Rien n'arrête Michael Hooper, même pas un KO

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Le jeune troisième ligne aile des Brumbies, Michael Hooper, s'est fait remarquer lors du match contre les Hurricanes. Victime d'un énorme KO, il a continué le match et réalisé une belle performance.
Comme dirait un regretté humoriste français, c’est l’histoire d’un mec qui s’appelle Michael Hooper (20 ans, 1m92, 97 kilos), qui joue troisième ligne avec les Brumbies contre les Hurricanes, qui commence le match tambour battant, délivrant moult plaquages, percussions et autres grattages de ballons. Vient alors le moment où il prend un KO qui aurait endormi un cheval. Il se relève, titube et s’effondre. Mais décide tout de même de continuer, parce que mettre des caramels à tout va et gratter des ballons, c’est quand même plus drôle que de se les cailler sur le banc en comptant les doigts d'un médecin. Et quitte à se faire plaisir, autant le faire jusqu’au bout en marquant un essai !

Emmenés par leur courageux troisième ligne aile – élu joueur de l’année en 2011 dans la catégorie des moins de 20 ans, les Brumbies ont réussi à s’imposer en Nouvelle-Zélande sur le score de 37 à 25, dans un match à sept essais. Une victoire qui n’a pas empêché l’intenable Michael Hooper d’être convoqué devant la Commission de discipline – qui l’a blanchi - pour un plaquage dangereux sur le numéro 8 des Hurricanes Victor Vito. Décidément, c’est fou tout ce qu’on peut faire avec un coup sur la tête !



Le résumé de la rencontre

Rémi
Rémi
Cet article est rédigé par Rémi, un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Bonobo
  • il y a 8 ans

Fiou la machine....
@Parceque lyon, t'as oublié qu'à l'époque y'avait pas vraiment de changement, si j'me rappelle bien c'était genre 1 ou 2 par équipe si avis médical.

  • Agenez
  • il y a 8 ans

On dirait vraiment Pocock !!

On est encore loin de Jean Pierre Rives qui après avoir éteins la lumière deux fois contre les Springboks a répondu à un journaliste qui lui demandait pouquoi il n'était pas sorti: "Sortir, pour aller où?"

Derniers articles

Vidéos
News
News
Arbitrage
Vidéos
News
News
Transferts
Vidéos
News
Transferts