L'Immonde du Rugby N°35

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
L'Immonde du Rugby et Ovale Masqué vous font vivre en avant première la dernière journée du Tournoi... les résultats et scénarios des matchs Italie-Ecosse, Galles - France et Angleterre - Irlande dévoilés !
Samedi, c'est le grand final du Tournoi des VI Nations. Un final sans grand suspense, puisque à moins que la France et l'Angleterre remportent leurs matchs par 60 points d'écart, il y a peu de chance que le titre échappe aux Gallois.

Nous vous proposons donc aujourd'hui de profiter de votre samedi après midi pour faire quelque chose de plus intéressant que regarder du rugby, comme par exemple, aller voir une exposition, vous repasser l'intégrale de Twin Peaks avec des sous titres polonais ou encore vous lancer dans la pratique de pentathlon moderne, cette discipline méconnue. Pour cela, nous avons fait de nouveau appel à la Fuego à remonter dans le temps de David Marty McFly. Embarquez avec nous pour une après midi de rugby inoubliable.

Par Ovale Masqué, avec la participation de Marcel Caumixe, Capitaine, Pilou, Gregory le Mormeck et l'Affreux Gnafron, de l'équipe de la Boucherie Ovalie.



7h
C'est l'heure du réveil pour Philippe Saint André dans l'hôtel des Bleus. Comme tous les matins, le coach de l'équipe de France décide de réviser son anglais devant un épisode du Mupett Show.

7h10
PSA entre dans la chambre d'Aurélien Rougerie.
- Ça va Roro ? Mal nulle part ? Tu es d'attaque ?
- Oui coach, je suis à 100%.
- Et meeerde...

8h06
Comme tous les matins depuis 5 semaines, David Attoub s'entraîne à lever des packs d'Evian, seul dans le froid.

8h12
Lagisquet va voir Aurélien Rougerie au petit déjeuner.
- Ça va Roro? Pas mal au ventre ? Pas de nausée?
- Non coach, je suis à 100%
- Et meeerde...

8h30
Julien Pierre demande à François Trinh-Duc de lui passer le pot de confiture. Le Montpelliérain lui envoie mais le pot est intercepté par Wesley Fofana.

8h35
Rougerie éternue. Yannick Bru se précipite :
- Un problème Roro? Le nez qui coule? La gorge qui gratte ? Le larynx qui se détache ?
- Non coach, je suis à 100%.
- Et meeerde...

8h45
Wesley Fofana refuse toujours de rendre le pot de confiture.

9h00
La réception de l'hôtel fait appeler PSA. Un colis à son nom a été reçu. Le coach du XV de France le déballe : il s'agit d'un smartbox proposant un séjour en thalassothérapie sur la cote basque. Sur la boîte, un post-it avec marqué « Merci pour la semaine dernière, Serge ».

9h30
Du coté des Gallois, on est levés depuis 4h ce matin. Après un footing de 3h, les hommes de Warren Gatland disposent de 30 minutes de repos. Pour se changer les idées, les joueurs s'échangent leurs photos de la Coupe du Monde.

09h45
David Attoub enfile un costume de Casimir dans l'espoir que quelqu'un remarque sa présence pendant la journée.

9h50
« Ah... la Pologne, le plus bel été de ma vie ! Quelle belle préparation. J'espère qu'on pourra y retourner tous ensemble pour fêter le Grand Chelem ». Confirmation, Sam Warburton est flippant.

10h30
Dusautoir s'approche de Rougerie pendant la ballade matinale:
- Tu sais Roro, tu es un peu le papa des lignes arrières...
- Oui, et?
- Eh ben en général, les papas, ils regardent leurs enfants depuis les tribunes...
- …

11h00
Clément Poitrenaud appelle en secret la Maison du Cassoulet pour faire livrer anonymement 12 cuisses de confit dans la chambre d'hôpital de Maxime Médard.

11h15
Clément Poitrenaud reçoit un SMS de Guy Novès : « Bien tenté Clément, mais le colis a été intercepté : j'ai posté Caucau devant la porte de Max ».

13h00
Arrivée au Millenium, descente du bus, PSA se réjouit en silence de la sélection de Casimir à la place d'Attoub.

13h10
Poitrenaud reçoit un message de Michalak :« bone chance pr le match, t le meileur »

13h30
A rome, c'est l'heure du coup d'envoi du match ItalieEcosse ! Burton donne le coup d'envoi pour la Squadra Azzura. Les Ecossais sont sous le renvoi et lancent directement du jeu.

