Battu par les flots, comment le Stade Français peut-il éviter de sombrer ?
Waisea et Latu, deux joueurs majeurs du Stade Français, revenus ou arrivés suite au départ de Meyer.
Fluctuat nec mergitur. Heyneke Meyer parti, le club de la capitale a entamé sa mission maintien. Avec des armes dont ne bénéficiait pas l'ancien sélectionneur des Boks.

Cinq matchs. Quatre défaites, pour une seule victoire. C’est le bilan sportif du Stade Français Paris depuis la démission d’Heyneke Meyer de son poste de directeur sportif, et d’entraîneur principal du club de la capitale. Un nouveau staff est arrivé, mais les résultats ne suivent pas. Alors, les Soldats Roses sont-ils (déjà) condamnés ? Julien Arias et Laurent Sempéré, successeurs de l’ancien boss des Springboks, font-ils face à une mission impossible ? 

C’est un fait : Paris est englué à la dernière place du Top 14. À six points du barragiste (Agen) et déjà huit points du douzième et premier non-relégable, Castres. En Challenge Cup, c’est la même limonade Capri-Sun : placé dans une poule ouverte, le Stade est… dernier. Certes, la “petite” coupe d’Europe ne peut être la priorité du club dans cette période de crise, mais ne pouvait-elle pas servir de laboratoire aux nouveaux entraîneurs pour tester des joueurs, et emmagasiner de la confiance ?

Sur les cinq matchs disputés par Paris depuis le départ de Meyer, quatre concernent la Challenge Cup. Une seule victoire à la clé, face à Zebre.

Les cinq derniers matchs du Stade Français : 

  • Paris - Bristol (Challenge Cup) : 16-18
  • Bristol - Paris (Challenge Cup) : 37-11
  • Brive - Paris (Top 14) : 26-21
  • Zebre - Paris : (Challenge Cup) : 12-13
  • Paris - Brive : (Challenge Cup) : 11-27

Sur le plan comptable, l'électrochoc n’a pas eu lieu. La défaite en Top 14 face à Brive, un concurrent pour le maintien, est même une très mauvaise opération malgré le bonus défensif glané. Mais le dernier match face à Bristol est porteur d’espoirs.

Tui, Waisea, et les autres

Les All Blacks Afoa, Piutau et Luatua n’ont pas fait le déplacement de l’autre côté de la Manche. L’international anglais Attwood est aussi resté à la maison, alors que Thacker et Morahan étaient alignés… sur le banc. Paris s’est donc incliné à domicile face à une équipe bis. Mais en plaçant plusieurs cadres (Coville, Macalou, Danty, Maestri, Alo-Emile) chez les remplaçants, la formation tricolore avait également fait tourner. Et les tests ont été concluants, sur le plan collectif comme personnel. Un symbole : le jeune Sione Tui, titularisé à l’arrière. Aperçu vingt minutes le week-end précédent, l’Australien (20 ans) a été performant durant l’intégralité du match. Une bonne pioche ? Ancien des Rebels sans avoir pu goûter au Super Rugby, Tui est arrivé cette saison dans l’Hexagone. Et pourrait rapidement sortir de l’anonymat.

Autre joueur en vue face aux Bears : Waisea. Auteur d’un essai, le Fidjien revient de la Coupe du monde, et disputait son premier match de la saison. Voilà un autre joueur sur lequel ne pouvait pas compter Meyer, mais qui aura un rôle à jouer dans le maintien du champion de France 2015.

Les joueurs utilisés par le duo Arias/Sempéré :

5 matchs : Melikidze, Segonds, De Giovanni

4 matchs : Mavinga, Alo-Emile, Danty, Hall, Pyle, Macalou, Naivalu, Etien, Chapuis, Coville, Mapoe, Sanchez

3 matchs : Latu, Mastri, Godener, Gabrillagues, Arrate, Lapegue

2 matchs : Da Silva, Matera, Tui, Fickou, Hamdaoui, Tagi, Azagoh, Francoz, Gray, Daguin, Delbouis, Futeu, Anga’aelangi

1 match : Panis, Camara, Tagi, Koroi, Waisea, Bethune, Jutge, Fitzpatrick, Clément

Sur les 43 joueurs utilisés en cinq matchs par le nouveau staff du club de la capitale, seuls trois ont été alignés à chaque fois sur la feuille de match : Melikidze, Segonds et De Giovanni, promu capitaine face à Bristol.

