Après la défaite face aux All Blacks, Sonny Bill Williams taille un costard au rugby australien
Les Australiens ont remporté la tournée face aux Bleus sur le fil, une victoire qui n’aura pas rassuré l’ancien centre All Black.

Soutenez le Rugbynistère pour le prix d'une pinte !

Les Australiens ont remporté la tournée face aux Bleus sur le fil et perdu face aux All Balcks, ce qui n’a pas pour autant rassuré l’ancien centre All Black.

Sur la chaîne australienne Stan Sport, Sonny Bill Williams n’a pas mâché ses mots. Même s’il commence son discours en précisant qu’il “ne veut pas faire de polémique”, le constat du All Black sur le rugby australien a de quoi faire parler. En même temps, la tournée remportée de justesse face à une équipe C du XV de France et la défaite récente face à la Nouvelle-Zélande ne sont pas là pour rassurer les fans des Wallabies. L’Offload King a notamment critiqué la loi Giteau, la jugeant obsolète en l’appelant “la vieille loi Giteau”. Cette dernière empêche la plupart des australiens évoluant à l’étranger de jouer avec le XV australie. Sans elle, des joueurs comme Rory Arnold ou Will Skelton pourraient postuler à la tunique Gold and Green.

Plus globalement, il pointe du doigt l’organisation de Rugby Australia. Selon lui, l’origine du problème est la manière d’aborder le rugby à l’école. Il dit “La majorité des écoles publiques jouent toutes au rugby à XIII et c'est en majorité des écoles privées qui vont jouer au rugby à XV.” Sur la TV australienne, il explique que le rugby à XIII mais aussi le football australien empêcherait le développement du rugby à XV. Les deux sports étant plus appréciés et mieux enseignés chez les jeunes. SBW donne aussi une ébauche de solution : “Le XIII ne mourra jamais dans les écoles publiques, mais s'il peut juste créer un peu d'espace pour que le XV prospère, je pense que c'est là que vous verrez la profondeur chez les joueurs de haut niveau.”

Que pense la presse étrangère de la victoire miraculeuse des Wallabies sur les Bleus ?Que pense la presse étrangère de la victoire miraculeuse des Wallabies sur les Bleus ?

Il explique également que la stratégie économique du rugby australien n’est pas viable. Pour Sonny Bill Williams : “Le rugby est en difficulté en ce moment. L'argent qui reste, où va-t-il ? Dans le football australien pour écoliers.” Il comprend cependant que la fédération australienne cherche à verser des gros salaires aux joueurs malgré la crise économique : “Je suis tout à fait favorable à ce que les joueurs gagnent de l'argent, prennent soin d'eux et de leurs familles, en particulier les familles polynésiennes, car il ne s'agit pas souvent de leur famille proche. Vous vous occupez d'un groupe assez large".

XV de France. Après l'Australie, le verre est-il à moitié plein ou à moitié vide ?XV de France. Après l'Australie, le verre est-il à moitié plein ou à moitié vide ?

Pour l’ancien centre All Black, la solution est simple. Elle consiste à “laisser partir les joueurs ayant un fort salaire mais à continuer de les sélectionner”. Il argumente en disant “Disons qu'un joueur gagne 500 000 dollars en Australie et pourrait aller à l'étranger pour obtenir 1 million de dollars. Il va à l'étranger, obtient ce montant et de l’autre côté ces 500 000 dollars retournent dans le rugby australien.” Ces sommes pourraient être investi sur le long terme et la formation selon lui. Si la part des salaires des joueurs en Australie a baissé de presque la moitié avec le Covid, elle conserve un poids non négligeable dans la balance économique des Wallabies. A titre de comparaison, la fédération australienne dépense 11,7 millions de dollars pour payer les revenus des joueurs évoluant dans les cinq différentes franchises du pays alors que Rugby Australia a injecté moins de 3 millions de dollars pour le développement du rugby en milieu scolaire.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

C'est bien gentil tout ça, mais on voit mal pourquoi le XIII et le Footy qui sont immensément populaires en Australie "créeraient de l'espace pour que le XV prospère" alors qu'il intéresse très peu de gens là-bas.

D'après ce que j'ai lu sur le sujet, il y a également plus de public prêt à se déplacer pour du Cricket (enorme en Australie), des compétitions d'équitation, de sports mécaniques et même de "soccer" que pour le XV à l'heure actuelle.

Il faudra un peu plus que l'aumône du XIII et du Footy pour inverser la tendance.

@Glas.Wegian

et comme tu le dis, le XIII est beaucoup plus populaire que le XV. Le footy est enorme dans l'état de Melbourne, beaucoup moins en dehors. le cricket est tres populaire partout dans le pays.
et les australiens aiment beaucoup nager et faire du vélo (meme si on n'en voit pas beaucoup sur le TDF).
donc le XV a beaucoup de travail a faire pour se faire une place dans le coeur et l'emploi du temps des australiens

@Glas.Wegian

je pense que c'est la fede de XV qui doit travailler avec l'ensemble du système scolaire afin de gagner en visibilité et en temps de pratique et non pas le XIII et le footy qui doivent laisser de la place. le résultat est le meme mais le procédé est assez different

@Glas.Wegian

L'équitation est aussi très largement devant le rugby en France. Très loin devant en nombre de licenciés. D'ailleurs, en nombre de licenciés, nous sommes le 10eme sport français....
Le rugby union australien n'est peut être pas si mal loti que ça dans son environnement par rapport à ses capacités d'évolution. L'aspect international peut faire un peu plus rêver les jeunes par rapport au rugby league (ou les States of Origine présente un meilleur niveau que les matchs internationaux ).

@L\\\'ibère

Effectivement, concernant le nombre de licenciés on est dans une situation comparable.
Les stats que je mentionne sont celles du public qui se déplace à l'évènement : l' "Attendance" qui n'inclue donc que les personnes qui se déplacent pour l'évènement sportif, et non pas les téléspectateurs.
Car effectivement la donnée du nombre de licenciés est intéressante mais n'est pas forcément très représentative.

Mais comme tu dis, le rugby Australien n'est peut-être finalement pas si mal loti vu le contexte.

  • cahues
    142288 points
  • il y a 2 mois

Donc le gentil Sonny, va devoir en rendre un max au rugby Australien...

20% du budget pour le développement et 80% pour les pros, c'est ce qu'on appelle preparer l'avenir!

@Le Haut Landais

Ça doit être un peu pareil pour la Ligue des clubs pro ici (qui laisse la formation à la charge des clubs relevant de la Fédération )

@L\\\'ibère

sans doute, si ce n'est que la fede australienne gere les amateurs et les pros

Derniers articles

News
News
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Vidéos
Sponsorisé News
News
Vidéos
News
News