6 nations - XV de France. Le coup de gueule d'Herrero : « quand un entraîneur ennuie, il est rare que l'équipe chante »
6 nations – XV de France. Le coup de gueule d'Herrero - Crédit image : LandesPublicTV

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
Daniel Herrero est un amoureux du rugby. Mais en ce qui concerne l'équipe de France, il peine à s'enthousiasmer. Selon lui, les Bleus se sont normalisés.
Presse étrangère, supporters français, ils sont nombreux à chercher ce qui cloche avec le XV de France. Pierre-Michel Bonnot dans L'Équipe s'étonne qu'il n'ait pas déjà été « unanimement hué [...] mais c'est sans doute qu'il est impossible de bâiller et de siffler en même temps ! » Manque de résultats, d'enthousiasme, de technique, un journaliste anglais, Gavin Mortimer du magazine Rugby World, a récemment taillé un beau costard à nos Tricolores. Selon lui, la base de la dégénérescence du XV de France se trouve dans la façon dont les jeunes rugbymen sont formés, ou plutôt dans le fait qu'ils ne le sont pas assez ou bien trop tardivement. Une formation également remise en cause chez les internationaux par Daniel Herrero. L'ancien troisième ligne emblématique du RCT est un amoureux du rugby et il pourrait en parler pendant des heures. Mais en ce qui concerne l'équipe de France, il peine à s'enthousiasmer. « En Irlande, c'était piteux. À la 30e minute, je me suis dit : je peux éteindre le poste et commenter jusqu'à la 80e », confie l'homme au bandeau rouge dans L'Équipe ce mercredi.

Des joueurs programmés

Pour lui, le mal qui ronge les Bleus depuis des années et qui trouve racine dans les années 80-90, a un nom, la normalisation. L'équipe de France serait devenue « prévisible, mentalisée pour respecter l'ordre. » Le passage à l'ère professionnelle, et avec elle, l'arrivée des entraîneurs spécialisés et des séances de travail sur la base de la répétition a rendu les joueurs prudents, trop même. « Un joueur, il fait parce qu'il le ressent, que ça lui va bien, qu'il aime. Si on lui dit : attaque mais ne tombe pas la balle, c'est mort. » Herrero de regretter le temps où les joueurs débarquaient en équipe de France « avec leur talent brut, sans avoir le temps de travailler ensemble. » Ce qui laissait une certaine place à l'improvisation, à la prise de risques en attaque. Car si les systèmes trouvent leur place dans ce qu'il appelle « jeu dans l'ordre », à savoir derrière une touche ou une mêlée, ce n'est pas le cas dans le désordre. Selon lui, la France est ainsi la seule nation à ne pas mettre de volume dans ces phases de jeu désordonnées comme les relances, aujourd'hui « délaissées ».

Où est le panache ?

Parfois, les Bleus retrouvent un peu de ce qu'il appelle la « pétulance et l'irrévérence », en clair, le French Flair, avec notamment l'essai de Wesley Fofana contre l'Angleterre il y a deux ans et les récentes performances de Teddy Thomas contre l'Australie. Mais cela ne se produit que trop peu souvent, lorsque tout est perdu et qu'il faut se lâcher. Le reste du temps, les Tricolores se cantonnent à ce qu'on leur a demandé de faire. Il y a pourtant du talent dans cette équipe mais il s'est noyé dans la normalisation et la rigueur, « moteur de la performance, mais aussi un cimetière parce qu'elle amène à la prudence et à l'ennui » : « Regardez la décadence créatrice de Fofana, de Médard : elle est hallucinante ! Si tu demandes à tes joueurs de calculer tous les risques, ils n'en prennent plus. »

