Dan Leo balance : les joueurs du Pacifique forcés d'arrêter leurs carrières internationales par leurs clubs
Les internationaux du Pacifique mis sous pression par leurs clubs
L'ancien joueur de l'USAP, de l'UBB et London Wasps, Dan Leo, balance : les joueurs du Pacifique sont forcés d'arrêter leurs carrières internationales par leurs clubs.
Voici une info qui risque de faire du bruit. L'international samoan Dan Leo, bien connu en Europe pour avoir joué sous les couleurs des Wasps, de l'UBB, de Perpignan et désormais des London Irish, a révélé que les joueurs représentant les nations du Pacifique (Samoa, Tonga, Fidji) subissaient régulièrement des pressions pour ne pas honorer leurs sélections internationales. Dans un entretien exclusif accordé à Ben Coles de planetrugby.com, le vétéran de 32 ans balance sur les pratiques de certains clubs, dont certains engagés en Top 14...

On m'a mis la pression pour choisir si je voulais jouer pour mon pays ou non durant toute ma carrière. C'est probablement pire maintenant que tous les clubs ont une obligation de résultat (…) je peux dire avec confiance que tous les joueurs du pacifique reçoivent des pressions de leurs clubs qui leur demandent de refuser leurs sélections internationales. On nous propose généralement deux contrats, avec deux salaires : si l'on décide de poursuivre notre carrière internationale, ce dernier peut baisser de 30 à 40% (…) les années de Coupe du monde, cela joue dans la renégociation des contrats, puisque si l'on participe à la compétition, cela nous rend indisponibles entre la fin du mois de juin et le début du mois d'octobre dans le meilleur des cas (les phases de poule du Mondial 2015 se terminent le 10 octobre, NDLR). Quels clubs voudront payer pour un joueur qui sera absent 4 mois ? »

Selon Leo, il est facile de faire pression sur les joueurs du Pacifique, puisque ces derniers sont payés très modestement pour jouer en sélection, faute de moyens conséquents de leurs fédérations : « Je suis payé 400 livres par semaine pour jouer la Coupe du monde. Ca ne paye même pas mon loyer ». Le manque à gagner est donc conséquent pour eux. L'ancien joueur de l'USAP cite notamment le cas de Census Johnston, qui aurait reçu une proposition de prolongation de contrats de deux ans de la part du Stade Toulousain... à condition de prendre sa retraite internationale. Ce qu'il a accepté.

« C'est triste pour les Samoa, parce qu'on a perdu notre pilier droit le plus expérimenté, la pierre angulaire de notre pack et un de nos joueurs de classe mondiale. Je ne veux pas juger Census pour sa décision, car je comprends totalement pourquoi il l'a fait. Il faut penser à sa famille (…) personne ne veut parler de peur que cela ne ruine une carrière, tout le monde a besoin d'argent (…) il n'y a pas de règles pour empêcher ça, alors tout le monde le fait. (…) Ce n'est pas quelque choses de nouveau, en 2011, c'est arrivé avec les Fidjiens du Racing Métro 92 »

En effet, en 2012, Simon Mannix, qui venait d'être licencié du club, avait révélé que le Racing avait payé Jone Qovu, Sireli Bobo et Josh Matavesi pour qu'ils ne participent pas à la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Si l'actuel entraîneur de Pau avait par la suite calmé le jeu en modifiant ses propos, Josh Matavesi avait confirmé que c'était bien le cas. L'IRB avait annnoncé son intention d'ouvrir une enquête... mais l'on n'a plus jamais entendu parler de cette affaire par la suite.

Leo affirme avoir reçu deux offres de clubs français après son départ de Perpignan en 2014. Mais ces clubs lui ont demandé d'arrêter sa carrière internationale. Il a donc préféré signer aux London Irish. Il poursuit en affirmant que ce n'était pas la première fois que cela lui arrivait au cours de sa longue carrière. En 2008, il avait dû décliner une sélection avec les Pacific Highlanders à la demande des Wasps, après les départs ou les absences de nombreux joueurs aux postes de deuxième et de troisième lgne (en l'occurence Simon Shaw, Tom Rees, James Haskell, Tom Palmer).

