6 Nations 2019 - Quelle équipe aligne le plus grand nombre de joueurs nés à l'étranger ?
Petit indice sur l'équipe ayant le plus de joueurs nés à l'étranger pour le 6 Nations 2019.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Découvrez quelles les nations possèdent le plus gros taux de joueurs nés à l'étranger lors du Tournoi 2019. Qui sont-ils ? Comment sont-ils éligibles ?

En mai 2017, World Rugby a modifié l'admissibilité d'un joueur dans une équipe nationale. Ce qui rend la sélection beaucoup plus difficile pour un joueur étranger avec le critère de la "résidence" passé de trois à cinq ans. La Coupe du monde 2015 a été en grande partie une des raisons de ce changement de règles effectué par World Rugby. En 2018, les lois d'éligibilité ont été la source de controverse avec la Belgique, la Roumanie, l'Espagne et Tahiti qui ont toutes été éliminés des phases de qualifications à la Coupe du monde 2019. L'exemple de Mathieu Bélie et Bastien Fuster notamment, qui ont été sélectionnés en équipe de jeunes avec la France, a fait que World Rugby a également changer ses critères sur les U20. 

Coupe du monde 2019 - La Roumanie, l'Espagne et la Belgique exclues par World RugbyLe site Americas Rugby News a sorti comme chaque année un aperçu des joueurs nés à l'étranger qui participeront au Tournoi des 6 Nations 2019. Mais ce n'est pas forcèment le XV de France qui est première de ce classement. À noter également que le nombre de joueurs ayant participé à la Coupe du monde U20 de 2012 ne se retrouvent pas forcément dans la même nation quelques années plus tard. Voici un petit récapitulatif des joueurs nés à l'étranger de cette édition du 6 Nations 2019 avec trois critères pris en compte : le critère de parenté, de résidence (5 ans dans le pays) et les sélections dans d'autres nations en jeunes.Ces 10 Sud-Africains qui ont porté le maillot du XV de France

Écosse 

L'équipe de Gregor Townsend est triste première de ce classement. Elle compte quasiment le double de joueurs nés à l'étranger des autres équipes cette année. 

L'Écosse compte 17 joueurs nés à l'étranger dans son équipe pour le tournoi. C'est l'équipe qui a le plus d'étrangers, avec notamment le Maori et All Black Sean Maitland qui a joué avec les U20 scolaires ou encore Allan Dell qui est champion du monde junior en 2012 avec les Babyboks
17
Parmi ces 17 joueurs, huit ont pu être qualifiés via un lien de parenté et tous grâce à leurs grands-parents (cinq grâce à leurs parents). Huit est aussi le nombre de joueurs ayant effectué une sélection jeunes dans d'autres nations. Quant à la règle permettant à un joueur étranger d'être sélectionné, seulement trois en ont profité (Nell, Strauss et Johnson)
8
9
Ce qui est marquant dans ces joueurs nés à l'étranger c'est leurs lieux de naissance : neuf sont nés dans une nation du sud (Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud) et les sept autres en Angleterre comme Sam Skinner qui a joué avec les U20 Anglais.

Italie

L'Italie compte dans ses rangs 9 joueurs nés à l'étranger, dont le plus connu : Sergio Parisse. Le capitaine italien est arrivé en provenance d'Argentine à l'âge de 17 ans. Parmi les nouveaux du 6 Nations 2019, on retrouve David Sisi (Allemand qui a joué avec l'équipe U20 d'Angleterre), Cherif Traoré (né en Guinée et éligible par ses années passées en Italie) ou Jimmy Tuivaiti (numéro 8 né en Nouvelle-Zélande).