Un staff coupable

À ce titre, Daniel Herrero pointe du doigt le staff et son discours loin d'être « enthousiasmant » : « Or quand un entraîneur ennuie, il est rare que l'équipe chante. » Il estime que la recherche de la victoire à tout prix, même en faisant la pire des prestations, dessert l'équipe de France. On entend en effet de plus en plus les joueurs dire que seule la victoire compte et que pour la manière, il faudra repasser. Or « le public attend plus d'émotion que de victoires. L'émotion de l'offensive. » Hormis une victoire d'un point en finale d'une Coupe du monde, il y a en effet peu de chance que l'on se souvienne d'un match gagné sans la manière. À la place de PSA et cie, le Toulonnais aurait « honte » de les faire « jouer comme des robots industrialisés. Je leur dirais : " chaque fois qu'on récupère le ballon dans une situation de jeu où l'adversaire n'est pas placé, il faut qu'on joue. Il faut qu'on joue ! Et chaque fois que, dans nos systèmes, l'un d'entre vous a réussi à avancer même de 50 centimètres, mais avec du rythme, du tonus, de la déflagration, il doit y avoir urgence, hurlement, fusion collective. " »

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Merci Landes Public TV pour ce commentaire qui apporte méchamment au débat... la preuve par l'absurde que c'est pas parce qu'on a que trois téléspectateurs qu'on n'a pas le droit d'exister !!!

  • LandesPublicTV
  • il y a 5 ans

Bonjour,
Merci de créditer au plus vite votre illustration "LandesPublicTV", d'où elle vient.

  • ghis_2004
  • il y a 5 ans

quand le joueur est en forme, il est rare que le kiné s'occupe..........
quand le joueur est nul, il est rare que le supporter ai soif............
quand l'entraineur est ue femme, il est rare que le joueur écoute ......... (elle est pas mal celle là !!)
quand le joueur est beau gosse, il est rare qu'il soit bon ...............
quand le joueur est bon, il est rare qu'il soit beau gosse .............

et bla, bla bla...................................................

Je ne vais pas me faire que des amis sur ce forum mais allez, je me lâche : le pépé de la rade avec son vieux bandeau rouge, il commence à me les briser sévère !
Et "c'était mieux avant" et le "😜anache" et le "french flair", "on s'envoyait" et les "valeurs" et patati et patata...
Parce qu'à son époque, t'envoyais du jeu, Daniel ? Tout ce que tu faisais était étincelant, peut-être ? Arrête de moquer du monde. À Toulon, vous jouiez comme des bourrins ! C'était ultra-moche ! À'ment donné, faut se regarder dans la glace Daniel, et arrêter de jouer en permanence les donneurs de leçon. Je sais bien que c'est ton fond de commerce mais quand même...

Hé DANIEL, n'oublies pas d'où tu viens... Tu ne nous a pas toujours enchanté (surtout tes adversaires) toi non plus quand tu étais le roi de la savate 😉 à l'époque où tu jouais, tu ne t'occupais pas du fair-play mec...

  • mimi12
    81499 points
  • il y a 5 ans

C'est Herrero qui devrait être notre Jésus Christ:ce mec est génial!!!!!!!

Voilà au moins un motif de satisfaction de regarder les matchs sur TV5 monde, c'est Herrero qui fait le commentaire technique... Autant dire que c'est moins barbant que d'autres qui sont sur France télé...

PSA, déjà, quand il était à Toulon, qu'est-ce qu'on s'emmerdait au stade. Ceci dit, on lui jette la pierre sur ces 4 dernières années, mais on s'emmerdait déjà sous l'ère Lièvremont.
Sous l'ère Laporte (pour qui j'ai beaucoup d'admiration), c'est là que le French Flair a disparu.
Il a mis en place une rigueur à l'Anglaise, avec des schémas tactiques prédéfinis et rigides. Les joueurs se sont retrouvés cadenassés sur les placements, fini la liberté de jouer...
S'il faut incriminer quelqu'un, ceux sont ces Ferrasse, Lapasset et Camou qui ont mis en place des sélectionneurs qui n'avaient pas le profil EDF.

