Ecrit par vous !
VIDÉO. Le Centrale Sevens est de retour pour rassembler les meilleures équipes universitaires de la planète
Le Centrale 7s est de retour !

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien
En 2018, le Centrale Sevens revient avec une version remaniée, mais qui fait toujours la part belle au spectacle, en rassemblant les meilleures équipes universitaires de la planète.

Avis à tous les amoureux du ballon ovale : les 22 et 23 mai aura lieu le Centrale Sevens, le tournoi de rugby à 7 organisé par les étudiants de Centrale Supélec. Cette 14 ème édition est historique car elle se déroulera pour la première fois à Orsay, et non plus sur le campus de Châtenay-Malabry.

Un évènement qui fait le lien entre le monde du rugby et celui des entreprises

Le 11 avril, le Centrale Sevens lançait la 14 ème édition de son évènement phare dans les prestigieux locaux de HSBC sur les Champs Elysées. Pour cette nouvelle formule, l’association a vu les choses en grand en invitant de nombreuses personnalités liées au monde du rugby, dont Thomas Thouroude, journaliste sur Europe 1, qui a animé la soirée. De nombreux invités se sont donc succédé au cours du discours inaugural. Tout d’abord, un représentant de HSBC a fait un bref retour le Sev’Ent avant d’ajouter que le Centrale Sevens est un « bon moyen de découvrir de nouveaux talents ».

Bruno Sainte-Rose, un des fondateurs du tournoi a ensuite relaté les débuts prometteurs de cet évènement en 2005 avant de rappeler les valeurs cruciales de l’association. Ce fut ensuite le tour de Shannon Izar, joueuse dans l’équipe de France féminine de rugby à XV et ancienne compétitrice au C7, de prendre la parole. Elle a témoigné sur son expérience de joueuse et sur l’amélioration du rugby féminin avant de parler de sa participation au Centrale Sevens, en précisant que ce tournoi reflète « complètement l’esprit universitaire ».

La parole a ensuite été donnée au président de l’association Guillaume Pauvert qui a expliqué les nouveaux défis auxquels le tournoi devait faire face. Les ambitions du C7 ont ensuite été abordées car le tournoi compte augmenter son standing chaque année jusqu’à devenir une référence pour les tournois semi-professionnels développement d’ici 3 ans. Les représentants de Capgemini ont ensuite pris la parole pour insister sur l’importance du lien entre cet évènement et les entreprises. Ce lien est d’ailleurs voué à se consolider car de nombreuses sart-ups ont joint l’aventure récemment.

Max Guazzini, homme d’affaire renommé et ancien président du Stade Français, a conclu ce discours en parlant de son aventure à la tête d’un club de Top 14 et en apportant de nombreux conseils pour améliorer l’attractivité de l’évènement. Il a ainsi invité les organisateurs à « oser prendre des risques » et a rappelé que « le sport est un spectacle ». La soirée s’est terminée par un buffet avec tous les invités au cours duquel des joueurs de l’équipe Seventise ayant joué au Centrale Sevens ont qualifié le C7 de « tournoi universitaire qui a le plus haut niveau en France ». Cette soirée de lancement annonce donc l’entrée du Centrale sevens dans une nouvelle ère avec le changement de campus et le lien toujours plus fort qui unit cet évènement au monde de l’entreprise.

Un projet qui a du sens

Comme expliqué précédemment, Bruno Sainte-Rose a profité de la soirée de lancement de l’évènement pour nous raconter la création de ce tournoi. Ainsi, le Centrale Sevens est né en 2005 après un entraînement, lorsque Xavier Pujos, alors entraîneur de l’équipe de rugby de Centrale Paris, proposa à ses joueurs de lancer le projet ambitieux d’un tournoi de rugby à 7 à haut niveau sur le campus de l’école.

