Top 14. Mourad Boudjellal révèle les dessous des finances du RCT
Top 14. Mourad Boudjellal explique le modèle économique du RCT.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Dans une interview accordée à Midi Olympique, Mourad Boudjellal a tenu à expliquer les dessous des finances du RCT qui va disputer les finales de H Cup et Top 14.
Le Rugby Club Toulonnais est probablement le club qui fait le plus parler de lui en France. Quoi de plus normal quand vous vous apprêtez à disputer pour la deuxième année consécutive les finales de H Cup et de Top 14. Outre les performances des joueurs et les déclarations fracassantes du manager et du président, ce sont souvent des rumeurs sur le modèle de fonctionnement du club qui alimentent l’actualité. Des spéculations qui ont eu pour effet un contrôle de l’URSSAF et de la DNACG. Afin d’éclaircir la situation, Mourad Boudjellal a accepté de livrer des explications sur le modèle économique du RCT dans Midi Olympique. Décryptage :

Le budget du RCT cette saison

  • Billetterie : 10 millions
  • Partenariats privés : 11,2 millions
  • Produits dérivés et recettes de la brasserie : 4,8 millions
  • Subventions publiques : 2,9 millions
  • Droits TV Top 14 : 1,4 millions
  • Droits TV H Cup : 891 000
  • Equipementier : 1 million
  • Indemnités de libération des internationaux : 180 000
  • Remboursement des accidents du travail (sécurité sociale plus complémentaire) : 800 000


Soit un total de 33 171 000 euros, auquel il faudra ajouter, entre 300 000 et 1 million d'euros selon les résultats du RCT dans ses deux finales.

Concernant les rumeurs sur les subventions publiques, Mourad Boudjellal a été très clair :

La SASP du RCT a touché pour la saison 2013-2014, 2,9 millions d’euros de subventions dont seulement 70 000 euros de la région Paca, le reste venant du Conseil Général, de la communauté d’agglomération de Toulon, la TPM et de la mairie. Depuis plus d’un an, j’entends tout et n’importe quoi sur ce sujet, notamment la somme de 6 millions d’euros.

La masse salariale

La montant de la masse salariale du RCT était cette saison “très exactement de 8,55 millions d’euros pour l’ensemble des joueurs.”
Pour expliquer comment ce montant ne dépasse pas les 10 millions fixés par la DNACG, Mourad Boudjellal a expliqué qu’un dispositif légal avait été mis en place pour payer aux joueurs les mieux payés un complément de salaire qui n’entre pas dans le calcul de la masse salariale:

Prenons l’exemple de Jonny Wilkinson, nous avons créé avec lui, une société qui commercialise des produits de la marque 10. Cettes société domiciliée en France, réalise un véritable chiffre d’affaires grâce aux casquettes, t-shirts, polos, etc. à l’effigie de Jonny. Est- ce que les bénéfices et droits à l’image payés à Jonny à ce titre sur ces produits doivent intervenir dans le calcul de son salaire de joueur ? Je ne le crois pas. Processus identique sur le droit à l’image que les joueurs touchent sur la marque RCT. Après, je tiens à préciser qu’il s’agit de compléments de salaire, de versements à 6 chiffres et pas à 7 comme j’ai pu le lire ici ou là.


Il a également été avancé que le président payait les joueurs anglais avec des comptes bases à Jersey, là encore, il a coupé court à toute rumeur :

Le patron de la DNACG s’est déplacé en personne à Toulon durant deux jours et il n’a rien eu à dire sur notre gestion. Aprés depuis 1987, pour l’ensemble de mes affaires et donc pour le RCT, je n’ai qu’une seule banque. Elle n’est basée ni en Suisse, ni dans un paradis fiscal mais boulevard de Strasbourg à Toulon. Il s’agit du CIC Société Lyonnaise de Banque. Encore un fantasme qui s’évapore. Je suis fidèle et le capital social de toutes mes sociétés est domicilié dans cette agence.

