Tonga - Grosse polémique autour de l'interdiction de la pratique du rugby par les filles
Le ministère de l'Éducation nationale aurait interdit aux filles de jouer au rugby.

Le Rugbynistère a besoin de votre soutien !

-70% de revenus pour le Rugbynistère avec l'arrivée du Covid-19. Aidez-nous à faire face à la crise !
Un courrier du ministère de l'Éducation nationale des Tonga concernant le sport féminin a provoqué de vives réactions.

Dévoilée par la page Facebook So Tongan, une lettre envoyée par le ministère de l'éducation des Tonga aux écoles provoque en ce moment de vives réactions dans le monde du sport, au sein de la classe politique locale mais également sur les réseaux sociaux. Et pour cause, l'objet de ce courrier serait l'interdiction de la pratique du rugby et de la boxe par les filles. "Selon la lettre, l'objectif du règlement était de préserver la dignité des femmes tongiennes et de conserver les valeurs culturelles tongiennes", écrit le site local Matangi Tonga. Récemment, une équipe de rugby à toucher féminine aurait été retirée d'une compétition et interdite de jouer, tout ça à cause de leur sexe.

Bien évidemment, des voix se sont élevées pour critiquer cet arrêté. De l'athlète olympique néo-zélandaise Valerie Adams, dont la mère est tongienne, à l'avocate spécialisée dans le droit des femmes Ofa Guttenbeil-Likiliki, toutes évoquent une décision sexiste et dépassée. Face à la polémique, le gouvernement a répondu par l'intermédiaire de Manu 'Akau'ola, recteur d'académie, que cette directive avait été émise par le ministre de l'Éducation nationale Penisimani Fifita en réaction au cyclone Gita. En février dernier, celui-ci avait frappé l'Océanie, et plus particulièrement la Nouvelle-Zélande et les Tonga, avec des vents dépassant les 200 km/h.

S'il n'a fait aucune victime aux Tonga, les dégâts avaient été très importants. "Notre ministère a décidé que toutes les écoles publiques, à cause du cyclone, ne pratiqueraient aucun sport parce que nous avons perdu assez de temps par rapport au programme scolaire." Ajoutant via radionz.co.nz que ce n'est pas "parce nous ne soutenons pas les événements sportifs, c'est juste pour rattraper le temps que nous avons perdu à cause du cyclone." Manu 'Akau'ola a également ajouté qu'il allait se renseigner pour savoir si le contenu de la lettre correspondait bien aux instructions du ministère de l'éducation.

Vous devez être connecté pour pouvoir participer aux commentaires
  • Dodow
    7375 points
  • il y a 2 ans

Quand tu vois que les féminines sont 39ème au classement à XV et 44ème à VII (là où les samoanes et fidjiennes sont respectivement 12ème/29ème et 30ème/7ème, je pense que ce pays pue le sexisme anti-rugbywomen depuis bien longtemps...

@Dodow

Ce n'est pas du sexisme anti-rugbywomen, c'est du sexisme ordinaire. Nous sommes mal placé pour donner des leçons, nous n'avons pas beaucoup d'avance dans ce domaine...

  • Dodow
    7375 points
  • il y a 2 ans
@Team Viscères

On est pas des exemples c'est sûr mais je suppose que dans ce pays, l'accès à la pratique de ce sport par les femmes est particulièrement réprimé, au vu des maigres résultats qu'elles ont dans un pays de culture rugby...

  • breiz93
    55519 points
  • il y a 2 ans

On commence par interdire le rugby, puis la conduite des voitures, l'école,...
Exclure n'est JAMAIS la solution.
L'explication pour rattraper le temps perdu est fallacieuse.

@breiz93

Pas d'accord. Exclure 10 minutes un demi de mêlée avec une grande gueule est LA solution.

@Team Viscères

Morgan Parra Does not like this.

@Team Viscères

Oui mais c'est pas fait à cause de son sexe, c'est la conséquence du temps perdu à cause de l'ouragan de ses bras levés !

  • Ahma
    93829 points
  • il y a 2 ans

Personnellement j'éviterais de contrarier Valerie Adams.
Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est un peu le gabarit d'Isitolo Maka en beaucoup plus grande, et nettement plus musclée.

@Ahma

Si c'est la maman de Kev, je pense qu'il faut malgré tout la sanctionner.

@Team Viscères

Kev fait partie de la famille Adams ?

  • WebDiv
    17345 points
  • il y a 2 ans
@Marc Lièvre Entremont

c'est le fils caché, un peu la brebis noire de la famille...

J'ai un souci de tongien: 'oku 'ikai ke ngofua (l. 4), ça vise spécifiquement le rugby selon les règles de l'IRB, ou seulement le fait de plaquer avec l'avant-bras au niveau de la gorge?

