Le Rugbynistère invité à s'exprimer sur les valeurs du rugby

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le Rugbynistère invité à s'exprimer sur les valeurs du rugby
Sylvaine Pascual est un coach spécialisé dans les relations humaines et la reconversion professionnelle, que j'ai eu le plaisir de rencontrer le soir de la dernière rencontre tristement mémorable entre la France et l'Australie au Stade France.

Passionnée par son activité, elle tient un blog que je vous invite à lire parce que vous y apprendrez un max de choses très intéressantes : Ithaque Coaching. Si je vous parle d'elle et de son blog aujourd'hui, c'est pas pour lui faire de la pub... bien qu'elle le mériterait. Non, c'est plutôt parce que, comme pour allier sa passion pour le rugby, son activité professionnelle et son blog, elle a demandé à des acteurs de la sphère du rugby en ligne et autres passionnés, de répondre à 3 questions simples sur les valeurs du rugby. Je vous invite à découvrir les réponses sur son blog, par exemple ici pour la valeur suivante : le respect, ou là pour l'esprit d'équipe, deux valeurs primordiales sur un terrain de rugby.

Ci-dessous, je vous propose de découvrir en un seul morceau les réponses du Rugbynistère aux questions de Sylvaine sur les valeurs du rugby. Vos commentaires, et questions, et même pour les plus motivés, vos propres réponses sont plus que les bienvenues dans les commentaires à la fin de l'article. Bonne lecture !

Les réponses de Nicolas


Quelles sont les 3 valeurs véhiculées par le rugby les plus importantes à tes yeux?

Pour comprendre ses valeurs, il faut d’abord comprendre que le rugby n’est pas qu’un sport, c’est un mode de vie : ce que l’on voit sur le terrain n’est qu’une conséquence de tous les « à côté ». Si je devais choisir 3 valeurs parmi celles que l’on associe traditionnellement au rugby, elles seraient : respect, esprit d’équipe, ouverture d’esprit.

Comment les appliquer dans son quotidien personnel et/ou professionnel?

Le respect, c’est d’abord l’humilité. Sous-estimer un obstacle à franchir c’est bien souvent se planter en beauté. Qui n’a jamais perdu un match « facile » face au dernier de la poule ? Comme dirait le coach, la prochaine fois vous respecterez votre adversaire… dans la vie c’est la même chose : être humble, et se remettre en question de façon perpétuelle est la meilleure manière de progresser.

Le respect c’est aussi le fairplay, accepter les règles du jeu, et accepter que quelqu’un puisse être meilleur à un moment donné. Sur un terrain de rugby ou non, si on s’est battu à 100% sans s’échapper, on ne peut qu’accepter d’être tombé sur meilleur que soi, et s’en servir pour avancer. Une défaite est toujours une excellente expérience si elle est acceptée : c’est des défaites qu’on tire les meilleurs enseignements.

L’esprit d’équipe au rugby est l’une des valeurs les plus importantes, qui va de paire avec le fait que le rugby est le seul sport de combat collectif. Les liens entre les joueurs, qui constituent la base de cet esprit d’équipe, sont nés à la fois dans le combat, les épreuves, et le sacrifice, mais également dans les victoires, les bons moments, et… les apéros !

Mais comment appliquer cela dans un cadre professionnel ? Difficile d’imaginer une ambiance de 3ème mi-temps en entreprise… pourtant, utilisée avec justesse, c’est d’une valeur ajoutée sans égal !

…et une base particulièrement solide pour un excellent management de la créativité. En effet, d’une équipe qui s’amuse sortent naturellement les meilleures idées. On voit d’ailleurs déjà depuis longtemps dans de grandes entreprises, des actions dont l’objectif est de faire en sorte que les employés s’amusent entre eux de manière productive, avec le but parallèle de créer un esprit de groupe. Google par exemple, met à disposition de ses employés des terrains de sports collectifs, des salles de jeux, et offre ½ journée libre par semaine, durant laquelle les employés travaillent sur des projets de leur choix, en s’amusant ou simplement par passion… quelques produits Google à gros succès sont d’ailleurs nés ainsi…

A une échelle plus raisonnable, créer et  marquer de manière visible de petites victoires en fixant de petits objectifs intermédiaires sur un gros projet, est par exemple un bon moyen de créer une équipe et d’entretenir la motivation. Partager ces petites victoires ensemble est parfait pour créer un esprit rugby, et de la solidarité en entreprise, en marquant le franchissement d’étapes ensemble.

Un bon apéro (avec modération…) est aussi un excellent moyen de monter une équipe! Plutôt en décalage avec les entreprises françaises d’aujourd’hui cependant… Dans nos entreprises, et particulièrement en France, il y a malheureusement un embarrassant héritage culturel de codes et de principes à adopter. C’est ennuyeux et contre-productif. Les conséquences directes d’un comportement et d’une atmosphère trop formels en entreprise sont, d’une part un frein à la création de liens entre les gens, et donc de l’esprit d’équipe, mais également une perte de créativité, et donc de valeur ajoutée. Pour créer des liens, il faut d’abord faire sauter les barrières…

En clair, faîtes la fête ou amusez-vous tous ensemble pour générer de la valeur ajoutée ! Vous vous surprendrez et apprendrez à connaître vos collègues sous un autre angle, y compris Marie-Giselle la chieuse aigrie probablement mal satisfaite sexuellement, Edouard-Denis le commercial prétentieux à la mèche aussi longue que les dents, et Dylan le stagiaire incompétent qui ose à peine vous dire bonjour en temps normal… Des personnages qui vous sortaient pourtant par les yeux jusqu’à présent, et que vous apprécierez différemment :-) Et puis ne pas leur donner leur chance serait après tout un manque d’ouverture d’esprit de votre part !

