Ecrit par vous !
Nouvelles règles du plaquage : retour sur 5 premiers mois d’expérimentation
Nouvelles règles du plaquage : retour sur 5 premiers mois d’expérimentation.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
La FFR a communiqué sur les effets des expérimentations des nouvelles règles. Que faut-il lire, derrière ces chiffres ? On fait le point.

Fin août dernier, nous vous parlions des nouvelles règles expérimentées dans les championnats amateurs, de la Fédérale 2 à la Série, et chez les jeunes dans les divisions régionales. Pour rappel, elles concernent l’abaissement de la ligne du plaquage au niveau de la taille, l’interdiction du plaquage à deux simultané et l’interdiction du blocage du ballon (sans en interdire l’arrachage). La semaine dernière, la FFR a fait un point sur les résultats de ces expérimentations. Beaucoup de chiffres ont été avancés, on voudrait vous les présenter objectivement, et avec du recul après les nombreuses réactions de la fin de semaine passée.

Le sondage

La FFR a envoyé aux 1315 clubs concernés par ces changements de règle, un questionnaire. 604 clubs (45%) ont répondu. Voici les questions et les réponses.

1. Cette expérimentation apporte-t-elle plus de sécurité pour le joueur ?

  • Oui : 307 (50,83%)
  • Pas de changement : 121 (20,03%)
  • Non : 176 (29,14%)

2. Hormis l’aspect sécuritaire, cette expérimentation a-t-elle des effets sur le jeu ?

  • Oui : 523 (86,59%)
  • Non : 76 (12,58%)

3. Si oui lesquels ?

  • Plus de fluidité du jeu : 273 (55,04%)
  • Trop de pénalités et/ou cartons qui hachent le jeu : 178 (35,83%)
  • Engendre de nouvelles compétences techniques : 45 (9,07%)

4. Cette expérimentation vous paraît ?

  • Très satisfaisante : 49 (8,84%) – Satisfaisante : 296 (49,75%) Total : 58,59%
  • N’a rien changé : 75 (12,61%)
  • Négative : 141 (23,70%) – Très négative : 34 (5,71%) Total : 29,41%

5. Comment vous êtes-vous adapté ?

  • Travail spécifique à l’entraînement (dont réapprentissage du plaquage) : 326 (71,96%)
  • Adaptation difficile : 50 (11,04%)
  • Difficile du fait de l’incohérence de l’arbitrage : 41 (9,05%)
  • Travail spécifique avec un arbitre : 36 (7,95%)

Les limites de la méthode

Ce questionnaire soulève trois interrogations. La première concerne les personnes qui ont répondu au sondage. En effet, chaque club interrogé n’a pu répondre qu’une fois. Certains clubs ont répondu après avoir concerté les acteurs du club, mais d’autres n’ont été représenté que par leur Président(e), on un(e)  dirigeant(e).

La deuxième et la troisième concernent la présentation à la presse. La FFR a déclaré que « 86% des clubs pensent que cette expérimentation a eu des effets bénéfiques sur le jeu ». Les clubs ont cependant répondu à la question sans l’adjectif « bénéfique ». Aussi, lors de cette présentation, la FFR déclare que 60% des clubs pensent que cette expérimentation apporte plus de sécurité pour le joueur. Les résultats que nous nous sommes procuré à la première question posée font état de 50%.

L’étude scientifique

Au-delà des résultats de ce questionnaire, la fédération a aussi publié une étude sur le jeu, faite grâce à l’analyse de 34 matches de fédérale 2 et de fédérale 3. Ces 34 matches sont répartis sur 3 périodes :

  • Septembre-Octobre 2018
  • Septembre-Octobre 2019 (comparaison des deux derniers débuts de saison)
  • Décembre 2019-Janvier 2020. 

A noter que les matches de Janvier 2020 ont eu lieu sur la journée du 26 janvier 2020, lors d’un week-end très pluvieux selon les mots de Philippe Marguin,
responsable de l’étude. Les premières statistiques ressortant de l’étude concernent le nombre de fautes sifflées sur les phases différentes : les plaquages (dangerosité autre que la hauteur), les plaquages hauts, les rucks, ou autre (ex : blocage, plaquage à deux).

