Top 14 - XV de France : la richesse de talent au poste de n°9 est-elle responsable de la pénurie d'ouvreurs ?
Baptiste Serin, 9 de talent capable de jouer 10.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
La France peut compter sur de nombreux numéros 9 de talent. De là à empiéter sur les ouvreurs, traditionnellement à la peine chez nous ?

Maxime Machenaud, Sébastien Bézy, Morgan Parra et maintenant Baptiste Serin... Sans oublier les Benoit Paillaugue, Teddy Iribaren, Yann Lesgourgues, Jonathan Pelissié ou Antoine Dupont. Tout en se souvenant que Rory Kockott et Sébastien Tillous-Borde ont disputé la dernière Coupe du monde. En France, le talent ne manque pas au poste de demi de mêlée. Le réservoir au poste de numéro 9 brille à la fois par sa quantité et sa qualité, jusqu'à impressionner les étrangers venus dans l'Hexagone. "Je suis en France depuis 2003, explique le Néo-Z Simon Mannix dans Sud Ouest. j’ai vu beaucoup de numéros 9 de grand talent, que ce soit Top 14 ou en Pro D2. C’est le pays qui produit les meilleurs numéros 9 mondiaux. C’est impressionnant".

Un point fort, donc, qui ne peut cacher un revers : l'absence d'un n°10 capable de s'installer au plus haut niveau. Mannix, toujours :

C’est peut-être pour ça que les Français ont un peu plus de mal à trouver ce fameux numéro 10. Avec tout le talent qu’il y a à la mêlée, ça ''bouffe'' un peu l’ouvreur. Mais c’est le cas depuis 30 ans. Si on prend l’époque de Jacques Fouroux : le 9, c’est le général. Rien n’a changé.

La question mérite de se poser : les 9 sont-ils la cause de cette pénurie d'ouvreurs ?

Une polyvalence poussée à l'extrème

Le meilleur exemple de cette polyvalence évolue à l'ASM. Formé à l'ouverture, Morgan Parra s'est révélé à la mêlée. Mais il a joué une finale de Coupe du monde avec le maillot floqué du n°10, preuve s'il en est de la prise de pouvoir des joueurs de son poste. Les Bleus ont failli devenir champion du monde avec une charnière Yachvili-Parra... Baptiste Serin peut également jouer 10. Comme Jonathan Pelissié ou Antoine Dupont, symbole de la nouvelle génération. Avec de tels joueurs, le coach peut voir venir en leur donnant les clés du camion.

Des demis de mêlées buteurs

Traditionnellement, le rôle de buteur est tenu par le demi d'ouverture. En France ? C'est rarement le cas depuis plus de dix ans. S'il n'est pas buteur en club - ou Carter et Goosen se partagent la tâche, Maxime Machenaud a même déjà été désigné comme celui des Bleus. Yachvili puis Parra, et maintenant Serin... Faire tirer un n°9 est devenu une évidence, ce qui permet d'aligner à l'ouverture un joueur dont la précision au pied n'excelle pas. Comme François Trinh-Duc. Or, si on regarde les autres grandes nations du rugby, le Pays de Galles et l'Ecosse sont les seules équipes qui comptent sur un autre joueur que son ouvreur - l'arrière Leigh Halfpenny et le demi Greig Laidlaw - pour remplir le rôle de buteur. La French Touch ?

Qui pour jouer à l'ouverture ?

François Trinh-Duc et Jules Plisson se partagent le poste au sein de la liste Elite. Jean-Marc Doussain, capable de jouer... demi de mêlée, a été convoqué lors du dernier 6 Nations. Remplaçant au RCT, Pierre Bernard a du potentiel mais semble s'être éliminé tout seul. Quid de Jonathan Wisniewski ? N'a-t-il pas déjà loupé le train ? Reste le Clermontois Camille Lopez en alternative. Le réservoir pour le XV de France paraît bien vide, et s'explique par le nombre élevé d'étrangers à ce poste en Top 14. Là où les entraîneurs préfèrent compter sur des demis de mêlées locaux... 