" Regardez la décadence créatrice de Fofana, de Médard : elle est hallucinante ! "

Ca résume bien la situation, tout à fait d'accord avec lui, des joueurs à la créativité incroyable deviennent tout-à-fait quelconques dans ce type de rugby.

Je rejoins Querrebleu. Evidement, si tu ne peaufines pas ton physique, tu vas droit à l'abattage. Mais j'ai souvenir d'un reportage papier fixé sur le mur du pissoir de mon ancien club-house qui montrait les Blacks passer un temps monstre à répéter les "skills", ces fameux mouvement mélangeant les aspirations houdiniennes (pour la grosse paire de couilles) et siffrediennes (pour les placer au bon moment, au bon endroit).

Et je me demande si le développement du professionnalisme (qui nous permet d'avoir le plus beau championnat du monde... ahem) à l'excès n'a pas engendré que des golgoths bodybuildés un peu abruti par la quantité de sang que doit pomper leurs muscles pour fonctionner. Alors oui, dans le combat, on supporte l'impact. Mais ça ne suffit pas à gagner des matchs le combat.

Il y a un parallèle à faire avec le football, où à une époque on a recherché à former "le grand costauds" pour mettre de la densité physique. Et toute une génération a été sacrifié car elle manquait de technique (alors qu'en face l'Espagne faisait l'inverse).

Je ne dis pas que nos joueurs sont actuellement des mauvais manieurs de ballons, je ne me permettrais pas, je suis bien pire (la passe de Chilachava, je pense pouvoir la refaire en match en pensant réellement que c'était une bonne idée). Mais comparé aux autres nations...

Bon après, ne vivant pas dans d'autres pays, je peux pas dire, mais peut-être que le bashing constant inhibe aussi un peu l'envie de prendre des initiatives... Mais là, effectivement, il y a peut-être une part de responsabilité d'un entraîneur qui bride les joueurs de peur de se faire démonter par les médias en conf de presse...

@Ogoshiste : Ça fait 3 ans 1/2 que PSA et son staff ne se remettent ps en question et s'entêtent dans leur médiocrité. C'est sûr que c'est pas maintenant qu'ils vont se mettre à se poser des questions...

Et on ne peut que constater que les jeux de pouvoir fonctionnent très bien à la Fédé puisqu'ils se serrent tous les coudes pour conserver leurs places bien au chaud.

RDV après la CdM (et même avant, j'ai l'impression que c'est en train de devenir une spécialité française) pour connaître le nom du prochain. Je fais le pari que ça ne pourra pas être pire qu'avec PSA. Bon, en même temps je disais la même chose avec Lièvremont...

Vue la manière dont le terrain est couvert par 30 décathloniens, une solution serait d agrandir le terrain pour recreer des espaces. Bouffons la piste d athlétisme du stade de France. Peut être plus délicat a bath dont l en but ne fait déjà qu un mètre de profondeur...

  • Alex__
    4900 points
  • il y a 5 ans

@Mathieu Lardetrop: le problème aujourd'hui, c'est qu'il n'y a ni assurance résultat, ni émotion (ou alors pas les bonnes!!)
On verra ça après la CdM. Peut-être...

