Ecrit par vous !
Nouvelles règles du plaquage : retour sur 5 premiers mois d’expérimentation
Nouvelles règles du plaquage : retour sur 5 premiers mois d’expérimentation.
La FFR a communiqué sur les effets des expérimentations des nouvelles règles. Que faut-il lire, derrière ces chiffres ? On fait le point.

Fin août dernier, nous vous parlions des nouvelles règles expérimentées dans les championnats amateurs, de la Fédérale 2 à la Série, et chez les jeunes dans les divisions régionales. Pour rappel, elles concernent l’abaissement de la ligne du plaquage au niveau de la taille, l’interdiction du plaquage à deux simultané et l’interdiction du blocage du ballon (sans en interdire l’arrachage). La semaine dernière, la FFR a fait un point sur les résultats de ces expérimentations. Beaucoup de chiffres ont été avancés, on voudrait vous les présenter objectivement, et avec du recul après les nombreuses réactions de la fin de semaine passée.

Le sondage

La FFR a envoyé aux 1315 clubs concernés par ces changements de règle, un questionnaire. 604 clubs (45%) ont répondu. Voici les questions et les réponses.

1. Cette expérimentation apporte-t-elle plus de sécurité pour le joueur ?

  • Oui : 307 (50,83%)
  • Pas de changement : 121 (20,03%)
  • Non : 176 (29,14%)

2. Hormis l’aspect sécuritaire, cette expérimentation a-t-elle des effets sur le jeu ?

  • Oui : 523 (86,59%)
  • Non : 76 (12,58%)

3. Si oui lesquels ?

  • Plus de fluidité du jeu : 273 (55,04%)
  • Trop de pénalités et/ou cartons qui hachent le jeu : 178 (35,83%)
  • Engendre de nouvelles compétences techniques : 45 (9,07%)

4. Cette expérimentation vous paraît ?

  • Très satisfaisante : 49 (8,84%) – Satisfaisante : 296 (49,75%) Total : 58,59%
  • N’a rien changé : 75 (12,61%)
  • Négative : 141 (23,70%) – Très négative : 34 (5,71%) Total : 29,41%

5. Comment vous êtes-vous adapté ?

  • Travail spécifique à l’entraînement (dont réapprentissage du plaquage) : 326 (71,96%)
  • Adaptation difficile : 50 (11,04%)
  • Difficile du fait de l’incohérence de l’arbitrage : 41 (9,05%)
  • Travail spécifique avec un arbitre : 36 (7,95%)

Les limites de la méthode

Ce questionnaire soulève trois interrogations. La première concerne les personnes qui ont répondu au sondage. En effet, chaque club interrogé n’a pu répondre qu’une fois. Certains clubs ont répondu après avoir concerté les acteurs du club, mais d’autres n’ont été représenté que par leur Président(e), on un(e)  dirigeant(e).

La deuxième et la troisième concernent la présentation à la presse. La FFR a déclaré que « 86% des clubs pensent que cette expérimentation a eu des effets bénéfiques sur le jeu ». Les clubs ont cependant répondu à la question sans l’adjectif « bénéfique ». Aussi, lors de cette présentation, la FFR déclare que 60% des clubs pensent que cette expérimentation apporte plus de sécurité pour le joueur. Les résultats que nous nous sommes procuré à la première question posée font état de 50%.

L’étude scientifique

Au-delà des résultats de ce questionnaire, la fédération a aussi publié une étude sur le jeu, faite grâce à l’analyse de 34 matches de fédérale 2 et de fédérale 3. Ces 34 matches sont répartis sur 3 périodes :

  • Septembre-Octobre 2018
  • Septembre-Octobre 2019 (comparaison des deux derniers débuts de saison)
  • Décembre 2019-Janvier 2020. 

A noter que les matches de Janvier 2020 ont eu lieu sur la journée du 26 janvier 2020, lors d’un week-end très pluvieux selon les mots de Philippe Marguin,
responsable de l’étude. Les premières statistiques ressortant de l’étude concernent le nombre de fautes sifflées sur les phases différentes : les plaquages (dangerosité autre que la hauteur), les plaquages hauts, les rucks, ou autre (ex : blocage, plaquage à deux).

On vous laissera interpréter ces chiffres comme vous le voulez. Ce que nous voyons, c’est qu’il y a eu une explosion du nombre de pénalités au début de la saison mais que ce nombre a diminué. Aussi, selon les chiffres de la FFR, le taux de plaquage haut (nombre de plaquage hauts par rapport au
nombre de plaquage total) a diminué. Sur la saison 2018-2019, le taux de plaquages haut était de 18% tandis qu’il est de 13% cette saison (2019-2020). Le nombre de chocs à la tête a lui baissé de 60%, toujours selon les chiffres de la FFR.