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • AKA
    49088 points
  • il y a 3 ans

Moi je suis plus dubitatif... Je pense que si plusieurs 9 brillent en Top 14 aucun n' a (a eu) sa place dans un 15 mondial! Et le parallèle fait avec notre pauvreté en 10 me parait osé sinon faux.

Le problème des joueurs formés 9-10 et légers style Dupont, Serin, Bezy, Parra c'est que le poste de 10 est la cible privilégiée des fixations au centre du terrain... Les entraineurs préfèrent un mec plus physique qui ne bougera pas sous l'impact qu'un artiste qui se fera écraser.

@Gonze à l`eau t`es fada !

Dupont est plus tassé que george ford

Le peu d'entraînement que j'ai fait en France et en Australie, c'est plus une vision "rugbystique" qu'autre chose (manque de technique, formation vieillissante).
L'un a une organisation très structurée très verticale(un chef: le 10, sous-chef, etc.) et un jeu large large. Les combinaisons sont bien plus huilés, les soutiens sont très rapide et organisés (ils ne confondent pas rapidité du soutien et force/conquête).Mais c'est parfois trop verticale et c'est au dépends d'une inspiration soudaine et action individuelle qui sont interdites. Les postes de centre sont une preuve: à part Kerevi, il y a peu de centre inspiré en Australie: c'est souvent un 10 en position de 12: Giteau, Beale, Toomua et maintenant Foley, avec Kuridrani qui propose peu de jeu d'évitement et manque d'inspiration.
En France on a un rugby d'adversité (même pour un 3/4): on doit battre son vis à vis et ensuite on se met en très bonne position pour marquer. Pour battre son vis-à-vis il faut une "grande gueule" ou "un filou" qui mobilise ses troupes, embrouille ses adversaires et qui n'a pas peur de faire face à un gros en proposant un jeu d'évitement. Ce joueur reconnaît beaucoup plus facilement les "faibles" que ce soit à l'impact ou aux appuis. Vous l'aurez compris, ce joueur c'est le Demi de mêlée. De plus on a un jeu à l'horizontale: "tout le monde est libre de proposer quelque chose, de s'amuser mais faîtes le! "; et qui correspond à notre volonté de battre notre vis-à-vis qui s'amuse en "tuant" son adversaire pour un avant, ou de disparaître sous les yeux de son adversaire par un cadrage débordement. Et cela apporte son lot d'inconvénient, peu de combinaison huilée ou alors elles ne peuvent se faire que si on mets les même joueurs (cf l'interview de David Mélée sur le rugby français, sur ce site).

Article intéressant. Culturellement, on est si différent. Hélas, l'heure est à la spécialisation pas la polyvalence, les 9 et 10 doivent exceller à leurs tâches respectives, distinctes. Un 9 jouant un peu 10, ce n'est que du temps à perfectionner son 9 perdu, vice versa. Les meilleurs 9 au monde sont des spécialistes, et les 10 aussi; pas les polyvalents.

Parce qu'on a jamais réellement eu de grandisse? À part Lamaison?..
Et que peut être n'avons nous pas les compétences pour en former du coup?
Parce qu'on leur donne pas l'opportunité de jouer en club(besoin de résultats rapides blablabla)? parce qu'on met toute la pression sur le 10 et pas sur le 9 alors que le véritable chef d'orchestre c'est le 9 (et ce partout sauf chez nous) et qu'on préfère y mettre des joueurs confirmés?
Parce que les seuls ouvreurs français sont confrontés à un faible niveau de championnat et qu'ils sont dépassés dans la prise de décision par le rythme du niveau international?

Notre formation est mauvaise, et c'est un poste stratégique. On sort pas un joueur qui connaît la science du Jveux de Rugby par magie. On en revient à la formation, qui est le point noir du Rugby Français, le Rugby n'est pas "enseigné" donc on n'a pas de mecs bons dans la prise de décision. Donc les clubs n'osent pas en installer un et lui donner sa chance. Parce que c'est trop long pour que la mayonnaise prenne.

Et pourquoi ne pas envisager une charnière Serin (9) - Dupont (10) pour l'avenir ! Les deux ont démontré leur polyvalence, et le second nommé me semble bien armé pour occuper ce poste ! Trinh Duc n'a jamais réussi à démontrer tout le bien que l'on pense de lui en EDF, et ne le fera jamais (sans être mauvaise langue), cela me semble un peu tard ! Et Plisson... C'est une énigme, il est là parce que l'on a pas mieux, mais n'a clairement pas le niveau, tout au plus un bon joueur de club !!

