VIDÉO. Top 14 - Castres. Batlle à l’aile, la vie est belle !
Top 14 - Armand Batlle s'est imposé à l'aile de Castres.
Samedi, Castres défie le Racing en demi-finale du Top 14 et possède la potentiel pour se qualifier pour la finale au Stade de France.

Contrairement à son homologue racingmen, l’effectif de Castres ne compte pas de grandes stars mais peut en revanche compter sur une armée de joueurs capable de s’imposer partout, avec à sa tête un meneur d'hommes au pair. De plus le CO compte dans ses rangs le meilleur marqueur d’essai français du championnat: Armand BatlleMettons-nous d’accord dès le début, évitons les malentendus et commençons par un rapide cours de catalan. Alors non, on ne prononce pas Armand "BaTTle" ou encore "Batteul" (à l'américaine), mais bien "Baille" (presque comme Eric, le vieux monsieur à la télé). Batlle qui signifie d'ailleurs "le maire du village".

Armand le Catalan

Né à Perpignan en 1987, formé au SCAR XV de Rivesaltes, Armand est un Catalan pure souche. C’est d’ailleurs sous les couleurs sang et or de l’USAP qu’il connaîtra ses premiers matchs en pro au cours de la saison 2009-2010 alors que le club vient d’être sacré champion de France. À l’USAP entre 2009 et 2013, il connaîtra même les joies d’une sélection avec l’équipe de France de rugby à septEn 2013, Armand fait le choix de rejoindre Bernard Goutta, son manager à Perpignan, parti un an plus tôt vers Colomiers. En Pro D2, il disputera 44 matchs pour un total de 18 essais et sera même le meilleur marqueur d’essai français du championnat (13 essais) pour sa première saison. 

Au bout de deux saisons, le club de la Colombe ne parvient pas à se qualifier pour les phases finales et c’est du côté de Grenoble, en Top 14 que l’ailier décide de poursuivre sa carrière. Pour sa première saison en 2015-2016, Batlle se contente d’un rôle de remplaçant, derrière les titulaires Dupont et Kilioni, mais parvient tout de même à inscrire trois essais en dix matchs. Le FCG termine la saison à la dixième place du Teop 14 et dispute même une demi-finale de challenge. Lors de la saison suivante, la formation iséroise cependant vit une période délicate sur le terrain et même en coulisses. A l’issue de la saison, le club est relégué en Pro D2. Après une saison accomplie (21 matchs, 4 essais) Armand Batlle attire les convoitises d’autre écuries de l’élite, dont le Castres Olympique et son manager Christophe Urios qui le veut depuis longtemps déjà.

"Armand c'est 18/20 tout le temps"

En 2017-2018, Armand Batlle s'engage à Castres pour les deux saisons à venir. “Castres c’était l’occasion de franchir un pallier et de pouvoir disputer des phases finales” disait-il au moment de s’engager dans le Tarn. Et c’est chose faite dès la première saison. Epanoui dans le Sidobre, il devient très rapidement un titulaire en puissance, devenant même le meilleur marqueur d’essai français du championnat (12 essais) tout juste devant son coéquipier Julien Dumora

Avec 26 titularisations toutes compétitions confondues et une polyvalence ailier-arrière appréciée, il est un des hommes clé du système de Christophe Urios. Un entraîneur qui apprécie particulièrement son joueur qu’il surnomme Monsieur propre, pour ses capacités de finisseur: Je le pense heureux et épanoui à Castres, c’est un joueur modèle, c’est 18/20 tout le temps !” Rapide, puissant et vif le Castrais est parvenu à se faire une place à l’aile bien loin des stéréotypes de l’ailier déménageur aux percussions dévastatrices, il cultive un certain goût pour l’évitement.

En plus de ses qualités sur le terrain, le Catalan est également apprécié pour ses qualités d’homme et sa mentalité. ”   Armand c’est le gendre idéal je pensais que les Catalans ils étaient rudes et robustes mais non ils sont très apprêtés et très premier de la classe”  confie son pilier, Antoine Tichit, un brin moqueur. Une belle saison qui n’a pas laissé insensible le staff des Barbarians, puisqu’il s’envolera en Nouvelle-Zélande pour y disputer la tournée des Baabaas face aux Crusarders puis aux Highlanders, avec son coéquipier Julien Dumora. L’équipe s’envolera le 12 juin vers l'hémisphère sud, soit 10 jours après la finale de Top 14, de quoi pouvoir profiter de la fête si le Castres Olympique était champion... 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Ahma
    71151 points
  • il y a 11 mois

Pour les amateurs d'étymologie, précisons que selon Wikipédia, le battle ( bailli ) n'était pas un élu mais le représentant du seigneur dans le village, autrement dit un individu pas très populaire. Et le bayle était son homologue dans d'autres régions.

  • Kad Deb
    23764 points
  • il y a 11 mois
@Ahma

"Et on lui pèlera le jonc, au bailli du Limousin, qu'on a pendu un beau matin, qu'on a pendu, avec ses triiiipes !"

  • Ahma
    71151 points
  • il y a 11 mois
@Kad Deb

Ben voilà, merci pour la confirmation. J'ai eu tort de ne jamais aller au-delà des six premiers mots.

  • Ahma
    71151 points
  • il y a 11 mois
@Ahma

" batlle " et non battle

@Ahma

C'est pour ménager CED que tu omets de dire que le battle, ce personnage pas très populaire est un catalan ? Phaseolus vulgaris, va !

  • Ahma
    71151 points
  • il y a 11 mois
@lelinzhou

Non, c'est parce que c'est indiqué dans l'article.
Ceci dit je suis flatté que tu lises prioritairement mes commentaires.

@Ahma

Pas de quoi être flatté, prétentieux : j'ai lu ton commentaire en premier parce que c'était le seul...

  • Ahma
    71151 points
  • il y a 11 mois
@lelinzhou

C'est quand même la façon la plus intelligente d'être le meilleur.

@Ahma

Ben là tu es le premier à dire une c...rie, c'est pas vraiment intelligent.

Derniers articles

News
Transferts
Sponsorisé News
News
News
News
Transferts
News
News
News
News