La croissance du RCT

Mourad Boudjellal, qui a vendu les éditions Soleil pour se consacrer à 100% au rugby et au developpement du RCT, nous explique sa façon de penser pour permettre au club d'enregistrer de la croissance :

Quand j’ai deux euros en banque, j’en dépense quatre pour en gagner huit, quand les autres vont en investir un et en épargner un. Croyez-moi, cela me cause quelques nuits blanches mais je suis persuadé que c’est comme cela que l’on réussit. D'ailleurs l'an passé il était urgent que l’on décroche un titre pour assurer la santé financière du RCT. Les objectifs sportifs sont toujours en corrélation avec des objectifs financiers. En sport, l’un ne va pas sans l’autre.


Concernant sa participation dans les finances du club, là encore, il met fin à plusieurs préjugés :

À mes débuts de président, il m’est arrivé de payer sur mes deniers personnels des joueurs. Mais je ne le fais plus aujourd’hui. Je ne place plus d’argent dans la SASP, et ce depuis plusieurs saisons. Je ne suis plus que caution personnelle pour la ligne de découvert autorisé de la SASP sur le compte principal. C’est tout, le club va bien, se développe et s’autofinance.


Même s'il occupe souvent le devant de la scène, il explique cette capacité à s'autofinancer par le travail de nombreuses personnes : " Derrière j’ai une équipe d’une quarantaine de salariés qui se démène pour la bonne marche du club." A son arrivée, il n'y avait que six personnes au sein de la structure du club, là encore, le club s'est beaucoup développé.

Un axe fort du développement du Rugby Club Toulonnais est la vente de produits dérivés, avec une stratégie qui va parfois à contre-courant de celle des autres clubs : Le RCT aura l’an prochain 150 points de vente en région PACA et vient de signer un contrat avec un distributeur pour que les produits RCT soient vendus partout en France. Une politique agressive au niveau commercial qui met les joueurs stars au coeur du système. "Au rugby on a l’habitude de dire que la star c’est l’équipe. Pas chez nous. La star est allégorisée par les deux ou trois recrues de l’année, au RCT. Je construis alors l’image du club autour d’eux, avec un renouvellement incessant des produits."

Et même si le club va ouvrir une seconde brasserie dans un centre commercial et prévoit de délocaliser plusieurs grosse affiches l'an prochain pour maximiser les recettes, il reste l'un des clubs les plus subventionnés du Top 14. Là encore, Mourad Boudjellal fournit une explication :

Oui, mais le RCT contribue au rayonnement de la ville à travers la France et l’Europe. Que viennent chercher les partenaires qui nous soutiennent? De la visibilité. Toulon, par ses résultats mais aussi à cause de mon tapage médiatique ou celui de Bernard (Laporte), permet aux caméras d’être focalisées sur nous. Nous avons calculé que sur les six derniers mois, la ville de Toulon aurait dû débourser 18 millions d’euros pour obtenir la même visibilité médiatique.

Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère)
Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère)
Cet article est rédigé par Jean Tafernaberry (Le Rugbynistère), un grand merci pour sa contribution ! Vous pouvez proposer des textes de deux manières :
  • Racontez-nous la vie de votre club en devenant référent Rugbynistère pour votre équipe : cliquez ici.
  • Ecrivez sur le sujet de votre choix en devenant contributeur au Rugbynistère, pour ce faire contactez-nous !
Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • fantomette
  • il y a 6 ans

En revanche un remboursement de sec soc ne peut absolument pas rentrer dans le budget. Remboursement implique que l'argent est déjà sorti et revient à due concurrence de ce qui est sorti sinon ça s'appelle de l'enrichissement sans cause

Et hop, un petit coup de pub gratuit encore en annoncant vouloir engager "4 fantastiques"... Impayable!