En conclusion la pénurie de 10 est flagrante, alors lançon des jeunes dès à présent !!

@In Rugby I Trust

Moi j'aurai plutot vu une charnière Dupont en 9 et Serin en 10. Toutes proportions gardées, on a Smith-Ford. Dupont est un dynamiteur, c'est mieux de l'avoir en 9... Serin est plus gestionnaire, possède un très bon jeu au pied.

@Vae Victis Brennos

Mais serin est meilleur que dupont et dupont est plus solide

C'est le problème éternel du XV de France.
On n'a rarement eu un joueur exceptionnel à ce poste. Si tu reprends la chronologie de nos 10 depuis mathusalem, tu te rends compte que le seul grand ouvreur "classique" (je veux dire capable d'être bon dans tous les compartiments du jeu et très bon buteur comme les Anglais savaient en faire jusqu'à Wilkinson)

@artillon

et je termine : Thierry Lacroix.
Si on regarde les principaux ouvreurs que nous avons eus, Michalak, Merceron ou Trinh-Duc n'ont été bons que par intermittences, par fulgurances. Leur jeu n'était pas complet. Merceron était un peu frêle, comme Michalak. Défensivement c'était un peu juste. Mais d'autres grands ouvreurs ont eu ces défauts : O'Gara par exemple.
Le jeu au pied de Fred et de Trinh-Duc a toujours été un peu limité.
Malheureusement, la doublure de T-D, Jules Plisson est encore plus limité dans plusieurs de ces compartiments.
Le seul ouvreur à peu près complet dont on dispose aujourd'hui, c'est Trinh-Duc. Après lui, je verrai Doussain sur les fins de match (je l'ai toujours trouvé plus intéressant en 10, et c'est un excellent défenseur avec un bon pied) et Serin n'a peut-être pas encore montré tout son potentiel à ce poste. Attention cependant de ne pas en faire un second Michalak. Si Serin était trimballé comme Fred durant sa carrière entre les deux postes, peut-être que cela altèrerait son jeu de demi de mêlée qui est aujourd'hui vraiment très intéressant pour son club et pour les Bleus.

  • Olmo
    13114 points
  • il y a 3 ans
@artillon

Il est quand même pas super complet FTD, ça fait longtemps qu'on le fait plus buter et il me semble pas avoir fait de jeux au pied incroyable depuis un bon moment. Je dirai même que, dans ce qu'il promettait en 2014-15, Plisson semblait plus complet.
Mais bon après, il y a pas à tortiller, il faut miser sur les jeunes maintenant (perso j'ai bien envie de parier sur Le Bail) !

  • Compte supprimé
  • il y a 3 ans
@artillon

Je ne suis pas forcément d'accord avec toi sur Lacroix comme "grand" ouvreur. Déjà, attention, en Équipe de france, il a joué à peu près les 2/3 de ses matchs au centre. Ce n'était pas un "pur" ouvreur même si ça ne veut peut-être rien dire. Par ailleurs, sur le côté "classique", c'est très vrai mais à mes yeux cela manquait quand même cruellement de talent ballon en main. C'était très rustique, rudimentaire... Il ne faut pas se leurrer : une bonne partie de ses sélections tient, je pense, avant tout à ses éminentes qualités de buteur. En fait, j'associerais plutôt Titou Lamaison, que tu ne cites pas, au profil d'ouvreur que tu dessines en y associant Lacroix. Mais c'est subjectif...Tu me répondras que Titou a lui aussi pas mal joué centre... Bref.
Pour le reste, d'accord sur tout !