On vous laissera interpréter ces chiffres comme vous le voulez. Ce que nous voyons, c’est qu’il y a eu une explosion du nombre de pénalités au début de la saison mais que ce nombre a diminué. Aussi, selon les chiffres de la FFR, le taux de plaquage haut (nombre de plaquage hauts par rapport au
nombre de plaquage total) a diminué. Sur la saison 2018-2019, le taux de plaquages haut était de 18% tandis qu’il est de 13% cette saison (2019-2020). Le nombre de chocs à la tête a lui baissé de 60%, toujours selon les chiffres de la FFR.

Du côté des fameux cartons bleus, on constate une légère augmentation (47 la saison passée contre 49 cette saison sur la même période d’étude). En revanche, les blessures sont en baisse, pour 1 blessure par match en 2018-2019, la FFR fait état d’une blessure tous les 3 matches en 2019-2020, sans préciser la nature des blessures étudiées.

Jeu et Formes de jeu

La FFR a aussi étudié l’impact sur le jeu de ses mesures. En calculant le pourcentage de passes dit « offload » (on vous laisse le prononcer avec l’accent de notre sélectionneur), et le nombre de jeu au pied.

Période % de offload Période Nb de jeu au pied
Sept-Oct 18 6,7% Sept-Oct 18 16
Sept-Oct 19 8,7% Sept-Oct 19 14
Dec19-Jan20 11,2% Dec19-Jan20 6

Aussi, la règle interdisant le plaquage à deux simultané n’est surement pas étrangère à l’augmentation de 31% du nombre de franchissements.

Quelle suite ?

Selon la FFR, la mise en place de ces nouvelles règles est une réussite. Joint par téléphone, Philippe Marguin, responsable de la formation des arbitres à la DNA, s’est félicité de la quantité de retours positifs qu’il recevait. Les résultats présentés la semaine passée seront utilisés lors d’un symposium organisé cette semaine les 3, 4 et 5 mars. L’objectif sera de « valider l’expérimentation afin de l’étendre sur des compétitions de plus haut niveau, notamment les Espoirs/Reichels ». On peut ainsi imaginer que toute la catégorie B serait aussi concernée, ce qui serait un sacré chamboulement dans la formation des jeunes de haut niveau (Crabos, Alamercery, Gaudermen, Nationaux U18 et U16).

Également interrogé au sujet de la notion de « combat » qui aurait disparu selon certain, Philippe Marguin, a tenu à répondre :

Initialement, le rugby est un sport de combat collectif. Depuis 25 ans et la professionnalisation du rugby, les entraineurs se sont progressivement rapproché des techniciens du rugby à XIII et de leur technique de plaquage. Les plaquages du rugby XIII ont pour objectif d’impacter avec force et violence au niveau du ballon pour faire tomber le plaqué et essayer de faire exploser le ballon sur ce contact. Ce contact est donc davantage une collision. Le rugby est un sport de combat collectif et ces nouvelles règles n’empêchent pas les équipes de conserver un style de jeu basé sur les impacts frontaux. 

Il ne semble pas à l’ordre du jour de la FFR, d’étendre la règle du passage en force, actuellement en vigueur dans les écoles de rugby. Le but de cette règle est de « faire comprendre aux jeunes que le rugby tel qu’il est pratiqué chez les professionnels, et diffusé à la télévision, n’est pas le même que chez les amateurs ». Ainsi, un des souhaits de la FFR pour les années à venir, est de faire accepter par World Rugby qu’il faut un règlement pour les professionnels, et un autre pour les amateurs, ce que le système de catégories, en France, instaure déjà.

Que doit-on en penser ?

On vous laissera vous faire votre propre avis à la lumière des chiffres présentés. L’étude a été faite sur 34 matches de Fédérale 2 et de Fédérale 3. Aussi, le sondage et sa présentation au grand public semblent montrer des limites et des biais d’interprétation. C’est un sujet sensible qui a provoqué, provoque et provoquera, des débats endiablés entre défendeurs et opposants à ces nouvelles règles. C’est pourquoi, nous semblerait intéressant au Rugbynistère, que l’expérimentation soit prolongée et que davantage de moyens soient mis sur ces études faites par la FFR, cela permettrait sans doute d’avoir plus de transparence. 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Dites-nous dans les commentaires comment vous vous êtes adaptés et comment l’expérimentation se passe pour vous. 

Lénaïc Ovize
Lénaïc Ovize
Cet article est rédigé par Lénaïc Ovize, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    49056 points
  • il y a 5 mois

1ere question: Cette expérimentation apporte-t-elle plus de sécurité pour le joueur ?