Cinq des joueurs le suivirent et ainsi débuta la préparation du premier Centrale Sevens tel que nous le connaissons. Si aujourd’hui cette association étudiante a su se pérenniser sur le campus de Centrale Supélec, les débuts furent audacieux. La principale difficulté étant de faire venir des équipes prestigieuses, il fallut faire preuve de persuasion, et même bluffer dans certains cas pour attirer des équipes de haut niveau. La première équipe à répondre à l’appel fut donc Oxford, participante historique du Centrale Sevens. De plus, le soutien des étudiants de l’école fut primordial pour préparer cette première édition car l’association ne comprenait alors que 5 membres.

Le projet prit un nouvel essor dès la deuxième année avec la rénovation du terrain de rugby du campus de Chatenay, qui permit au tournoi de se dérouler intégralement au cœur du campus. Le Centrale Sevens devint alors le tournoi étudiant festif et ouvert à tous que l’on connaît aujourd’hui. Ces débuts inspirèrent au Centrale Sevens les valeurs qui lui sont chères : ambition, visibilité, entraide, convivialité et perfectionnement. Ces valeurs, toujours présentes chez les membres de l’association, sont ce qui fait le succès de ce tournoi.

Un évènement tourné vers l’international

Avec cette nouvelle version, le tournoi se veut toujours plus prestigieux et ambitionne de faire venir des équipes des 5 continents. On notera entre autres le retour des têtes d’affiches qui vous avaient fait rêver l’année dernière, comme les clubs Sud-Africains de Johannesburg et les Tuks. Vous pourrez donc voir des équipes du monde entier dont le Kenya, les Rebels de Cape-Town, ou les Argentines de Buenos Aires.

De nombreuses autres équipes seront présentes, et notamment beaucoup de français dont les Seventise et l’université de Toulon. Le tournoi fait aussi la part belle aux équipes européennes en recevant notamment les Windmills, qui viennent des Pays-Bas, et l’équipe de Heidelberg en Allemagne, ainsi que les historiques comme la Belgique ou Euskadi. Ainsi, pendant ces deux journées se rencontreront douze équipes masculines et féminines rassemblant les meilleurs joueurs de demain : spectacle garanti !

Le tournoi fait peau neuve

Dans l’objectif de fournir une meilleure prestation chaque année, le tournoi change radicalement de forme et ne se déroulera plus sur un campus étudiant mais sur les terrains municipaux de la ville d’Orsay. Ainsi, joueurs et supporters pourront bénéficier de meilleures infrastructures, plus spacieuses et fonctionnelles.
Mais pas d’inquiétude, le tournoi garde la formule qui a fait sa renommée : le logement sur la nouvelle résidence, les repas préparés par le restaurant universitaire, les collations préparées par le staff, une salle dédiée à la détente et à la récupération, etc.

Tout a été pensé pour garantir des matchs spectaculaires que vous n’êtes pas prêts d’oublier !

Orsay se met au rythme du Seven

Le Centrale Sevens est gratuit et est ouvert à tous. De plus, le tournoi sera situé en plein centre d’Orsay, ce qui le rend plus accessible, notamment pour les riverains. Autour du terrain, l’esprit Seven sera à l’honneur avec de nombreuses activités : ventriglisse, fanfare, beachvolley, foodtrucks, activités autour du rugby, etc. Mais si vous préférez voir les matchs depuis votre canapé à l’autre bout de la planète, l’équipe du Centrale 7 a pensé à vous ! Une retransmission en live du tournoi sera disponible sur YouTube.

Alors, que vous soyez étudiant ou non, si vous aimez le rugby, joignez-vous à la fête !

Un tournoi accessible à tous

En 2018, le Centrale Sevens compte se rapprocher des orcéens. En effet, cette édition sera ouverte par un tournoi enfants auquel participeront les trois écoles primaires d’Orsay. Ainsi, des centaines d’enfants pourront découvrir le temps d’une après-midi le monde du rugby adulte. La transmission des valeurs du rugby est donc plus que jamais au cœur du projet du Centrale Sevens. 

Alors rendez-vous les 22 et 23 mai au terrain municipal d’Orsay pour vivre avec nous ce tournoi inoubliable !

Antoine Olivier
Antoine Olivier
Cet article est rédigé par Antoine Olivier, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
Blog
News
Ecrit par vous !
News
News
Ecrit par vous !
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News