J'étais jeune et probablement un peu naïf. C'est un de mes regrets, car depuis les Pacific Islanders n'existent plus. On pense faire la bonne chose, et que notre loyauté pour notre club sera récompensée. Malheureusement quand mon contrat a expiré, j'ai réalisé que ce n'était pas le cas (…) j'ai de très bons souvenirs des Wasps, mais c'est le côté laid du professionnalisme (…) de plus en plus de clubs réalisent qu'on ne leur dira rien s'ils font ça. Ce n'est pas un nouveau problème. Les cas rendus publics comme ceux de Bobo et Qovu ne sont qu'une petite partie. Il y en a beaucoup plus de joueurs confirmés. »

Des révélations qui ne font pas vraiment honneur aux belles Valeur$ du rugby ©...

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Les clubs du top14 devraient faire pareil pour les Français sélectionnés. 30 à 40% de salaire en moins et voilà le bordel pour la composition de l'edf.

Plus sérieusement, les Fidjis et Samoas, c'est dictature, racket et compagnie et si les gars ont quitté leur île chérie pour venir se les cailler ici, c pas pour apprendre à manger du confit, ni déguster la mayonnaise mais pour amasser le max de fric pour leur famillle, souvent nombreuse.

Dan Léo devrait plutôt dénoncer les détournements de pognon des responsables de sa fédération qui s'en foutent plein les poches au lieu d'indemniser les joueurs internationnaux.

  • kai pia
  • il y a 4 ans

Laisser tomber le rugby les pacifiques et intégrer le football américain c'est encore mieux que ces magouilleurs a 2 balles et c'est pour ça que leur rugby est nul a chier l'hémisphère sud trop fort

bon, vue l'étendue des pouces rouges que mon com a ramassé, sans aucun contre argument, j'en déduis que le loby des rugbymen grassement payés a frappé le rugbynistère 😊

Plus sérieusement, ça m'épate que tant de personnes puissent cautionner ce genre de comportement de personnes avides qui préférent refuser une selection pour toucher quelques milliers d'euros supplémentaires....

Ah, il est loin le temps où une selection c'était le Graal du rugbyman... Hélas, maintenant l'argent passe avant tout, et on ne peut pas vivre avec "seulement" 2500€ net par mois.... Oui, oui, comptez bien avant de mettre vos pouces rouges, 400 £ par semaine, ça fait 2500 € par mois....

Si ma memoire ne me trahis pas, Sencus n´etait ol pas dans le groupe qui c´est affronté aux instances du rugby Samoa? N´a t il pas arrete sa carriere internationales pour une difference d´opinion avec elles? Qui sait?

Grand Sachem, pitié 🙂 Restes-en au rugby et au terrain, le rugby est 1 sport, la sélection est ce qu'il y'a de plus emblématique & sublimatoire, et à ce jour il n'existe pas de sélection nationale de nounous. Aller chercher hors sujet des exemples farfelus est 1 tour plus bête ou malhonnête qu'autre chose, pas audible 1 seconde, qui ne fait qu'exprimer les limites d'1 argumentaire.

a ceux qui disent que c'est logique ou "normal". je me demande, si vous aurriez la meme reaction si c'etait un joueur francais. qui aurait ete pousser par son club pour refuser une selection en EDF

l'IRB ou l'autre nom a la noix la, l'UEFA, la FIFA. beaucoup de blabla pour rien quand il s'agit d'aider les petetis nations. mais par contre pour aider les grandes nations alors. pas de probleme du tout.
a quand un club suspendu de toute competition officiele, quand celui ci fera pression sure les joueurs pour refuser des selections.

@Darkatorify
Pour garder ton petit, tu paies une nounou 10 h par jour, 5 jours par semaine. Un jour, on vient te voir pour t’informer que ta nounou a été choisie pour représenter la France aux championnats du monde d’une discipline quelconque. On t’explique qu’elle va devoir s’absenter un mois et demi, période durant laquelle tu vas devoir continuer à la payer tout en te démerdant pour faire garder ton mouflet. Ca te va comme deal ? Tu ne vas quand même pas la priver de représenter son pays pour quelques milliers d’euros ?