Oui : 307 (50,83%)
Pas de changement : 121 (20,03%)
Non : 176 (29,14%) Vu la question "pas de changement et non" doivent être dans le même panier 😁 Non? Si oui cela donne 49,17% De plus vu le panel sondé...

Dans mon club (haut de tableau Honneur Grand Est), on a revu rapidement les techniques de plaquages, on fait en sorte de viser les intervalles (pour provoquer des plaquages à 2) et ça se passe "relativement" bien (après chaque week-end il faut s'adapter à un arbitrage différent).

Les nouvelles règles ne dénaturent pas le rugby et si elles permettent d'améliorer la sécurité, alors tant mieux.

De toute façon, les gamins sont déjà plus au point que nous à ce niveau (plaquage bas et jeu d'évitement) donc souhaitons qu'ils restent comme ça et tant pis pour nous quand on passera de l'autre côté de la barrière parce que des "puceaux de 18/19 ans" nous piqueront nos places parce que plus propres que nous.

J'aime beaucoup l'analyse critique des résultats de cette étude. C'est comme cela que l'on fait avancer l'évolution des procédures dans tous les domaines.
Bravo pour cet article.

En tant que joueur, la nouvelle règle est bonne pour le développement d'un rugby moins "violent" et prompt au jeu. Dommage que l'interprétation de la règle par les arbitres divergent chaque dimanche (hauteur ligne de plaquage , timing plaquage à 2 ou assisté,...). Par contre la règle de la percussion basse (épaule en dessous de la ligne du bassin) amené de la sécurité et de la cohérence avec le fait de sensibiliser aussi le porteur de balle, mais niveau application c'est une catastrophe....enfin on ne peut pas tout demander d'un coup

Déjà c'est dommage que le questionnaire n'est pas été envoyé à tous les licenciés pratiquants afin d'avoir un panel d'avis représentatif de tous les acteurs de ce sport (dirigeants, entraîneurs, joueurs et arbitres).

Sinon, personnellement, en étant à la fois joueur et spectateur, je trouve que la règle du placage haut va dans le bon sens. Les blocages de bras sont interdits ce qui permet un jeu plus libéré, plaisant à jouer et à regarder. Ca redonne de l'importance à l'aspect technique du placage au dépend de la dimension physique. Et rien n'empèche les arrachages ou les interceptions, l'accent et remis sur le role des soutiens offensifs et défensifs. Depuis cette règle je trouve la plupart des matchs amateurs plus passionnants et moins dangereux que ce qu'on voit à la télé aux niveaux national ou international. Et si cette règle venait à sauter, je ne suis pas sur que je reprendrai une licence.

Après tout le monde n'a pas encore appréhendé ces nouvelles règles à la même vitesse. Donc tant que certaines équipes n'auront pas accepté et travaillé techniquement dans ce sens et tant que certains arbitres n'arrivent pas à les appliquer intelligeamment (pénalités sifflées systématiquement sans laisser d'avantage, graduation de la sanction en cas de fautes à répétition, tolérance en fonction de la dangerosité) bein il y aura quelques matchs hachés par les coups de sifflets. Et il faut aussi que les arbitres n'oublient pas de sanctionner les fautes des attaquants qui s'abaissent en dessous de la hauteur de placage. Dommage qu'on n'est pas recueilli de stats sur ce type de faute.

Par contre je trouve assez dur de pénaliser systématiquement les placages à 2. La plupart du temps c'est accidentel et pas dangereux si c'est pas simultané ou pas à même hauteur de tête mais bon difficile pour un arbitre de l'évaluer.

Merci Lénaïc pour cet article qui essaye de présenter plusieurs interprétations et points de vue. Ca fait du bien une lecture de plus de 1 minute même si bien sûr les statistiques ne sont pas suffisantes pour pouvoir un avis tranché sur la question.

Personnellement, je suis pour l'évolution du rugby. Comment ? Par l'éducation. Plutôt que de changer les règles, il faut en priorité améliorer les moyens donnés aux éducateurs et aux dirigeants (et à tous les bénévoles en général) : des formations, du matériel, de la reconnaissance, etc.

