Wallabies - Christian Lealiifano, histoire d'une renaissance
Chrisitan Lealiifano retrouve le maillot des Wallabies 3 ans après sa leucémie.

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
C'est une histoire humaine, personnelle et sportive comme on se doit d'aimer. À bientôt 32 ans, Christian Lealiifano revient sous le maillot des Wallabies.

Il faut remonter à trois ans pour voir Christian Lealiifano sous le maillot des Wallabies. À bientôt 32 ans, le futur joueur des Toyota Shuttles (Japon) revient sous les couleurs internationales. Atteint d'une leucémie, il avait mis sa carrière entre parenthèses avec toujours l'espoir de revenir à son niveau mais bien avant, de gagner cette bataille contre la maladie. Cette annonce avait marqué le monde du rugby et la famille du joueur qui venait d'être papa deux mois plus tôt. Après une greffe de moelle osseuse et une rémission complète, il a pu retrouver les terrains lors d'un match de Super Rugby en juillet 2017, en quart de finale face aux Hurricanes à Canberra. Tout ça moins de 12 mois après le diagnostic de sa maladie. 

18
Cette saison, Christian Lealiifano c'est 18 matchs pour autant de titularisations avec les Brumbies

Ce match a permis à Chrisitan Lealiifano de se relancer dans la course. L'Ulster a donc annoncé son arrivée le 22 août pour un prêt, quelques jours après son retour sur les terrains, afin qu'il puisse retrouver du temps de jeu lors de l'intersaison dans le Sud. De retour chez les Brumbies depuis fin janvier, il était loin d'imaginer reporter le maillot australien, lui qui a connu sa première sélection en 2013 lors d'une tournée des Lions britanniques et irlandais. 

C'est le nombre de minutes manquées par Christian Lealiifano cette saison en Super Rugby. Il a été sorti à la 51e contre les Reds (18e journée) et à la 64e contre les Chiefs (2e journée) seulement.
45

Mais pour revenir à son meilleur niveau, il a dû enchaîner les minutes cette saison avec un niveau de débutant pour les Wallabies. S'il y a une plus belle histoire là, dehors, je demande à l'entendre", a déclaré son entraîneur, Dan Mckellar, pour Fox Sports.

Cette saison, l'ouvreur a été primordial dans le système de jeu des Brumbies. Véritable maître d'oeuvre de l'équipe de Dan Mckellar et Laurie Fisher, il a retrouvé la confiance et son niveau de jeu. Malgré une blessure à l'épaule qui a retardé son retour avec les Wallabies, Christian Lealiifano sera bien l'ouvreur de l'équipe de Micheal Cheika face à l'Afrique du Sud. Sa dernière sélection remontait à juin 2016 face à l'Angleterre, c'était sa 19e sélection. Dans cette équipe, on peut également noter le retour de James O'Connor sur le banc et de Will Genia à la mêlée. Christian a toujours secrètement rêvé de la compétition, jusqu'à imaginer représenter les Samoa dans le World Séries Sevens afin de pouvoir participer avec eux au Japon. Cette sélection peut donc donner l'espoir à Lealiifano de participer à sa première Coupe du monde, à bientôt 33 ans.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Vaincre la maladie et retrouver le niveau international grâce à son travail et sa volonté, ça force le respect
Un véritable champion qui a déjà gagné l'essentiel ; on lui souhaite du bonus

@Yonolan

Grâce à son travail, sa volonté, et une ordonnance bien garnie. Comme pour Lance Armstrong et son cancer des testicules.

@quentin2dakar

Ça me semble être la base pour jouer à ce niveau, quel que soit les antécédents médicaux.

@quentin2dakar

Tout à fait d'accord avec ta grande perspicacité, retirons lui tous ses titres et crachons lui dessus.

Comment les instances n'ont pas pu se rendre compte qu'il avait volontairement eu une leucémie pour pouvoir se doper ?

C'est à ne rien y comprendre, merci de soulever les vrais problèmes de fond !

@coupdecasque

C'est pas ce que je dis. Après un cancer, on ne redevient pas un sportif de haut niveau "naturellement", c'est tout ce que je dis

@quentin2dakar

Lance Armstrong était dopé avant d'avoir son cancer tout comme de nombreux rugbyman pris par la patrouille, quel est ce besoin de comparer un joueur de rugby atteint d'une leucémie qui réussi à revenir avec un cycliste qui s'est dopé toute sa vie ?

Même avec des médocs tu reviens pas à ce niveau sans des sacrifices et énormément de travail, concentres toi sur le côté positif des choses plutôt que de crier au dopage en évinceant la majorité de la réalité.

  • Ahma
    94777 points
  • il y a 1 an
@quentin2dakar

Comme le fait remarquer Le rugby est un jeu, sans cancer on ne devient pas non plus un sportif de haut niveau "naturellement", il n'y a donc pas d'intérêt à faire allusion au dopage dans le contexte de cet article.

  • ced
    100427 points
  • il y a 1 an
@quentin2dakar

et tu as entièrement raison

  • Compte supprimé
  • il y a 1 an

Bon là, c'est du sérieux, on plaisante pas sur la maladie... Meilleurs vœux rugbystiques, better must come !

Derniers articles

Sponsorisé News
Vidéos
News
News
News
News
News
News
News
News
News