@Arrière intercalé

Oui, je suis assez d'accord. Concernant Titou, je ne sais pas ce qui s'est passé, j'ai commis une étrange omission. J'adorais Titou, un mec droit dans ses bottes, à la fois intelligent et excellent buteur. Lui aussi, effectivement a fait une partie de sa carrière au centre, comme lors de ce fabuleux match contre les Anglais en 1997 à Twickenham.
Ce qui est sûr, c'est que Titou et Lacroix étaient meilleurs que les ouvreurs qui ont suivi. L'équipe de 1995 était d'ailleurs exceptionnelle, je me demande même si, de toutes les équipes de France en CDM, ce n'était pas la plus forte. Mais il y a eu cette fameuse demie...
Pour moi, Lacroix avait un jeu minimaliste mais ce n'est pas gênant à partir du moment où les joueurs qui l'accompagnaient, eux, étaient créatifs (et comment ne pas parler d'une équipe créative avec les joueurs qui la composaient, derrière comme devant).
C'est le problème aujourd'hui. On a peut-être potentiellement trop de créativité derrière (Fofana, les ailiers) mais pas de joueurs hyper-efficaces au pied comme pouvait l'être un Lacroix.
Toute grande équipe exige un équilibre. Lacroix t'apportait cet équilibre. Les autres autour savaient que, quoiqu'il arrive, ils pouvaient gagner "moche" en quelque sorte parce que ce joueur avait une grande qualité de jeu au pied (également dans l'occupation).

C'est certain ! Je mettrai ma main au feu que si George Ford était né Jules Dupont, vu son physique et sa technique, il aurait était 9...

Je ne pense pas qu'on se paie un 10 étranger pour le plaisir de l'exotisme. Donc oui, il y a un problème de 10 français de qualité sur le marché. Et je pense qu'il y a 2 raisons à cela:

La 1ere, comme l'évoque l'article, est la spécificité française sur ce poste. Comment peut-on créer de bons 10? C'est vrai qu'on eu quelques joueurs talentueux, mais jamais LA référence mondiale type Wylko pour les Anglais, Larkham pour les Australiens, ou Carter pour les NZ!

La 2nde est la propension de notre culture à tirer sur le 10 dés que tout va mal. On ne forme pas de 10 d'exception, mais on veut qu'ils soient exceptionnels. En EdF, il faut changer le 10. On perd, on change. Il y a du moins bien, on change. On veut que Plisson du haut de ses 25 ans, nous fasse des matches aboutis, sans erreurs de jugements; alors que de l'autre côté de La Manche, Farrel a loupé des matches, s'est planté maintes fois sur des choix stratégiques. Mais les staff ont confiance en lui, et le font apprendre au plus haut niveau.

Il y a donc a réformer la formation mais aussi à changer notre mentalité sur la continuité des effectifs.

  • Olmo
    13114 points
  • il y a 3 ans
@Theobit

Complètement d'accord avec ton 2eme point, je trouve ça complètement contre-productif et pas très valeur de constamment lyncher son 10 !

  • dusqual
    31803 points
  • il y a 3 ans
@Olmo

oui c est un fait, en france, le 10 est le bouc a miseres. neanmoins plisson est super irregulier, meme en club. malgre un talent certain, il a un mental peu fiable, ce qui explique les performances indigentes qu il est capable de produire. peut on vraiment se permettre d avoir un joueur aussi irregulier en edf? ne vaut il pas plutot un joueur du genre de dupont, pas forcement a son poste, vu qu il joue plutot a la melee ces dernieres années, mais qui a un mental de fou?

  • MadMax
    3235 points
  • il y a 3 ans

Pour avoir joué 10 dans des sections jeunes d'un club de ProD2 je pense que le systeme français est focalisé sur un autre probleme: le physique.

Dés Reichel, mon entraineur m'a fait passer a la mélée car j'etais "trop petit" (1m76) pour jouer 10 et a fait glisser un centre de mon équipe crabos pour le poste. Je n'avais pas de probleme a défendre (au contraire, j'aurai volontier joué 6-7 pour plaquer plus), ni de jeu au pied dans le jeu, le but était mon seul gros point faible.

Au final, je ne dis pas que mon talent a été gaché, je jouais personnellement surtout par "culture sud ouest" mais aussi pour faire du sport co, mais je pense qu'il est révélateur d'un vrai soucis: on mise trop sur un physique avant de miser sur un talent. On suit donc la l'erreur (comme le veut la coutume) de nos amis du foot en pensant qu'on peut apprendre aux joueurs physiques la technique. Or 10 est un des postes du rugby qui doit etre plus ou moins inné. On ne devient pas 10 en étant forcé, on est 10 car on a une vision spécifique du terrain, puis on se parfait par l'expérience.