Outre Waisea, les internationaux Latu (Australie), Matera (Argentine) et Naivalu (Australie) ont effectué leur début avec le Stade, après le départ de Meyer. Trois recrues sur lesquelles n’a pu compter le précédent staff, également privé de plusieurs mondialistes. Alignés pour la première fois de la saison face au Racing 92 (défaite 9 à 25) pour le dernier match de Meyer, mais disponibles pour le reste du championnat, Fickou, Sanchez et Gabrillagues vont assurément compter dans la mission maintien. De quoi changer le destin du Stade Français ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Il y a des commentaires déplacés: que dirait-on si on parlait du banquier entre autres et actionnaire principal du Stade Toulousain dont le fondateur s’appelait M. Latouche! Certes l’argent ne fait pas un vainqueur du Top 14, mais ça peut aider n’est ce pas?
Laissons un peu de temps au duo Sempere/Arias ! Et aux joueurs surtout les jeunes de construire des victoires!

  • breiz93
    51692 points
  • il y a 1 mois
@RE MY LA RE DO SI

Oh tu sais il y a toujours cette espèce de "racisme" anti parisien qui permet à beaucoup de se défouler. Bon ici nous n'en sommes pas aux torrents de boues, de bêtise, de conne....s tout simplement déversés dans les commentaires

@breiz93

Vu de chez nous, la difference entre un parisien et un anglais est vraiment toute petite.
On ne vous comprend pas quand vous parlez, vous mangez des trucs bizarres et ne dites pas chocolatine.
Ca en fait des raisons de vous hair

  • breiz93
    51692 points
  • il y a 1 mois
@Le Haut Landais

LE HAUT LANDAIS
Et c'est un mec sur échasses, déguisé en mouton qui se fout de moi...😂

@breiz93

Notes que, comme Zouzou l’a fait remarque, vous avez inventez la moto-crottée et nous la bonne bouffe! Alors si pour ça, il faut avoir l’air d’un con avec une peau de mouton sur le dos, c’est fort peu payé

@breiz93

Je n’en me fous pas de toi personnellement, juste des parisiens en général. Ce n’est pas de l’an mechancete, uniquement de la bêtise!

  • breiz93
    51692 points
  • il y a 1 mois
@Le Haut Landais

C'est comme ça que je le prenais.😎😉

@Le Haut Landais

Ben quand même le Briton l'a inventé le Xmas pudding (l'ancêtre de la boule de bowling) alors que la Parisien l'a inventé que la moto-crotte.

@lelinzhou

j’ai essayé d’ecrire une réponse drole mais tout ce que j’ai pu écrire était tellement affligeant que j’ai été obligé de les effacer

@Le Haut Landais

T'avais plus rien à boire ?

  • alan75
    44 points
  • il y a 1 mois

Ce qui faisait la force du SF c'était la cohésion, la confiance et la durée. Meyer a démoli tout ça en virant des joueur historiques, en ne faisant pas jouer les jeunes, en amenant des joueurs qui se sont faiprendre la main dans le pot de confiture et en ne s'intéressant de fait pas au club ni à sa spécificité, pour ne pas dire en le méprisant.
Maintenant il faut reconstruire. C'est faisable mais il faudra être patient. Un grand club ne meurt jamais.
L'erreur serait de croire qu'il faut singer Montpellier ou Clermont en injectant de l'argent à court terme. Il y a assez de clubs formateurs en IdF pour trouver les pépites (et les garder).

  • gjc
    5326 points
  • il y a 1 mois

les matches du SF sont très frustrants car on voit bien qu'il y a assez de qualité dans l'effectif, mais encore trop peu d'intensité et de discipline (trop de cartons notamment) pour être compétitifs

  • breiz93
    51692 points
  • il y a 1 mois

L'envie est revenue, c'est plutôt bon signe.
Le retour de quelques internationaux va faire du bien,je mettrai quand même un bémol concernant Sanchez qui ne me convainc pas.
Surtout ne pas descendre, c'est si dur de remonter...!

En remportant des matchs.

@Team Viscères

avec bonus si possible

Depuis le temps que ça tangue a tous les niveaux il vaut mieux reconstruire paisiblement en pro d2 pour refaire un vestiaire qui y croit. De plus Mr CapriSun apprendra par la meme occasion que l argent seul et un coach etranger (qui devait faire du SF le meilleur club du monde. Rien que ça madame) ne fait pas tout.

Fluctuat nec mériter,
Ce n'est pas de la littérature,
N'en déplaise aux joueurs de sorts...
...Les copains d'abord !
Et ça peut le faire, la saison est loin d être finie !

Derniers articles

News
Vidéos
Transferts
News
Vidéos
News
News
Transferts
Transferts
Transferts
News