@Le rugby est un jeu

En plus ils se sont trompé. Pendant l'ouragan on dit "il caille" pas "ikai"

Je vois mal qui nous sommes pour nous permettre de juger un pays à l'autre bout du monde, avec ses propres cultures et ses propres croyances.

@Vae Victis Brennos

Donc voiler les femmes, marier des gamines de force ou bruler les visage à l'acide de celles qui ne veulent pas se marier c'est normal, parce que c'est à l'autre bout de la planète et/ou qu'on ne connait pas le culture locale ? Elle est bien bonne celle-là.

J'avais des doutes sur ta façon de voir les choses, mais là j'en ai plus beaucoup.

@Marc Lièvre Entremont

Ah bon ? Qui a dit ça ?

Un p'tit conseil, si tu n'arrives pas (ou tu ne veux pas) comprendre ce que j'ai voulu dire, regarde les commentaires en dessous.

@Vae Victis Brennos

Je les ai lu après, si j'avais su je ne me serais pas ennuyé, d'autres ont fait du meilleur boulot que moi.

@Marc Lièvre Entremont

Ouais... En étant bien plus subtil et bien plus réfléchi, bien plus constructif. Ça vaut toujours mieux que de foncer bille en tête, de sortir des âneries non réfléchies ou que de me prêter des propos non tenus.
Tourner sa langue dans sa bouche avant de parler est souvent bien plus constructif, bien plus intelligent que de sauter sur une occasion qui n'en était pas une.

J'en suis presque navré pour toi, tu avais l'air tellement triomphant, tellement satisfait d'être tombé sur une occasion de me dézinguer afin de sortir ton aigreur, que tu en as oublié l'essentiel, à savoir des arguments.

Alors oui, je sais, tu vas tout nier. Pourtant, les faits (dépendants du contexte) sont clairs : faire un procès expéditif, s'appuyant sur propos non tenus et concluant en clamant une non-objectivité, se traduisant par un a priori.

Peut-être que je me trompe, peut-être que je te laisse parfaitement indifférent, mais j'aimerai bien savoir avec quels arguments pourrais-tu me démontrer l'inverse...

Et pour répondre à ta future question : oui, je suis irrité par un procès d'intention et c'est bien ça qui m'agace.

Sincèrement.

@Vae Victis Brennos

J'ai bien compris ? Parce que c'est un autre pays, on ne peut pas critiquer l'exclusion des filles d'un sport ?

@Babalonis

Non : parce que c'est un pays que l'on connait (très) peu et donc (très) mal.

@Vae Victis Brennos

Avec ce genre de raisonnement, on peut aller très très loin.
Et je vois mal qui tu es pour décider de ce qui est critiquable de ce qui ne l'est pas.Une mesure discriminatoire, qu'elle que soit le pays, c'est non.

@Babalonis

Je pense que c'est plutôt ton raisonnement qui peut-être très lourd de conséquence.
Le conformisme aux idées toute faites, le prêt à penser et les jugements à l'emporte pièce applicables quelques soit le contexte n'ont jamais conduit à rien de bon.

@Vae Victis Brennos

Mais comment fais-tu pour juger son raisonnement alors que tu ne connais pas Babalonis, tu n'as pas le contexte?

@Team Viscères

Au départ je ne parle pas de Babalonis. Je fais une remarque générale pour la grande majorité (je suppose même la majorité absolue) des lecteurs du Rugbynistère.
Ensuite, pour en revenir au cas particulier, il n'est pas difficile de voir que nous connaissons aussi mal les Tonga l'un que l'autre.

@Vae Victis Brennos

Je souligne juste le côté casse-gueule de ta remarque. Elle n'est pas absurde, mais elle est difficilement applicable car utopique (et d'ailleurs aucun de nous ne l'applique). La preuve quelques heures après avoir mis en garde contre le fait de juger sans avoir le contexte, tu juges le raisonnement d'un autre sans pour autant connaître le contexte qui l'amène à avoir ce raisonnement, sa culture ou ses croyances.
Pour suivre ce principe il faudrait ne jamais porter le moindre jugement sur quoi que ce soit ou être omniscient.

@Team Viscères

C'est une question de mesure et d'équilibre. Tu pousses le raisonnement à l'extrême, pas obliger d'aller aussi loin.

Mais je pense que savoir si qqn connait les Tonga et si il la capacité de raisonner dessus est largement plus simple que de connaître et de comprendre la place de la femme dans la société tongienne.

