6 Nations - France/Italie. Les Bleus enfin réconciliés avec l'efficacité ?
En attaque, les Bleus ont été réalistes face aux Italiens dans le Tournoi.
Si tout n'a pas été parfait pour les Bleus, ils ont su se montrer performants face à l'Italie dans le Tournoi.
100%
On commence avec ce qui a très bien fonctionné pour les Bleus. Le huit de devant français a parfaitement géré l'exercice de la mêlée. Ils n'ont perdu aucun des ballons sur introduction tricolore. Petit bémol, les deux pénalités concédées et un coup franc dans ce domaine : pour entrée anticipée (22e, 77e) et une fois pour mêlée relevée (62e). 
10
Ce chiffre aurait pu être encore plus bas. Mais avec seulement 10 pénalités concédées (et un coup franc), les Bleus sont dans les standards internationaux. Après le premier acte, les Tricolores (Fickou en l'occurence) n'avaient été pénalisés qu'à deux reprises. Dans le second acte, ce sont principalement les avants qui ont été à la faute, notamment Taofifenua par deux fois (54e, 64e). 
Les hommes de Fabien Galthié ont réalisé 210 plaquages contre l'Italie sur 237 soit 89 %. C'est moins bien que leurs adversaires (91 %), notamment à cause des 27 plaquages manqués. Il est à noter qu'ils ont produit 33 plaquages offensifs, Le Roux ayant été le plus en vue dans cet exercice. 
Plaquage
Course
Offensivement parlant, les Français ont été supérieurs aux visiteurs du jour. Ils ont su se montrer réalistes avec cinq essais contre trois pour les Italiens. On n'avait pas vu autant d'essais bleus dans le Tournoi depuis 2010 et les six réalisations contre l'Italie. Laquelle a plus porté le cuir et avancé ballon en main mais moins franchi (4 contre 6) et moins cassé de plaquages (3 contre 7). Il faut dire que les Bleus ont été plus efficaces sur leurs percussions : 93 % contre 85 % pour les Italiens.
17
Au niveau des offloads en revanche, c'est kif-kif avec un léger avantage aux compatriotes de Sergio Parisse (18 passes après contact). Le meilleur ce dimanche sur la pelouse du Stade de France portait cependant le coq sur son maillot : Antoine Dupont avec 5 offloads devant deux avants, Marchand et Baille.
46%
Autre preuve de l'efficacité des Tricolores, la possession de balle. Les joueurs de la Squadra ont eu plus souvent le ballon (21 minutes contre 18 pour les Bleus), mais ils n'ont pas réussi à en tirer profit malgré les errances défensives adverses. 
Cependant, il reste des domaines où les Bleus vont devoir progresser. Outre la défense, le jeu au pied n'a pas été précis. Romain Ntamack a en effet manqué quatre coups de pied sur sept tentés, dont trois transformations (8e, 19e, 60e) et une pénalité (19e). Soit neuf points laissés en route. Face au Pays de Galles dans un match serré, ça pourrait coûter très cher.
4/8
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Ha ...
Concéder une pénalité (en mêlée), ce n'est pas perdre la balle ...?

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News