Franchement ça me choque. Je comprends bien que pour un club c'est chiant d'avoir des mecs qui partent souvent à l'autre bout du monde en sélection, mais on ne peut pas priver quelqu'un de représenter son pays ! Je pense qu'on devrait interdire les contrats davantage payés en cas d'arrêt de la carrière internationale. Ainsi, les joueurs ne seront plus partagés entre l'amour de son pays et la rémunération...on ne doit pas poser ce choix aux joueurs !

Personnellement ça ne me choque pas. Les clubs ont des obligations de résultats de plus en plus importants et pour cela ils ont besoin de leurs joueurs, et comme le système de sélection est mal fait (notamment en Europe et particulièrement en France), on se retrouve avec des clubs qui usent de leur pouvoir grâce à l'argent.

Après si il y en a que ça choque, autant qu'ils retournent dans le monde des bisounours.

Moi ça m'emmerde dans le sens ou représenter son pays est une chance, une fierté (pour tout pays selon moi), alors qu'on soit peu payé en sélection ça ne me dérange pas, mais que les clubs font du chantage à leurs joueurs par rapport à leur salaire, ça me dérange.

A ce compte la faut revoir le système des contrats à la base, quand tu fais signé le joueur, ou demander une compensation aux fédérations nationales !

Ce ne sont pas les joueurs qui doivent être pénalisés

Une fois de plus ce n'est que mon humble avis, amateurs naifs des poues rouges, lâcher vous 😊

ça va je suis rassuré
moi aussi ça me parait logique
après tout dépend comment la chose est présentée
si il s'agit d'une vraie pression ou si en effet on propose 2 types de contrats

par contre j'imagine que ce joueur ça le choque beaucoup d'envoyer son agent le vendre au plus offrant dans ces mêmes clubs.... qu'il lui trouve des clubs plus respectueux

Beaucoup de bruit pour pas grand chose, cependant, personne ne les oblige à venir jouer dans des clubs qui font pression contre l'amour du maillot national.

  • ced
    96518 points
  • il y a 4 ans

il n'en parle pas mais j'espère qu'on ne lui a pas proposé ça lorsqu'il était à l'usap, ce mec est un très bon joueur.
je pensais que tout ça c'était comme le dopage, je savais que ça existait mais pas dans le rugby.

Bien délicat de comparer les salaires du basket US (les plus gros salaires sportifs du monde, devant le foot, la formule 1 et même maintenant le golf pour les meilleurs), avec ceux du rugby ; difficile également de nier le poids économique que représente le salaire d'un joueur ilien, souvent unique source de revenu pour toute une communauté dans des contrées misérables. En ceci, le comportement des clubs peut paraître relever du chantage, tant la reconversion est aléatoire pour un joueur qui n'est pas issu d'un milieu qui lui a permis de se construire un solide bagage intellectuel et professionnel. Un fils à Papa comme Joachim Noah est bien plus critiquable, dont les arrières sont assurées, et c'est dans ce cas que l'appât du gain et la mesquinerie sont méprisables. Le cas géorgien est sans doute lié à l'Histoire de cette ex république soviétique, dans laquelle la logique de sacrifice dans l'intérêt de la patrie (avant, l'URSS et le parti, aujourd'hui, la terre mère libérée, ce qui renforce le sentiment patriotique) était parfaitement intégrée et vécue au quotidien sous une forme d'hystérie collective entretenue par une propagande acharnée et omniprésente. Le système veut que les petits et les fragiles (oui, je parle bien des Samoans et des Tongiens !) économiquement soient aliénés aux intérêts des plus gros, s'ils veulent en tirer un substantiel profit.

@The Knife
Vu sous cet angle, je suis d’accord.

