6 Nations 2019 - Jeu au pied : Le XV de France est-il un bon élève ? [STATISTIQUES]
Le jeu au pied français à l'encontre du French Flair ?
Après la défaite à Twickenham, Brunel a déclaré que ''le jeu au pied anglais a fait la différence.'' Pourquoi les Français n'ont pas réussi à les contrer ?

Lors du dernier match des 6 Nations, la France s'est lourdement inclinée face au XV de la Rose avec notamment des essais suite au jeu au pied anglais. Le 3e rideau français était alors composé de Damien Penaud et Gaël Fickou aux ailes et de Yoann Huget à l'arrière, lui qui n'a que très rarement occupé ce poste. Mais le jeu anglais a été beaucoup plus précis dans tous les domaines, mais surtout au pied. Depuis quelques années, le "kicking-game" est une des armes d'attaque, alors qu'il n'était utilisé que pour faire reculer l'adversaire et classé dans la catégorie "défense". Avec l'Irlande l'année passée durant le 6 Nations et aujourd'hui l'Angleterre, il est un atout indéniable pour une équipe.

Le jeu au pied anglais

Contre la France, et à l'image de leur premier match face à l'Irlande, les Anglais ont été très précis au pied en utilisant toutes formes de coups de pied. Au total, ils ont tapé 47 fois contre 35 pour les Français. Ce qui est beaucoup dans un match. Ils ont notamment inscrit 5 des 6 essais à la suite d'un jeu au pied dans les espaces libres. 

28
La charnière anglaise a usé du pied à 28 reprises contre 21 pour Morgan Parra et Camille Lopez. Même Antoine Dupont, rentré en cours de match a tapé 8 fois en 30 minutes de jeu. Le jeu au pied derrière un ruck (box kick) a été cependant beaucoup plus efficace côté anglais avec beaucoup de pression à la retombée, là où les Français étaient fébriles à l'image de Morgan Parra qui rate un duel aérien qui entraîne le 3e essai anglais.

Jeu au pied rasant 

Les Anglais ont très bien utilisé cette forme de jeu au pied avec plusieurs essais suite à des coups de pied à suivre pour leur ailier supersonique Jonny May. Mais c'est la défense française qui a permis ce type de jeu, avec une couverture hasardeuse sur plusieurs des essais.

Le box kick

Autre type de jeu au pied qui a mis le triangle de derrière français sous pression. Sur chaque ballon, les Bleus étaient au duel en l'air avec un adversaire mais surtout un bon système anglais entourant le français à sa retombée. Le XV de France n'avait que très peu de chance d'écarter le ballon de la zone de danger, et s'est souvent retrouvé face à un gros rideau défensif anglais bien en place, avec des joueurs français qui se replacent en reculant. C'est là que le deuxième jeu au pied français n'a pas été efficace pour inverser la pression. 

Pied sur le terrain

Owen Farrell a été l'un des maîtres d'œuvre du jeu au pied anglais en faisant reculer les Français dans les angles ou tout simplement en fond de terrain. Ils ont tout simplement vu que le triangle de derrière n'était pas à l'aise. Mais la volonté de laisser le ballon sur le terrain n'est pas anodine. Elle a permis de mettre sous pression les Tricolores, que ce soit directement sous le ballon ou sur leur dégagement.Crédit vidéo : France tv sport 

Le jeu au pied français

Le XV de France n'a pas été très efficace au pied contre l'Angleterre, ce qui aurait pu être une porte de secours face à des Anglais conquérants dans tous les domaines. Le jeu au pied derrière les rucks n'a été qu'une forme de "gagne terrain" sans jamais avoir pour but la récupération du ballon, là où les Anglais utilisaient ce jeu au pied afin d'avancer "avec le ballon". La France, avec l'Argentine, est l'une des seules nations à n'avoir marqué aucun essai à la suite d'un jeu au pied... (source : L'Équipe)

Ce n'est pas la note globale du jeu au pied français, mais le nombre de coups de pied de Yoann Huget. L'arrière d'un jour n'a pas utilisé une fois son jeu au pied alors, tout comme nos deux centres Mathieu Bastareaud ou Geoffrey Doumayrou. Côté Anglais, seul Henri Tuilagi n'a pas tapé, lui qui était dans un rôle de fixateur au centre du terrain.
0

Les autres nations

Comme le montre le journal L'Équipe dans un article dédié au jeu au pied français, la France est dans la moyenne des nations du Tier 1 qui utilisent le jeu au pied avec 22 coups de pied par match en moyenne en 2018 contre 28,3 pour l'Angleterre, suivi de près par le Pays de Galles avec 27,5 coups de pied par match en moyenne. 

