Pro D2 - RC Vannes : zoom sur Kevin Bly, ailier en pleine ascension

Pro D2 - RC Vannes : zoom sur Kevin Bly, ailier en pleine ascension
Kevin Bly, ailier, s'impose dans la ligne de trois-quarts du RC Vannes. Crédit photo : Bruno Perel
Arrivé cet été à Vannes en provenance des Espoirs du Racing 92 Kevin Bly a bousculé la hiérarchie en Bretagne, jusqu'à devenir une des armes du RCV dans la course au maintien.

20 octobre 2017, neuvième journée du championnat de Pro D2. Le FC Grenoble accueille le RC Vannes, en son antre du stade des Alpes. On joue la 51e minute, les Bretons sont menés 29 à 7, et c'est le moment choisi par Wandrille Picaut pour initier une contre-attaque. Kevin Bly, à trente mètres de son en-but, récupère le ballon sur l'aile et transperce le froid isérois et toute la défense des coéquipiers du capitaine Setephano avant de plonger dans l'en-but, après une course folle de soixante-dix mètres. ''Paga' (Pagakalasio Tafili, ndlr), le pilier droit me fait la passe, j'essaie de faire le maximum pour gagner mon premier duel et après je vais marquer. C'est mon premier essai en pro à Grenoble, contre une grosse équipe, donc j'étais super content'', confie le très rapide trois-quart aile.

Lien Vidéo

Ce superbe essai, nominé parmi les réalisations de la journée, a braqué les projecteurs sur Kevin Bly (21 ans), ailier originaire de la région parisienne, tout juste débarqué dans le Golf du Morbihan. Jean-Noël Spitzer, le grand manitou Vannetais, confiait au site du club à son arrivée : ''il a été déterminant avec les Espoirs du Racing 92 cette année. C’est un très bon finisseur. À lui de saisir sa chance pour apparaître avec le groupe professionnel''.

Saisir sa chance

Sa chance, Bly a su s'en emparer. Lancé chez les pros lors de la quatrième journée en terre montoise, puis à Grenoble, cinq matchs plus tard, il se distingue par de bonnes prestations malgré les deux défaites encaissées par le RCV. Titulaire face à Narbonne lors de la quatorzième journée, il n'est plus sorti du groupe depuis. ''Pour moi, c'est une satisfaction. Ils m'ont donné ma chance sur de gros matchs au début, puis j'ai réussi à tirer mon épingle du jeu. Les coachs m'ont fait confiance et je suis assez content''.

Auteur de trois essais en neuf matchs, le natif de Melun a découvert la Rabine cette année. Un stade qu'il a fait vibrer par ses courses tranchantes et grâce à son essai face à Béziers. Il ne tarit pas d'éloges d'ailleurs à propos du public vannetais, ''franchement, c'est un stade magnifique, toujours plein, les supporters sont énormes. Même les joueurs adverses nous en parlent. On se rend compte qu'on joue pour une région et qu'on représente pas mal de gens''.

Après avoir débuté à Melun, Kevin défend ensuite les couleurs du PUC et du Racing. De 2011 à 2017, il fait ses armes en Haut-de-Seine dans un des plus grands clubs de l'Hexagone : ''au Racing, au niveau de la formation, c'est ce qu'il se fait de mieux. Physiquement, à ton poste, sur la récupération, tu apprends beaucoup. C'était vraiment une superbe expérience''. Kevin a même l'occasion de s'entraîner avec les pros et de participer à un match amical face au LOU. Il conclut finalement son aventure chez les ciels et blancs par un titre de champion de France Espoir Élite 2 après une saison individuelle très prolifique, avec près de dix-neuf essais ! ''On était plusieurs à savoir qu'on allait partir, cela faisait six ans que j'étais au Racing. Finir sur un titre avec les copains, c'est ce qu'il y avait de mieux'', explique-t-il.

Désormais totalement tourné vers les objectifs du groupe vannetais - ''on doit être dans la première partie de tableau. On a le niveau pour, il faut que l'on soit ambitieux'' - Kevin espère continuer ''à faire ses preuves'' et décrocher un contrat professionel au RCV. Tout en vitesse, comme à son habitude.