Pour des projets pérennes à long terme, en évitant les différentes dérives du monde sportif, il est aussi important d'accompagner les clubs dans leur organisation. Les communautés engagées dans les clubs sont de plus en plus petites, la FFR doit donc fournir les outils adaptés pour fonctionner avec des équipes réduites. Et qui sait, peut-être même que ça motivera plus de bénévoles à s'engager !

J'espère que la liste d'opposition saura mettre l'accent sur la formation et le monde amateur.

Pour avoir vu quelques rencontres de Fed 2 en ligue Aura cette saison je trouve que la modification des règles du placage a apporté beaucoup de hachure dans le jeu courant. Après c'est un avis qui se base sur seulement quelques rencontres.

Mais je retiens que l'arbitre qui applique le règlement à la lettre passe son temps le sifflet à la bouche. Les joueurs semblent préférer se faire pénaliser en plaquant à deux plutôt que de mal se comprendre et laisser le porteur du ballon prendre un intervalle.

  • de1a15
    140 points
  • il y a 5 mois

Que le jeu continue après un plaquage permet de revaloriser le jeu au large.
Les chocs de tête des défenseurs sur les plaquages à deux provoquent de fortes commotions.
En contrepartie, le changement n’est jamais facile à assimiler ni par les joueurs ni par les arbitres.
Cependant, la protection des joueurs passe avant toutes les autres considérations.
En conséquence de quoi, je suis favorable à ces nouvelles règles.

@lenahic je sais pas dans quelle ligue tu joues, mais dans la mienne, une cartouche c'est pénalité direct, même à la taille. Le dernier WE, mon équipe a réaliser après analyse vidéo 20 plaquages offensifs, dont la moitié pénalisées.

  • Lenahic
    1243 points
  • il y a 5 mois
@Simon rio

J’arbitre en Honneur/PH en Occitanie. Dommage pour toi que ton dernier arbitre n’ait pu distinguer plaquage haut et plaquage offensif ... ou alors peut être que tu n’as pas la même définition du plaquage offensif que les arbitres ?

les nouvelles règles sont tout bonnement catastrophiques. Une incohérence totale de la part des arbitres qui empêche une adaptation efficace. Et quand bien même la règle est appliquée elle l'est beaucoup trop strictement, sanctionnant donc des plaquages peu dangereux et n'ayant aucune incidence sur le jeu. Cela donne des matchs hâchés, un temps de jeu effectif dminué de moitié... si ca continue dans 6 mois on assistera a des matchs de foot us! La règle est plus dangereuse: si vous prenez un joueur au centre de gravité très bas, aller aux jambes est beaucoup plus dangereux que d'essayer de bloquer le ballon haut. Toute une partie du rugby est supprimée: plus de mauls spontanés, plus de pick and go etc. Pour être honnête, on se fait chier. On joue plus, on ose plus plaquer de peur de se faire pénaliser. Mais bon, la fédé il faut comprendre, ca fait pache une baisse des licenciés... donc c'est tout pour la com, jusqu'à inventer des chiffres pour soutenir un projet foireux...

Je reste dubitatif sur cette règle… un bulldozer au centre, style Botia, n'est pas evident à plaquer seul, et si il est stoppé, c'est une passe offload assurée parce qu'un seul plaqueur au niveau de la taille. Bref, pas vraiment emballé par cette règle

Les arbitres ont vite arrete de siffler les plaquages a 2 et un peu hauts, pas etonnant qu'il y ait moins de penalites

  • jlr974
    9795 points
  • il y a 5 mois

Comme toujours lorsqu'il s'agit d'expérimentation , et dans n'importe quel domaine ( pas seulement en rugby ) , les chiffres " officiels " donnés par les initiateurs de cette expérimentation leur sont favorables .
Les conclusions d'une expérimentation ordonnée par un chef , quel qu'il soit , lui sont toujours très favorables (ce qui ne veut d'ailleurs pas dire que ladite expérimentation a donné de mauvais résultats ) . Les conclusions fournies sont TOUJOURS en leur faveur .

  • nemo34
    1693 points
  • il y a 5 mois

Personnellement, la dernière fois que j'ai joué au rugby de ma vie, c'est le jour où mon croisé a sauté du fait d'un placage à deux: Le 8 sur l'épaule gauche, le 9 (le fourbe!) sur le genou droit. Donc de ma propre expérience, j'aurais tendance à applaudir avec les deux mains qui me restent cette règle.