13h40
Les Ecossais rentrent dans la moitié de terrain italienne.

13h50
Les Ecossais sont devant les 40m italiens.

14h00
Le match a démarré depuis 30 minutes et l'Ecosse se fait toujours des passes devant les 40 mètres italiens.

14h10
Richie Gray commence à s'ennuyer. Il s'intercale donc dans la ligne des trois quarts, raffûte Burton, crochète Benvenuti, tape à suivre par dessus Masi et sprinte sur 40m pour marquer l'essai. Le temps que ses coéquipiers rejoignent l'en-but pour le féliciter, il a eu le temps de transformer son essai lui-même. La mi-temps est sifflée sur le score de 7-0.

14h25
Craig Laidlaw donne le coup d'envoi de la seconde mi-temps. Parisse récupère le ballon en s'élevant 3m au dessus du sol et l'Italie se lance à son tour à l'attaque pour son premier ballon du match.

14h35
Les Italiens rentrent dans la moitié de terrain écossaise.

14h45
Les Italiens sont devant les 40m écossais.

14h55
La seconde mi-temps a démarré depuis 30 minutes et l'Italie fait toujours des pick and go devant les 40 mètres écossais.

15h00
Sergio Parisse s'ennuie. Il décide de monter une chandelle directement dans l'en-but écossais. Il court vers les poteaux, saute par dessus la barre tranversale en Fosbury et réceptionne le ballon dans les airs, effectue une pirouette à 350° et aplatit le ballon en saut de l'ange. Pour le sport, il tape la transformation en drop, sur la ligne des 50 mètres. Ça passe, 7-7.

15h20
Aucune des deux équipes ne parvient à se départager. Les deux équipes se mettent donc d'accord pour régler ça sur un bras de fer entre Sergio Parisse et Richie Gray.

15h30
Richie Gray et Sergio Parisse remportent le bras de fer, en même temps. Ne nous demandez pas comment c'est possible, c'est arrivé, c'est tout. Le match se termine donc sur un nul et la cuiller de bois est partagée. Les 28 spectateurs présents sur la pelouse font une haie d'honneur pour Sergio et Richie qui décident d'aller fêter ça dans un petit restaurant du centre ville romain.

15h35
Mathieu Lartot et Fabien Galthié prennent l'antenne pour le grand match entre le Pays de Galles et la France. Mathieu Lartot porte un maillot Gallois dédicacé par George North et annonce un jour historique pour la Principauté.

15h40
L'arbitre de la rencontre, Craig Joubert, arrive sur le terrain à bord d'un fourgon blindé. Vêtu d'un gilet pare-balles, il inspecte la pelouse et salue ses assesseurs. « Salut Craig, pas mal ta nouvelle montre » lui lance son arbitre de touche.

15h40
Les deux équipes s'échauffent. Florian Fritz et Sam Warburton se reniflent au centre du terrain, l'écume à la bouche.

15h41
Casi... David Attoub trébuche sur une bouteille d'eau (tout un symbole), tombe et se fracture le col du fémur. Vincent Debaty ayant déjà enfilé le n°3 en prévision, rentre à sa place.

15h42
Fairplay, Warburton vient saluer William Servat, Julien Bonnaire et Aurélien Rougerie. « Bonne chance pour votre dernier match ». Rougerie s'interroge « Pourquoi il me dit ça lui ? ».

15h45
Lionel Beauxis tente le drop directement sur le coup d'envoi. Ça passe. Craig Joubert consulte son exemplaire du « Rugby pour les nuls » et lui signifie que cela n'est pas autorisé, sauf si vous êtes Richie McCaw. Les Gallois obtiennent une mêlée au centre du terrain.

15h46
La mêlée française pulvérise les Gallois. Faletau limite la casse et sort vite le ballon, transmet à Phillips qui lance Jonathan Davies plein champ. Le trois quart centre des Scarlets fonce droit sur Rougerie. 50m plus loin, il aplatit dans l'en-but, 5-0.

15h48
Dans les tribunes, Patrice Lagisquet est inquiet « Putain ils sont forts. Comment ils ont fait pour comprendre qu'il fallait cibler Rougerie ? ». Yannick Bru reçoit un message de Guy Novès « Si tu reviens j'annule tout avec Servat. Et honnêtement, tout le monde y gagnera ».

15h49
Pendant qu'Halfpenny transforme, les arrières se réunissent sous les poteaux pour resserrer les boulons en défense. Les avants eux se congratulent d'avoir dominé la mêlée galloise. Tout va bien.