  • areuh83
    24576 points
  • il y a 6 ans

oui Nairofi de15h36, c’est clair comme de l’eau de roche et je ne comprend pas les 4 "😜ouce vers le bas" que vous récoltez. Peut-être ces 4 personnes ne comprennent pas cette expression.

@Brokes :

Bien sûr, mon message n'était pas pour dire que seul le RCT a recours à ces optimisations, j'imagine facilement que quasiment tous les clubs de top 14, pro D2 et même fédéral le font (pour l'avoir vécu en fed 2), chacun à leur niveau. Juste que le procédé me dérange, parce que je reste un amoureux et un don quichote de l'égalité réelle entre tous.

  • HOOKER
    3311 points
  • il y a 6 ans

ca c'est dis, c'est marrant d'etre obliger "en france" d'allez chercher des poux dès qu'il y à quelqu'un ou un club qui reussi et qu'il à un peu d'argent et des joueurs de qualité

c'est claire comme de l'eau de roche tout ça!

  • Grisou
    17632 points
  • il y a 6 ans

Ca plait ou ca ne plait pas, et on dira ce qu'on voudra, mais ce mec a vraiment bien mené sa barque, les résultats sont au rendez-vous !

C'est vrai que le tact n'est pas toujours au rendez-vous, mais je pense que ca fait partie du "😜lan" ! Dans l'esprit de Mourad, je pense, même si ca fait cliché, que Toulon c'est la Méditerranée, il faut être latin, sanguin pour rester couleur locale !

Meme si tout est raisonné et réfléchi puisqu'il ne s'agit ni plus ni moins que de la gestion d'entreprise, il y a quand meme un petit côté "terroir" qui me plait... J'ai eu, comme beaucoup de gens énormément de mal aux débuts de Boudjellal...

Ensuite je me suis rendu compte que sur le fond il avait souvent pas tort... Et que meme si ces moyens d'exprimer ses désaccords étaient souvent un peu "bourrins", finalement, c'est peut-être aussi ce dont le rugby a besoin...

Ce sport que j'adore et que j'ai pratiqué pendant plus de 20 ans, peut-être rebaptiser au niveau de l'élite : RUGBYSNESS

  • Marc-o
    186 points
  • il y a 6 ans

Sylvie je ne vois pas le problème. De quelle équité parles-tu ? Ce qui peuvent et ceux qui ne peuvent pas ? Qui empêche les autres clubs de médiatiser leur joueurs, de faire des produits dérivés, etc ?

Bernard & Mourad bientôt dans une télé réalité : "Les toulonnais en ovalie " ?

"Ben quoi ça favorise le profit et le regard serait attiré d'autant plus sur nous ? " 😉

  • jakal
    1020 points
  • il y a 6 ans

encore heureux que Laportea remplacé PSA ... sinon d'un point de vue retombées liées à la com et autre battage mediatique, ce serait la faillite assurée !

Ce qui m'ennuie c'est que cela veut dire que les sorties foireuses du duo comique ne sont pas prêt de s'arrêter..

son pote*

La légende dit qu'il s'est fait conseiller par son Jey Cahuzac dit ' Le Suisse ' !
Plus sérieusement, belle initiative de Moumou et wah, ça brasse des tunes !

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

@Sylvie Vatou: Je suis bien d'accord, malheureusement tous les clubs ont recours à ce genre de procédés, l'ASM aussi probablement. Prendre en charge une entreprise d'un joueur, acheter ou louer son logement pour alléger son salaire, etc... Parfaitement légal, mais un peu roublard...
C'est loin d'être essentiellement anglo-saxon ce type de feintes.

Ca a le merite d'être clair

CQFD....

  • Bonobo
  • il y a 6 ans

si tout le monde pouvait en faire autant...

Pas grand chose à redire sur la transparence dont MB fait preuve.

La seule petite chose qui me dérange, c'est ce montage pour ne pas dépasser la masse salariale.

