Ecrit par vous !
VIDEO. Les joueurs du Stade Français rassemblés à Jean-Bouin avec les supporters : "Il ne faut pas perdre espoir"
Pascal Papé n'a pas l'intention de baisser les bras.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Récit du rassemblement, ce lundi soir, des joueurs du Stade Français avec leurs supporters du côté de Jean-Bouin.

Plus d'une centaine de supporters s'étaient réunis au rassemblement de dernière minute sur le parvis. Les joueurs sont arrivés petit à petit, mais ils étaient presque tous là. Après un moment passé à discuter avec eux, à se dire tout simplement que ce n'était pas possible, que c'était irréel, on est entrés dans le Stade, sur la pelouse. Cette pelouse qu'on a tous rêvé de toucher, en tant que supporter.

Après un moment à contempler Jean-Bouin, les yeux rouges - joueurs comme supporters - quelques chants ont retenti. Pascal Papé a pris la parole, mettant des mots sur le chagrin, l'incompréhension, la colère qu'on éprouvait tous. "Il ne faut pas perdre espoir." Cette phrase nous redonne le sourire, mais la réalité revient dès lors qu'il s'est arrêté de parler.

On discute encore et encore, cherchant des solutions, débattant sur l'irréalité de cette journée... Pour finir cette réunion du cœur des joueurs et supporters, nous nous sommes tous rendus "Aux Trois Obus" pour prendre une bière, à ressasser la conférence de presse, la tristesse et l'indignation. Mais qu'allons nous tous devenir ? Qu'allons nous faire pour changer ça au final ? C'était un lundi de funérailles en rose.

Fusion Racing 92 - Stade Français Paris : ce qu'on appris lors de la conférence de presse


Du côté du Racing 92, on envisage cette fusion d'un autre oeil. Du moins, c'est le cas de Dimitri Szarzewski, puisque Henry Chavancy a montré son incompréhension via Twitter. Le talonneur déclare de son côté que la fusion peut être "la meilleure des solutions", via RMC

Moi, je suis passé par les deux clubs. Je connais un peu leur histoire. Je comprends que cela puisse surprendre beaucoup de monde et que les avis divergent. Mais, en discutant ce matin avec notre président (Jacky Lorenzetti), le choix qu’il veut faire, c’est pour pérenniser les deux clubs et pour grandir. [...] Je pense que les deux présidents se sont mis d’accord pour trouver la meilleure des solutions afin qu’il y ait un grand club en Ile-de-France et que tout le monde s’y retrouve.

Szarzewski, qui précise parler en son nom, poursuit et parle de "survie à long terme" : "en Ile-de-France, c’est compliqué au niveau des supporters, des spectateurs. Je pense que rassembler ces deux clubs peut amener une attente forte."

TOP 14 - Fusion : Le Racing 92 grand gagnant de cette fusion au détriment du Stade Français

Cassilia Pujol
Cassilia Pujol
Cet article est rédigé par Cassilia Pujol, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

Faut pas se leurrer, c'est la porte ouverte à une compétition de franchises. Le début de la fin de l'ère des clubs. Je suis juste ravi qu'elle n'arrive pas par le Pays Basque, comme ça a failli être le cas deux années d’affilée. Courage aux supporters des deux clubs, j'y suis passé, je sais que c'est pas évident.

  • vevere
    50770 points
  • il y a 3 ans
@tazlebask

Pas encore... 😉

  • oli 30
    7316 points
  • il y a 3 ans

Ces sujets de fusions pour le supporter c'est la question de savoir si les ambitions du club ou si la culture du club passe avant. Si tu veux un club compétitif et économiquement viable sur le long terme, il faut peut être passer sur le fonctionnement des franchises. Si on préfère garder nos racines quitte à tomber dans les divisions inférieurs, on bouge pas. Il n'empêche que le rugby aujourd'hui c'est aussi un sport qui devient professionnel et la tendance est à voir les grosses villes prendre la direction du top 14 (Paris, Lyon, Toulouse, Bordeaux, Toulon, Montpellier...) et les villes de provinces être rétrogradé (Béziers, Lourdes, Narbonne, Perpignan, Bourgoin, Biarrtiz, Dax...). Évidemment il y a toujours des exceptions mais on pourrait s'attendre à l'avenir à voir Marseille, Lille, Nice présenter une équipe en top 14.

@oli 30

les 3 dernières villes citées ont déjà tenté l'aventure,et malgré un bassin économique conséquent,le rugby a périclité ;"coumplicat" tout ça!

