VIDEO. XV de France - Camille Lopez fait honneur au French Flair face à l'Australie
XV de France - Camille Lopez fait honneur au French Flair face à l’Australie
Admirez en vidéo le gros match de Camille Lopez, présent en attaque et en défense ainsi que dans le jeu au pied, avec le XV de France face à l'Australie
À son arrivée à Bordeaux en 2009, Camille Lopez était selon son coach physique, Ludovic Loustau, un « diamant brut ». En clair, un joyau qui demandait à être façonné pour donner la pleine mesure de son éclat. Avant qu'il ne devienne le potentiel ouvreur du XV de France pour la prochaine Coupe du monde, il a fallu tailler dans l'homme comme dans la pierre. Ce dernier a tout d'abord fait de sérieux efforts pour corriger ses mauvaises habitudes alimentaires et ainsi se délester de ses kilos en trop. Malgré une blessure au genou contractée en décembre dernier qui l'a privé d'une grande partie de sa saison, il est arrivé affûté comme jamais à Clermont. Aujourd'hui ce bourreau de travail, que l'on doit parfois restreindre lorsqu'il demande à enchaîner les séances supplémentaires après l'entraînement, voit ses efforts récompensés au plus haut niveau.

Bien sûr, tout n'est pas encore parfait à l'image de ces deux coups de pied de renvoi ratés face à l'Australie samedi dernier au Stade de France (qui ont coûté six points), mais face à l'apport du néo-Clermontois sur le jeu français, on ne peut qu'être enthousiastes quant au futur des Bleus. Car sous ses airs de gendre idéal, Camille Lopez est un joueur qui aime prendre des risques. On l'a vu dès l'entame de la rencontre avec cette passe au pied astucieuse pour son ailier Yoann Huget. « Nous savions qu'en défense, les Australiens montaient vite et se découvraient sur les extérieurs. Mais on ne décide jamais, en amont, à quel moment on va se servir de cette arme. C'est une décision prise sur l'instant, quand j'ai vu Yoann démarqué », précise-t-il via le Midi Olympique. S'il aime également jouer au pied pour déplacer le jeu et porter le danger chez l'adversaire, il ne le fait pas n'importe comment. Face à l'excellent relanceur qu'est Folau, il ne s'est d'ailleurs débarrassé du cuir qu'à neuf reprises au Stade de France

L'ASM ne l'a en effet pas recruté pour son côté fou-fou mais parce qu'il sait analyser la défense et faire des choix, là où d'autres avant lui en équipe de France se contentaient de suivre le plan de jeu. Ainsi, on l'a vu attaquer la défense australienne à plusieurs reprises, et notamment à la 12e minute avec une percée qui aurait pu se terminer en essai suite à un nouveau jeu au pied judicieux pour Huget alors que Joe Tomane était monté. Quelques instants plutôt, c'est grâce à sa prise d'intervalle, que son compère de la charnière Sébastien Tillous-Borde n'a eu qu'un bond à faire pour entrer en terre promise. Avec un seul coup de pied manqué face aux perches, il a également récompensé le gros travail de ses coéquipiers, et notamment des avants. Sans oublier sa très bonne défense avec 11 plaquages (un seul raté), qui ont fait de lui le meilleur plaqueur de la ligne de trois-quarts face aux Wallabies. Son association avec le Toulonnais, plus expérimenté, semble parfaitement fonctionner. Cette 13e charnière depuis 2011 est-elle enfin la bonne ?

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • CASTRES OLYMPIQUE
  • il y a 9 ans

thales n'aura bientot plus sa place en équipe de france

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
News