L'Italie est l'équipe de ces 6 Nations qui a le plus grand nombre de joueurs éligible par le critère de résidence dans le pays : 6 sur 9. Seul David Sisi, Sergio Parisse et Sébastian Negri ont été séléctionnés sur le critère de parenté.
6

Pays de Galles

Le Pays de Galles compte, comme l'année dernière, neuf joueurs nés à l'étranger. Sur les neuf joueurs, trois ont grandi au Pays de Galles et les autres n'ont pas été produits par le système rugbystique Gallois. Par exemple Ross Moriarty a joué avec les U20 Anglais tout en sachant qu'il savait qu'il resterait éligible pour le Pays de Galles plus tard. D'ailleurs, sept joueurs sont nés en Angleterre parmi ces neuf.
9
Seulement deux joueurs nés à l'étranger ont participé à une compétition avec une autre équipe de jeunes que celles du Pays de Galles. C'est notamment le cas de Gareth Ascombes qui a joué avec les Baby Blacks et Ross Moriarty. La plupart ont été éligibles grâce à leurs parents et deux grâce au critère de résidence.
2

Angleterre

8
Les Anglais comptent huit joueurs nés à l'étranger dans leurs rangs, et tous sont nés dans une nation du sud. On a notamment le cas de Brad Shields qui est champion du monde U20 avec la Nouvelle-Zélande.

Les frères Vunipola sont nés en Australie et en Nouvelle-Zélande de parents tongiens mais ils ont été élevés au Pays de Galles avant d'arriver en Angleterre enfants. Leur compatriote anglais, Joe Cokanasiga est lui né au Fidji et a même joué avec les U20 Fidjiens, tout en jouant an Angleterre depuis l'âge de trois ans. Seulement deux d'entre eux sont arrivés à l'âge adulte, c'est-à-dire après avoir joué avec les U20 d'une autre nation.

Irlande

7
L'Irlande compte sept joueurs nés à l'étranger dans son squad pour le 6 Nations 2019, dont trois qui n'ont été éligible qu'à l'âge adulte : Bundee Aki, Quinn Roux et CJ Stander. Ce dernier a même été capitaine des Baby Boks.

Sur les quatre joueurs restant nés à l'étranger, trois d'entre eux ont grandi en Irlande et sont passé par le système rugbystique irlandais. L'exception est le centre Will Addison qui a gagné le 6 Nations avec l'Angleterre avant de perdre contre l'Irlande en Coupe du monde U20 en 2012. On peut retrouver Ultan Dillane, né en France mais éligible en Irlande par ses parents. 

IRLANDE. Né en France, Ultan Dillane représente un des meilleurs espoirs du XV du Trèfle

XV de France

3
Nous sommes la nation qui a le taux le plus bas de joueurs nés à l'étranger pour cette édition 2019 du 6 Nations, avec seulement trois joueurs nés à l'étranger : Dany Priso, Paul Willemse et Uini Atonio.

La raison de ce faible taux est l'exigence différente pour être séléctionné chez les Bleus : le joueur doit avoir un passeport français. Paul Willemse est le seul nouveau cette année car Uini Atonio et Dany Priso étaient déjà présents lors du tournoi 2018. Le géant Springbok a obtenu son passeport français après avoir joué pour les Baby Boks, tandis que Uini Atonio a joué pour les U20 samoans, même s'il est né en Nouvelle-Zélande. Dany Priso, lui, est né au Cameroun. Les trois joueurs sont éligibles grâce au critère de résidence : ils ont passé cinq ans en France et ont obtenu leur passeport français.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • to7
    14494 points
  • il y a 1 an

c'est une question complexe:

d'un coté on ne veut pas se retrouver avec une farce comme l'équipe de hand du quatar

de l'autre on doit définir étranger et là on part sur un terrain très glissant
j'ai quand même l'impression que parmi ceux qui minimisent le recours aux étrangers dans les nations celtes, il y a un peu l'impensé que tant que ces étrangers sont blancs, voire celtes eux mêmes ce n'est pas vraiment des étrangers, comme en France quand on a un sudaf avec un nom qui sonne bien français

finalement et sans pour autant avoir d'affinités avec la présidence actuelle, le critère de la nationalité me semble le bon, les critères internationaux sont beaucoup trop lâches et comme beaucoup trop de choses dans le rugby mondial, profitent aux grandes nations (imaginons une équipe des tongas renforcée par faletau et les frères vunipola)

@to7

Je suis d'accord avec toi, la nationalité me semble être le bon critère. Bien mieux que les trois ans de résidence, et une fois que le joueur est français il est français, peu importe qu'il soit né à Sète ou à Tombouctou.

