de la sélection nationale. « Nous voulons avoir plus d'engagement avec les anciens joueurs australiens », a déclaré Tim Walsh, entraîneur de cette équipe australienne. « Avec ce que nous avons déjà fait, les joueurs ont répondu de manière forte ! » Après un tournoi d'exhibition de rugby fauteuil le mois dernier aux Invictus Games, Rob Horne a donc plié ses bagages et s'est mis en route pour Dubaï où il connaîtra sa première compétition en tant que manager le 30 novembre prochain, à l'occasion des débuts des World Rugby Sevens Series 2018-2019.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Humour noir :

Avec ses jambes ?

En EdF on n'a pas eu de bras paralysé à vie, mais un paquet de bras cassés, ce qui paradoxalement en faisait de vrais branleurs.

@lelinzhou

Tu as été visionnaire sur le match contre les Fidji....

Derniers articles

Sponsorisé News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
News