L'offload, à l'époque on appelait ça "passer les bras" et c'était une forme de jeu respectée mais risquée car qui dit passage de bras dit impact violent au sol et risque d'en-avant ou d'interception. Effectivement, la fin du coffrage va mécaniquement augmenter les passages de bras, mais aussi les en-avants et les interceptions.L'assistant plaqueur devient disponible pour une interception ou un grattage. Faut juste que les défenses s'adaptent

  • adourAB
    5100 points
  • il y a 5 mois

Souvent un placage à la taille se termine de façon mécanique au cou du plaqué. Rien à voir avec une cravate ou un placage au cou en première intention, ou les étranglements que l’on peut voir sur les mauls ou rucks. Mais la sanction est souvent la même.

@adourAB

Ah ouais ??? Faut que le plaqué soit sacrement enduit de vaseline quand meme...

  • Pianto
    35944 points
  • il y a 5 mois

les éléments statistiques ne me paraissent pas suffisants pour être pris en compte, ni assez tranchés.

la baisse du nombre de pénalités sifflées peut signifier que les joueurs se sont adaptés, que les arbitres d'abord très précis sur la règle pour démarrer ont ensuite adapté leur comportement au terrain, et probablement un peu des deux.

J'ai entendu des témoignages disant "on est en train de dénaturer notre jeu." Ce qui est bon signe puisque le jeu a besoin d'être dénaturé.

Continuons à expérimenter et surtout à observer de près ce que ça donne.

Le plus intéressant c'est peut-être que la technique de plaquage a été davantage travaillée et adaptée.

  • Lenahic
    1243 points
  • il y a 5 mois
@Pianto

Tout à fait d’accord : il faudrait faire l’étude sur davantage de matches, et l’étaler sur des divisions territoriales également.

@Lénaïc Ovize
Merci pour cet article : infos + analyse critique, bravo.
Cette publication aux conclusions un peu "aménagées" en période pré-électorale à la FFR ravira les complotistes.

  • Lenahic
    1243 points
  • il y a 5 mois
@lelinzhou

Merci ! Ça fait plaisir ce genre de retours !

Plus un joueur est plaqué bas, plus il tombe de haut ==> risque de commotion augmenté !

@Noir&Blanc

Euh ... j'ai comme un très léger doute !
Un gonze que fait 1m80 et qui tombe sur la tête verra sa tête tomber (le reste du corps avec) d'1m80 qu'il soit plaqué aux chevilles, à la ceinture ou au torse

  • gregi
    4743 points
  • il y a 5 mois

C'est super que notre sport continue à évoluer et protège ses acteurs, sinon les écoles de rugby vont continuer à se vider.

Vivement les nouvelles règles sur les rucks aussi, qu'on arrête une bonnes fois pour toutes ces plongeons insupportables dans la couenne des adversaires n'en déplaise à nos amis irlandais.

Je suis pour ma part dubitatif sur l'impact du plaquage aux hanches, il me semble que ça va vraiment dénaturer le jeu si on ne peut plus coffrer les ballons et qu'on permette des offloads gratis à tout va comment défendre ?

à voir j'imagine que WR a des éléments là dessus

  • Lenahic
    1243 points
  • il y a 5 mois
@gregi

C’est déjà en place. On voit encore de très belles cartouches et de très gros plaquages offensifs. J’en ai même vu plus cette saison que la saison passée !

@Lenahic

Je confirme, les quelques matchs arbitrés sur ces catégories cette saison m'ont offert, pour les équipes ayant fait l'effort de s'adapter, de sacrées cartouches et les joueurs en redemandaient. Pour les équipes n'ayant travaillé que la manière de "contourner" les règles sans apprendre à plaquer comme à l'école de rugby, ils s'emmerdent et se font pénaliser à tour de bras...

Accessoirement pour arbitrer pas mal les jeunes (cadets / juniors) eux n'ont pas eu de mal à s'adapter... ils plaquent déjà très bas et propre (et mettaient, déjà avant ces règles, de belles cartouches aux hanches). C'est en sénior que ca se détériore amha.

Perso, je suis archi pour ces règles. Alors peut-être oui qu'on aura plus de chocs tete / genou, qui a priori n’abîment qu'un joueur contrent deux lors de chocs tete/tete... a priori c'est toujours ca de pris...

Derniers articles

Vidéos
News
News
News
News
Amateur
News
Amateur
Amateur
Amateur
News