Orioli improvise et tout le monde serre les fesses
Le talonneur n'avait semble-t-il pas d'autres choix.
A 20 minutes de la fin de la demi-finale de Coupe d'Europe contre les Saracens, et à seulement 10 mètres de l'en-but varois, le talonneur s'illustre avec un lancer pour le moins bizarre.
Il est probable qu’une majeure partie des supporters du RC Toulon a eu une crise cardiaque au moment où le talonneur remplaçant du RCT, Jean-Charles Orioli a totalement raté l’un de ses premiers lancers à quelques mètres de l’en-but varois. Quelques noms d’oiseaux ont certainement fusé. Des mères ont probablement envoyé leurs enfants dans leurs chambres pour qu'ils n'assistent pas à la fin tragique de cette rencontre à couteaux tirés, voire au lynchage de ce pauvre Orioli. Que l’on soit supporter de Toulon ou tout simplement de rugby, nous avons tous serré les fesses à ce moment critique.



Finalement rien de tout ça ce n’est passé, sauf peut-être les noms d’oiseaux. Amenés à la faute par une très belle défense varoise, les Anglais ont ensuite perdu le cuir et Wilko s’est ensuite chargé de donner un peu d’air à des Toulonnais sans doute encore plus pâles que la couleur de leur maillot. Le principal intéressé a d’ailleurs tenu à s’expliquer en conférence de presse : « Il y a une incompréhension dans l'annonce, l'arbitre me dit de lancer, sinon c'est coup-franc. Je prends la seule décision possible : lancer en bas, devant, et surtout pas au fond. » Quitte à improviser autant feindre le malaise, la mouche dans l’œil ou bien faire le coup du lacet défait non ?
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • James
    4 points
  • il y a 10 ans

correction : j'aurais pas aimé

Derniers articles

Ecrit par vous !
News
News
News
News
News
News
News
News
Transferts
News
News