TRI-NATIONS MILITAIRE : la belle aventure de l'équipe de France en Nouvelle-Zélande
L'équipe de France Militaire a terminé à la deuxième place du Tri-Nations. Crédit photo : FFR

Le Rugbynistère a besoin de vous

Merci pour votre soutien !
Passé chez les pros avec Colomiers, aujourd’hui réserviste gendarme et joueur de Villeneuve du Paréage, Julien Tourtoulou (2e-ligne) raconte la belle aventure des Tricolores.

L’objectif de l'équipe de France dans ce Tri-Nations

Les Tricolores restaient sur un succès prestigieux sur la British Police. “C’est un groupe qui est en reconstruction. Il y a eu une fin de cycle après la Coupe du monde (terminée à la troisième place, NDLR), avec un changement de staff et un nouvel effectif. Il y a eu également des changements par rapport à la victoire sur la British Police”. Dans la ligne de mire de cette nouvelle équipe ? “Le prochain Mondial en 2019, au Japon.” Mais la revue d’effectif n’y change rien. L’objectif, c’était de “gagner ce Tri-Nations”.

Le premier match face à la Nouvelle-Zélande

En lever de rideau, du match de Mitre 10 Cup entre Manawatu et Wellington, les Bleus entrent dans la compétition face à l’hôte néo-zélandais. Résultat ? Une courte défaite 18 à 15. “Il a fallu créer - en une semaine - des automatismes avec des joueurs qu’on ne connaissait pas. On a vraiment axé le travail sur la cohésion.” Quid du contexte ? “Il y avait vraiment une ambiance particulière, le Haka… C’était entre guillemets le match phare de ce Tri-Nations. Il y avait un peu d’appréhension, on les a un peu regardés jouer sans mettre notre jeu en place.

Crédit : Facebook NZDF Rugby - Defence Blacks

Sans oublier les conditions météorologiques, Français et Blacks s’affrontant sous la pluie : “on joue un jeu aéré, on n’a pas pu le mettre en place.” Les Tricolores n’inscrivent aucun essai, Pene se chargeant de passer cinq pénalités.

La belle victoire sur l'Australie

Les Bleus relèvent la tête pour la seconde (et dernière) rencontre, battant l'Australie sur le score de 20 à 10. “Cette fois-ci, il faisait beau, on a joué sur un terrain synthétique. On avait fait de la vidéo sur ce qui avait fonctionné et ce qu’il fallait améliorer. On a tous corrigé nos petits défauts.” Bilan ? “On a fait un gros match, complet, on les a pris au cou.” A Wellington, Pene passe quatre nouvelles pénalités, quand Dumas claque un drop. L’ailier Berthomieux inscrivant le seul essai français de la compétition.

Quel bilan ?

Avec la victoire de la Nouvelle-Zélande sur l'Australie (39 à 14), les Blacks soulèvent le trophée. L'équipe de France, de son côté, termine donc à la deuxième place. “Sportivement, c’est positif. Il a fallu faire deux matchs le dimanche, puis le mercredi, avec des joueurs qui ne se connaissaient pas. C’est encourageant. Mais humainement - ce qu’il ne faut pas oublier dans le rugby - c’était vraiment intéressant.”

Crédit : Facebook NZDF Rugby - Defence Blacks

Une anecdote sympa pour nos lecteurs ?

"C’est quand même le rugby militaire, on peut pas te dire des trucs trop croustillants (Rires) ! Après le premier match et une belle troisième mi-temps avec les Blacks, on a tous terminé au Mcdo. Habituellement, on mange au réfectoire militaire. Tu dois manger à cinq heures du soir, a’men’donné, c’est carré. On avait besoin de décompresser après tous les entraînements des premiers jours, matin, midi et soir. Alors on s’est dit que ce n’était plus possible, on a tous décidé de prendre le van car la malbouffe nous manquait (Rires).

Le problème, c’est que le Mcdo était fermé, sauf au niveau du drive. Alors on est passés au drive avec le bus : on était vingt-cinq, on a bien dû commander quatre-vingt sandwichs ! Idem pour les frites et les boissons.

Sinon, on peut raconter que notre intendant nous a rappelé pendant des mois qu’il fallait avoir notre passeport à jour, qu’il ne fallait pas qu’il soit périmé six mois après… Eh bien, il s’est aperçu, dix jours avant de partir, qu’il ne pouvait pas partir parce que son passeport était périmé et qu’il a reçu son nouveau passeport qu'après la date limite."