22%
Le XV de France est l'une des nations qui cherchent le plus souvent la touche avec 22%, contre 9,6% pour le Pays de Galles par exemple. Seule l'Argentine les devance avec 26,9%.
5,9
Les Français sont ceux qui récupèrent le moins de ballons dans les duels aériens avec 5,9% de ballon récupéré directement. L'Irlande et la Nouvelle-Zélande sont eux à 8,9% de ballons aériens récupérés.
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires

"couverture hasardeuse" = Huget

Et bien maintenant le retard est comblé avec MONSIEUR Bastaraud, le roi du coup de pied par dessus pour lui-même !

Vi, le XV de France est un bon élève pour le jeu au pied pis qu'on joue comme des pieds.

Brock James était à L'ASM un maitre dans le jeu au pied de pression et d'occupation. Cela nous a permis de devenir des cadors au niveau européen.

Et cela ne date pas d'hier.

L'article illustre bien ce qui coince le plus dans le jeu au pied français : ce n'est pas la qualité du coup de pied, c'est la qualité du travail en amont du coup de pied et à sa retombée. Un coup de pied dans le terrain n'a jamais fait marquer d'essai seul autrement que par un coup de bol et n'a jamais mis la pression tout seul.

Les deux premiers matchs des Anglais l'illustrent parfaitement. Les Anglais n'ont pas tapé derrière les ailiers parce que Owens est excellent au pied mais parce qu'ils sont capables de déséquilibrer la défense adverse pour créer l'espace pour y mettre le ballon et qu'ils ont un ailier qui a le profil et la mission d'aller exploiter ces ballons. Tout comme ils ne mettent pas un coup de pied dans la boite en sortie de ruck parce qu'ils ont un 9 génial au pied mais parce qu'ils sont capables de placer un joueur au duel et un ou deux joueurs à la retombée au cas où l'adversaire capte le ballon, ce qui leur garantit de récupérer une munition ou de pouvoir mettre l'adversaire sous pression. La qualité du jeu au pied de la charnière permet de réussir plus souvent ces phases de jeu, mais ce n'est pas ce qui l'initie. Il vaut mieux un coup de pied qui tombe à 2m de la cible avec une équipe bien en place pour cette phase de jeu qu'un coup de pied au millimètre dans une équipe perdue. Un joueur qui va mettre la pression sans que ce soit préparé, c'est juste un trou dans la ligne de son équipe à exploiter par l'adversaire si ce dernier arrive à faire vivre le ballon à sa retombée.

  • dusqual
    28100 points
  • il y a 7 mois
@Team Viscères

entièrement d'accord. si on se retrouve à placer des ballons pour que personne vienne mettre la pression dessous, il peut être au millimètre, c'est juste un ballon rendu.
ça conforte complètement la sortie de parra comme quoi il y un manque de travail.
chez nos adversaires, chaque phase de jeu est étudiée de prêt avec plusieurs options en fonction du contexte et de la stratégie. chaque rôle est décrypté pour que chacun sache ce qu'il a à faire, consolidant l'initiative de celui qui a enclenché la dite phase en lui donnant de meilleures chances de réussite. de ce fait on augmente considérablement les chances que le choix soit payant.
chez nous on en est encore à faire les trucs à l'arrache, les mecs devant être à l'affut d'un déclenchement et donc dans la réaction plutôt que l'action...
pas étonnant qu'on ait une journée de trains à montparnasse de retard...

@dusqual

Chez nous on est dans le culte de l'individualité, les joueurs doivent faire les choses d'eux-même en comptant sur leur talent. C'est la raison pour laquelle nous n'avons pas de joueurs de talent équivalent avec les étrangers : pour nos joueurs on ne jauge que le talent individuel, quand les étrangers jouent avec leur talent individuel plus le talent d'équipe.

Derniers articles

News
Amateur
News
News
News
News
News
News
News
News
News