Certes, c'est légal au sens juridique du terme, mais l'on pourrait s'interroger sur l'éthique même. Une façon très anglo-saxonne d'utiliser au maximum ce que le droit permet, mais qui posera toujours quelques questions déontologiques et de réelle équité au final entre ceux qui peuvent le faire, et ceux qui ne peuvent pas.

  • Broques
    17634 points
  • il y a 6 ans

@Darki: l'idée d'une fuite de Michelin est peu envisageable, improbable même. Le cas est particulier. On parle quand même d'une entreprise qui a CREE le club, en 1911, et dont le nom était inscrit dans celui du club, et le serait peut-être toujours sans la loi de 1922. D'un club dont le président a toujours été issu de la société. Il y a peu d'exemples de clubs liés de manière aussi indéfectible à un sponsor.
En sachant que, si je ne m'abuse, Michelin ne représente "que" 10% du sponsoring de l'ASM, ce qui est déjà pas mal. Une éventuelle perte pénalisante, donc, mais pas catastrophique.

Sinon bien sur que Mou-rade est très intelligent! Il est juste aussi désagréable, parano et mégalomane, ce qui n'a jamais empêché quelqu'un de réussir brillamment.

@ Jumisao: le montant des 33 millions c'est pour l'année prochaine en cas de doublé. Si on lis l'article en entier c'est clairement expliqué. Cette année le club avait moins de 25 millions.

@ Virilmaiscorrect: entièrement ok avec toi. Bien souvent suis d'accord avec le fond, mais rarement avec la forme.

Quoiqu'il en soit, j'aimerais bien avoir les mêmes détails pour chaque club.

  • Charly
  • il y a 6 ans

Un mec qui a monté un modèle économique effficace, novateur, visionnaire...
Une communication moderne que l'on pourrait aussi appeler "😜romotion" pour mieux servir ce même modèle économique... Alternant buzz et bad buzz pour générer toujours plus de bouche à oreille! Mais là où ce génie du management trouve tout son sens c'est qu'il accompagne sa marche en avant d'une vraie culture humaine finalement très proche de la culture rugby : le Pilou-Pilou, l'humour, les paris avec les autres clubs, sa relation aux joueurs etc...

  • Kad Deb
    29797 points
  • il y a 6 ans

MB est un très bon gestionnaire et un excellent communiquant. Il arrive presque à faire croire qu'il a inventé à lui tout seul le club de rugby pro 😉
Bouscatel et ses prédécesseurs, à Toulouse, passeraient presque pour des amateurs...s'il n'y avait, depuis 1985, la douzaine de Brennus, les 4 H Cup et la structure de club la plus solide sur les 30 dernières années. Le test majeur sera de voir si le RCT reste au sommet lorsque MB s'en ira.

Personne ici n'a jamais pensé que Mourad Boudjelall était idiot, il a monté une entreprise et la faite prospéré , il applique ce qu'il a fait au RCT, ce qui nous fait bouillir c'est sa com qui si elle rapporte de l'argent, entraine un désamour de son club.
Personnellement je trouve cela dommage car je pense sincèrement qu'il a plus à y perdre qu'a y gagner.

Merci à Mourad d'importer le même modèle financier que le foot au rugby. Le raisonnement "je (ou le club) gagne de l'argent donc j'ai raison" est plutôt limité.

  • darki
    11277 points
  • il y a 6 ans

@Paupiette bistufly

Justement, le rct dégage 15M rien qu'en supporters plus les droits télés et les gains de hcup/top14...
Peu de clubs peuvent en dire autant.
Quid de l'ASM le jour ou Michelin ne paiera plus les compléments de salaires ? (comme dans les autres grosse équipes avec leur sponsor principal...)

  • darki
    11277 points
  • il y a 6 ans

^

@Jumisao : ou alors ce sont les frais de fonctionnement de tout ce qui n'est pas lié à l'équipe fanion en Top 14 : genre le centre de formation, les écoles de rugby, les 40 personnes qui bossent pour la marque RCT...