Comment jouer pour France Militaires ?

"Il y a ce qu’on appelle le championnat de France Militaire, organisé tous les ans et qui permet d’affronter quatre corps d’armée : l’armée de Terre, l’armée de l’Air, la Marine (tenante du titre) et la Gendarmerie. Les équipes se transforment en demi-finale par tirage au sort, puis en finale."

RÉSUMÉ VIDÉO. La Marine sacrée championne de France militaire après sa victoire sur la Gendarmerie"De ces quatre équipes, naît celle de la Défense. Un sous-officier peut jouer avec un première classe, un gendarme joue avec un marin-pompier, un pompier de Paris, une sentinelle… C’est multi-culturel et ça représente la défense de la France."

La prochaine échéance

Quid du prochain Tri-Nations ? Les Tricolores pourraient évoluer à domicile pour l'édition 2018, qui reste à organiser. “C’est un projet. Ce serait les 100 ans de la fin de la guerre 14-18. L’armée néo-zélandaise était à la bataille de la Somme, il y avait d’ailleurs un trophée particulier lors du match face aux Blacks. Les Australiens étaient également venus faire la guerre. Il y a une volonté de faire un Tri-Nations tous les ans, et de l’organiser en France en 2018 pour le centenaire de l’Armistice.”

Sans l’Angleterre ? “Il y la Coupe du monde pour ça. Les Anglais alignent trois équipes (British Police, Air Force et Royal Army), ils ont un temps d’avance, s’entraînent tous les jours. C’est vraiment du haut niveau.

Le groupe français pour le Tri-Nations

Avants : 

BOSC DAMIEN (Millau - Gendarmerie) / CAZES THIBAULT (Sans club - Gendarmerie) / TAHIFEHUI LUSIANO TAITUSI (Orthez - Armée de Terre) / FORON ANTOINE (Les Angles - Armée de l'Air) / BARBEREL LOIC (Saint Paul Les DaxArmée de Terre) / LAFFONT ANAEL (Castanet - Armée de Terre) / SAINT PIERRE PASCAL (Pamiers - Gendarmerie) / DERIBLE GUILLAUME (Epernay - Armée de Terre)  / TOURTOULOU JULIEN (Villeneuve du Paréage - Gendarmerie) / MELNYCK GUILAUME (Montflaquin - Gendarmerie) / CHEVI ANTOINE (Genlis - Gendarmerie) / ROBICHON ANTOINE (Montbelian - Armée de l'Air) / BERTALO THOMAS (Barbezieux - Armée de l'Air) / GULIZZI LUCAS (Espoirs RCToulon - Marine)

Arrières :

DUMAS ARNAUD (Saverdun - Gendarmerie) / LEFEVRE ALEXIS (Meyzieu - Gendarmerie) / PENE ROMAIN (Gimont - Gendarmerie) / PIGUET THOMAS (Viry Chatillon - Armée de Terre) / REY NICOLAS (Peyrehorade - Gendarmerie) / BABEAUX ROMAIN (Epernay) - PICARD BENOIT (Antony - Armée de Terre) / MERCIER THIBAULT (Antony - Armée de Terre) / BERTHOUMIEUX PIERRE (R Montauban - Armée de Terre) / PEUCHAUD JIMMY (La Valette - Marine)

Staff :

SOIRAT GILLES (AS BAYONNE - Gendarmerie) / MAGNANI JULIEN (LA VALETTE - Marine) / MIRAN ROMAIN (PIEGE LAURAGUAIS MALEPERE - Armée de Terre) / GWEANAELL LEONARD (LA VALETTE - Marine) / THIDET ALEXANDRE (Gendarmerie) / PASSARD JEAN LUC (AUCH - Gendarmerie) / COLLET FABRICE (Armée de l'Air) / MAURAT JEAN CHARLES (TARBES - Gendarmerie)
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Cedirak
    20477 points
  • il y a 3 ans

La marine est tenante du titre mais il n'y a que 2 représentants dans l'équipe? une raison à cela ?

@Cedirak

Exactement ce que j'allais dire, je plussoie. @Clément Suman une explication ? 🙂

  • Ahma
    94649 points
  • il y a 3 ans

Pas très professionnel, l'intendant Camara.

  • mimi12
    77348 points
  • il y a 3 ans

Félicitation à Damien BOSC qui a représenté la Cité du Gant dans l'hémisphère Sud !

Derniers articles

Vidéos
Vidéos
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
Vidéos
News
News