15h32
Jacques Brunel a décroché le premier match nul dans l'histoire du XV d'Italie. On le propose comme maire de Rome, mais Jacques refuse, le triomphe modeste.

15h55
Le XV de France repart à l'attaque. Yachvili passe à Beauxis, qui passe à Fritz qui pète dans la défense. Une action qui a duré une minute au total.

16h10
Lionel Beauxis commence à comprendre que jouer avec Fritz et Rougerie au centre peut vite devenir problématique. Il envoie donc une passe sautée vers Fofana. Cuthbert intercepte et traverse le terrain. 14-0.

16h15
Les Gallois attaquent depuis leurs propres 22 et enchaînent les temps de jeu. Ils progressent jusqu'aux 50m et poussent les Français à la faute. Sur la ligne médiane, Leigh Halfpenny passe la pénalité. 17-0. En souvenir de la demi-finale d'Auckland, Sam Warburton décide de gifler son arrière.

16h25
Suite à une succession de 84 temps de jeu, le ballon parvient jusqu'à l'aile de George North qui raffûte Palisson puis le piétine longuement au sol. 22-0. Halfpenny ne prend même pas la peine de tenter la transfo, jugeant l'écart au score suffisant. Fabien Galthié déclare que c'est « une vraie Boucherie Ovalie » dans l'espoir de gagner un T-shirt. Mathieu Lartot, lui, agite un drapeau gallois dans les airs et exulte.

16h30
Réaction d'orgueil des Français qui pénètrent enfin dans les 22m des Gallois. Beauxis ouvre vers Fritz. Il y a un énorme 4 contre 2 sur l'aile. Fritz décide pourtant de repiquer au centre, percute et renverse 5 Gallois et aplatit au pied des poteaux. Beauxis transforme, 22-7.

16h35
Sur la sirène, Beauxis passe une pénalité de 60 mètres qui perce un trou dans le toit du Millenium Stadium.

16h45
Dans les vestiaires, Patrice Lagisquet rappelle ses principes de jeu, hérités de ceux du Biarritz Olympique « Bon les gars, rappelez-vous, donnez le ballon à Yachvili et laissez-le trouver quelque chose à faire, puis ça devrait marcher ».

16h50
Début de la seconde mi-temps.

16h55
Sam Warbuton est désorienté de ne pas trouver Vincent Clerc sur le terrain. Par dépit, il porte un plaquage à Alexis Palisson, qui ne lui avait pourtant rien fait. Florian Fritz, qui n'a pas d'affinité particulière avec le Toulonnais, voit tout de même là l'opportunité de déclencher une bonne baston et envoie un uppercut au visage du capitaine gallois.

17h
Mr Joubert donne un carton rouge à Warburton et à Fritz alors que Palisson est évacué sur civière. En sortant du terrain, Fritz fait un bras d'honneur au public.

17h01
Depuis les tribunes, Philippe Saint André raye le nom de Florian Fritz sur sa liste (le nom le précédent était celui de Julien Dupuy).

17h10
Les Gallois, qui ont perdu leur guide, commencent à envoyer du jeu maladroitement. Priestland tente une passe hasardeuse vers Roberts. Fofana intercepte et remonte tout le terrain. 15-22.

17h10
Fofana refuse de rendre le ballon et décide de s'accroupir dans l'en-but en position fœtale. Craig Joubert n'a pas d'autre choix que de l'expulser. Beauxis transforme l'essai, 17-22.

17h20
Le match s'est transformé en remake de la fameuse demi-finale du Mondial 2011. Les en-avants s'enchaînent après deux temps de jeu. Les Gallois n'arrivent pas à profiter de leur avantage numérique.

17h25
Craig Joubert décide de siffler une faute en faveur des Français sur un ruck, juste pour prouver à ses détracteurs qu'il sait arbitrer cette phase de jeu. Beauxis sorti, c'est Yachvili qui la tente et qui la passe. 20-22.

17h30
C'est la dernière minute de jeu. Derrière un ruck, Mike Phillips se saisit du ballon et s'apprête à dégager directement en touche... mais une goutte de pluie tombée à travers le trou du toit du Millenium l'aveugle brièvement, et Yachvili réussit à contrer son coup de pied in extremis. Les Français récupèrent le ballon qui parvient jusque dans les mains de François Trinh-Duc. L'ouvreur du MHRC aperçoit Buttin démarqué sur son aile et lui adresse une diagonale au pied. Le coup de pied est complètement raté mais passe entre les poteaux. Craig Joubert accorde un drop. La France l'emporte 23 à 22.