Un tiers du budget de Toulon qui ne va pas au sportif cela semble raisonnable aussi...

  • jumisao
    20374 points
  • il y a 6 ans

@Pereram ok. J'avais pas pensé à ça. Merci

En sommes il explique comment fonctionne un club propriétaire autrement dit, une entreprise. Mais on peut parler de nouveauté dans le sens où peu de clubs en rugby, comme en foot d'ailleurs, sont sous cette forme. Bien souvent le club appartient à un consortium, à des actionnaires voir à une grande entreprise, avec une implication toute relative des présidents qui s'y succèdent.

Ici, comme au Racing où au MHR, on a un mec, un entrepreneur ou un riche personnage, qui ont repris les rênes d'un club pour le transformer en une entreprise pérenne mais surtout rentable et juteuse pour celui qui a investit dedans. La manière de gérer et de développement est bien différente qu'un club comme l'ASM ou Toulouse pour ne citer que ces deux là. Après que l'on aime ou pas, on assiste à une évolution majeure de notre sport dans sa forme professionnelle et il va falloir vite s'adapter pour concurrencer le RCT que ce soit sur le plan sportif comme sur le plan économique.MB a devancé tout le monde dans un milieu qui a bien du mal à évoluer et là on ne peut que donne raison à Mourad.

La question que je me pose sur ce nouveau modèle économique dans les clubs sportifs, c'est quid de la pérennité du club le jour où le garant de cette stabilité financière et managériale, quitte le navire? Que restera-t-il?

  • POB
    1698 points
  • il y a 6 ans

Ce gars est brillant, tout ce qu'il fait est réfléchi et ça fonctionne ! Il ne manquait jusqu'à présent au RCT que l'aspect sportif à la hauteur des compétences entrepreneuriales de Mourad et c'est désormais chose faite.

Ça fait un bout de temps que je ne m'attarde plus sur la forme de ses sorties médiatiques mais sur le résultat final et force est de constater que ça marche, alors bravo à lui, et Toulon risque d'être là un bon moment encore !

Même ceux qui ne l'aiment pas savent qu'il n'est pas idiot. C'est aussi un vrai libéral (et je dis ça ni positivement ni négativement): il investit de l'argent qu'il n'a pas encore en espérant que ça lui rapportera plus. Ca serait intéressant d'avoir ces infos pour les autres clubs...

  • Higelm
    15583 points
  • il y a 6 ans

Malin.
Et ingénieux, notamment pour la masse salariale.

Le RCT est un club, mais est aussi une entreprise en croissance (et qui emploie : 6 personnes à son arrivée, 40 maintenant !).

Moi je tire mon chapeau à Mourad Boudjellal pour avoir réussi à créer en cette période néfaste à la croissance une entreprise qui se développe de cette sorte.

@Jumisao je pense que c est les 10 millions de billetterie. Ce n est probablement pas compte en début de saison

@Jumisao
C'est la TVA 😊

  • jumisao
    20374 points
  • il y a 6 ans

Très bonne initiative de sa part, même si cela me permet de tiquer sur un chiffre: budget de la saison de 33millions environ...alors qu'en effectuant des recherches rapides sur le budget des différents clubs de top14, il est toujours annoncé un budget avoisinant les 23/24millions dans le cas du RCT. N'étant pas particulièrement comptable, économiste, quelqu'un peut-il m'expliquer cette différence de 10millions?

Comme quoi, il sort souvent des saucisses mais il est loin d'être con ! En tout cas, je le remercie malgré tout pour le renouveau qu'il a pu insuffler au RCT.

Très intéressante la fin sur le pourquoi du tapage médiatique que lui et bernie nous infligent. Raconter n'importe quoi pour attirer les caméras et les subventions. Avec la complicité du site web d'un bi-hebdomadaire jaune toujours prêt à faire du clic...

Derniers articles

News
News
News
News
Vidéos
News
News
News
News
News
News