Citation : Le déblayage cathédrale de David Marty

Citation : Le déblayage cathédrale de David Marty

Le déblayage de David Marty sur Gonzalo Camacho n'a pas attiré l'attention du trio arbitral, mais n'a pas échappé au commissaire à la citation.

Le déblayage de David Marty sur Gonzalo Camacho n'a pas attiré l'attention du trio arbitral, mais n'a pas échappé au commissaire à la citation. L’irlandais Gordon Black n'a pas fermé les yeux alors que le geste n'a provoqué aucune blessure, ni même une quelconque réaction de l'adversaire. Le commentateur d'Eurosport a également été très vigilant puisqu'il a tout de suite parlé de cathédrale.

La commission de discipline de l'ERC a convoqué David Marty pour le motif suivant : « Lever un joueur du sol et le lâcher ou le faire tomber de manière à ce que la tête et/ou le torse du joueur touche le sol alors que les pieds du joueur ne touchent pas le sol  ». Le centre catalan risque entre 3 et 52 semaines de suspension pour ce geste. Le troisième ligne d'Exeter, James Scaysbrook, aurait également pu être cité pour son plaquage dangereux sur Henry Tuilagi quelques secondes après l'inspiration de Marty.

La mêlée relevée en fin de match aurait pu alerter le commissaire à la citation, mais les images de la télévision ne sont pas claires. Il semble pourtant que quelques vilains coups ont été échangés sur cette phase de jeu. Perpignan a gagné dans la douleur sur le score de 15-12. L'USAP est convalescent... et jouera un vrai test à Newport ce week-end.