Donc c'est quoi le principe de faire jouer un mec 10 toute sa formation pour le changer de poste ensuite? Autant le faire continuer pour qu'il apprenne a jouer.

Je ne dis pas que des joueurs d'autres postes ne peuvent pas l'etre, mais 2-8-9-10 et 15 sont des postes qui s'apprennent sur la durée en continuant a jouer et a devoir s'adapter. Si on change un joueur au moindre doute, on a pas fini.

Et meme si des cas peuvent me contredire, je pense que vu les talents de Serin ou Parra, ils auraient pu etre énormes si leur formation avait été achevée en 10 (ils n'ont pas forcément brillé a ce poste, mais en jouant 9 depuis plusieurs années on perd quand meme les automatismes).

M'enfin avec des si....

@MadMax

Le problème est flagrant avec les 10 mais aussi avec les ailiers. OK, il faut être un minimum solide mais il faut surtout "voir" le jeu d'une certaine manière. Je préfère un "petit" (là aussi toutes proportions gardées, y'a plus beaucoup de mecs de moins d'1,80m) qui a la vista qu'un mec qui arrachera tout plutôt que de passer dans les trous.

@MadMax

Votre analyse me fait penser à une interview d'Andy Goode lorsqu'il était sorti de sa retraite pour dépanner à Newcastle où il expliquait que les nouveaux joueurs étaient de super athlètes dont on mesurait la masse graisseuse, le rythme cardiaque, la force physique, les kilomètres parcourus... mais qu'on oubliait de mesure l'activité du cerveau. Qu'un 10 n'avait pas besoin de courir plus que les autres ou soulever plus de fonte, mais juste de savoir se positionner sur le terrain, lire et anticiper le jeu, imaginer ce que sera le jeu après plusieurs passes.

@MadMax

Vous avez tout dis ! Votre analyse est on peut plus juste ! Plus personne ne forme à la lecture de jeu, les entraineurs préfères envoyer les ouailles dans les salles de muscu et cela est bien triste !

Sans nous interdire quelques séances de culturisme, mes entraineurs à mon humble niveau (fédérale 3) ne nous donne pas de plan de musculation, sur 3 séances une centrée sur le physique. Pourtant le travail, effectué lors du cette séance, est axé sur le foncier et l'explosibilité, pas la prise de masse. En effet les deux autres séances portent sur la lecture de jeux, et l'affrontement d'homme à homme ! Et sans avoir une équipe de golgoths nous nous en sortons correctement, grâce à la technique acquise ! Et le plaisir de jouer est indéniable, l'objectif étant de bonifier chaque ballon (même si la tache reste compliquée).

Alors certes l'enjeu financier est différent, mais nous jouons pour gagner, pas pour ne pas perdre ! Or à mon sens, créer des physique de lutteur pour jouer au rugby reflète de cette philosophie, jouer pour ne pas perdre. D'où la perte d'identité de notre "french flair".

Si on pouvait arrêter de dire qu'on a joué la finale de la coupe du monde 2011 avec deux demi de mêlée. Pour rappel Parra se prend un coup de genou de McCaw dès le début du match et on fait quasiment l'intégralité du match avec FTD.

  • Olmo
    13114 points
  • il y a 3 ans

Dans le même esprit que les récentes avancées dans les accords LNR/FFR visant à faire renaître l'EDF de ses cendres, je trouve que ça serait vraiment intelligent, bien qu'audacieux, que de mettre en place un système de prime pour la titularisation de français à des postes très (trop) "internationalisés" (typiquement neuf, mais aussi 3/4 aile voire peut-être pilier). Ca pourrait encourager les entraîneurs à faire jouer des jeunes comme Le Bail ou Dupont en 10 !

pour moi un 9 est capabel de jouer 10 et vice et versa , me tardent de voir le jeune dupont en edf il est énorme !!!!!!

@CASTRES OLYMPIQUE

Pas mieux que CrazyRugby. Les grands 10 qu'il cite n'ont jamais joué à la mêlée, mais sont plutôt passés par le centre ou l'arrière. C'est bien la preuve que notre vision du poste de 10 est différente puisque chez nous les 9/10 sont légions.

