6 Nations 2019 - Quelle équipe aligne le plus grand nombre de joueurs nés à l'étranger ?

6 Nations 2019 - Quelle équipe aligne le plus grand nombre de joueurs nés à l'étranger ?
Petit indice sur l'équipe ayant le plus de joueurs nés à l'étranger pour le 6 Nations 2019.
Découvrez quelles les nations possèdent le plus gros taux de joueurs nés à l'étranger lors du Tournoi 2019. Qui sont-ils ? Comment sont-ils éligibles ?

En mai 2017, World Rugby a modifié l'admissibilité d'un joueur dans une équipe nationale. Ce qui rend la sélection beaucoup plus difficile pour un joueur étranger avec le critère de la "résidence" passé de trois à cinq ans. La Coupe du monde 2015 a été en grande partie une des raisons de ce changement de règles effectué par World Rugby. En 2018, les lois d'éligibilité ont été la source de controverse avec la Belgique, la Roumanie, l'Espagne et Tahiti qui ont toutes été éliminés des phases de qualifications à la Coupe du monde 2019. L'exemple de Mathieu Bélie et Bastien Fuster notamment, qui ont été sélectionnés en équipe de jeunes avec la France, a fait que World Rugby a également changer ses critères sur les U20. 

Coupe du monde 2019 - La Roumanie, l'Espagne et la Belgique exclues par World RugbyLe site Americas Rugby News a sorti comme chaque année un aperçu des joueurs nés à l'étranger qui participeront au Tournoi des 6 Nations 2019. Mais ce n'est pas forcèment le XV de France qui est première de ce classement. À noter également que le nombre de joueurs ayant participé à la Coupe du monde U20 de 2012 ne se retrouvent pas forcément dans la même nation quelques années plus tard. Voici un petit récapitulatif des joueurs nés à l'étranger de cette édition du 6 Nations 2019 avec trois critères pris en compte : le critère de parenté, de résidence (5 ans dans le pays) et les sélections dans d'autres nations en jeunes.Ces 10 Sud-Africains qui ont porté le maillot du XV de France

Écosse 

L'équipe de Gregor Townsend est triste première de ce classement. Elle compte quasiment le double de joueurs nés à l'étranger des autres équipes cette année. 

L'Écosse compte 17 joueurs nés à l'étranger dans son équipe pour le tournoi. C'est l'équipe qui a le plus d'étrangers, avec notamment le Maori et All Black Sean Maitland qui a joué avec les U20 scolaires ou encore Allan Dell qui est champion du monde junior en 2012 avec les Babyboks
17
Parmi ces 17 joueurs, huit ont pu être qualifiés via un lien de parenté et tous grâce à leurs grands-parents (cinq grâce à leurs parents). Huit est aussi le nombre de joueurs ayant effectué une sélection jeunes dans d'autres nations. Quant à la règle permettant à un joueur étranger d'être sélectionné, seulement trois en ont profité (Nell, Strauss et Johnson)
8
9
Ce qui est marquant dans ces joueurs nés à l'étranger c'est leurs lieux de naissance : neuf sont nés dans une nation du sud (Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud) et les sept autres en Angleterre comme Sam Skinner qui a joué avec les U20 Anglais.

Italie

L'Italie compte dans ses rangs 9 joueurs nés à l'étranger, dont le plus connu : Sergio Parisse. Le capitaine italien est arrivé en provenance d'Argentine à l'âge de 17 ans. Parmi les nouveaux du 6 Nations 2019, on retrouve David Sisi (Allemand qui a joué avec l'équipe U20 d'Angleterre), Cherif Traoré (né en Guinée et éligible par ses années passées en Italie) ou Jimmy Tuivaiti (numéro 8 né en Nouvelle-Zélande).

L'Italie est l'équipe de ces 6 Nations qui a le plus grand nombre de joueurs éligible par le critère de résidence dans le pays : 6 sur 9. Seul David Sisi, Sergio Parisse et Sébastian Negri ont été séléctionnés sur le critère de parenté.
6

Pays de Galles

Le Pays de Galles compte, comme l'année dernière, neuf joueurs nés à l'étranger. Sur les neuf joueurs, trois ont grandi au Pays de Galles et les autres n'ont pas été produits par le système rugbystique Gallois. Par exemple Ross Moriarty a joué avec les U20 Anglais tout en sachant qu'il savait qu'il resterait éligible pour le Pays de Galles plus tard. D'ailleurs, sept joueurs sont nés en Angleterre parmi ces neuf.
9
Seulement deux joueurs nés à l'étranger ont participé à une compétition avec une autre équipe de jeunes que celles du Pays de Galles. C'est notamment le cas de Gareth Ascombes qui a joué avec les Baby Blacks et Ross Moriarty. La plupart ont été éligibles grâce à leurs parents et deux grâce au critère de résidence.
2

Angleterre

8
Les Anglais comptent huit joueurs nés à l'étranger dans leurs rangs, et tous sont nés dans une nation du sud. On a notamment le cas de Brad Shields qui est champion du monde U20 avec la Nouvelle-Zélande.

Les frères Vunipola sont nés en Australie et en Nouvelle-Zélande de parents tongiens mais ils ont été élevés au Pays de Galles avant d'arriver en Angleterre enfants. Leur compatriote anglais, Joe Cokanasiga est lui né au Fidji et a même joué avec les U20 Fidjiens, tout en jouant an Angleterre depuis l'âge de trois ans. Seulement deux d'entre eux sont arrivés à l'âge adulte, c'est-à-dire après avoir joué avec les U20 d'une autre nation.

Irlande

7
L'Irlande compte sept joueurs nés à l'étranger dans son squad pour le 6 Nations 2019, dont trois qui n'ont été éligible qu'à l'âge adulte : Bundee Aki, Quinn Roux et CJ Stander. Ce dernier a même été capitaine des Baby Boks.

Sur les quatre joueurs restant nés à l'étranger, trois d'entre eux ont grandi en Irlande et sont passé par le système rugbystique irlandais. L'exception est le centre Will Addison qui a gagné le 6 Nations avec l'Angleterre avant de perdre contre l'Irlande en Coupe du monde U20 en 2012. On peut retrouver Ultan Dillane, né en France mais éligible en Irlande par ses parents. 

IRLANDE. Né en France, Ultan Dillane représente un des meilleurs espoirs du XV du Trèfle

XV de France

3
Nous sommes la nation qui a le taux le plus bas de joueurs nés à l'étranger pour cette édition 2019 du 6 Nations, avec seulement trois joueurs nés à l'étranger : Dany Priso, Paul Willemse et Uini Atonio.

La raison de ce faible taux est l'exigence différente pour être séléctionné chez les Bleus : le joueur doit avoir un passeport français. Paul Willemse est le seul nouveau cette année car Uini Atonio et Dany Priso étaient déjà présents lors du tournoi 2018. Le géant Springbok a obtenu son passeport français après avoir joué pour les Baby Boks, tandis que Uini Atonio a joué pour les U20 samoans, même s'il est né en Nouvelle-Zélande. Dany Priso, lui, est né au Cameroun. Les trois joueurs sont éligibles grâce au critère de résidence : ils ont passé cinq ans en France et ont obtenu leur passeport français.