Coupe du monde : la presse britannique met l'Angleterre sous pression avant le match face à l'Australie
Coupe du monde : un Angleterre - Australie sous pression.
La presse anglaise met la pression sur son XV avant le match face à l'Australie. Retrouvez notre revue de presse sans plus attendre.
"Faites-le pour tout le monde. Pour vos familles, pour les mères, les pères, les enfants qui jouent au rugby, pour les anciens joueurs, mais surtout, faites-le pour vous." Dans son édition du jour, The Sun Sport pose les bases : le match de ce samedi opposant l'Angleterre à l'Australie revêt une importance capitale. Au fond, c'est simple : si le XV de la Rose perd, il sera quasiment éliminé dès le premier tour. Une première pour une nation organisatrice de la Coupe du monde.

Inutile de vous faire un dessin : ce matin, la presse anglaise fait monter la sauce en même temps que la pression. Logique ? Un peu quand même. Pour le Daily Express, le "Judgement Day", comprenez le "jour du jugement dernier" est carrément arrivé. Le journal a choisi Chris Robshaw, capitaine contesté, pour faire sa Une avec un message qui se passe de traduction : "Just do it".

Le Daily Mirror, lui, parle de "moment de vérité", reprenant une déclaration du centre Jonathan Joseph : "soit on le fait, soit on meurt". Interrogé par le même journal, Danny Cipriani, écarté de la sélection juste avant le Mondial, déclare de son côté qu'"aucun Australien n'aurait sa place dans l'équipe d'Angleterre actuelle". Ça, c'est dit ! De son côté, le Telegraph Sport joue la carte de l'émotion avec une autre déclaration, celle de Will Greenwood. Le champion du monde 2003 parle de ce que porter le maillot anglais signifie : "Vous représentez votre pays, votre peuple, votre nation, votre maison. Vous portez un maillot que peu ont porté, et dont l'histoire sera pour toujours liée à votre nom, déterminée par les quatre-vingt prochaines minutes. Êtes-vous un gagnant? Allez vous rendre votre famille fière ?" Vous avez dit pression ?

Journaliste pour la BBC, Dan Road pense que le match sera "le plus important à Twickenham depuis la finale du Mondial 1991". On comprend pourquoi les confrères du Guardian pensent que les Anglais ont "le monde sur leurs épaules".

Via Twitter, Brian Moore souhaite bonne chance aux siens...

Mais ce qui nous a le plus fait rigoler, ce sont ces lettres ouvertes du Western Mail, un journal gallois. Elles sont adressées d'une part à l'Angleterre, "on aimerait vous retrouver pour la plus grande finale de tous les temps mais n'y voyez aucun mal : on espère que vous allez perdre. [...] Si on vous offre la pénalité de la victoire dans les dernières minutes, assurez vous de la taper en touche" et de l'autre, à l'Australie : "Nous vous aimons. On vous aime aujourd'hui." Ça c'est rugby !

Welsh banter on point

Posted by Rugby Banter Page on samedi 3 octobre 2015

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est pour ça que j'ai toujours aimé le Rugby . Plus les saisons passent, plus les nations se perfectionnent et cette CdM est l' inattendu possible à chaque match .
Ce sport est unique parce que son ballon est unique: ses rebonds sont imprévus souvent et en deviennent "démocratiques" nourrissant plus volontairement les affamés, les solidaires et ce ballon ne se laisse pas séduire par le luisant du nombre de "capes" sur le terrain.
Ce ballon a toujours été l'amour de ma vie sportive..
Ce soir à Twickenham ,il a eu le culot de faire la sourde oreille au Fantastique engouement d'un peuple Anglais ivre de passion .
Cette nuit ce même peuple Anglais cherchera et trouvera une autre ivresse.
Les visages de Farrell joueur et de S. Lancaster me pousseraient à sourire en coin...
Mais j'irai trinquer avec leurs supporters dans des pubs et on refera le Monde de notre sport..
"com'in, for to carry me Home...."

Derniers articles

News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
News