Provale pourrait porter plainte contre Bénézech
Le président de Provale passe à l'action.
Suivant une réunion entre l’ancien pilier du XV de France, de nombreux joueurs et leur syndicat, Serge Simon a décidé de passer à l'offensive. Il faut dire que les preuves tardent à venir.
Deux semaines se sont écoulées depuis sa sortie médiatique dans les colonnes du Monde et malgré les nombreuses réactions d’indignation, Laurent Bénézech ne regrette pas ses propos. Mieux encore, il « les assume » : « Je savais que ça ne serait pas facile à vivre mais je suis à ma place. » Difficile cependant d’y voir clair entre l’assurance de l’ancien pilier du XV de France et les démentis de la part du monde du rugby. En tant que représentant des joueurs, Provale a récemment décidé de porter plainte pour diffamation contre ce vilain petit canard qu’est Bénézech. Une décision qui fait suite à une réunion à Toulouse où celui-ci a réaffirmé ses positions sur le dopage organisé dans le rugby français.

« Je parle de ce que je sais, de ce que je vois. » En début de semaine dans Midi Olympique, ce dernier parlait même de « pratiques institutionnalisées ». La tournure de la réunion aura visiblement fini de convaincre Serge Simon, président du syndicat des joueurs : « Il a dit des choses très graves et nous allons rester dans nos bottes. Porter plainte, c’est la seule façon de tracer une ligne rouge sur la dignité des gens. » Il faut dire que pour le moment, Bénézech n’a pas vraiment fait avancer le Schmilblick. Si lui avance avoir « ses renseignements » et « ses contacts dans le monde médical et scientifique »pour justifier ses dires, les acteurs du ballon ovale s’impatientent et expriment leur mécontentement, à l'instar du troisième ligne de l’Aviron Bayonnais, Julien Puricelli, via RugbyUnit.



Aujourd’hui tout le monde attend ses fameuses preuves. Bénézech prétend que « d’autres messagers » vont arriver et corroborer ses allégations. Malgré tout le mal qu’un tel déballage pourrait faire au rugby, tous en appelle à la plus grande honnêteté car la suspicion règne et c’est tout aussi néfaste pour ce sport. « Je suis d’accord pour l’accompagner dans sa lutte, confiait Gonzalo Quesada il y une semaine. C’est courageux d’en parler s’il possède des preuves. Mais il faut vite qu’il aille au bout de sa démarche car on ne saura pas de qui il parle, et ça, ça me fait chier. » Défenseur des valeurs du rugby, le technicien argentin est, comme beaucoup d’autres et notmment Bénézech, inquiet pour son sport. Et sur ce point au moins, tous se rejoignent.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Bonobo
  • il y a 10 ans

Encore un sport de touché, toujours la même hypocrisie exaspérante.... C'est vrai que quand c'est les autres ca va mais quand c'est notre sport ca fait chier 😊

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
Ecrit par vous !
Vidéos
Ecrit par vous !
News
News
News
Transferts
News