Pour imager mon précédent Post me revient une anecdote vécue il y a qqs années au bord d'1 terrain !
Etant alors Educateur en EDR, nous avions essayé de mettre en place un semblant d'organisation au cours des entrainements précédent le Plateau du Samedi.
Arrive le Samedi et les premières rencontres. Surprise et désenchantement, cela vire au "foutoir complet", du grand "n'importe quoi" (pire que jamais) chacun y allant de son "mauvais" exploit, du jeu "en dépit du bon sens", certains qui "sur-jouent" et d'autres qui ne jouent pas ! Bref une "gabegie" de Rugby avec qqs "belles branlées" à la Clef !!!
Le jeune Educateur que j'étais, s'en trouva fort dépourvu (j'entends d'arguments et consignes) !
Restait à gérer le dernier match face au "Cador" de notre Comité....
Je m'attendais au "naufrage absolu" et quelque peu "démissionnaire" déçu que j'étais, je me surprenais à leur dire : "Les gars, ON a pas été bons depuis l'début, de toutes façons c'est râpé vu ce que l'on à montré avant ! Histoire d'aller jusqu'au bout dans le "n'importe quoi" tentez n'importe quel Truc Bizarre qui vous passe par la tète, mm le truc le + fou qui a 1 Chance sur 1 Million d'aboutir ! De toutes façons on sait qu'on va dérouiller alors autant faire les cons c'est l'occasion ou jamais....." Les mômes sont hilares et me disent okay on déconne à Bloc !!!!
Arrive le match et là "Ho miracle" (ou alors sans le savoir j'ai été à l'apogée du Coaching mais chuuut les mecs qui sont aujourd'hui Adultes croient encore que j'ai fait exprès !!), je vois notre équipe développer un Jeu proche de la perfection ! Plus classique, rigoureux et organisés que sur ce match : Impossible ! On aurait dit une équipe d'Angleterre "absolutly" maitre de son sujet !!!
Bilan, nos gars battent (que dis-je ? Etrillent !!) la Grosse cylindrée invincible !!! (Le Coach d'en face que je croise parfois m'en parle encore 15 ans après !!!)
On va dire que ma légende est née ce jour là ! (Non je rigole bien sur !)
On va dire surtout que mettre un Cadre peut parfois brider les énergies, le travail du Coach consiste à trouver le "bon dosage"................

J'ose un commentaire un peu décaler quoique je suis d'accord avec tous les commentaires sur le jeu actuel de l'EdF . Herrero date la "décadence" de l'EdF depuis l'ère pro. Or si à son époque nous avons tous en tête plusieurs exploits magnifiques, le palmarès est pauvre. Depuis l'ère pro le XV gagne beaucoup plus souvent (ok pas sous PSA).
Daniel est nostalgique du jeu d'évitement, du jeu où la balle vole plus que les gros tampons et moi aussi mais aujourd'hui un ruck c'est 3-4 joueurs et pas un paquet de 10, les piliers courent alors qu'avant ils poussaient et marchaient (et donnaient qq marmites). Bref le niveau physique des joueurs a considérablement changé et notre sport ne peut plus être basé que sur l'improvisation. Les skills sont faits pour 80% des situations de jeu et je le rejoins il faut que les 20% qui restent soit pour l'improvisation...que le Fidjiens incarnent encore avec des physiques de 3ème ligne centre!
Toujours le physique...c'est pour cela que l'on plait aux filles😜

Nous sommes qd-mm un peu bizarres nous autres Français ! Dès qu'on essaye de mettre de l'ordre, on déborde dans le désordre et dès qu'on s'oriente vers le désordre tout rentre dans l'ordre !!
Il en va du Rugby comme de la Société....
Le Rugby n'étant qu'un Jeu (qui nous passionne certes) et les choses ne prêtant pas "à conséquences" il serait tellement + simple de suivre la voie qui nous correspond le mieux; celle de la : "Non-Sagesse" telle que prônée par Herrero !!!!
Oui mais voilà, nous sommes qd-mm un peu bizarres nous autres Français !

C'est très beau, ce qu'il dit mais pas applicable maintenant !!!
PSA et sa clique, on mis en place un système de jeu (qui ne marche pas), ils ne peuvent pas tout arrêter en disant : " on s'est trompé, on refait autre chose, à 6 mois de la coupe du monde...

  • Jipypi
  • il y a 5 ans

je sais pas si I on devrait jamais quitter montauban mais une chose est sûre c est qu in devrait toujours écouter Herrero !!!!

Tout a été dit ( et bien dit ) dans les propos du grand homme et penseur libre et également dans ces commentaires, même pour Jack White ...