Justement, en parlant d’ouverture d’esprit, et pour terminer après le gros morceau sur l’esprit d’équipe, cette valeur acquise sur le terrain rugbystique, peut-être utilisée dans la vie de tous les jours en réfléchissant de façon paradoxale, souvent contraire à vos principes, sans se poser de limites, et en considérant les problèmes comme des opportunités.

Ainsi, un exemple d’ouverture d’esprit pourrait être de considérer un concurrent comme un partenaire potentiel. Paradoxal ? Peut-être, et c’est ce qu’on cherche. Le raisonnement à suivre est par exemple, que son pire ennemi peut-être un allié en or : mieux vaut s’associer sur certains points et se battre amicalement pour la première et la seconde place sur un terrain défini, plutôt que de se battre séparément pour entrer dans le top 10 ;-)

Les réponses de Maxime


« On fait ainsi souvent référence aux valeurs du rugby, mais à mon avis, celles-ci sont tout de même plus théoriques que réelles. Il ne faut pas exagérer ». Des propos signés Jean-Claude Dassier. Quand le rugby prend des leçons de son voisin du football ! Ouverts, respectueux et Gentlemen comme doivent l’être les Rugbyman, nous resterons souples face à ces déclarations, et ne de relèverons pas la mêlée tout de suite J

Intéressons-nous plutôt à l’application des valeurs du rugby dans la vie professionnelle. Nous déclinerons le sujet en 3 paragraphes que nous intitulerons mi-temps !

1ère mi-temps – Le Courage

La valeur de base pour entrer sur un terrain. Jouer avec la trouille au ventre c’est la garantie de faire un match catastrophique ou de se blesser. Qui n’a jamais croisé Jaco dit le boucher ? Le moustachu deuxième ligne qui sévit dans les contrebas ariégeois et qui arrose à chaque coin de regroupement. Le jour où l’on doit croiser le fer avec l’énergumène, c’est souvent le week-end où certains ont l’anniversaire de mariage des grands-parents, ou encore le baptême de la filleule par alliance. C’est dans ces moments-là où le courage d’un joueur de rugby se vérifie. Surmonter ses peurs est un processus que l’on rencontre toute sa vie. Dans le rugby, il est normal d’avoir eu peur un jour mais il n’est pas normal de lâcher les copains par manque de courage.

Nous retrouvons ces situations couramment dans le monde professionnel. Même si Jaco dit le boucher est souvent remplacé par Jean-Pierre dit le financier, il n’est pas rare de se retrouver dans un contexte difficile. C’est à ce moment-là qu’il faut appuyer rapidement sur le bouton « Courage ». Faire bouger les frontières nécessite de se prendre en main et de faire preuve d’un courage indispensable. Surpasser les contraintes pour avancer et s’épanouir dans le contexte du boulot. Parfois, on a besoin de quelqu’un d’autre pour nous faire avancer… mais arrêtons là, l’arbitre vient de siffler la fin de la 1ère mi-temps.

2ème mi-temps – La solidarité

Il est temps de se pencher sur l’une des valeurs principales du rugby : la solidarité. Sport de combat collectif par excellence, le rugby exige d’avoir un excellent esprit d’équipe. On entend souvent les joueurs parler d’une « bande de copains » pour expliquer la bonne santé de leur groupe. Dans un groupe de 22 personnes, on retrouve des personnalités extrêmement différentes mais la force de ce sport est de jouer ensemble sans faire de différences de couleur de peau ou d’opinions politiques. Il est indispensable d’avoir confiance en son coéquipier pour jouer libéré… n’est-ce pas la même chose au travail ? Une des clés du succès professionnel est de réussir à déléguer le travail.  Pour cela, la complémentarité et surtout la confiance en son collègue est indispensable. A l’image du rugby, il est important d’avoir des hommes qui s’entraident. Et pour travailler cette solidarité quoi de mieux qu’une… 3ème mi-temps ?

3ème mi-temps – La convivialité

Une vraie particularité de notre noble sport… Les soirées où l’on refait le monde autour d’un (ou plusieurs) verres dans une ambiance de féria malgré le rude hiver. Après s’être donné corps et âme sur le pré pour son équipe, le club house devient un passage obligatoire pour tous les joueurs. Ce moment privilégié reste la meilleure occasion pour renforcer la cohésion d’un groupe.

De la même manière, il est important que les salariés d’une entreprise se retrouvent dans une atmosphère différente de celle du boulot quotidien. Organiser par exemple un after-work est très certainement plus productif qu’une simple réunion contrairement aux idées reçues. Bref une bonne bringue avec les collègues n’a que du bon ! Depuis le temps qu’on rêvait de voir le chef avec le slip sur la tête, debout sur le comptoir !
Nico
Nico
Cet article est rédigé par Nico, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
Cet article ne contient aucun commentaire, soyez le premier à en poster un !

Derniers articles

News
News
News
Transferts
News
News
News
News
News
News
News