@Vae Victis Brennos

Nous ne serons donc pas d'accord. Parce qu'avec ton raisonnement, on peut tout à fait justifier la persécution de toutes minorités (LGBT, religieuses, claniques, etc.). Et je pense que ton point de vue est bien plus dangereux que le mien.

@Babalonis

Ah bon ? Je justifie la percussion de qqn ?

Ah bon ? Les jugements à grandes échelles sont moins dangereux que les jugements au cas par cas ?

@Vae Victis Brennos

Arrête moi si je me trompe mais tu dis : puisque qu'on ne connaît pas le territoire (je n'utilise pas le terme "pays" car après tout, ça peut s'appliquer dans n'importe quel bassin de population), on ne peut pas être en capacité de juger si une mesure est discriminatoire. Donc qu'on devrait se taire. Ce qui est au final une acceptation passive. J'ai bon ?

Je ne comprend le rapport.

@Babalonis

C'est laisser faire ceux qui ont la compétence de le faire.

@Vae Victis Brennos

Quelle compétence de quoi ? Et qui l'a ?

@Babalonis

Ceux qui savent ce qui se passe aux Tonga, qui connaisse le territoire ( 😉 ) et la culture local. Bref, qui connaissent le contexte et qui savent de quoi ils parlent.

@Vae Victis Brennos

Mais on s'en fou de ce qu'il s'y passe : égalité pour tous, point.

@Babalonis

Commençons par enlever la poutre notre oeil avant de vouloir enlever la paille dans celui du voisin.

@Vae Victis Brennos

Parle pour tes propres yeux, les miens sont débarrassés de leurs poutres depuis longtemps.

@Babalonis

Tqt, je n'ai pas attendu tes conseils pour essayer.
Mais c'est vrai que vu ton melon, une poutre dans ton oeil est parfaitement insignifiante... 😉

@Vae Victis Brennos

Melon ? Allez, restons en là, tu t'es complètement perdu.

@Babalonis

Hé le critique pas toi, il vient d'une autre région avec ses propres cultures et ses propres croyances.

@Team Viscères

Vrai, étant breton, je ne dirai plus un mot sur... les normands par exemple !

@Babalonis

Effectivement, si tu ne les connaissais, il semblerait sage et judicieux de s'abstenir. Un peu d'humilité 😉

@Vae Victis Brennos

J'en connais quelque uns, et je ne suis pas adepte de l'humour à base de guerre de cliché. Un peu de second degré 😉 😉 😉

@Babalonis

🙂

@Team Viscères

Oui, celui où on ne juge pas sans connaitre. 😉

@Vae Victis Brennos

Donc la discrimination n'est pas un problème si elle a lieu dans une autre culture?

@Team Viscères

Donc on ne peut discriminer un salopard en lui
jetant des pierres et en le traitant de bernie que si on est soi-même un salopard ?

@Team Viscères

Absolument pas.

Par ailleurs, je n'ai jamais dit que ce n'était pas un problème, j'ai simplement dit que, ne connaissant pas le contexte, je ne pouvais pas me prononcer sur le sujet, afin d'éviter un jugement à l'emporte pièce.

@Vae Victis Brennos

Je suis comme Babalonis, je ne suis pas d'accord et en plus je ne comprends pas cette position. Quel que soit le contexte, une mesure discriminatoire reste une mesure discriminatoire. Ce n'est pas un jugement, c'est un fait. En connaissant le contexte on pourrait probablement expliquer comment cette mesure est survenue, mais cela ne changerait pas l'existence de ce fait.

Et si tu n'as pas dit que ce n'était pas un problème, tu as affirmé qu'on ne pouvait pas dire que c'était un problème, ce qui revient au final un peu au même.

@Team Viscères

Ah non, ça ne revient pas du tout au même.

En revanche, il est impossible de parler (et donc de les juger) des faits sans en prendre en compte le contexte. C'est la porte ouverte aux amalgames.

Pour prendre un exemple extreme, il y'a une infinité de manières de juger un meurtre, et ce malgré le fait que ça reste le fait de tuer quelqu'un.
1- Tuer une personne pour ses intérêts économique (type héritage) : la personne sera condamner à la prison
2- Tuer par plaisir : la personne sera envoyer en hôpital psychiatrique
3- Tuer en cas de légitime défense : le tueur s'en sort indemne
4- Tuer un soldat ennemi à la guerre : les gens sont récompenser pour faire ça.

@Vae Victis Brennos

J'ai l'impression que tu es parti loin, mais loin dans des concepts abstraits et casse-gueules alors que la seule chose qui a été faite à la base c'est de relever un fait : il y a une mesure qui est simplement de la discrimination.

@Team Viscères

🙁

Derniers articles

News
News
News
News
Arbitrage
News
Vidéos
Vidéos
News
News
News