@CASTRES OLYMPIQUE

Ah bon?
Les meilleurs 9 et 10 de l'histoire de notre sport étaient ils polyvalents?

Wilko? Spécialiste 10
Carter? Spécialiste 10
Larkham? Spécialiste 10
Spencer? Spécialiste 10
Merthens? Spécialiste 10
Sexton? Spécialiste 10
Barrett? Spécialiste 10
Kelleher? Spécialiste 9
Greggan? Spécialiste 9
Van der Westhuizen? Spécialiste 9
Smith? Spécialiste 9
Philipps? Spécialiste 9
Stringer? Spécialiste 9

Etc....

@crazyrugby

comment les anglais ont ils gagné 2 coupes du monde si tu ne mets qu'un seul joueur d'excellence?
cette liste est partiale ...

@noComment

Il état associé à Gomarsal(orthographe?) quibetait specialiste du poste et qui était loin d'être une bille aussi.

@crazyrugby

philipps dans la liste des meilleurs?

toi tu as l'âge d'avoir vu arriver le rugby pro mais avant 199 1il n'y a personne selon toi ?

@noComment

Parce que c'était un autre Rugby avant 99, ce n'est pas comparable en terme d'exigence poste par poste. Et philipps a était élu meilleur demis de mêlée du monde en 2011.

Et en effet je n'ai pas l'âge nécessaire pour connaître parfaitement les joueurs avant 95. Mais je le redis que ce n'est pas comparable

@crazyrugby

perso j'ai jamais compris comment philipps pouvait avoir ce genre de distinction
Si ce n'est le fait de jouer avec des 3/4 du pays de galles qui cassaient tout cette année ( presque tout ! )

Je prolonge la réflexion en ajoutant qu'à mon arrivée en Angleterre, les coachs n'étaient en rien surpris que je sois 9 ou 10 et... buteur !

Selon les Anglais, c'est une particularité française qui est, selon eux, héritée du fait qu'on forme 9 et 10 de la même manière en France, créant de facto une polyvalence sur ces postes, mais aussi de.... notre amour pour Napoléon (oui vous avez bien lu).

Au Royaume-Uni, la formation est extrêmement différente sur les deux postes, le 9 est un pur éjecteur et ne dirige que les avants tandis qu'en France nous aimons, toujours selon nos amis anglais, donner le leadership à un seul homme, un petit général, en l'occurrence le 9 puisqu'il assure la liaison avants/trois-quarts. Le 9 français apprend donc à gérer l'intégralité du jeu de son équipe et c'est sans surprise qu'il sera capable d'enfiler le numéro 10 pour diriger le jeu des arrières.

Et moi qui pensais que c'était juste parce que j'avais les meilleures passes 😀

  • MadMax
    3235 points
  • il y a 3 ans
@Imanol votre idole

Il me semble aussi que dans les pays Anglo-Saxons, le 9 doit écouter son ouvreur. Je l'ai révé ou c'est le cas?

"LA RICHESSE DE TALENT AU POSTE DE N°9 EST-ELLE RESPONSABLE DE LA PÉNURIE D'OUVREURS ?"""
Vous avez 3h!!!!!

Putin, et dire qu'on a fait la coupe du monde avec STB... :,(

@jeanmichel_chisteras

STB était loin d'être le pire choix dans cette EdF là..

@EliepoinT

Quand à côté t'as Kockott et Machenaud, heuuuuu.....

@Querrebleu

Ce que je veux dire c'est que tu avais aussi Papé ou Michalak sur le pré, pour moi 9 c'était pas le poste le pire.

@EliepoinT

facile de taper sur papé mais en combat et en poison il tenait sa place
pas en intelligence de jeu

Et pour Michalak seuls ceux qui veulent un rugby formaté peuvent se plaindre de lui
Suffit de compter les titres,
suffit de savoir qu'il a joué et gagné dans plusieurs championnats et clubs...
STB a fait quoi ?
Sa lenteur de passe et de déplacement est désespérante !

Derniers articles

News
News
News
News
News
News
News
News
News
News
News