Coin-Coin,

oui cet essai est sublime... Mais regarde le placement défensif des black et dis toi que t'es pas prêt de revoir ça de nos jours... Maintenant t'as un mur parfaitement organisé sur lequel tu peux t’éclater pendant 15 ans si t'y vas la fleur au fusil. C'est devenu une partie d’échec.

M'enfin qu'il est magnifique, je bande...

@Nighty @Cyaman, c´est joliment dit tout cela et j´approuve. Je rajouterai un petit plus. Lors de ces moments de French Flair, l´equipe sortait des sentiers battuts, avait un point commun le libre arbitre dans un instant T ou, la decisión d´un seul etait appuie par toute l´equipe. Tous au service d´une idée, d´une decisión, d´un petit fou qui pensait que c´etait posible. Il y avait un peu moins d´individualisme peut etre.

  • Compte supprimé
  • il y a 5 ans

"Urgence, hurlement, fusion collective" : que tout le monde revoie sur Youtube "l'essai du bout du monde" de Sadourny en 1994 à Auckland. Je peux le regarder 5 fois ou plus d'affilée et je ne pense pas être un pervers. Le geste individuel parfait au service d'un mouvement collectif somptueux. Une de ces fulgurances magiques qui ont contribué à la perpétuation du mythe "French Flair".
Pour ce qui est du jeu de l'équipe de France actuelle, force est de constater qu'Ibou Diarra avait été visionnaire lorsqu'il évoquait en 2008 le "French Freak" en voulant parler du French Flair. Oui, aujourd'hui, notre rugby a un côté monstrueux par la laideur qu'il dégage et l'ennui qu'il suscite...

@Mathieu Lardetrop : "On attend des résultats du sélectionneur" : on en va pas se voiler la face, à l'ère du professionnalisme c'est sans doute vrai.

Mais enfin PSA est l'entraîneur qui correspond le mieux à la définition de prévisible énoncée par Herrero, et ses résultats dans le tournoi sont les plus calamiteux depuis 1958 (si si, j'ai été farfouiller dans les stats), et encore je ne tiens pas compte du tournoi de cette année : en fonction du résultat, PSA pourrait avoir les pires résultats de l'EDF dans le tournoi depuis la guerre de 40 !!! Et je vous assure que ce n'est pas juste une façon de parler.

Tout ça pour dire que je ne vois guère comment ça pourrait être pire. Pour la CdM 2015 c'est mort, ça on le sait depuis un moment, mais est-ce qu'on aurait ps intérêt à changer complètement notre fusil d'épaule et repenser complètement l'approche et le jeu des bleus avec un nouveau coach. Personnellement, je reste convaincu qu'on a des joueurs capables d'enflammer un match, et à plusieurs (beaucoup on souligné le caractère essentiel du collectif et ils avaient 100% raison). Il ne manque qu'un mentor pour insuffler la bonne inspiration. Vous voyez Jake White à Montpellier ? Ben l'inverse.

  • Kadova
    31045 points
  • il y a 5 ans

De Daniel Herrero, le plus juste est a la fin "...il doit y avoir urgence, hurlement, fusion collective."

d'accord avec Monsieur Herrero: entraineurs dépressifs, jeu dépressif

D'un côté, je me demande depuis quelques temps si le problème n'est pas le physique des joueurs. Parce qu'un physique comme ça, c'est quand même un sacré temps de boulot chaque jour pour le maintenir (courir le 100 mètres en 10 secondes quand on fait 110 kilos, faut pas être un génie pour comprendre que c'est pas inné...) et donc on doit manquer un peu de technique individuelle. Y a qu'à voir dans les clubs: presque chaque club a son néo-zélandais, son fidjien, son australien pour créer du jeu autour, car ils sont les seuls à encore avoir ce grain de folie! Bien entendu les joueurs français sont loin d'être délaissés, mais il leur manque ce petit quelque chose, qui fait qu'on recrute des sudistes.

