Coupe du monde U20. Les Bleuets sélectionnés pour le stage préparatoire sont-ils utilisés chez les pros ?
Coupe du monde U20 : quel temps de jeu pour les Bleuets ?
Les Bleuets sélectionnés pour le stage préparatoire de la Coupe du monde U20 en Angleterre sont-ils utilisés chez les pros ? Réponse en tableau.
Ce lundi, la Fédération Française de Rugby a dévoilé la liste des Bleuets amenés à préparer la Coupe du monde U20 lors d'un stage du côté de Marcoussis. Si ces jeunes n'ont pas l'assurance de disputer la compétition dans quelques semaines, nul doute que la grande majorité devrait tout de même s'envoler pour Manchester. Mais parmi eux, qui jouent régulièrement en équipe première ? Qui doit se contenter du championnat Espoirs ?Coupe du monde U20. Les Bleuets sélectionnés pour le stage préparatoire sont-ils utilisés chez les pros ? Coupe du monde U20 : le groupe des Bleuets pour le stage préparatoire

Ceux qui jouent

Avec 1255 minutes, Martin Laveau est de (très) loin le joueur cumulant le plus de temps de jeu. L'ailier, sélectionné avec France 7, s'est clairement imposé au sein de l'Aviron Bayonnais. Non loin de là, Alexandre Roumat a porté pendant 477 minutes le maillot du Biarritz Olympique. Pas énorme, mais assez pour figurer dans le Top 3 des Bleuets, où figure le Dacquois Olivier Klemenczak (608 minutes).

Ceux qui pointent le bout de leur nez

Victime de la concurrence féroce à l'ASM, Judicaël Cancoriet n'accumule que 268 minutes. Son futur coéquipier en Auvergne, Atila Septar, a profité de la Challenge Cup pour se montrer avec Brive (152 minutes) et le pilier de Massy Elies El Ansari goûte aux joutes de Fédérale 1 (189 minutes). C'est plus compliqué pour Romuald Seguy à l'USAP (82 minutes) qui fait tout de même mieux que Cazes, Ngandebe, Penaud, Couilloud, Retière, Hannoyer et Simutoga. Leur point commun ? Avoir porté au moins une fois le maillot de l'équipe première... sans dépasser les 80 minutes de jeu. Mention spéciale - néanmoins - pour Arthur Retière, qui a glané du temps de jeu avec France 7.

Ceux qui ne jouent pas

Ils sont treize à ne pas jouer avec les pros, la grande majorité évoluant dans le pack. Soit près de la moitié ! Un chiffre qui symbolise l'un des maux du rugby français, à savoir le temps de jeu des jeunes, souvent barrés par les étrangers. Ces joueront-ils sauront-ils se mettre à niveau lors du Mondial de leur catégorie ? On l'espère.

PosteNom du joueurClubTemps de jeu (en minutes)
ArrièreGuillaume CazesNarbonne58
AilierMartin LaveauBayonne1255
AilierGabriel N'GandebeMassy80
AilierAlexandre NicoueASM Clermont0
AilierAlexandre PilatiUBB0
CentrePierre MignotGrenoble0
CentreDamian PenaudASM Clermont80
CentreOlivier KlemenczakDax608
CentreAtila SeptarBrive152
Demi d'ouvertureRomuald SeguyUSAP82
Demi de mêléeBaptiste CouilloudLOU14
Demi de mêléeArthur RetièreRacing 929
3e-ligneJudicael CancorietASM Clermont268
3e-ligneAlexandre RoumatBiarritz477
3e-ligneJean-Baptiste GrenodToulon0
3e-ligneAnthony JelonchCastres0
2e-ligneJulien GouxLOU0
2e-ligneGuillaume DucatBayonne0
2e-ligneMickael CapelliGrenoble0
2e-ligneThéo HannoyerCastres32
2e-ligneFlorian VerhaegheStade Toulousain0
PilierClément CastetsMontpellier0
PilierQuentin WalckerUSAP0
PilierElies El AnsariMassy189
PilierEmerick SetianoToulon0
PilierMichael SimutogaASM Clermont15
TalonneurPierre BourgaritAuchNon disponible
TalonneurPeato MauvakaStade Toulousain0

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Team Viscères
  • il y a 3 ans

Les chiffres sont clairs: il n'y a quasiment pas de temps de jeu disponible pour les jeunes de moins de 20 ans en Top14. Alors pourquoi s'obstiner à leur faire jouer des championnats espoirs bidons alors qu'on pourrait les envoyer s'aguerrir en ProD2? Des prêts facilités, une équipe de jeunes intégrés à la ProD2 mais qui ne peut ni monter ni descendre, les solutions existent si on daigne les chercher. Malheureusement chacun ne pense qu'à sa paroisse (Ligue, Fédé, Club) et non pas au bien du rugby français et des ses joueurs.