@to7

Mouais, la nationalité ou la résidence... Un mec qui vit en France depuis X temps, voir même depuis minot, on comprend bien qu'il sait commander un twist ou un picon-bière, choisir un vin pour son tartare-frites, souscrire au racket des autoroutes, chanter les hits du moment dans sa bagnole, citer les noms des ministres du gouvernement, donner son avis sur les gilets jaunes et les boxers fluos... On est d'accord qu'à choisir, droit du sang ça fait tout de suite moins démocratique que droit du sol, nan ?...

Une belle preuve qu'on est une espèce à part!
On est capable de crier à tort et à travers qu'on est pire que tout et de se poignarder le cul tout seul avec plein de certitudes sur les étrangers en EDF. ....Et puis en fait non!
Comme quoi des fois c'est pas mal de se poser et de prendre le temps d'observer calmement la réalité des choses.
D'autant que cette attitude n'interdit absolument pas de réfléchir à améliorer encore la situation si nécessaire.

@math1907

Et de mater au-delà du mur...

Pour une fois nous sommes 1er !!!

A nuancer , les nations du commonwealth ayant des accords de libre circulations des travailleurs normal que beaucoup soient nés à l'étranger ( cas des parents ou grands parents ). Ensuite ce sont des nations ayant beaucoup moins de population et de licenciés qu'en France ou Angleterre. Nous sommes censé avoir un réservoir de joueurs, sauf qu les JIFF qui viennent de l'étranger fausse tout nombre de Jiff qui jouent dans leur selection nationale qui n'est ps l'edf ne pose pas question?

Il faut comparer ce qui est comparable, Ecosse, Galles, Angleterre et Irlande du nord font partie du Royaume Uni. Comme la bien dit SNARK, un Basque, un Breton, ou un Alsacien (clin d'oeil à AHMA) ont moins de points communs avec un un Catalan par exemple, qu'un Ecossais et un Irlandais (qui se rejoignent dans leur position vis à vis de l'Angleterre).
De plus les Anglos saxons n'hésitent pas à migrer au sein du Commonwealth...

@breiz93

Va dire ça aux Irlandais et aux Écossais !.. 'Mon avis, tu vas être reçu !...

@ginobigoudi

Tous les voisins des Anglais les détestent (à raison), mais cela n'empêche pas que cette mobilité au sein du Royaume Uni est très largement répandue. On pourrait presque faire le parallèle avec Paris et la province chez nous : tout le monde déteste les Parisiens (même les Parisiens eux-mêmes), mais cela n'empêche pas la capitale d'accueillir énormément de provinciaux.

@breiz93

Et puis, au SF, même Plisson est né en banlieue….

@batelier

roh la honte !

  • Snark
    6698 points
  • il y a 1 an

Et si on prend en compte les joueurs nés au Pays Basque, en Catalogne, en Bretagne ou en Aveyron, on se classe comment ?

@Snark

Les aveyronnais te disent bien des choses. Au cas où tu ne le saurais pas, il a produit des grands joueurs comme Fabre ex-capitaine du Stade Toulousain dont il fut le président, et ex-capitaine du XV de France, Béréjnoï 27 fois internationel dans les années 60 et qui forma une première ligne de fer en Equipe de France avec Cabanier et Gruarin. Autres aveyronnais comme Molénat ou Rivallo 5 ou 6 fois champion de France avec l'ASBéziers, équipier d'un certain, Vaquerin natif de l'Aveyron lui aussi et qui détient le record des champions de France, plus de sept titres avec l'ASB. Julien Pierre ancien international est né à Rodez tout comme Laporte. Et je ne peux citer tous les aveyronnais célèbres, ce serait trop long dans ces colonnes.

@Jacquot12

C'était pas des tarnais plutôt ?

@Jacquot12

Plus de sept titres ça fait combien ? 7,5 ? 😃

@Jacquot12

Plus récemment il y a aussi eu les deux Brennus de Castres.