L'exemple parfait, c'est le ST de l'an passé: magistral avec McAlister et Gear, mais très vite dépassé dès que ces deux joueurs manquaient à l'appel (je parle de l'ensemble de l'équipe).

Aujourd'hui en EdF, ce problème se sent encore plus car pas mal de joueurs viennent des grands clubs du championnat et ont l'habitude de jouer à côté de créateurs, qui ne sont pas, ou très peu, présents en EdF actuellement. Ajoutez à cela qu'on a des joueurs qui doivent respecter des consignes, mais sans avoir de plan de jeu (oui oui, vraiment), et on se cantonne à des bases: jeu à une passe, usure physique, et vu qu'on ne peut rien faire la charnière n'a d'autres choix que de taper au pied et rendre la balle, parce que les lignes arrières ne s'organisent pas et que les avants font tous ce que la première ligne à l'ancienne doit faire: tenter de gratter.

Dernière exemple, le tournoi des 6 nations de l'an passé. Deux de nos victoires se sont joué grâce à 3 essais chanceux: les 2 d'Huget contre l'Angleterre, qui ont failli ne pas nous suffir à gagner alors que plus casquette tu meurs; et celui du même Huget contre l'Ecosse, dont c'est un miracle qu'on soit reparti sans perdre.

Et le plus frustrant dans tout ça: on voit régulièrement qu'ils ont les capacités pour faire mieux, par exemple le dernier essai du match contre l’Angleterre l'an passé, qui était super pour une fois!

  • Fanch
    20579 points
  • il y a 5 ans

Le French flair, c'était une vision globale du jeu. En France, on disait à un benjamin de jouer un 1 contre 2 même à moins de 5m de la ligne, de profiter du moindre espace laissé par l'adversaire. Dans mon équipe irlandaise (début des 90's), la consigne c'était des coups de tatane jusqu'à 30m et après les ailiers pouvaient espérer voir la balle. Aujourd'hui on voit les Gallois ou les Ecossais se risquer à faire dans le spectaculaire.
Herrero a raison de dire qu'on s'est normalisé, qu'on est prévisible: on veut faire dans la rigueur anglo-saxonne avec le succès que l'on sait.
Par contre des entraîneurs ennuyeux et des équipes soporifiques qui gagnent malheureusement ça existe: l'équipe d'Angleterre championne du monde et Clive Woodward, c'étaient pas les Monty Pythons. Si la France gagnait la coupe du monde, personne ne pourra lui reprocher son jeu archi-prévisible sans risquer un bourre-pif.

Avec le son, ça aurait été encore mieux !

"le public attend plus d'émotion que de victoires"... le public de spécialistes peut-être. Pas le grand public ni les sponsors... donc ce qu'on attend en premier du sélectionneur c'est une assurance résultat. Il me semble aussi que qu'elle que soit la définition du "French flair", il s'exerçait face à des défenses bien moins organisées qu'aujourd'hui. Déjà si on laissait tomber le génie français pour se contacter de jouer juste, ça serait pas mal (cf l'Angleterre)... l'intelligence situationnelle de Villepreux.

+1 Daniel. La normalisation, c'te drame.

  • polo73
    20526 points
  • il y a 5 ans

Moi qui pensais être le dernier à penser que le jeu de rentre-dedans était plus qu'inintéressant!
Ca fait toujours plaisir d'avoir des mecs qui aiment l'audace, prennent des risques collectivement, qui tentent (la passe acrobatique de chilachava ou la tentative de drop de castrogiovanni par exemple 😆!!!) et qui ont l'envie de faire de jolis gestes pour l'équipe(le cad'-deb' de guitoune dernièrement par exemple), et qui osent écarter pour faire exprimer le talent des ailiers!!!!!
Mais les joueurs ont d'abord la peur du sélectionneur qui impose son projet de jeu sauf pour Philippe (PSA) qui n'en a pas, ah si rentre-dedans... Un peu de folie autorisée libérerait peut-être plus les joueurs!
Si les joueurs commettent une faute, ils sont directement remplacé. Donc mieux vaut rester tranquille à jouer sur le physique...