17h35
Mathieu Lartot tombe en larmes et rend l'antenne. Des supporters gallois se suicident en se jetant des tribunes. Adam Jones s'arrache les cheveux par poignées alors qu'Andy Powell vole la voiture-civière des soigneurs et tente d'écraser Thierry Dusautoir. Craig Joubert raye le Pays de Galles dans la liste des pays dans lequel il est susceptible de passer ses vacances.

18h
A Twickenham, le match entre l'Angleterre et l'Irlande débute dans l'indifférence générale.

18h05
Danny Care entre dans un pub et commande une pinte.

18h10
Plus intéressés par le happy hour proposé toute la journée à l'occasion de la Saint Patrick que par le match, nous allons rejoindre Danny au pub.

18h50
Danny Care sort du pub en flammes, tente d'éteindre l'incendie en urinant dessus, puis prend la fuite dans une voiture de golf avant de se jeter dans la Tamise en hurlant « God save that fucking dyke of a queen ».

20h00
On n'est plus très clairs, mais en gros : comme à leur habitude, les Irlandais ont joué leur seul bon match de l'année contre leurs grands amis Anglais. Ils l'emportent 46 à 9. Comme un symbole, le dernier essai est inscrit par Brian O'Driscoll, qui malgré ses béquilles a réussi à mettre un cadrage débordement à Manu Tuilagi pour marquer un essai de 80 mètres. Le peuple Irlandais fête la victoire comme s'il venait de remporter la Coupe du Monde.

2h11
David Attoub reprend conscience dans son lit d'hôpital et réalise qu'il n'a toujours pas joué un match dans ce Tournoi.

4h32
Nous nous réveillons avec aucun souvenir de cette journée, dans une cellule de dégrisement en compagnie de Danny Care et de Florian Fritz. C'est alors que Jo Maso débarque pour payer notre caution et nous faire libérer.
En fait, il n'est pas si inutile.

En attendant le prochain numéro, soyez Immondes

La vie est trop courte pour comprendre le rugby, alors autant en rigoler sur les réseaux sociaux.

Likez la page de l'Immonde du Rugby sur Facebook où vous pourrez débattre, soumettre vos idées et insulter l'équipe.

Suivez @OvaleMasque sur Twitter pour lire les livetweet de ses plus belles cuites.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Kadova
    31045 points
  • il y a 8 ans

J'en pleure presque ! Merci de me mettre dans cet etat d'ivresse, surtout que je lis ca apres le match.

  • ferugineuse
  • il y a 8 ans

"Eh ben en général, les papas, ils regardent leurs enfants depuis les tribunes..." référence à notre lulu national?

J'ai eu beaucoup de mal à lire jusqu'au bout tellement j'avais les yeux humides 😀

C'était vraiment un Immonde hors catégorie !!!

Mais comment fait-il pour trouver toutes ces conneries ?
C'est le travail de toute une semaine ? Ils sont une centaine d'auteurs ?

C'est vraiment excellent !!!!

  • 6592
    31776 points
  • il y a 8 ans

*pouce en l'air*

j'ai beaucoup aimé l'action à 15h55, la charnière à besoin d'une minute pour faire deux passes.

  • OvaleMasque
  • il y a 8 ans

POlo : c'est à cause des passes entre Yachvili et Beauxis.

  • PurpleH
  • il y a 8 ans

Excellent comme d'hab. Mais j'ai tout de même un (tout) petit pincement au coeur quand je vois que ce pauvre Sam Warburton qui est un peu un Jean Dridéal mais gallois et moche (euphémisme donc), tout gentil, se voit cataloguer de brute pour un seul mauvais plaquage (mais quel plaquage !). A moins que cette action n'ait réveillé en lui des pulsions cudmoresques.

  • PoLo91360
  • il y a 8 ans

Enorme !! Par contre la première mi-temps qui dure 50min, j'avais encore jamais vu ça (début 15h45 -> fin 16h35)

  • leblogdevern
  • il y a 8 ans

J'ai bien ri !
Mais ça veut dire quoi, "comme un symbole" ?

Et une pensée à Nallet qui ne pourra même pas participer au jubilé de Rougerie...
Bravo Ovale, comme d'hab!

Derniers articles

News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Vidéos
News
News
Vidéos
News
News
Vidéos