Des bouchons, des bouchons, toujours des bouchons !
Les spectateurs d'Aguiléra ont assisté à trente premières minutes d'une grande intensité. Julien Peyrelongue le premier ne pourra pas dire le contraire, pas plus que Gilian Galan.
On ne s’est pas fait de cadeaux vendredi dernier entre Biarrots et Toulousains. Ni des papouilles, ni des mamours, mais des bons gros caramels et autres bouchons. Si la victoire bonifiée du Stade Toulousain (20-15) ne semble pas vraiment souffrir de contestation, elle l’a été au prix de quelques actions musclées, tant en faveur des Basques que des Haut-Garonnais. Les premiers à s’illustrer dans le domaine du découpage intensif, ce sont Census Johnston et le jeune Christopher Tolofua, qui n’épargnent pas Julien Peyrelongue mis en difficulté par une offensive quelque peu brouillonne. Puis Yann David se chargeait de faire le break, toujours sur Julien Peyrelongue, qui se sacrifiait, mais restait KO sur une charge du puissant centre toulousain. Le Stade menait alors 2 à 0 !

Puis Haylett-Petty, qui remplace Peyrelongue, pour qui la lumière était restée éteinte, sonna la révolte ! Rendant quelques kilos et quelques centimètres à Pato Albacete, le Basque se chargea gentiment de renvoyer l’Argentin presque à Buenos Aires. Enfin, Gilian Galan avait dû se sentir gaillard pour affronter Manuel Carizza, sauf que ce coup-ci, un Argentin gagna son duel. Le deuxième ligne, d’un coup de coffre envoya le jeune numéro 8 toulousain au tapis, même s’il y laissait quelques plumes. Le tout en une grosse demi-heure, et le BO revenait à 2-2. Bref, un match plaisant !


Merci à Jap pour cet article ! Vous pouvez vous aussi nous soumettre des textes, pour ce faire, contactez-nous !

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • noubzi
  • il y a 12 ans

L'est pas très gaillard Mr Peyrelongue...

Derniers articles

News
News
Vidéos
News
News
News
News
Vidéos
Vidéos
News
News