@Nighty @Cyaman

C'est marrant mais j'ai de suite pensé au contre exemple de Dulin en lisant vos deux commentaires comme le XV de France ne relance plus. 🙂

Reste à voir s'il va le confirmer ce week-end...

la dernière que j'ai une redoublé, je crois c'est tellement loin que je ne m'en rappelle plus...c'est une catastrophe, ils n'arrivent meme plus a dompter le ballon, aucune technique!!! tout ce qu'ils arrivent a faire c'est foncer tout droit et faire des crochets!
Après la faute de ces 4 années, c'est entièrement la faute de PSA! Déjà par ses choix qui ont aucune logique! Il a enchainé les charnières, n'importe comment... pour enfin s'apercevoir au bout de 4 ans, que Parra était le demi de mêlée qu'il fallait( il a le caractère, et il bute), tout ça parce que c'était le choix de Lievremont...je ne parle pas de la paire de centre Batardeau et Fofana, très complémentaire...Après le jeu proposé, on a vite compris que ça n'allait pas être compliqué, tout droit, sortir le ballon, tout droit...Il a fallu 4 ans pour avoir une compo d'équipe plutôt cohérente, Grave quand meme...

  • Kad Deb
    31195 points
  • il y a 5 ans

Daniel Herrero met le doigt là où ça fait mal : le XV de France est devenu hyper prévisible balle en main. Au moins, lui, on ne peut pas le taxer d'incompétence ou d'être un quelconque Jean-Michel Cékelchaine...
Et tant qu'on continuera à s'extasier sur ces statistiques quantitatives des mètres parcourus par chaque joueur avec le ballon, alors qu'il vaudrait peut-être mieux que les joueurs portent moins la balle et qu'elle se déplace vite vers l'en-but en volant de main de main... Mais là, je rêve éveillé !...

Moi je ne crois pas que le fond du probleme soit lié a un manque de ''french flair''ou une reelle motivation dans le fait d'avançer... Il y a chez tout ces joueurs, indéniablement talentueux, tous autant qu'ils sont, des vrais, des forts, des courageux joueurs de rugby. Si nous ne pouvons pas nier cela, car ce serait un comble de ne pas avoir ce minimum syndical pour appeller un chat un chat, alors que manque t il a notre valeureuse équipe?
Il me semble que, et tres certainement c'est ce que DH tente d'expliquer, les individualités se confondent dans un ''tout'' collectif, ou on attendrait du-dît collectif, qu'emmerge les individualités... Est ce cela qui tarde a venir, parceque a mon humble avis, on peut attendre encore longtemps.
Il est peu probable que ce soit du collectif et de toute son organisation, etablie, pré-établie et re re re pré-etablie que surgissent les situations ''frenchfaliriennes'' tant attendue.
Un seul homme sur le terrain est l'exemple de son prochain, je n'attends pas de mon voisin, qu'il franchisse, qu'il plaque a tour de bras, qu'il relance a tour de bras, je prends mes petites C......s et je les mets sur la table, je suis Français, je me révolte, j'ai faim d'espace, de largeur, j'ai soif de couloir et de longueurs, mon jeu au pied et de récupération, et mes contre-attaque sont ambitieuses.
La rigueur ne trouve pas son apogée dans le petit jeu, du gagne petit, mais elle excelle dans la prise de risque et dans l'inteligence des differentes situations du jeu...
Je ne vous parle pas d'un autre monde, il existait encore peu sous nos bannieres, on le retrouve chez d'autres nations, alors qu'attendons nous pour se reveiller, une permission, un ordre, un reve?

Cet homme est un prophète du Rugby français, quand il parle : tout le monde l'écoute.

Il a entièrement raison...comme souvent...