Néanmoins cette situation me parait inévitable : elle existe déjà au basket où les clubs de NBA refuse de libérer certains de leurs joueurs européens (notamment les Bulls avec Noah). On gueule que ces clubs sont des salauds qui ne pensent qu’au pognon. Mais pourquoi les joueurs en question ne renoncent-ils pas à leur salaire durant leur sélection puisque l’amour du maillot prime sur l’argent ? Pourquoi la FFBB ne propose-t-elle pas de payer le salaire des joueurs durant leur sélection puisque l’EDF est au dessus de l’argent ?

  • Michel-Michel Michel
  • il y a 4 ans

Je vous poste un interview de Milton Haig, coach de la Géorgie :



“The difference between our guys and the Polynesian boys is that these guys really want to play for the country. I’m not saying that the other guys don’t, but these guys will walk over hot coals to play for their country,” explains Haig.

“When you look at it, the players have got a lot of influence on whether they are going to come or not. I’ve got a couple of young players in Toulon and last year when Bernard Laporte said, ‘No you can’t go,’ they said ‘See ya, I’m off. It’s my country.’ ”

traduction : La différence entre nos mecs et les polynésiens est que nos gars veulent vraiment jouer pour leur pays. Je ne dis pas que les autres ne veulent pas, mais les notres pourraient marcher sur du charbon ardent pour pouvoir représenter leur pays. Les joueurs reçoivent des pressions pour savoir s'ils vont en sélection ou non. Nous avons 2 jeunes à Toulon et la saison dernière lorsque Bernard Laporte leur à dit "Non, vous ne pouvez pas y aller", ils ont répondu "A plus, j'y vais, c'est mon pays"

J'imagine que les géorgiens acceptent des baisses de salaires de 30% ou 40% ?!
Ca peut paraitre injuste et ça l'est, mais combien toucheraient ils s'ils restaient jouer en Géorgie, aux Tonga, aux Fidji?

quelle entreprise est prete à payer des gens pour qu'ils travaillent chez le voisin? aucune
En sport c'est pareil, les clubs vont pas payer un joueur alors qu'il est pas au club. Un joueur avec son équipe nationale doit être payée par la fédération concernée ou l'IRB

Faut arrêter de crier au scandale, hein, ils vont pas pleurer parce qu'ils touchent "seulement" 2500€ par mois !!! Après, si tu veux vivre dans un manoir et te payer une Lamborghini, ça fait juste certes....

Vraiment, il a juste perdu l'occasion de se taire...

Evidemment qu'un club va pas payer plein pot un mec qui va jouer qu'à mi temps !! Et si tu veux faire une carrière internationale, qui rapporte d'ailleurs pas mal de thunes par ailleurs, te plains pas si ton club te paye moins !!

En plus, Johnston s'il avait vraiment voulut jouer en équipe nationale (et si son équipe avait voulu de lui!!), il avait qu'à changer de club à moindre salaire... C'est sûr, vu le salaire de ministre que lui offre Toulouse, il avait pas envie...

Plus que la selection nationale, les rugbymen sont de nos jours attirés par la thune... donc effectivement, ils essaient de gratter au max à droite à gauche...

Si vraiment, Leo et consorts voulaient jouer en équipe nationale, ils n'avaient qu'à accepter un contrat avec clause de selection nationale ! Alors c'est sûr, ça paye moins.... M'enfin, faut pas vouloir le beurre, l'argent du beurre et la main de la crémière....

On a d'autres choses à faire que d'aller s'appitoyer sur le sort de qqun qui gagne 3 fois le smic....

"On nous propose généralement deux contrats, avec deux salaires : si l'on décide de poursuivre notre carrière internationale, ce dernier peut baisser de 30 à 40% (…) les années de Coupe du monde."

Ça a le mérite d'être clair et direct. Mais c'est on ne peut plus logique !
Par contre il faut faire la différence, c'est pas le club qui décide : c'est bien le joueur qui échange un complément de salaire contre des sélections !

Je ne comprends pas trop pourquoi Grand Sachem se prend des scuds dans la mesure où son post ne traduit que la réalité.
Demandez à n'importe quel propriétaire de club s'il est disposé à payer ses joueurs lorsqu'ils jouent pour une autre équipe, ils vous répondront tous la même chose. Ce bon Mourad a fait une sortie là-dessus il n'y a pas si longtemps.