Ces débats sur les étrangers sont fatigants, on vit dans une société mondialisée où les gens bougent de plus en plus mais on voudrait que les sélections fonctionnent sur un modèle ancien avec uniquement des joueurs nés sur le sol même, de parents eux-mêmes nés sur le sol?
Sans parler des systèmes de "quantification" utilisés qui ne mesurent en rien l'attachement des gens à un pays : on peut être né dans un pays et n'avoir aucun attachement fort tout comme on peut être arrivé à 25 ans dans un pays et se sentir reconnaissant envers son pays d'adoption. Pourquoi un joueur naturalisé à 21 serait plus légitime qu'un joueur naturalisé à 25 ans? Et qui sommes-nous pour juger de la légitimité des autres alors que nous ne connaissons rien de leur vie?

@Team Viscères

Bien parlé, visR... On a parfois l'impression que certains prennent la nationalité pour une empreinte génétique !... Et si on est fier de son pays, on devrait l'être d'autant plus que des personnes choisissent d'y vivre, à leur façon, papiers français ou pas... Les gens se marient bien pour payer moins d'impôts...

@Team Viscères

faudrait arreter les selections nationales alors

@LaGuiguille

Ou juste accepter qu'une personne puisse acquérir une autre nationalité au cours de sa vie. C'est si dramatique que ça pour les gens que Machin fasse une demande de passeport et l'obtienne? C'est si compliqué/douloureux d'intégrer le fait que le détenteur d'un passeport français est un Français comme les autres?
Benazzi avait joué pour le Maroc avant de jouer pour la France, on a réussi à y survivre. Pourquoi ne survivrait-on pas à Willemse?

@Team Viscères

Benazzi jouait a Agen, ca change tout

@Team Viscères

je comprends tres bien que l'on peut acquerir une autre nationalité et changer de pays dans sa vie (ce qui est mon cas d'ailleurs), mais (en poussant ton raisonnement) le fait qu une selection nationale puisse se batir potentiellement entierement sur un recrutement puis naturalisation d'etranger, je trouve pas ca terrible

c'est peut etre un reflexe de conservatisme inconscient et stupide mais ca me ferait bizzare de supporter une equipe de France dont tous les joueurs seraient des transferts etrangers par exemple

un peu comme si l'equipe de mon village etait composé a 100% de neozelandais, certes on gagnerai souvent mais bon... c'est pas le vrai but du rugby

@LaGuiguille

Une sélection qui fonctionnerait comme l'avait fait le Qatar pour le mondial de handball chez eux, ça me ferait chier aussi. Mais on en est très loin et c'est ça qui me perturbe, on passe des heures à compter les joueurs et débattre pour essayer de prouver un phénomène qui n'existe pas vraiment. Regarde les listes faites : on compte Parisse dans les "étrangers" italiens, on compte les Vunipola qui ont vécu quasiment toute leur vie en Angleterre, on compte comme étrangers des joueurs mi-gallois ou mi-écossais parce qu'ils sont né et ont grandi en Angleterre alors que le fonctionnement du Royaume-Uni crée cette mobilité naturellement (par exemple Skinner est né en Angleterre, mais la moitié de sa famille vient d'Écosse et son père rêvait qu'il joue pour l'Écosse)... en fait on gonfle artificiellement le truc.
C'est pareil chez nous, si on rajoute Raka qui est blessé on aurait pu avoir 4 "étrangers" dans la liste des 23. Mais sur ces 4 il y a Priso qui est en France depuis qu'il a 11 ans, Atonio qui vit ici depuis quasiment 10 ans, Raka qui est arrivé à 20 ans, a refusé la sélection fidjienne et fait sa vie ici (marié à une Française, eu un gamin). On n'est pas envahi par des mercenaires, on n'a pas construit une équipe à grand coup de passeports. On a juste quelques mecs que la vie ou le rugby ont emmené chez nous et qui s'y sont plus au point de considérer que c'était aussi chez eux.