Ouais, c'est vrai que ça manque de passion. Dans le Tournoi on est avec l'Italie et l'Ecosse, mais l'Ecosse elle a de l'enthousiasme à revendre.

  • dfg
  • il y a 5 ans

Le French flair ça n'existe pas, plus, c'est une dénomination poussiéreuse pour mousser les anciens de la vieille.
Le French Flair pourrait d'avantage être considérer par les joueurs Australiens et NZ qui possèdent un jeux beaucoup plus technique et spectaculaire..

Sérieusement, il Faudrait que PSA dégage psk même si je n'appréciais pas vrm Lièvremont ( titularisé Parra en 10 .. ) il s'avère qu'il se soit montrer d'une sensibilité et d'un engagement véritable à la cause qui lui avait été incomber. Or PSA est une pompe à énergie, il ne sait pas communiquer, Il ne transmet pas de valeur, pas d'enthousiasme.. Alors changeons de sélectionneur avant de devenir une nation B si ce n'est déjà fait !

  • Nighty
  • il y a 5 ans

@Cyanman :

Même théorie, même heure de message .... serais tu mon jumeau caché ?

"En clair, le French Flair, avec notamment l'essai de Wesley Fofana contre l'Angleterre il y a deux ans et les récentes performances de Teddy Thomas contre l'Australie."

Désolé mais non, le French Flair ne peut se résumer à quelques épisodiques actions solitaires, certes réalisées avec panache et culot. Le French Flair c'est une illumination collective, le temps de quelques minutes, où l'ensemble de l'équipe met à bas les plans préétablis pour conduire le ballon en terre promise. Si on réduit le French Flair aux actions solitaires, c'est l'essence du rugby que le renie.

  • Nighty
  • il y a 5 ans

Le problème est que l'on dit que le French Flair revient quand Fofana ou Thomas font des exploits : on y' est pas ! Le French Flair, ce sont des actions collectives difficilement prévisibles, ce sont des mecs qui, sur un coup de folie, tentent un truc en ayant aucune idée de comment va finir l'action mais ils tentent.

L'un des plus beaux compliments entendu à propos de ce fameux Flair venait de la bouche de Tony Ward, demi d'ouverture du XV du Trèfle pendant 10 ans reconverti journaliste, qui disait : "Je me demandais toujours ce qui allait nous arriver chaque fois que je jouais contre eux. A mon époque (de 1978 à 1988) quand on tapait dans le ballon, on avait peur de la relance qui allait immanquablement venir".

Le truc qui fait mal est la suite de l'interview :"Désormais, contre vous, on peut monter des chandelles, on sait qu’il n’y aura pas de surprise en retour"....

Effectivement, on a des facteurs X dans l'équipe : la grosse différence est qu'avant, le facteur X, c'était l'équipe.

Il dit avec tellement de classe, ce que je pense depuis la fin de l'ère Skrela... Merci Daniel !

Quelle verve cet Herrero !!!!
Un projet de jeu comme il le décrit , il nous faudrait des Sud-af , All-blacks , Pumas et Angalis , dans l'équipe avec un staff médical des années 80-90 .
Et là , l'EDF n'aurait ni Dieu , ni Maitre .

Médard, je veux bien, quoiqu'au passé malheureusement, mais si Fofana incarne aujourd'hui la pétulance et la création alors on est vraiment mal. Son essai qui passe pour légendaire n'est en fait qu'1 sprint en force après 1 raffut, il n'y a personne devant lui, 1 lui vient de côté puis tous lui courent derrière, et depuis... rien, sinon 1 bonne cinquantaine de surnombres dilapidés. J'ai dû voir 2000 essais plus "flair", qu'ils soient de "confession" anglaise, néo-Z, galloise, australienne, écossaise, même munsterienne voire bordelaise ou montpelliéraine. Le mythe a la peau dure, mais combien de matches pourris ou le ballon s'arrête avec lui exactement comme avec les autres à payer pour le prix d'1 essai face aux Anglais?

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News