Du côté des fameux cartons bleus, on constate une légère augmentation (47 la saison passée contre 49 cette saison sur la même période d’étude). En revanche, les blessures sont en baisse, pour 1 blessure par match en 2018-2019, la FFR fait état d’une blessure tous les 3 matches en 2019-2020, sans préciser la nature des blessures étudiées.

Jeu et Formes de jeu

La FFR a aussi étudié l’impact sur le jeu de ses mesures. En calculant le pourcentage de passes dit « offload » (on vous laisse le prononcer avec l’accent de notre sélectionneur), et le nombre de jeu au pied.

Période % de offload Période Nb de jeu au pied
Sept-Oct 18 6,7% Sept-Oct 18 16
Sept-Oct 19 8,7% Sept-Oct 19 14
Dec19-Jan20 11,2% Dec19-Jan20 6

Aussi, la règle interdisant le plaquage à deux simultané n’est surement pas étrangère à l’augmentation de 31% du nombre de franchissements.

Quelle suite ?

Selon la FFR, la mise en place de ces nouvelles règles est une réussite. Joint par téléphone, Philippe Marguin, responsable de la formation des arbitres à la DNA, s’est félicité de la quantité de retours positifs qu’il recevait. Les résultats présentés la semaine passée seront utilisés lors d’un symposium organisé cette semaine les 3, 4 et 5 mars. L’objectif sera de « valider l’expérimentation afin de l’étendre sur des compétitions de plus haut niveau, notamment les Espoirs/Reichels ». On peut ainsi imaginer que toute la catégorie B serait aussi concernée, ce qui serait un sacré chamboulement dans la formation des jeunes de haut niveau (Crabos, Alamercery, Gaudermen, Nationaux U18 et U16).

Également interrogé au sujet de la notion de « combat » qui aurait disparu selon certain, Philippe Marguin, a tenu à répondre :

Initialement, le rugby est un sport de combat collectif. Depuis 25 ans et la professionnalisation du rugby, les entraineurs se sont progressivement rapproché des techniciens du rugby à XIII et de leur technique de plaquage. Les plaquages du rugby XIII ont pour objectif d’impacter avec force et violence au niveau du ballon pour faire tomber le plaqué et essayer de faire exploser le ballon sur ce contact. Ce contact est donc davantage une collision. Le rugby est un sport de combat collectif et ces nouvelles règles n’empêchent pas les équipes de conserver un style de jeu basé sur les impacts frontaux. 

Il ne semble pas à l’ordre du jour de la FFR, d’étendre la règle du passage en force, actuellement en vigueur dans les écoles de rugby. Le but de cette règle est de « faire comprendre aux jeunes que le rugby tel qu’il est pratiqué chez les professionnels, et diffusé à la télévision, n’est pas le même que chez les amateurs ». Ainsi, un des souhaits de la FFR pour les années à venir, est de faire accepter par World Rugby qu’il faut un règlement pour les professionnels, et un autre pour les amateurs, ce que le système de catégories, en France, instaure déjà.

Que doit-on en penser ?

On vous laissera vous faire votre propre avis à la lumière des chiffres présentés. L’étude a été faite sur 34 matches de Fédérale 2 et de Fédérale 3. Aussi, le sondage et sa présentation au grand public semblent montrer des limites et des biais d’interprétation. C’est un sujet sensible qui a provoqué, provoque et provoquera, des débats endiablés entre défendeurs et opposants à ces nouvelles règles. C’est pourquoi, nous semblerait intéressant au Rugbynistère, que l’expérimentation soit prolongée et que davantage de moyens soient mis sur ces études faites par la FFR, cela permettrait sans doute d’avoir plus de transparence. 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Dites-nous dans les commentaires comment vous vous êtes adaptés et comment l’expérimentation se passe pour vous. 

Merci à Lénaïc Ovize pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    72299 points
  • il y a 4 ans

1ere question: Cette expérimentation apporte-t-elle plus de sécurité pour le joueur ?

Oui : 307 (50,83%)
Pas de changement : 121 (20,03%)
Non : 176 (29,14%) Vu la question "pas de changement et non" doivent être dans le même panier 😁 Non? Si oui cela donne 49,17% De plus vu le panel sondé...

Derniers articles

Amateur
Amateur
News
News
Amateur
Amateur
Amateur
Amateur
News
News
News