Le jour où un pays essaiera de se monter une équipe en naturalisant des joueurs à la chaîne, pas de problème on pourra le dénoncer. Mais pour l'instant on est plus dans l'ordre du fantasme, les seuls cas où des nations ont "recruté" sont des nations du tier 2 où le rugby n'existe pas encore suffisamment et où les Fédés tentent de booster leur développement de la sorte (pas forcément super comme méthode, mais étant donné que personne ne les aide à grandir il ne faut pas être surpris de les voir tenter différentes méthodes). Et World Rugby a fait son boulot comme le rappelle le début de l'article, les nations qui ont tordu les règles ont payé très cher leur écart.

@Team Viscères

Oui De meme que Vakarawa qui a toujours voulu joueur pour l'EDF, ou encore Nakaitaci qui a le meme parcours que Raka.
Ensuite, comme souvent on se focalise sur la partie visible a savoir le Tier1. Mais dans le Tier2. ou Tier3. Parfois 80% de l’équipe sont des expats. Meme si le durcissement des règles va freiner cela (5 ans de residence à partir de 2020).
Mais bon ayant vécu 6 ans en Ukraine pour le taf, c'est ce qui m'a permis d’être international Ukrainien. Et pas mal de mes potes qui se sont exaptriés dans d'autres pays de Tier2 our Tier3 ont connu les joies des selections.

@FrancoisUST

Tout à fait, le phénomène existe en-dessous. Mais il est bien plus complexe que le phénomène "Qatar hand", c'est un mélange structurel (souvent ces nations n'ont pas des infrastructures fédérales très développées), culturel (pas mal de ces pays accèdent au rugby justement par les expats), ou du boost dont je parlais (utiliser ces expats pour faire progresser les joueurs déjà présents, avoir de meilleurs résultats avec la sélection pour donner de la visibilité au rugby et attirer des jeunes dans les clubs pour ensuite pouvoir mettre en place un politique fédérale, etc.). Je ne vais pas disserter des heures sur le sujet, tu maîtrises forcément bien mieux que moi pour l'avoir vécu de l'intérieur.
Mais du coup je vais profiter d'avoir un ces redoutables mercenaires qui font trembler la planète rugby sous la main pour poser des questions qui m'intéressent :
- en ayant bossé là-bas assez longtemps tu as forcément tissé des liens avec le pays, quel impact ces sélections ont eu sur ton rapport avec l'Ukraine?
- est-ce que lorsque tu as été approché pour jouer sous le maillot ukrainien tu t'es posé de grandes questions existentielles sur un quelconque patriotisme français ou sur ta légitimité à représenter un autre pays, ou tu as juste kiffé l'opportunité offerte? (parce que sur les forums ceux qui ne l'ont jamais vécu posent beaucoup de questions et apportent encore plus de réponses, mais c'est plus constructif de savoir ce que ressentent les intéressés)
- une 3ème mi-temps internationale, ça demande plus de niveau qu'une 3ème mi-temps classique?

(désolé si ça fait un peu interrogatoire)

@Team Viscères

Hello alors je vais essayer de répondre:
- Assez peu d'impact sur mon rapport avec l'Ukraine qui est un pays que j'ai adoré 1h apràs mon atterrissage 🙂 Apres on est allé jouer dans des endroits improbables pour promouvoir le rugby local mais c'est ca le bonheur du truc. Souvent on devait d'ailleurs jouer sur les 3 codes (a XV, a XIII et a VII). (ca permet a la fede d'avoir de subventions).
Les potes étrangers qui jouaient aimaient aussi tous aller jouer en campagne profonde.

- Aucune question existentielles. Soyons clair, j'avais un niveau Fed2 milieu de tableau maximum. Donc aucun espoir de devenir un jour international français. ni meme le niveau pour devenir pro. Et le deal avec ces pays c'est souvent: "On te fais jouer si tu est vraiment meilleur que le gars local. ou si tu as 30 ans et que le gars local a 18 et que tu dois l'aider a se développer" (généralement la Fede va envoyer le gars de 18 ans dans le meme club que l'expat de 30 et tu tournes pas mal). Pas mal de nos gros étaient des SudAfs qui ont bien forme les petits jeunes au barbecue.... 😆. Donc pas de question non plus sur la légitimité. Le jour ou mon remplacant etaient grosso-modo du meme niveau. Il a été titulaire et j'ai change de poste (j'ai été forme en Grande-Bretagne comme utility back). Et puis c'est un énorme kiff que d'etre international. Meme quand tu joues dans un stade avec 200 personnes dont 150 n'y connaissent rien 😀
- Les 3e mi-temps internationales, après les formalités de banquet d'usage, C'est beaucoup plus de niveau 😆. Surtout a l'est 😆 (imagine des jeux a base de vodka au dentifrice ou a l'ail....)