Comme effectivement les petites fédérations ne sont pas en mesure de rémunérer leurs internationaux de la même façon que les grandes, il incombe effectivement à World Rugby d'aligner les primes. Il en va de sa responsabilité puisque c'est son rôle de s'assurer du développement homogène du rugby à travers le monde.

Mais quand on connaît la qualité de nos dirigeants nationaux, on peut facilement transposer ça aux instances internationales et comprendre qu'ils sont bien mieux le cul posé sur leur chaise à compter les sous qui rentrent et à laisser les présidents se débrouiller avec ce genre de problème. Ce qu'ils font d'ailleurs, avec les invraisemblances que cela engendre.

C'est facile à dire ça de son fauteuil mais bien franchement, je pense qu'on serait nombreux à faire un meilleur boulot que Camou, Goze et autres Thiriez...

  • jumisao
    19614 points
  • il y a 4 ans

Je trouve cela assez curieux pour Census. Déjà en début de saison dernière, donc bien avant que le Stade ne lui fasse parvenir une quelconque proposition de prolongation, Census nous avait avoué qu'il pensait arrêter sa carrière internationale avant la CDM 2015 (nous = des supporters stadistes lors d'une rencontre avec les joueurs). Il nous avait même dit qu'il avait fait part de sa réflexion au coach, lui demandant de se pencher sur son remplaçement. Et d'ailleurs, suite à cette discussion que nous avions eu avec lui, nous avions remarqué que les Samoans avaient testé des joueurs à son poste et qu'il avait été moins sélectionné.

Quoi qu'il en soit, je trouve le principe déplorable. Les clubs veulent des joueurs de haut niveau, internationaux, expérimentés....mais d'un autre côté, refusent de les voir jouer avec leur nation ou alors diminution du salaire. C'est assez troublant comme logique, à mon goût.

Ce n'est pas ça le problème grand Sachem, n'importe quel joueur est susceptible de manquer des matches s'il devient ou demeure international, on le voit bien avec les mandats de Lièvremont puis de Saint André durant lesquels si j'ai bien entendu à peu près 1 soixante-quinzaine de joueurs auront portés le maillot bleu. Le problème est de faire 1 différence avec des joueurs d'1 origine donnée, de faire pression sur eux plus particulièrement pour qu'ils quittent leur sélection en profitant d'1 contexte économique favorable de loin au club, sachant que ces joueurs et hommes de famille feront peut-être davantage attention à l'aspect financier et cèderont - moins payés que Français, Néo-Z, Sud Afs, leur terre d'origine n'est sûrement pas à même économiquement de leur fournir 1 reconversion sûre et multiple.

  • indy
    23083 points
  • il y a 4 ans

C'est en effet dégueulasse car les clubs valorisent aussi la présence dans leur effectif des internationaux étrangers ... mais de préférence sélectionnés quand ils jouaient ailleurs !

C'est en effet un peu plus facile de faire ça aux joueurs des "😜etites" nations qui ne dédommagent pas leurs joueurs a des niveaux comparables aux cadors mais ceux ci ne dédommagent pas plus les clubs (européens seulement car le Sud n'a pas démarré son championnat en septembre).

  • Harry
  • il y a 4 ans

C'est un secret de Polichinelle …….

Et donc ? Qu’un employeur cherche à ne pas payer un salarié quand celui-ci fait des gâches ailleurs ne me parait pas très surprenant.
La balle est dans le camp de World Rugby qui pourrait par exemple dédommager les clubs lorsque ceux-ci ont des joueurs retenus en sélection ou en cas d’indisponibilité due à une blessure contractée en sélection. Est-ce que la sécu française a vocation à payer l’arrêt maladie d’un Sud-Af ou d’un Tongien blessé en sélection ?

Derniers articles

News
Transferts
Transferts
Transferts
News
News
Transferts
Transferts
News
News
Ecrit par vous !
News