  • Helmut
    2499 points
  • il y a 3 ans
@oli 30

Je comprends ton point pour rester compétitif sportivement et économiquement à long terme, ce qui rendrait la fusion acceptable dans certains cas, même si perso je suis contre. Cela dit, ici, on ne parle pas de club de province qui font l'aller retour Top 14, Pro D2. Tu regarde le R92, depuis 2013 c'est 6e, 5e,5e en 2015, 4e l'an dernier en phase régu puis champion de France. Le Stade c'est un peu plus laborieux ces dernières années hormis le coup d'éclat en 2015. Qu'on ne nous dise pas que c'est pour avoir un club en Île de France de grande échelle, tous les club champions d'Europe n'ont pas eu besoin de fusionner avec un gros de leur championnat.

  • m73
    10463 points
  • il y a 3 ans
@oli 30

Franchement je préfère 1000 fois supporter Toulon en fédérale 1 qu'une fusion (fictive pour l'exemple) Toulon-Marseille pour être au top du top. C'est bien gentil le professionnel mais je pense que tu n'a pas pensé dans ta réflexion à ce qu'un club engendre en terme d'école de rugby, d'emplois, etc . Une fusion ça implique forcément de virer du monde, moins de place en école, en espoir, en féminines mais aussi moins d'égalité et d'identité entre les clubs. Je vois ça comme ces multinationnales qui s'allient et écrasent les autres et qui une fois dominante nous servent du "tout prêt" sans saveur. Le rugby ne serait pas sans l'esprit du sud, sans l'esprit basque etc etc . Les fusions existent depuis longtemps mais rarement elles n'ont autant trahis les historiques de deux clubs (et surtotu du sf pour le coup , car on parles là d'un achat déguisé) . Pour moi autant se vendre aux Quataris et créer le PSG. Après je n'ai pas la vérité au bout du clavier, c'est juste ma vision des choses.

  • oli 30
    7316 points
  • il y a 3 ans
@m73

Tu fais partie d'une des 2 vision de supporter que j'ai présenté: celle qui est attachée à la culture club, à son club house 🙂 , à la tradition... et je le respecte parfaitement. Je ne suis pas d'ailleurs forcément favorable à cette fusion.
Là où je serais bien plus prudent que toi, c'est sur les emplois: Penses-tu qu'un Toulon en Fed 1 aura les moyens d'employer autant de personnes qu'un Toulon top 14 fusionné avec Marseille? Difficile à prévoir. Mais le club de Fed 1 n'ont pas non plus le gros budget pour employer pleins de gens.

  • benny
    15373 points
  • il y a 3 ans

Si niveau supporteur, ça permetd de remplir un stade plutôt qu'un endroit désaffecté, je dis bingo

La prise de parole de Pascal Papé est on ne plus cohérente,même sous le coup de l'émotion;entièrement d'accord avec lui...au risque de me répéter,tous ces spéculateurs qui sont là,soit-disant "pour créer un économie" se foutent bien pas mal de ce Jeu qui encore pour quelque temps passionne pas mal d'entre nous;

  • ced
    100064 points
  • il y a 3 ans

Papé peut prendre la parole mais je ne crois qu'il représente l'avenir d'un club, c'est triste mais la vie va continuer avec ou sans lui
je suis favorable aux fusions, on ne peut pas vouloir le professionnalisme et ses avantages tout en vantant des valeurs que l'on a perdu depuis longtemps

@ced

C'est pas une questions de "valeurs", ni une façon de faire l'autruche devant les impératifs économiques... Où t'as vu qu'un club qui gère intelligemment son pognon, qui respecte ses joueurs, ses employés, ses bénévoles, ses supporters, est forcément un club de 2°catégorie ?... Le souci, c'est la main mise sur des clubs sportifs de types qui viennent de l'immobilier, de la finance, du BT, qui gèrent des fonds d'investissement, et qui veulent se goinfrer, avec le sponsoring, le merchandising, les droits télé, tout en ne connaissant rien à ce sport ou en se souciant peu du jeu... Ça donne le Racing de Lorenzetti, le MHR d'Altrad, le RCT de Boudjellal... Comme par hasard du jeu chiant, musclé qui fait peur, dans un championnat fondé sur le stress permanent, les foies de perdre, de descendre ou de ne pas finir dans les 6 pour amortir la masse salariale...
Le style, le kif, la joie, la douleur, ce ne sont pas des "valeurs"... C'est juste de la vie, et de la belle...

  • ced
    100064 points
  • il y a 3 ans
@ginobigoudi

pour qu'un club joue dans les hauts de tableau il faut des chefs d'entreprises à leurs têtes, tu peux regarder ta bière en disant que c'était mieux avant c'est sur

"c’est pour pérenniser les deux clubs et pour grandir"

Bah non Dimitri, y'a qu'un seul club de pérennisé dans cette histoire.

Derniers articles

News
News
News
News
Ecrit par vous !
News
Ecrit par vous !
Chroniques
Vidéos
News
News
Transferts
Transferts