@FrancoisUST

Merci d'avoir pris le temps de me répondre 🙂

@Team Viscères

Il a dû se faire choper par la pègre ukrainienne.

@Marc Lièvre Entremont

Nan ca va, j'ai les tatouages qu'il faut 😀 Pas venu sur le forum cette semaine 😀

@Team Viscères

Ce n'est pas le cas ici, mais la première fois que le Ministère avait relayer ces stats, c'était une vidéo où justement il expliquait pourquoi prendre ce critère de naissance à l'étranger.
Les cas sont trop différents, trop personnels pour pouvoir entrer des des "cases". Un critère fixe et immuable était le lieu de naissance.
On a aujourd'hui quelques infos en plus: critère d"éligibilité, sélections chez les jeunes...

Aucune stat n'est parfaite.

@Team Viscères

Avec ce genre de prose tu arriverais presque à nous faire croire qu'un rouquin des marches de l'Est peut sans problème être considéré comme un vrai Français.

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 1 an
@lelinzhou

Pas trop hautes, les marches.

@lelinzhou

il y a des limites a la provocation, arretes avec ca!

  • Ahma
    94657 points
  • il y a 1 an
@Le Haut Landais

T'inquiète pas pour moi.
Pis ça tombe au poil : la couverture du dernier Pour la science titre sur "la course aux éléments superlourds", j'ai un bon petit gisement à leur proposer.

@Le Haut Landais

Ce n'est pas de la provocation, c'est amical.

@lelinzhou

Ça ne m’interesse plus alors...

@ Boukercha Oussama

Tu as posté un peu vite ce coup-ci, ou le correcteur était en panne :
Quelques trucs à corriger (ce n'est pas exhaustif)
qui ont toutes été éliminés
le XV de France qui est première de ce classement
L'Italie est l'équipe de ces 6 Nations qui a le plus grand nombre de joueurs éligible
tous sont nés dans une nation du sud
dont trois qui n'ont été éligible qu'à l'âge adulte :
Pis un truc un peu drôle : Seulement deux d'entre eux sont arrivés à l'âge adulte,
Amicalement

bon pour les ecossais et gallois nés en Angleterre, c'est un peu tiré par les cheveux
Je veux bien qu'il y ai une difference culturelle mais c'est quand meme moins l'etranger pour un ecossais d'etre né en angleterre qu'un breton né a Marseille

et puis pt-étre qu'ils ont pas les maternités adaptées en Ecosse et au Pays de Galles pour accueuillir ces gros bebes

@LaGuiguille

Avec les Écossais qui veulent rester dans l'union européenne et les Anglais qui veulent en sortir avec le Brexit...et je ne parle pas de la République d'Irlande avec l'Uster (Irlande du nord).

Et aussi quid de la République d'Irlande en Europe et de l'Irlande du nord appartenant au royaume uni en cas de Brexit ? Je suis étonné que ce sujet ne soit pas évoqué car les Irlandais deviendront étrangers pour les Irlandais du Nord et réciproquement ! Qu'en pensez vous ?

vous avez picolé ou quoi?

en realité, ce sont tous nos adversaires qui ont 100% de joueurs nés a l'etranger !!!
Sauf l'Irlande qui possede effectivement un jouer bien né en France.

Ils trichent tous, comme d'hab.
Faut pas s'etonner si on perds

Comment se rassurer pour le nombre étrangers en équipe de France en regardant chez les voisins

@CASTRES OLYMPIQUE

C'est plutôt réussi pour ma part. C'est aussi la preuve que les autres nations s'embêtent moins avec ces questions

  • Revahn
    15387 points
  • il y a 1 an

Ah oui quand même...

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
Vidéos
News
News