C'est l'inconvénient d'avoir l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur championnat : cela attire beaucoup de monde, et laisse peu de place aux jeunes pour qui la concurrence est beaucoup plus rude. Mais est-ce que plus de compétition est réellement un mal ? Est-ce que ce sont les étrangers qui sont trop forts ? Ou nos jeunes qui en le sont pas assez pour leur être préférés ?
Mettons que nous limitions le nombre d'étrangers pouvant jouer dans un club : quelle garantie pour nos jeunes d'avoir plus de temps de jeu, et que ne leur soient pas préférés des joueurs plus expérimentés mais bien français ? N'est-ce pas un risque de voir le niveau régresser à partir du moment où le championnat n'attire pas les meilleurs, du moins ceux qui ne sont pas artificiellement retenus par leurs fédérations respectives ?
Au football où le championnat français est médiocre, les très bons joueurs refusent pour la plupart de signer dans une équipe française les jeunes ne restent pas dans le championnat préférant partir à l'étranger pour essayer de percer là-bas. Je ne suis pas convaincu que ce soit une meilleure chose.
Si on prendre l'exemple des sports collectifs américains, leurs équivalents de championnats espoirs que sont les championnats universitaires sont très valorisés. Peut-être que c'est vers cela que nous devrions tendre : mieux valoriser le championnat espoir pour que les jeunes aient le temps de s'aguérir et de se mettre en valeur suffisamment pour qu'ils soient une alternative de choix à la venue de joueurs étrangers ?

@Dansemacabre

Tu évoques le plus gros mal du rugby Français, la formation. Aux US, leur championnats universitaires sont suivis comme le Top14 ou la L1 chez nous, voir plus. Ils remplissent des stades de 100 000 personnes...

Les jeunes jouent au Foot, Basket etc. dès leur plus jeune âge, les compétitions entre les écoles sont d'un très haut niveau, ont des enjeux réels et notamment pour intégrer un club plus tard.

Beaucoup de monde reste sur le carreau, mais les jeunes arrivent en pro avec un niveau de compétitivité inégalé en Rugby chez nous.

Par curiosité, allez voir la rubrique recrutement de leurs Clubs respectifs en croisant avec la présente liste poste pour poste....La quasi-intégralité de ces Postes font l'Objet d'un recrutement extérieur ! Conclusion : Les choses ne tendent pas à s'améliorer, pire, la tendance est de réduire l'entrebâillement de la Porte vers le Rugby Elite pour les Jeunes....Ne disaient-ils pas, il est urgent d'agir Post CDM ?????

D'après Didier Retiere, il est plus simple d'incorporer à l'équipe un vieux qui n'est peut-être pas très bon mais qui pourra se concentrer sur les schémas de jeu de l'équipe car il maîtrise les fondamentaux que de miser sur un jeune (même talentueux) qui a encore besoin de bosser ses fondamentaux même s'il a un plus gros potentiel. Il soulignait que c'était encore plus vrai chez les gros, et notamment les premières lignes ou les jeunes ont besoin de beaucoup travailler la mêlée.
Il ne disait certainement pas que c'était bien mais simplement que c'était le point de vue des clubs pros.

@Le Haut Landais

C'est là que l'on voit bien que ce Mr Retière a une vision très restrctive du rugby;c'est certainement un bon formateur ,mais pour tenir de tels propos,il doit même agacer.....son fils

voir le site sudrugby.com dans la rubrique effectifs ,il y a pas mal de gamins au poste nés en 95,96



















La liste est longue de gamins nés en 95,96 qui jouent dans ces franchises

  • Bantry
    6380 points
  • il y a 3 ans

Eliott Roudil ? Il est blessé ? N'est plus sélectionnable?

  • skadub
    5257 points
  • il y a 3 ans
@Bantry

En effet ni Roudil ni Tanguy 🙁

Peut-être qu'à des postes concernant le 5 de devant, c'est difficile de faire la maille.

  • Cedirak
    20477 points
  • il y a 3 ans

les maux du rugby français en effet. Avec l'exemple type: Florian Verhaeghe, probablement l'un des meilleurs joueurs de l'équipe pendant le tournoi; 0mn avec Toulouse qui a recruté un joker étranger au même poste...

Néanmoins afin de pointer ceci comme un mal français, ce pourrait être intéressant de comparer avec les autres pays, non?

@Cedirak

Quel joker ?

Axtens est troisième ligne polyvalent. Les dirigeants profitent de la blessure de Pato pour compenser le futur départ de Picamoles et avancer son arrivée. C'est Lamboley qui est monté en deuxième ligne et c'est plutôt Cros qui devrait se plaindre de cette arrivée, même si pour l'instant ça n'a rien changé puisqu'il n'est pas encore apparu dans le groupe.

En deuxième ligne, nous avons Maestri et Tekori comme titulaires, Lamboley et Maka comme remplaçants. Verhaeghe est derrière ces quatre là. L'année prochaine, ça ne sent pas très bon non plus pour lui avec l'arrivée de Gray.

Après, je regrette bien sûr l'absence des U20 dans les feuilles de match du ST et encore plus qu'ils ne soient pas prêtés. La région ne manque pas de clubs de qualité où ils pourraient s'aguerrir tout en permettant au staff de garder un œil attentif sur leur évolution. Ramos devrait enfin partir à Colomiers, j'espère qu'il ne sera pas le seul.

  • alex
    3516 points
  • il y a 3 ans
@Cedirak

exactement ... vaut mieux recruter un obscure joker étranger (qui a même des chances de ne jamais jouer), plutôt que de lancer un ptit jeune issue du centre ...

j'n'y vois aucune logique
(mais c'est surement parce que je ne suis pas président de club, ni manager ...)

@Cedirak

D'autant plus que Fabien Pelous manager du ST et (ancien) des U20 pourrait valider sa titularisation....cherchez l'erreur...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News